logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/09/2013

EDUCATION POUR LA LA PAIX

PAIX.gif

 A l'occasion de la Journée internationale de la paix promue par l'ORGANISATION DES NATIONS UNIES (ONU) et à l'initiative du Mouvement de la Paix et de ses partenaires associatifs, syndicaux et institutionnels, dont l'Humanité, de nombreux rendez-vous sont programmés dans près de cinquante villes à partir d'aujourd'hui.

A l'honneur cette année, le thème de

"l'éducation pour la paix",

comme facteur de respect des autres.

POUR RAPPROCHER LES PEUPLES

*

*

"Nos livres et nos stylos sont nos armes les plus puissantes"

disait-elle en juillet aux Nations Unies.

Victime en 2012 d'une tentative d'assassinat par les talibans, la jeune militante pakistanaise, aujourd'hui âgée de seize ans, est le symbole de la lutte pour l'éduction des filles.

Cette année, l'ONU a décidé de faire de "l'éducation pour la paix" le thème central de cette journée.

"Il ne suffit pas d'apprendre aux enfants à lire, écrire et compte, il faut aussi leur enseigner le respect des autres, du monde dans lequel nous vivons, et favoriser ainsi l'avènement de sociétés plus justes", plaide le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon.

 Conçue comme un moment de réflexion, cette journée rappelle que, là où sévit la guerre, l'avenir est amputé. Dans le monde la moitié des enfants qui ne bénéficient pas d'une éducation, vivent en zone de conflit. En deux ans, en SYRIE, les sentiers de la guerre ont remplacé les chemins de l'école. De DAMAS à KABOUL en passant par GAZA, KINSHASA, BAGDAD, le KURDISTAN turc ou le CACHEMIRE, partout la nécessité d'une journée consacrée à la paix se fait prégnante.

A midi, samedi, les peuples sont invités à observer une minute de silence

en l'honneur des victimes de conflit.

Des célébrations particulières auront lieu dans le monde entier.

En ARGENTINE, un concours de poésie est organisé ; au PEROU, au PARAGUAY, en MALAISIE, des forums sur le thème de l'éducation se tiendront également.

Lina SANKARI (l'Humanité 20, 21, 22 septembre)

 


"Nous, peuples des Nations Unies,
 résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre…" 
Charte des Nations Unies, 1945 


La Culture de la paix : qu'est-ce que c'est
?

Nouvelle brochure:"Mainstreaming the culture of peace"

Selon la définition des Nations Unies, la culture de la paix est un ensemble de valeurs, attitudes, comportements et modes de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits en s'attaquant à leurs racines par le dialogue et la négociation entre les individus, les groupes et les Etats (résolutions des Nations Unies A/RES/52/13 : culture de la paix et A/53/243  : Déclaration et Programme d’action sur une culture de la paix). Pour que la paix et la non-violence prévalent, il nous faut :

renforcer une culture de la paix par l’éducation

par la révision des programmes d’enseignement afin de promouvoir des valeurs, des comportements et des modes de vie qui vont dans le sens d’une culture de la paix tels que la résolution pacifique des conflits, le dialogue, la recherche de consensus et la non-violence. Une telle approche éducative devrait par ailleurs être dictée par les objectifs suivants :

 

promouvoir le développement économique et social durable

 

par la réduction des inégalités économiques et sociales, l’éradication de la pauvreté, la sécurité alimentaire durable, la justice sociale, des solutions durables aux problèmes de la dette, l’autonomisation des femmes, des mesures spéciales pour les groupes aux besoins particuliers, la durabilité environnementale,…

 

promouvoir le respect de tous les droits de l’homme

 

les droits de l’homme et la culture de la paix sont complémentaires : lorsque la guerre et la violence prédominent, il est impossible d’assurer les droits de l’homme; de la même façon, sans droits de l’homme, sous toutes leurs formes, il ne peut exister de culture de la paix…

 

assurer l’égalité entre les femmes et les hommes

 

par la pleine participation des femmes dans la prise de décision économique, sociale et politique, par l’élimination de toutes les formes de discrimination et de violence contre les femmes, par l’appui et l’aide aux femmes qui se retrouvent dans le besoin,…

 

favoriser la participation démocratique

 

parmi les fondations indispensables à la réalisation et au maintien de la paix et de la sécurité figurent des principes, des pratiques et une participation démocratique dans tous les secteurs de la société, un gouvernement et une administration transparents, la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée, la corruption, les drogues illicites et le blanchiment d’argent…

 

développer la compréhension, la tolérance et la solidarité

 

pour abolir les guerres et les conflits violents, il faut transcender et dépasser les images de l’ennemi par la compréhension, la tolérance et la solidarité entre tous les peuples et toutes les cultures. Apprendre de toutes nos différences par le dialogue et l’échange d’informations est un processus qui ne peut être qu’enrichissant…

 

soutenir la communication participative et la libre-circulation de l’information et des connaissances

 

la liberté de l’information et de la communication et le partage de l’information et des connaissances sont indispensables pour une culture de la paix. En même temps, des mesures doivent être prises pour contrecarrer la promotion de la violence par les médias, y compris par les nouvelles technologies de l’information et de la communication…

 

promouvoir la paix et la sécurité internationales

 

les acquis de ces dernières années en matière de sécurité humaine et de désarmement - dont les traités concernant les armes nucléaires et le traité contre les mines anti-personnelles – devraient nous encourager dans nos efforts en ce qui concerne, par exemple, la négociation de règlements pacifiques des différends, l’élimination de la production et du trafic illicite d’armes, les solutions humanitaires dans les situations de conflit, les initiatives visant à remédier aux problèmes qui surgissent après les conflits…

 

 

 

"Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes,
c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix..."
Acte constitutif de l'UNESCO, 1945

 

 

CITOYENNETE :"UNE EDUCATION POPULAIRE A LA PAIX"

... Cela passe par des initiatives dans nos villes, débats, expositions, associant les populations, les écoles, nos artistes et nos commerçants, pour sensibiliser les habitants sur l'importance de promouvoir la paix et les choix qui la construisent, par exemple en se battant pour que les dépenses d'armement soient réaffectées prioritairement à des oeuvres de paix et de coopération.

Nous avons mené récemment toute une campagne d'actions pour faire progresser l'application du traité de non-prolifération nucléaire, pour refuser que nos villes soient des cibles.

C'est aussi un réseau d'échanges, avec, ce week-end, la tenue des rencontres du réseau méditerranéen de Mayors for peace, à AUBAGNE.

La paix, ce n'est pas une question que l'on peut laisser au seul échelon "global", elle doit aussi se conjuguer au niveau local, pour construire la paix en actes, avec les populations".

Catherine MARGATE, Vice-Présidente du réseau mondial MAYORS FOR PEACE (maires pour la paix), fort de 5736 villes adhérentes dans 157 pays du monde. MALAKOFF, dont elle est maire, est l'une des près de 150 collectivités françaises qui en sont membres.

Propos recueillis par Sébastien CREPEL - Journal l'Humanité 20,21,22 septembre 2013


 

EAU

"Utilisée comme une arme de guerre"

"Pour vivre, manger, se laver, un adulte a besoin d'un minimum de vingt litres d'eau par jour.

Autour de cette problématique, se nouent des conflits.

Comme au DARFOUR, où depuis 2010, une guerre sanglante sévit et où une lutte s'est engagée pour le contrôle des puits.

Ou comme en PALESTINE, où en parfaite violation du droit international, la puissance occupante pille l'eau, dès lors utilisée comme arme de guerre.

Par ailleurs, un débat déchire l'ONU : l'eau doit-elle être bien public comme le défend le Conseil des droits de l'homme ? Ou doit-elle être bien privé, comme le dit la Banque Mondiale ?

Or, à chaque fois qu'une multinationale s'installe dans ces pays, elle met un prix sur l'eau.

Toutes les dix secondes, un enfant de moins de dix ans meurt du manque d'eau potable ou saine.

Ce combat-là aussi est un défi.

Jean ZIEGER, Conseiller des Droits de l'Homme de l'ONU - Propos recueillis par Marie-Noëlle Bertrand

L'Humanité 20,21,22 septembre 2013


MOUVEMENT DE LA PAIX et SYRIE

 
 
 

La solidarité avec le peuple syrien ne passe pas par une intervention militaire

Le Mouvement de la Paix condamne une fois encore les violences meurtrières qui se poursuivent en Syrie, et réaffirme sa totale solidarité aux actions pacifiques du courageux peuple syrien pour la justice et la démocratie.

La Syrie continue de s’enfoncer dans une situation dramatique, dont le peuple syrien demeure la première victime. Toute décision qui conduirait à ajouter des souffrances aux 14 000 victimes recensées depuis 15 mois irait à contre-sens de la volonté majoritaire des Syriens d’accéder à un État démocratique. Il est de la responsabilité de la communauté internationale de prévenir une guerre civile qui a commencé avec la féroce répression exercée par le régime de Bachar El Assad contre les manifestations populaires non-violentes pour la démocratie et un État de droit.

Toute instrumentalisation par diverses forces extérieures va à l’encontre des intérêts du peuple syrien, et comporte des menaces d’embrasement d’une région, déjà fragilisée par un commerce des armes incontrôlé. Aussi faut-il exiger et appliquer un embargo total sur les ventes d'armes qui alimentent le cycle de la terreur en Syrie.

La France et la communauté internationale doivent agir d’urgence et avec fermeté pour faire cesser les massacres et favoriser une solution politique négociée dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies. Mettre un terme à la spirale infernale des violences est la nécessaire première étape de la mise en œuvre du plan de paix de l’émissaire de l’ONU, Kofi Annan. Celui-ci prévoit des solutions viables, un cessez-le-feu accepté mais non encore respecté par le pouvoir et l’opposition, le retour de l'armée dans les casernes, la libération des prisonniers, le respect du droit de manifestation, l'ouverture d'un dialogue opposition/pouvoir, la libre circulation de la presse et des médias. Dans cette optique, le renforcement du nombre et du rôle des observateurs est en mesure de protéger les populations.

Si nous pouvons nous féliciter que la France n’envisage pas son action en dehors de l’Organisation des Nations Unies, la question essentielle est de savoir ce que la France va défendre au sein de l’ONU. Ainsi le Mouvement de la Paix demande au président de la République de ne pas retenir l’option militaire et de faire entendre au sein du Conseil de sécurité « la force du droit plutôt que le droit de la force » pour favoriser les solutions politiques et diplomatiques.

Ainsi, le Mouvement de la Paix réaffirme son opposition à toute intervention militaire. Rajouter la guerre aux violences ne résoudra rien en Syrie, pas plus que cela n’a résolu durablement la situation en Libye, en Afghanistan ou en Irak. Les soldats Français rentrent d'Afghanistan, ce n'est pas pour les renvoyer en Syrie !

Le Mouvement de la Paix écoute avec attention les mouvements démocratiques de résistance syriens, notamment de l’intérieur. Ceux-ci disent que la militarisation de la situation contribuerait à priver le peuple syrien de sa révolution, et appellent à négocier une issue politique avec l’ensemble des composantes du pays. La logique de la culture de paix doit s'imposer devant celle de la culture de guerre.

Saint-Ouen, le 7 juin 2012


Contacts :
Pierre Villard  : pierre.villard@mvtpaix.org - 06 82 92 29 46
Presse : catherine.rio@mvtpaix.org - 01 40 12 72 34

 


LE MOUVEMENT DE LA PAIX
MAISON DE LA PAIX, 9 rue Dulcie September – 93400 Saint-Ouen
Tel : 01 40 12 09 12 - Fax : 01 40 11 57 87
Site web : www.mvtpaix.org - mail : national@mvtpaix.org
Agréé Association Nationale de la Jeunesse et d’Education Populaire

 
 

11/09/2013

ZEBDA CHANTE JARA A LA FETE DE L'HUMA

LE BRUIT DES BOTTES PAR JEAN FERRAT

img189.jpg

img190.jpg


HOMMAGE à - Victor JARA - assassiné par... par christophe30130


IL Y A 40 ANS

PINOCHET ASSASSINE L'ESPOIR AU CHILI

Le 11 septembre 1973, le coup d'Etat renversait le gouvernement d'unité populaire présidé par ALLENDE. Malgré une sanglante dictature, la résistance ne s'est jamais éteinte.


5 doigts pour el pueblo (1985) par FBK_2009

VICTOR JARA LE CHANTEUR AUX DOIGTS COUPES A LA HACHE PAR LES TORTIONNAIRES DE PINOCHET

LA VOIX DE JAURES A LA FETE DE L'HUMA

 

img188.jpg

img187.jpg

LES GRANDS DEBATS A LA FETE DE L'HUMANITE

img184.jpg

img185.jpg

img170.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique