logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/05/2013

25 mai 1913 Jean JAURES enflammait le Pré Saint Gervais

 

La Loi des trois ans est une loi française de 1913 augmentant la durée du service militaire de deux à trois ans en vue de préparer l'armée française à une guerre éventuelle avec l'Allemagne, laquelle surviendra l'année suivante et deviendra la Première Guerre mondiale.

 

Le 25 mai 1913, Jean Jaurès délivrait un discours pacifiste contre la loi de 3 ans de service militaire devant une foule de 150 000 personnes

 

 Le Pré-Saint-Gervais, le 25 mai 1913. De la fenêtre de l’hôtel de ville, le député SFIO et patron de « l’Humanité » s’emporte contre la loi des trois ans qui oblige les « travailleurs-soldats » à rester un an de plus à la caserne.

 Plaque accolée à la mairie du Pré-Saint-Gervais 

« Ici, Jean Jaurès a pris la parole en 1912 et 1913 pour défendre la paix. »

 Difficile d’imaginer la foule qui a envahi ce parvis si tranquille le 25 mai 1913, il y a cent ans jour pour jour.

"Le dimanche 25 mai 1913, au Pré-Saint-Gervais, au lieu-dit la butte du Chapeau Rouge, à proximité de Paris, la SFIO organisait un rassemblement populaire. L'image du tribun socialiste s'adressant à la foule de 150 000 personnes devait rester dans la mémoire collective".

198-10

 

 

(...)Au début 1913, l'empire allemand augmente ses effectifs militaires. Les responsables de l'armée française désirent en conséquence obtenir le même nombre de soldats. Une loi prolongeant d'un an le service militaire, le faisant passer à trois ans, leur semble la solution afin de rivaliser avec l'armée du Reich. Pour les responsables de l'état-major, la force d'une armée c'est son nombre. (...) Dans cet état d'esprit le Président de la République, Raymond Poincaré, a proclamé, deux jours après son arrivée à l'Elysée : "Il n'est possible à un peuple d'être efficacement pacifique qu'à la condition d'être jours prêt à faire la guerre".

En réponse, le 1er mars, l'Humanité, en France, et Vowârs en Allemagne, publient un même texte en allemand et en français : "C'est le même cri contre la guerre, la même condamnation de la paix armée qui retentit à la fois dans les deux pays".

 

Début mars, le projet de loi étant soutenu par le gouvernement, le débat peut avoir lieu. Cette loi est pour Jaurès le symbole du militarisme, de la force outrancière de l'armée. C'est l'occasion de mobiliser l'ensemble du mouvement ouvrier contre ce projet en réactivant son antimilitarisme et son pacifisme.

(...) LE RASSEMBLEMENT DU 25 MAI est initialement prévu salle Wagram à Paris pour commémorer, comme tous les ans, la semaine sanglante qui mit fin à la Commune. Il est interdit.

Contournant l'interdiction, la manifestation initiale est transformée en un rassemblement pacifiste.

 

 (...) Jaurès, hissé sur un camion qui fait office de tribune, la main sur la hampe d'un drapeau rouge, la barbe et le chapeau melon au vent, fait vibrer la multitude venue dénoncer la guerre. Il évoque les acteurs de la Commune, souligne qu'ils n'avaient pas "lutté pour se ménager de vains honneurs, pour les joies du pouvoir, ils avaient combattu pour préparer un avenir de justice. Leur foi, leur ardeur doivent être un exemple, car c'est, cette foi, cette ardeur qui fait notre force et qui fera la fore des génération nouvelles".

 

Pierre Clavillier est l'auteur de Jean Jaurès, l'éveilleur des consciences, éditions du Jasmin, 2013

**

*

bos1_prunier_001z.jpg

Auteur : Gaston PRUNIER (1863-1927)
Date de création : 1913
Date représentée : 25 mai 1913

Ce tableau évoque un des épisodes les plus connus de l'avant-1914 : un des plus importants rassemblements de l'époque qui donna l'occasion aux premiers reporters-photographes de réaliser les plus beaux clichés représentant Jaurès orateur, et à Louis Aragon de laisser à la postérité d'admirables pages mettant en situation le peuple de Paris et de sa banlieue.
Peint à chaud par un artiste pacifiste de tendance socialiste, cette huile décrit de façon réaliste l'ambiance d'un rassemblement populaire initié par l'extrême gauche. Ambiance bon enfant et colorée où les discours, appels et conversations fusent de toutes parts, bien qu'à moitié recouverts par les vivats, les huées, les coups de clairon, les chants et musiques des harmonies, les interpellations des crieurs de journaux et des marchands de coco venus en masse.

 (...)Tous  entendent protester contre l'absurdité et la cruauté de la guerre, contre la hiérarchie militaire et l'abrutissement de la vie de caserne, contre le chauvinisme guerrier et l'intervention de l'armée dans les grèves. Tous, aussi, sont internationalistes et pensent qu'il faut répondre aux agissements et aux arguments des nationalistes.

 http://alarecherchedejeanjaures.20minutes-blogs.fr/archiv...

*

Grande photographie (28,5 x 22,5 cm), signée dans l´épreuve Maurice-Louis Branger (1874-1950), contrecollée sur carton 

*

CENT ANS APRES ... JAURES AU PRE-SAINT-GERVAIS

 jean.jpg

"Rester fidèle à Jaurès, c’est ne pas renoncer au combat anticapitaliste pour construire une République sociale débarrassée de toute injustice et toute exploitation".

 http://offensivesocialiste.wordpress.com/2009/10/19/jaure...

Jaures, pont entre le passé et l'avenir

 

 

Jean JAURES 1859-1914

Assassiné par Raoul Villain le 31 juillet 1914

au Café du Croissant

 

 

 

 

24/05/2013

TRAITES COMME DES CRIMINELS SOUS CE GOUVERNEMENT

ILS ONT FRANCHI LE RUBICON... NE L'APPELEZ PLUS JAMAIS GAUCHE ! ce gouvernement qui ne dit pas son nom... 

Moi aussi je refuserais de subir un prélèvement ADN...Ceux qui luttent, ceux qui résistent, ceux qui s'indignent, ceux qui n'en peuvent plus de ces cols blancs menteurs, voleurs, magouilleurs, fraudeurs qui gouvernent leur vie au travail et chaque jour que Dieu ne fait pas ne sont pas des bandits.

Les voyous ce sont les autres, ceux qui les jugent ou les font juger comme des criminels. La clique des bourgeois de Solférino qui se disent près du peuple et qui en sont si éloignés, l'oligarchie.

Il y en a qui "achèvent bien les chevaux"... Ceux-là achèvent bien le travail commencé par la droite. Pour combien de temps ?

img111.jpg

16/05/2013

MEDECINS DU TRAVAIL QUE LE PATRONAT VEUT FAIRE TAIRE

img097.jpg

(...) Faire le lien entre travail et santé, c'est le rôle même du médecin du travail". Les praticiens convoqués ont reçu l'appui de plusieurs associations, dont celui du Syndicat national des professionnels de santé au travail (SNPST) lui-même. Une pétition de soutien aux trois médecins a été lancée.

Pour SMT (Santé et Médecine du Travail), le but de la manoeuvre est clair : à travers les trois plaintes, il s'agit d'intimider toute une profession, qui a toujours été dans le collimateur du patronat".

 

GRAVE ! un médecin confie qu'il ne pouvait plus utiliser le terme de stress "professionnel" après sa convocation au conseil de l'ordre.(....)

La majorité des membres du conseil de l'ordre sont médecins employeurs (...)

Humanité Dimanche - Cyprien Boganda

 

 Social-Eco - le 7 Mai 2013

Travail

Trois médecins du travail mis en cause

 

 

Pour avoir attesté du lien entre travail et atteinte à la santé mentale de salariés, trois médecins du travail sont menacés de sanctions.

Lancée, samedi, sur Internet, à l’initiative de l’Association santé et médecine du travail (ASMT), la pétition « d’alerte et de soutien » demandant « l’abandon des poursuites contre les docteurs Delpuech, Huez et Berneron » a déjà recueilli près de 800 signatures. Ces trois médecins du travail ont fait l’objet, ces derniers mois, de plaintes d’employeurs après avoir rédigé, pour des salariés, des certificats ou courriers 
attestant du lien entre les conditions de travail et les atteintes à la santé mentale. Courriers qui ont par la suite été produits par les salariés dans des actions devant les prud’hommes.

« Les employeurs auraient pu saisir le pénal pour contester ces écrits, ce qui aurait donné lieu à des débats publics, constate Odile Riquet, présidente de l’ASMT. Ce qui nous pose problème, c’est qu’ils ont saisi l’ordre des médecins, et que celui-ci a accepté d’instruire ces plaintes. » Dans l’affaire la plus ancienne, le docteur Élisabeth Delpuech a écopé d’un blâme de la part de l’ordre, dont elle a fait appel. Dominique Huez, médecin du travail à la centrale nucléaire de Chinon et mis en cause par une société prestataire d’EDF, est convoqué aujourd’hui à une conciliation à laquelle il a décidé de ne pas se rendre. Il fait valoir que le statut d’indépendance des médecins du travail, fixé par le Code du travail, prévoit qu’ils n’ont pas à justifier de leurs actes devant les employeurs, seulement devant les services d’inspection du travail. De même, Bernadette Berneron, attaquée par EDF dans le cadre de ses consultations de souffrance au travail au CHU de Tours, n’ira pas à la conciliation fixée à la mi-mai. « Établir le lien entre le travail et la santé mentale des salariés fait partie intégrante de notre mission, souligne Dominique Huez. Mais les employeurs, qui se parlent entre eux, ont trouvé une astuce juridique pour neutraliser nos écrits en instrumentalisant l’ordre des médecins. Sachant qu’un blâme, sans parler d’une radiation, est une honte dans la profession, ils veulent faire peur aux médecins du travail, et les dissuader de produire des certificats 
mettant en cause les conditions de travail. »

Fanny Doumayrou

 

PETITION D’ALERTE ET DE SOUTIEN


POUR PERMETTRE AUX MEDECINS DU TRAVAIL D’ATTESTER D’UN LIEN DE CAUSALITE

 

ENTRE LE TRAVAIL ET L’ATTEINTE A LA SANTE

 

POUR SOUTENIR les Drs E. DELPUECH, D. HUEZ et B. BERNERON

la suite, c'est ici : http://www.petitions24.net/alerte_et_soutien_aux_drs_e_de...

 

 

 

 

FAUSSE ROUTE CAMARADE !

img094.jpg

 "Le candidat HOLLANDE avait promis "d'affronter la finance" et de redresser le pays "dans la justice."

A l'aube de la deuxième année de son quinquennat, le président HOLLANDE s'apprête pourtant à céder aux diktats de l'Europe libérale.

img096.jpg

 

 

RECESSION : MELENCHON AVAIT RAISON


La France en récession: Mélenchon avait raison ! par lepartidegauche

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique