logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/04/2017

UN ATTENTAT : UNE EMOTION... DES ELECTIONS

 

Le soleil se lève, du fin fond de ma campagne de vacances. Il est là, juste au dessus de la mer... l'image est belle. Pour autant, le réveil est difficile, ce matin. Tout comme il a été difficile de s'endormir... Beaucoup de choses qui se bousculent. Beaucoup de sentiments. La tristesse, avant tout. La colère, aussi. Et puis... Et puis, pour moi, même si cela n'arrangera probablement rien, il me reste des mots à coucher sur cet écran...

Ce qui était tant redouté a finalement eu lieu. Un nouvel attentat. Une nouvelle fois, les forces de sécurité prises pour cible. Cette fois-ci, un policier lâchement abattu, par surprise, directement visé alors qu'il était dans son véhicule, en mission de sécurisation.... lâchement, oui. Comme toutes les attaques terroristes, en fait. Parce que cette lâcheté est précisément le signe de ralliement de ces hommes. Homme, ce qualificatif que j'ai tant de mal à conserver à l'endroit de ces barbares.

Karim Cheurfi, l'assaillant présumé (source L'Express) était déjà connu de la police. Et pour des faits non pas similaires, mais très voisins. Il avait déjà tenté, en 2001, d'assassiner un policier alors qu'il était en garde à vue en tentant de se saisir de son arme. Précisément, cette garde à vue, il l'avait faite après avoir tenté de renverser deux autres personnes, au volant d'une voiture volée, en ayant, là encore, usé d'une arme à feu en tirant sur une des deux personnes dans le véhicule, quelques heures auparavant. En 2005, il avait été condamné à 15 ans de réclusion, par la Cour d'Assise d'Appel. Il y a quelques semaines, il avait été interpellé, soupçonné de vouloir se procurer des armes, mais remis en liberté (l'on ne connait pas encore les circonstances exactes entourant cette affaire). Ce sont les faits. La suite de l'enquête nous en dira probablement plus.

Alors que deux policiers sont hospitalisés, il s'agit du 9ème  policier qui laisse sa vie depuis 2012. La 32ème compagnie de sécurisation de la Préfecture de Police de Paris est en deuil. La Police Nationale est en deuil.

Nous le savons. Tout le monde le sait. Les policiers, militaires, représentants de l'Etat, sont des cibles privilégiées, par le simple uniforme qu'ils portent. Les Champs-Elysées, un lieu symbolique. En liant ces deux circonstances, il y a de quoi médiatiser au plus fort cet acte terroriste. Il y a là, précisément la volonté de marquer, déstabiliser.

Cette information, nous l'avons apprise alors que nous étions, nombreux, devant notre télévision, à suivre le débat de l’élection présidentielle. En ces jours où nous nous disions justement que les intentions de vote n'avaient jamais été aussi incertaines.

C'est l'effet pervers de ce drame. La volonté des terroristes d'influer sur une campagne électorale. La volonté de faire monter, chez nous, la haine, la peur. Les terroristes sont nourris par le carburant qu'est la haine. Cette même haine dont se nourrissent certains politiques de leur coté.

Le seule chose que chaque citoyen peut faire, à son niveau: se rendre aux urnes dimanche. Simplement, même si la colère est là, un vote ne doit pas, me semble-t-il, être conduit par une émotion instantanée, encore moins s'agissant de la haine. Mais par une réflexion globale. Les français vont élire, dimanche, celui qui aura en charge, avec le Parlement, d'une politique globale en France. C'est à dire une politique de sécurité, certes, mais aussi économique, internationale, scolaire ...

Je n'ai pas vocation, dans ma position, à appeler à voter pour telle ou telle personne. Ni contre. Néanmoins, ce que chacun peut faire, à son niveau, c'est simplement montrer que la démocratie reste le rempart le plus solide face à la folie meurtrière, le terrorisme et le chaos recherchés.

Pour en revenir à cette tragédie, il conviendra ensuite aux instances élues, aux représentants des forces de l'ordre, de jeter un regard lucide sur ce qu'il s'est passé, d'analyser les faits et prendre, au besoin, les mesures nécessaires.

Ne nous laissons pas faire. Votons. Massivement. Le bulletin de vote demeure la première pierre de notre édifice démocratique.

 

A propos

Comme beaucoup de policiers, c’est la tenue, qui m’a formé. Officier de Police Judiciaire, j’exerce désormais ces prérogatives, qui me confèrent droits et devoirs, dans cette spécialité. Métier à la fois difficile et passionnant, j’aimerais, par ces écrits, éclairer les lecteurs sur ce qu’est le métier de policier, et les différentes facettes qui le composent. Décryptons, ensemble, l’actualité. Sereinement, et, pour ce qui me concerne, dans la limite de mon devoir de réserve. Voilà six années que j’écume la planète web pour parler, autrement, de mon métier. Egalement taulier associé sur 15cpp.fr D’aucuns nous disent alcooliques les jours pairs, tortionnaires les jours impairs…mais toujours fonctionnaires. Moi, je suis flic. Passionné. Et fier de mon métier

LA CFDT RENCONTRE MACRON...Pas surprise !

JPEG - 63.1 ko

 ILS SONT FAITS POUR S'ENTENDRE SUR LE DOS DES SALARIES CES DEUX-LA

*

*

Le leader d’En Marche ! et le patron du syndicat réformiste se sont déjà vus à plusieurs reprises pendant la campagne, mais l’entourage du candidat affirme qu’il ne s’agit pas d’un ralliement pour autant.

Leurs convergences ne datent pas d’hier. Alors qu’il bataillait au Parlement - et dans la rue - pour convaincre des bienfaits de sa très controversée « loi Macron » en 2014, le ministre de l’Économie de l’époque avait reçu un soutien appuyé de la CFDT. Trois ans plus tard, le locataire de Bercy est devenu candidat à la présidentielle, le syndicat réformiste a doublé la CGT auprès des salariés... Et Emmanuel Macron et Laurent Berger ont continué à se voir régulièrement.

Ainsi, comme l’a révélé CNews ce jeudi, les deux hommes doivent se retrouver dans l’après-midi au QG de campagne du leader d’En Marche !. « Ça fait longtemps qu’ils doivent se voir, mais la rencontre a été calée il y a peu », précise un proche du candidat. « Ils se voient principalement pour discuter et échanger sur la situation politique du pays, ainsi que pour partager leurs différentes remontées du terrain », précise l’entourage d’Emmanuel Macron. L’ex-secrétaire générale du syndicat, Nicole Notat, soutient Macron

Faut-il voir dans cette rencontre un soutien officiel du secrétaire général de la CFDT au favori des sondages, à moins de trois jours d’un premier tour plus incertain que jamais ? Non, à en croire l’un de ses conseillers. « Ils se sont déjà vu à plusieurs reprises pendant la campagne, mais l’état d’esprit global de ces rendez-vous n’est jamais au ralliement. Il y a eu des échanges avec Jean Pisani-Ferry pendant la réalisation du programme, mais ça ne va pas plus loin », assure-t-on.

« Nicole Notat, elle, est en revanche sortie du bois... », fait-on enfin observer avec insistance. Et pour cause, l’ancienne secrétaire générale de la CFDT a officialisé lundi son soutien à Emmanuel Macron. « J’appuie ainsi la démarche qu’il a engagée et les grands axes du projet qu’il porte. Ils correspondent aux défis européens, politiques, économiques, sociaux et écologiques que la France doit relever », a-t-elle expliqué dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse.

 

20/04/2017

POURQUOI JE VOTERAI MELENCHON - Blog Mediapart -

 

Le Club de Mediapart

Pourquoi je voterai Mélenchon

Citoyen ordinaire, j'ai voulu partager avec qui lira, mes préoccupations et mes envies pour l'avenir. Et cette réflexion: dans quel monde aimerais-je vivre demain? Quel vote me permettra d'y arriver, quels risques j'entrevois ? Ai-je peur et de quoi ? Je ne devais pas rendre publique cette note initialement, j'espère qu'elle appuiera votre réflexion.

 

Salut à tou-te-s,

J’écris ce post un tant soit peu politique, car nos élections approchent et que je voudrais partager mes aspirations et mes peurs pour l’avenir. Le mien mais aussi celui de mes proches, de ceux qui le sont moins mais qui partagent ce même environnement dans lequel on vit.

Trois des dits gros candidats ne proposent que peur de l’autre et continuité d’un système qui jour après jour, de plus en plus en plus vite, détrousse la base de la pyramide, détricote les services pour tous, afin de donner toujours plus aux quelques-uns les plus riches et puissants. Tant que les affaires vont et que les gens se taisent, qu’importe leur condition ou celle de nos prochains. La France est extrêmement riche mais se laisse piller, tout comme la planète que l'on détruit lentement mais sûrement pour les intérêts d’une toute petite minorité*. La faute est rejetée sur l’autre pour qu'ils puissent mieux se soustraire des projecteurs et continuer à faire leur petite cuisine en coulisse. Ils s’affairent à coup de médias aux ordres et de lavage de cerveau, à nous convaincre qu’il n’y a pas d’autres alternatives et que le mieux pour nous est de les écouter, de leur faire confiance et de les laisser faire, que ça nous protègera du pire.  

Alors non, je refuse de céder à cette fatalité et souhaite pour notre avenir que l’on se dote des moyens de changer la donne et de renverser cette table qui pèse de plus en plus lourdement et dangereusement sur nos épaules.

Je ne suis pas un mélenchoniste aigu, mais le programme que porte la France Insoumise est le seul qui me donne de l’espoir de voir une France plus solidaire et juste. Peut-être le seul en qui j’ai confiance aussi, pour sa constance. Je ne suis pas d’accord à 100% avec tout évidemment, mais c’est quand même le seul programme aussi complet, cohérent et qui soit tourné vers un avenir qui nous permettra de nous épanouir, nous, nos familles, nos amis, nos voisins. Un programme qui restaure la bienveillance et cherche à limiter la pression que l’on exerce sur les hommes et la planète. Pour le bien de (presque) tou-te-s.

Je refuse d’imaginer un avenir du chacun pour soi et Dieu pour tous. Je refuse un avenir fait de défiance envers l’autre et de marche ou crève.  Je refuse l’abandon de la question climatique et cette fausse démocratie de façade. Tout ça au profit d’intérêts d’une poignée de puissants.

Tout le monde a droit, qu’on soit nés sous la bonne étoile ou pas, à une éducation de qualité gratuite, à des conditions de logement dignes, à une alimentation saine et locale, à des soins performants et accessibles à tou-te-s, à être traité convenablement en fin de vie.

Tout le monde a droit à des conditions de travail qui permettent de s’occuper d’une vie de famille, à être protégé et pas juste essoré comme un vulgaire torchon, à avoir un peu de temps pour ses loisirs, à un accès à une retraite qui permette d’en profiter encore un peu.

Tout le monde a droit à vivre sans crainte de l’autre, de la différence, d’une guerre, d’une sécheresse ou de catastrophes climatiques à répétition, à vivre chez lui, en harmonie avec son environnement, en paix. Sans que des intérêts venus d’ailleurs viennent tout chambouler ou détruire.

Tout le monde a droit à un coup de pouce, à une attention particulière parce qu’il n’est pas né sous la bonne étoile ou n’a pas eu la chance de l’autre. Quel que soit le moment de sa vie ! Ça devrait être un devoir même. Pour le bien de tout un chacun.

Je pourrais continuer... J’aimerais que tout le monde réfléchisse bien à ce qu’il souhaite pour son avenir et celui de ses enfants, de ses parents ou de ses amis qui n’auront pas eu la même chance que lui peut être. Que vous réfléchissiez à si vous vous retrouviez dans une situation délicate, quels seraient vos moyens de vous en sortir? Le cœur ouvert, doté d’un peu d’empathie peut être.

On nous fait peur avec la sortie de l’Europe, je me sens profondément européen, j’ai grandi avec elle et veut la préserver plus que tout. Mais on est bien loin d’une Europe protectrice, unie et émancipatrice, d’une Europe des peuples, sinon d'une Europe à la merci des faiseurs de lois aux bottes de lobbies du milieu des affaires qui prêchent davantage l’esclavagisme moderne pourvu que le retour sur investissement soit plus important. Alors oui il faut instaurer un rapport de force, d’où le fameux plan B. La France est puissante et influente, et je suis profondément convaincu que Mélenchon est aussi fondamentalement attaché à l’idée de la construction européenne. Il l’a d’ailleurs réaffirmé dans son discours du 18 Avril à Dijon, et n'est pas dépourvu de soutiens parmi les gauches européennes. Tout s'est jusqu'ici construit sur des rapports de force, même si à l'heure actuelle et dans les projets des autres candidats il est plutôt en défaveur des peuples. Je suis convaincu que dans son projet, il n'y aura point d’Europe sans la France ni de France sans l’Europe. Mais pas celle-là.

Côté relations internationales et son appui à la Russie, sa volonté d’intégrer dans l’Alba, je crois que sa réflexion est frappée de bon sens. Non, il ne soutient pas le régime de Poutine comme on veut bien le faire croire, pour nous faire peur, et plusieurs opposants de gauche proches de Mélenchon croupissent dans les prisons russes. Il prône le respect et le rôle de l’ONU, seul organisme international unanimement reconnu, et souhaite des discussions et des compromis acceptés et portés par la majorité, plutôt que des positions unilatérales. Quant à l’Alba, c’est la nécessité d’une meilleure intégration régionale des territoires d’outre-mer français d’Amérique Latine et des Caraïbes qui prévaut. Sur une base coopérative et non commerciale, certes. Pas de quoi avoir vraiment peur à mon sens. Par ailleurs, des multitudes d’autres accords existent d’ores et déjà avec les pays membres de l’Alba sans que personne ne trouve à y redire.

Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat dont le programme met franchement en avant les questions sociales, intègre l’écologie au coeur de son programme, souhaite la restauration de la démocratie, du progrès humain, tout en oeuvrant sans détour pour la paix. Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat qui est droit dans ses bottes et aux portes du deuxième tour. Un candidat qui donne l’espoir de pouvoir prendre ce virage qui fera le plus grand bien à (presque) tout le monde.

Alors oui je veux y croire, malgré tout ce que l'on peut penser sur la personnalité de Jean Luc Mélenchon, il a toujours eu le mérite de dire les choses et de les défendre avec conviction. Je ne peux lui reprocher. Je préfère d'ailleurs ça aux volte-faces perpétuelles de bien d'autres candidats qui parlent bien avec un langage choisi pour ensuite agir à l'inverse, dans le dos et contre l'intérêt des français. Et son programme de relance, que nombre de médiacrates bien-pensants dénigrent, est par ailleurs salué de tous bords comme en témoigne cette récente tribune signée par plus de 100 économistes de 17 pays**.

De mon coté, j’ai vraiment peur des conséquences d’un gouvernement aligné sur le calendrier des ordinateurs de la finance, des conflits d’intérêts entre loi du fric et politiques complaisantes, ou du repli identitaire qui n’est qu’un faux prétexte à nous dresser les uns contre les autres. Les véritables dangers pour moi sont là. Nous allons (presque) tous souffrir et nos enfants davantage encore. 

J’ai vraiment espoir que d’autres solutions soient possibles, et j'ai confiance car les expériences çà et là prouvent que des alternatives existent partout, à tous les niveaux, et qu’il suffit d’y croire, d’avoir la volonté de les saisir, de les appuyer et de les développer. Ce qui suppose une remise en cause d'un certain nombre de choses, des orientations politiques fermes et une volonté inébranlable. Nous avons toutes les compétences et les ressources nécessaires, nous n’avons plus qu’à nous en donner les moyens.

Je parle avec mon cœur, mes mots, mes idéaux, aussi maladroit que je peux être. J’espère que vous aurez compris l’essence de ma pensée et que ça aidera votre réflexion, qui sait. 

 

8 personnes possèdent plus de 50% des richesses mondiales (source : Oxfam, Le Point, Les Echos, Challenges…).

** Pour une politique économique sérieuse et à la hauteur des enjeux, votons Mélenchon – Plus d'une centaine d'économistes de dix-sept pays à travers le monde appellent les citoyens à se prononcer, dimanche, pour le candidat de La France insoumise – Libération, 18/04/2017.

Pour plus de détails : Le programme de la France insoumise en « 3 minutes »

IL VOTERA MELENCHON... pourquoi ?

Le Club de Mediapart

Pourquoi je voterai Mélenchon

Citoyen ordinaire, j'ai voulu partager avec qui lira, mes préoccupations et mes envies pour l'avenir. Et cette réflexion: dans quel monde aimerais-je vivre demain? Quel vote me permettra d'y arriver, quels risques j'entrevois ? Ai-je peur et de quoi ? Je ne devais pas rendre publique cette note initialement, j'espère qu'elle appuiera votre réflexion.

Salut à tou-te-s,

J’écris ce post un tant soit peu politique, car nos élections approchent et que je voudrais partager mes aspirations et mes peurs pour l’avenir. Le mien mais aussi celui de mes proches, de ceux qui le sont moins mais qui partagent ce même environnement dans lequel on vit.

Trois des dits gros candidats ne proposent que peur de l’autre et continuité d’un système qui jour après jour, de plus en plus en plus vite, détrousse la base de la pyramide, détricote les services pour tous, afin de donner toujours plus aux quelques-uns les plus riches et puissants. Tant que les affaires vont et que les gens se taisent, qu’importe leur condition ou celle de nos prochains. La France est extrêmement riche mais se laisse piller, tout comme la planète que l'on détruit lentement mais sûrement pour les intérêts d’une toute petite minorité*. La faute est rejetée sur l’autre pour qu'ils puissent mieux se soustraire des projecteurs et continuer à faire leur petite cuisine en coulisse. Ils s’affairent à coup de médias aux ordres et de lavage de cerveau, à nous convaincre qu’il n’y a pas d’autres alternatives et que le mieux pour nous est de les écouter, de leur faire confiance et de les laisser faire, que ça nous protègera du pire.  

Alors non, je refuse de céder à cette fatalité et souhaite pour notre avenir que l’on se dote des moyens de changer la donne et de renverser cette table qui pèse de plus en plus lourdement et dangereusement sur nos épaules.

Je ne suis pas un mélenchoniste aigu, mais le programme que porte la France Insoumise est le seul qui me donne de l’espoir de voir une France plus solidaire et juste. Peut-être le seul en qui j’ai confiance aussi, pour sa constance. Je ne suis pas d’accord à 100% avec tout évidemment, mais c’est quand même le seul programme aussi complet, cohérent et qui soit tourné vers un avenir qui nous permettra de nous épanouir, nous, nos familles, nos amis, nos voisins. Un programme qui restaure la bienveillance et cherche à limiter la pression que l’on exerce sur les hommes et la planète. Pour le bien de (presque) tou-te-s.

Je refuse d’imaginer un avenir du chacun pour soi et Dieu pour tous. Je refuse un avenir fait de défiance envers l’autre et de marche ou crève.  Je refuse l’abandon de la question climatique et cette fausse démocratie de façade. Tout ça au profit d’intérêts d’une poignée de puissants.

Tout le monde a droit, qu’on soit nés sous la bonne étoile ou pas, à une éducation de qualité gratuite, à des conditions de logement dignes, à une alimentation saine et locale, à des soins performants et accessibles à tou-te-s, à être traité convenablement en fin de vie.

Tout le monde a droit à des conditions de travail qui permettent de s’occuper d’une vie de famille, à être protégé et pas juste essoré comme un vulgaire torchon, à avoir un peu de temps pour ses loisirs, à un accès à une retraite qui permette d’en profiter encore un peu.

Tout le monde a droit à vivre sans crainte de l’autre, de la différence, d’une guerre, d’une sécheresse ou de catastrophes climatiques à répétition, à vivre chez lui, en harmonie avec son environnement, en paix. Sans que des intérêts venus d’ailleurs viennent tout chambouler ou détruire.

Tout le monde a droit à un coup de pouce, à une attention particulière parce qu’il n’est pas né sous la bonne étoile ou n’a pas eu la chance de l’autre. Quel que soit le moment de sa vie ! Ça devrait être un devoir même. Pour le bien de tout un chacun.

Je pourrais continuer... J’aimerais que tout le monde réfléchisse bien à ce qu’il souhaite pour son avenir et celui de ses enfants, de ses parents ou de ses amis qui n’auront pas eu la même chance que lui peut être. Que vous réfléchissiez à si vous vous retrouviez dans une situation délicate, quels seraient vos moyens de vous en sortir? Le cœur ouvert, doté d’un peu d’empathie peut être.

On nous fait peur avec la sortie de l’Europe, je me sens profondément européen, j’ai grandi avec elle et veut la préserver plus que tout. Mais on est bien loin d’une Europe protectrice, unie et émancipatrice, d’une Europe des peuples, sinon d'une Europe à la merci des faiseurs de lois aux bottes de lobbies du milieu des affaires qui prêchent davantage l’esclavagisme moderne pourvu que le retour sur investissement soit plus important. Alors oui il faut instaurer un rapport de force, d’où le fameux plan B. La France est puissante et influente, et je suis profondément convaincu que Mélenchon est aussi fondamentalement attaché à l’idée de la construction européenne. Il l’a d’ailleurs réaffirmé dans son discours du 18 Avril à Dijon, et n'est pas dépourvu de soutiens parmi les gauches européennes. Tout s'est jusqu'ici construit sur des rapports de force, même si à l'heure actuelle et dans les projets des autres candidats il est plutôt en défaveur des peuples. Je suis convaincu que dans son projet, il n'y aura point d’Europe sans la France ni de France sans l’Europe. Mais pas celle-là.

Côté relations internationales et son appui à la Russie, sa volonté d’intégrer dans l’Alba, je crois que sa réflexion est frappée de bon sens. Non, il ne soutient pas le régime de Poutine comme on veut bien le faire croire, pour nous faire peur, et plusieurs opposants de gauche proches de Mélenchon croupissent dans les prisons russes. Il prône le respect et le rôle de l’ONU, seul organisme international unanimement reconnu, et souhaite des discussions et des compromis acceptés et portés par la majorité, plutôt que des positions unilatérales. Quant à l’Alba, c’est la nécessité d’une meilleure intégration régionale des territoires d’outre-mer français d’Amérique Latine et des Caraïbes qui prévaut. Sur une base coopérative et non commerciale, certes. Pas de quoi avoir vraiment peur à mon sens. Par ailleurs, des multitudes d’autres accords existent d’ores et déjà avec les pays membres de l’Alba sans que personne ne trouve à y redire.

Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat dont le programme met franchement en avant les questions sociales, intègre l’écologie au coeur de son programme, souhaite la restauration de la démocratie, du progrès humain, tout en oeuvrant sans détour pour la paix. Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat qui est droit dans ses bottes et aux portes du deuxième tour. Un candidat qui donne l’espoir de pouvoir prendre ce virage qui fera le plus grand bien à (presque) tout le monde.

Alors oui je veux y croire, malgré tout ce que l'on peut penser sur la personnalité de Jean Luc Mélenchon, il a toujours eu le mérite de dire les choses et de les défendre avec conviction. Je ne peux lui reprocher. Je préfère d'ailleurs ça aux volte-faces perpétuelles de bien d'autres candidats qui parlent bien avec un langage choisi pour ensuite agir à l'inverse, dans le dos et contre l'intérêt des français. Et son programme de relance, que nombre de médiacrates bien-pensants dénigrent, est par ailleurs salué de tous bords comme en témoigne cette récente tribune signée par plus de 100 économistes de 17 pays**.

De mon coté, j’ai vraiment peur des conséquences d’un gouvernement aligné sur le calendrier des ordinateurs de la finance, des conflits d’intérêts entre loi du fric et politiques complaisantes, ou du repli identitaire qui n’est qu’un faux prétexte à nous dresser les uns contre les autres. Les véritables dangers pour moi sont là. Nous allons (presque) tous souffrir et nos enfants davantage encore. 

J’ai vraiment espoir que d’autres solutions soient possibles, et j'ai confiance car les expériences çà et là prouvent que des alternatives existent partout, à tous les niveaux, et qu’il suffit d’y croire, d’avoir la volonté de les saisir, de les appuyer et de les développer. Ce qui suppose une remise en cause d'un certain nombre de choses, des orientations politiques fermes et une volonté inébranlable. Nous avons toutes les compétences et les ressources nécessaires, nous n’avons plus qu’à nous en donner les moyens.

Je parle avec mon cœur, mes mots, mes idéaux, aussi maladroit que je peux être. J’espère que vous aurez compris l’essence de ma pensée et que ça aidera votre réflexion, qui sait. 

 

8 personnes possèdent plus de 50% des richesses mondiales (source : Oxfam, Le Point, Les Echos, Challenges…).

** Pour une politique économique sérieuse et à la hauteur des enjeux, votons Mélenchon – Plus d'une centaine d'économistes de dix-sept pays à travers le monde appellent les citoyens à se prononcer, dimanche, pour le candidat de La France insoumise – Libération, 18/04/2017.

Pour plus de détails : Le programme de la France insoumise en « 3 minutes »

LETTRE OUVERTE à BENOIT HAMON

LETTRE OUVERTE A BENOIT HAMON
de : Philippe Coulonges
jeudi 20 avril 2017 - 00h15JPEG - 29.7 ko

 

Cher Benoit Hamon,

hier soir, j’ai entendu ton interview sur CNEWS où tu disais beaucoup de choses intelligentes, mais en particulier que te ne voulais pas devoir en 2030 expliquer à tes enfants pourquoi on avait raté le virage nécessaire de 2017 pour la planète.

Je respecte ta loyauté. Je respecte que tu sois resté fidèle à ton parti. Je respecte que tu sois également resté fidèle au programme qui a conduit ce parti au plus haut sommet de l’État.

Maintenant, il est l’heure d’en faire le bilan. Que t’a rapporté cette loyauté ? De te faire honnir en étant dépeint par « tes amis », comme le responsable d’un quinquennat qui sans n’avoir connu que des échecs, a cependant failli en grande part. Tu as reçu, au lieu de leur soutien et malgré la légitimité que t’a apportée la primaire, la division des membres de ton parti, y compris pour l’un d’entre eux et non des moindres, en allant jusqu’à renier son engagement écrit.

A cette heure, tu dois faire ton examen de conscience. A qui dois-tu la plus grande loyauté ?

La dois-tu aux générations futures, comme tu l’affirmais hier, où la dois-tu à un parti, à des professionnels de la politique qui se débandent et ne manquent pas une occasion de te trahir pour sauver leurs places de caciques cacochymes ?

A ce stade, tu as sans doute déjà compris quel sera l’axe vers lequel je penche. Mais je ne te demande pas de suivre mes avis, je te demande de prendre une décision personnelle, en conscience, et en fonction de tes propres critères.

Demain matin, tu seras le dernier candidat à passer « l’entretien d’embauche » sur BFMTV avec Jean-Jacques Bourdin. A quelques heures de la fin de la campagne officielle, tu y bénéficieras d’un impact médiatique maximal.

Et il y aura à ce moment-là une alternative. Et cette alternative peut avoir des répercussions planétaires et historiques, rien moins.

Je souhaite que tu prennes pleinement conscience de cela, et des deux possibilités liées à cette alternative.

Soit tu persistes. Tu seras alors reconnu par tes pairs du PS (du moins ce qu’il en restera), comme le continuateur, peut-être même le sauveur d’une « certaine idée de la gauche ». Mais pour combien de temps ? Et au prix de quoi ? Très certainement au prix d’un second tour Le Pen – Fillon, Le Pen - Macron ou Fillon – Macron, trois hypothèses qui me semblent toutes aussi cauchemardesques les unes que les autres. Et dans les trois cas, le virage d’urgence écologiste que tu appelles de tes vœux sera raté.

Soit tu te résignes à ce que la France Insoumise soit très largement mieux placée et largement plus en mesure que toi et le PS pour représenter les valeurs progressistes au deuxième tour. Prendre cette option demande du courage. Cette décision ne peut être prise que par un homme d’exception. Que par un homme qui démontrera ainsi qu’il est capable de se dépasser, de se sacrifier, pour le bien commun, pour l’avenir de nos enfants. Bien sûr, dans ce cas de figure, tu seras lynché, autant par les médias que par les politiciens. Mais une fois de plus, pour combien de temps ? Et que diront alors de toi les livres d’Histoire. Crois-tu que lors de lancer l’appel du 18 juin, le Général de Gaule ait pensé à des postes législatifs ou présidentiels ? Crois-tu qu’il se soit intéressé aux finances de l’un ou l’autre des partis politiques ?

En relisant mes deux derniers paragraphes, j’ai l’impression de les avoir écrit à l’envers. En fait, j’aurai du dire : « Soit tu persistes à vouloir sauver l’avenir et la planète, soit tu te résignes à n’être qu’un politicard lambda », peut être l’un des pires car l’on saura que tu avais conscience des conséquences de ton choix.

Demain, cher Benoit, tu as rendez-vous avec l’Histoire. Je t ’écouterai avec attention et souhaite de tout mon cœur que tu aies la force du sursaut attendu par une multitude.

Fraternellement

Philippe Coulonges

Tous les commentaires

        Quelle que soit la décision de Benoit Hamon, le peuple tranchera, d'abord dimanche, ensuite les jours suivant et tout au long de la prochaine mandature si Hollande et le PS font échouer le projet des insoumis, démocratique, écologique et social consistant à rendre le pouvoir au peuple et à partager en toute justice les richesses que nous produisons.
        Hamon n'a pas su rassembler le peuple. Le PS y a fait échec et a en majorité choisi de soutenir le fils spirituel et économique d'un mauvais acteur, inexpérimenté en politique, aux engagements aussi peu fiables que ceux de son parrain en 2012.
        Les Français ne supporteront pas cinq ans de plus une gouvernance libérales avec agravation du chômage, accroissement de la dette, casse de l'état social et de la fonction publique, premier pas avant une coûteuse privatisation des services publics.
        Toujours moins pour les citoyens, toujours plus pour les plus riches. Etat catastrophique des hôpitaux, déremboursement des frais de soin, insuffisance d'effectifs dans l'enseignement, état policier, utilisation repressive de la police utilisée contre les citoyens et concomitament abandon des quartiers, contrainte sur les salaires et hausse des impôts pour offrir sans contre-partie plus de 40 milliard d'euro qui ne font que majorer les revenus d'une minorité d'actionnaires.
        Le prix à payer sera très cher. Explosion des effectifs du Front national et de l'extrème droite à l'image de ce qui se passe en Europe de l'est. Répression vigoureuse de tout mouvements sociaux, destruction de notre économie sous la pression de la commission européenne, à l'image de ce qui se passe en grèce. Cette politique mise en oeuvre avec force et agravée depuis la crise de 2008 est la politique de l'Europe, imposée par les chefs d'état et de gouvernement, dont Sarkosy, Hollande et leurs premiers ministres qui détiennent tous les pouvoirs et nomment entre autre le président de la commission qui lui même choisi les commissaires avec pouvoir de révocation. (cf les traités européens. Tant de choses que les Français ne supporteront pas longtemps.

        Benoit Hamon doit choisir entre une révolution par les urnes et une révolution violente à terme qui risque fort de devenir sanglante. C'est de lui que dépend le choix entre révolte sanglante et révolution pacifique par les urnes.
        Ne laissons pas le pouvoir entre les mains de libéraux armés du 49.3  et d'un président constitutionnellement autorisé à déclarer  solitairement la guerre à toute nation de son choix qui nuirait aux intérêts de la finance, guerre que la population ne voudrait pas.

        Mon ennemi c'est la finance! On a vu ce que cela voulait dire. On a vu que cette politique a été soutenue envers et contre tout par le PS. Ce ne sont pas quelques velléités de frondeurs soumis qui en ont fait dévier le cours.

        Ne laissons pas de tels pouvoirs aux mains de la droite: LR, PS, ni Macronistes-Hollandais-Bayroutais. Le diable Front  Nationnal n'est qu'une Marionnette chargée de dissuader les électeurs de voter autre chose que LRPSMacron.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique