logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/06/2012

OUI OU NON AU GOUVERNEMENT ? en toute clarté

RIEN A CACHER

***

LES COMMUNISTES SE PRONONCENT A PARTIR DE CE SOIR

SUR LEUR PARTICIPATION OU NON AU GOUVERNEMENT

*

Ce soir je donnerai aussi mon avis de militante de base. Et ce sera un NON franc, bien sonnant et pas trébuchant. NON à la participation du FRONT de GAUCHE au gouvernement, en l'état actuel des choses.

 *

*

"Pas dans l'opposition mais dans la majorité pour réussir"

M.George BUFFET

*

 

img530.jpg

*

*

Court extrait de l'intervention de Pierre LAURENT, secrétaire national du P.C.F.

Conseil Nationale du P.C.F. 18 juin 2012

.. Pourquoi cette réunion ? Pour des raisons politiques et démocratiques. Nous devons sans tarder prendre la mesure de la nouvelle situation politique et des responsabilités qui sont les nôtres. Nous avons des décisions importantes et immédiates à prendre sur notre positionnement dans la nouvelle majorité, sur la participation gouvernementale et sur les nouvelles initiatives politiques que nous devons impulser. Nous voulons les prendre en consultant les communistes. C'est pour cela que  nous entamons ce matin un processus qui se conclura mercredi après-midi par le vote de notre Conférence nationale le 20 juin à la Mutualité. Avant cela, les décisions du CN seront suivies d'assemblées générales et de votes dans toute la Fance.

Pourquoi ces premières décisions ne peuvent tarder ? Tout simplement parce que de questions politiques nous sont immédiatement posées. Un deuxième gouvernement Ayrault va être formé au cours de la semaine. Nous avons un choix à faire, maintenant qu'est connu l'ensemble du paysage politique. Nous avons contribué aux victoires de la gauche et nous sommes un parti qui a vocation à gouverner. Nous avions annoncé ce choix et il est attendu dans le pays. Nos devons nous en expliquer...

.......2. Sur le gouvernement, les choses sont claires pour nous. Nous avons vocation à prendre nos responsabiiltés pour mettre en oeuvre des politiques de transformation sociale. Nous avons maintes fois réaffirmé que la prise en compte de nos propositions était évidemment un critère essentiel. Ces appels sont restés lettre morte, le Président répétant à de nombreuses reprises que la seule boussole gouvernementale serait son programme de premier tour.

Or, non seulement nous ne nous reconnaissons pas dans une conception présidentialiste du gouvernement mais de surcroît nous croyons indispensables à la réussite du changement des inflexions à ce projet. C'est pourquoi si nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas aujourd'hui réunies, notre objectif est de modifier cette situation. Nous restons disponibles si ces conditions évoluaient. Nous voulons continuer à être utile à atteindre cet objectif ; et pour cette raison nous ne voulons pas renoncer à notre liberté d'agir pour obtenir les inflexions majeures qui nous paraissent indispensables.

Nous entendons être une force active et positive au Parlement.

...

*

 1."Nous voulons tout faire pour que les victoires remportées par la gauche, auxquelles le FRONT de GAUCHE a contribué, répondent aux espoirs qu'elles ont suscitées. Nous pensons qu'en l'état, le projet de François HOLLANDE nécessite des inflexions majeures...

2. Aujourd'hui, en raison des refus répétés de prendre en compte nos propositions, nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement AYRAULT ne sont pas réunies. Ce qui ne préjuge pas de l'avenir, nous restons disponibles au cas où elles se créeraient...

3. Les résultats des campagnes électorales du Front de Gauche, la mise mise en mouvement populaire et citoyenne qu les a portées, nous invitent à poursuivre et à amplifier la démarche engagée avec le Front de Gauche.

Quand nous l'avons initié, nous ne l'avons pas borné à une séquence électorale, mais à notre ambition de modifier en profondeur les rapports de forces politiques sociaux, culturels à gauche et dans notre pays. Une dynamique prometteuse s'est enclenchée non sans paradoxes comme le montrent les résultats des élections législatives....

 

habas,landes,pcf,front de gauche,participation au gouvernement



habas,landes,pcf,front de gauche,participation au gouvernement

 

Déclaration
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Législatives 2012

 

Les premières estimations, ce soir, confirment le basculement de l'Assemblée nationale à gauche. La page du pouvoir sarkozyste en France est définitivement tournée mais le parti de l'ancien président sauve un nombre substantiel de sièges. Il ne fait aucun doute que la droite saura s'en servir pour multiplier les obstacles au changement dans notre pays. L'entrée du FN dans l'hémicycle qui reste heureusement circonscrite est un signal d'alarme supplémentaire.

 

A gauche, le Parti socialiste parvient à son objectif et dispose à lui tout seul d'une majorité absolue. Le Front de gauche aura moins de députés malgré un gain en nombre de voix et en pourcentage mais les conditions semblent ce soir réunies pour la constitution d'un groupe à l'Assemblée. Si cela se confirme, c'est une bonne nouvelle pour la démocratie.

 

Force est de constater, cependant, que le mode de scrutin et l'inversion du calendrier électoral dénaturent la portée des élections législatives et déforment le paysage de l'Assemblée nationale au profit du bipartisme. A gauche, la majorité législative est ainsi distordue par rapport à la réalité de la majorité politique de gauche dans le pays. Le PS totalise 65% des voix de la gauche à l'élection présidentielle, près de 70% avec ses alliés aux législatives et obtient plus de 90% des députés de gauche. Le Front de gauche totalise 25% des voix de gauche à la présidentielle, 15% aux législatives et compte moins de 5% des députés de gauche.

C'est une anomalie provoquée par une logique institutionnelle implacable qui, de scrutins en scrutin, a permis aux deux plus grosses formations de monopoliser aujourd'hui 90% des sièges à l'Assemblée nationale.

 

En dépit de cette injustice, le Front de gauche avec l'influence qui est la sienne dans le pays, avec ses deux groupes au Parlement, ses élus sur le territoire et au Parlement européen, entend être une force d'initiatives et de propositions active et positive pour la réussite du changement dans notre pays.

*

*

 


 

 

 

 

11/04/2012

PRENEZ-EN DE LA GRAINE !

DE RESISTANT !

http://www.humanite.fr/node/471708

Capture humanite journal.JPG

 

Mai 2011
Rencontre Aubrac-Morin.

Pour eux, la résistance se conjugue toujours au présent

 

Á l’occasion de l’anniversaire de la capitulation nazie, le 8 mai 1945, les Amis de l’Humanité ont invité ce dimanche, au cinéma le Max-Linder à Paris, le grand résistant Raymond Aubrac et le sociologue et philosophe Edgar Morin...

Et les Amis de l’Huma présents n’ont pas été déçus : les deux hommes ont d’ailleurs remercié l’Association de leur permettre enfin de se rencontrer et le débat fut passionnant… Au départ de ces réflexions, il y a le fameux programme du Conseil national de la Résistance. La référence qu’il est devenu est significative d’une époque de marasme politique où des relents fascisants se font sentir en Europe et en France même...

Ce printemps 2011 est notre hiver 1942, à un an des échéances électorales, alors que nous avons vu nos valeurs reniées par le gouvernement actuel, et dans le monde en général, nous pouvons changer les choses. (Applaudissements.)

Lorsque les jeunes m’interrogent, ils me demandent toujours pourquoi nous avons résisté ? Eh bien, je leur réponds : parce que nous savions que ça servirait à quelque chose… Même si nous savions que nous pouvions mourir, nous agissions pour les nouvelles générations. Nous étions patriotes, à l’époque, parce qu’envahir la France c’était comme attaquer notre famille.

Tous ces hommes et femmes qui ont osé résister n’étaient pas optimistes, je parlerais plutôt d’espérances actives... De nombreux jeunes, surtout en banlieue, n’ont pas d’avenir… Ils savent que la société ne les attend pas. C’est grave, extrêmement grave. Je dis aux jeunes : si vous baissez les bras, baissez la tête, face aux injustices, vous avez des chances d’être battus, mais si vous n’êtes pas résignés et que vous prêts à affronter les difficultés du combat, vous avez des chances de vaincre. »

....

ll fut question du succès du livre de Stéphane Hessel, Indignez-vous : « Oui, pendant la Résistance, j’ai compris que pour vivre vraiment il faut risquer sa vie, témoigne Edgar Morin. Lorsque j’ai refusé, avec mes camarades, de partir au STO par exemple. Je suis ce que j’appelle un opti-pessimiste : c’est-à-dire que je pense qu’on peut être agréablement surpris si on lutte, alors qu’en ne luttant pas, on perd

Actuellement, nous vivons une sorte de période vichyssoise. Avec le retour de la xénophobie, du racisme… C’est la France de la peur de l’autre.

Encore une raison de réagir, alors que la pieuvre économique domine le monde. La paupérisation actuelle vient de cette domination financière, qui s’est accrue depuis les années quatre-vingt, Reagan, ­Thatcher. Il faut changer de voie. Il existe des alternatives solidaires, équitables, etc. Comme disait Gide, il faut commencer par changer soi-même tout en changeant les structures sociales. Les petits ruisseaux font les grandes rivières… De petites transformations feront un fleuve. J’évoque dans mon livre une métamorphose, qui serait une révolution sans violence. Nous avons le choix entre la barbarie ou la métamorphose. La compétition effrénée et une société progressiste. Il faut restituer l’argent aux services publics, dans un premier temps. »


...
Le débat a ensuite porté sur le programme du CNR, encore frappant d’actualité.

Il a conservé sa force génératrice parce qu’il a été conçu par des résistants de tous horizons, expliquait Aubrac. Ils voulaient une autre République, plus juste. Une société meilleure : « Celle d’aujourd’hui est dominée par une énorme masse d’argent qui ne sert qu’aux spéculateurs. Résultat, nous sommes obligés de vendre les bijoux de famille… »

Edgar Morin était à nouveau d’accord : « Le probable c’est la catastrophe. L’improbable ce sont les soubresauts du peuple et de l’histoire, comme on vient de le voir dans les pays arabes. Qui pouvait prévoir que ces peuples oseraient se soulever ?

On a vu à propos l’importance d’Internet, du téléphone, etc. L’informatique influe de plus en plus sur nos vies. C’est un nouveau terrain de lutte. C’est une formidable force libertaire. »

*

Tous ceux, à droite comme ailleurs qui lui rendent hommage aujourd'hui

feraient bien mieux d'en prendre de la graine, de s'inspirer des combats, des valeurs

de ce grand résistant qu'était Raymond AUBRAC

*****************************************************************************************

---------------------------------------------------------------------

 

AUJOURD'HUI

IL N'Y A DE RESISTANTS QU'AU FRONT DE GAUCHE

Ce qui me confirme bien que le combat utile, le vote utile c'est le Front de Gauche

qu'un Jeune ne peut se retrouver qu'au vote Front de Gauche au Premier Tour

ou alors, c'est qu'il est vieux avant l'âge.

*

C'est mon avis et je le partage

En avant pour une autre Constitution, en avant pour la VIe République


 


J.-L. Mélenchon - "Dimanche+" 08.04.2012 par lepartidegauche

 

****

 

RAYMOND AUBRAC "RESISTANCE"

http://www.humanite.fr/

 

Décès de Raymond Aubrac : réaction de Pierre Laurent

C'est avec une immense tristesse que j'apprends la disparition de Raymond Samuel, dit Raymond Aubrac, l'une des plus grandes figures de la Résistance française et des luttes anti-coloniales. Avec son épouse Lucie, Raymond demeurera pour notre peuple et les générations à venir une source inépuisable d'inspiration dans les combats pour l'émancipation, la justice, la liberté, l'égalité et la fraternité.
Une franche et loyale amitié liait les communistes français à Raymond Aubrac. Nous l'aimions pour sa droiture, sa générosité et, surtout, sa douceur et sa foi en l'espèce humaine. Nous pleurons l'un des nôtres.
En cet instant, mes pensées se tournent vers sa famille, son petit-fils Renaud, ses proches pour leur dire que je partage leur peine.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF


Raymond Aubrac, l'un des derniers cadres de la Résistance, est mort mardi soir à l'âge de 97 ans à l'hôpital militaire du Val de Grâce. Il était l'une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin.

Co-fondateur du mouvement "Libération Sud", Raymond Aubrac était le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis et arrêtés en juin 1943 à Caluire (Rhône) avec le chef du Conseil national de la Résistance (CNR). Sa femme Lucie Aubrac, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007 à l'âge de 92 ans.

 

Né le jour de l'assassinat de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, juste avant le début de la Première Guerre mondiale dans une famille de commerçants juifs de Vesoul, de son vrai nom Raymond Samuel, Raymond Aubrac était resté un citoyen très actif, marqué à gauche, se rendant pendant des années dans les collèges et les lycées en compagnie de sa femme pour témoigner et raconter la Résistance.

Cet ingénieur civil des Ponts et Chaussées s'est engagé dès 1940 dans la Résistance avec Lucie, et est devenu attaché à l'état-major de l'Armée secrète. Arrêté le 21 juin 1943 à Caluire, emprisonné à Montluc, Raymond Aubrac et quatorze résistants sont libérés grâce à un intrépide raid de commando monté par Lucie, qui entrera dans la légende de la Résistance.

Recherché par la Gestapo, le couple est parti pour Londres, puis Raymond a gagné Alger, où il est devenu délégué à l'Assemblée consultative en juin 1944. A la Libération, il est devenu commissaire régional de la République à Marseille, responsable du déminage du littoral, puis inspecteur général à la Reconstruction. En 1948, alors compagnon de route du PCF, il a renoncé à une carrière de haut fonctionnaire pour fonder le Bureau d'études et de recherches pour l'industrie moderne (BERIM), spécialisé dans le commerce avec les pays communistes, qu'il a dirigé pendant dix ans.

****

*

Par Pascal Convert, artiste plasticien, auteur (*).

http://www.humanite.fr/node/448505

D'une Résistance à l'autre

Un jour, invité dans un collège dit «sensible», adjectif utilisé pour désigner une population de banlieue aux origines multicolores, il a perçu que l’attention des élèves était flottante quand il a raconté sa première rencontre avec Jean Moulin. Et il leur a parlé de l’autre Résistance, la Résistance des peuples colonisés, de l’arrivée d’Hô Chi Minh chez lui, de leur amitié, de la manière dont il avait convaincu le pape d’intervenir pour faire arrêter les bombardements américains sur les digues du fleuve Rouge, de ses rencontres avec Kissinger ou Mac Namara quand il tentait d’éviter une escalade de la guerre au Vietnam, du 30 avril 1975 où, à Hanoï, il assista à la joie silencieuse d’un peuple qui s’était libéré.

Le professeur d’histoire n’avait jamais vu une telle attention dans sa classe. De manière rituelle, Raymond Aubrac termine ses visites en incitant ses jeunes interlocuteurs à l’optimisme. «La Résistance était une action volontaire. C’est-à-dire qu’on pouvait y entrer et en sortir quand l’on voulait. Et on s’aperçoit que les gens qui sont entrés en Résistance y sont restés. Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés, fusillés, déportés, mais ils sont restés…

Pourquoi ?

À mon avis personnel, par solidarité avec leurs camarades. Les résistants sont liés par des liens très forts, comme des frères et sœurs. Il faut être optimiste, c’est cela l’esprit de la Résistance. C’est une chose qu’on ne dit pas assez. Tous les gens qui se sont engagés dans la Résistance sont des optimistes. Ils ne baissent pas les bras et sont persuadés que ce qu’ils vont faire va servir à quelque chose. Il faut avoir confiance en soi, être optimiste et croire que ses combats sont utiles.»

«Il faut être optimiste, c’est cela l’esprit de la Résistance.»

Derrière cette phrase en apparence paradoxale, il y a toute la philosophie de Raymond Aubrac et le message qu’il veut délivrer à une jeunesse que l’on laisse souvent sans projets d’avenir. ...

Pascal Convert

 

****

Je n'ai pas découvert Raymond AUBRAC par les livres d'histoire à l'école, mais en "fréquentant" son frère.

En effet , notre médecin généraliste, le docteur Yvon SAMUEL, un homme bon, généreux,

ne manquait jamais une occasion de parler  de Lucie AUBRAC, sa belle-soeur, de Raymond.

Il avait aussi l'époque de la Résistance au coeur et j'aimais l'écouter.

C'est par lui que j'appris comment Lucie, enceinte, avait organisé la libération de son homme lors d'un transfert

C'est avec ces belles rencontres-là que je suis devenue ce que je suis aujourd'hui

Une "résistante" du Front de Gauche

Je le voudrais, je ne pourrais pas, je ne baisserai jamais les bras.


*

Hier soir, à la suite du feuilleton télévisé

"Un village français"... ils y étaient

un documentaire : un visage, des mots sur des maux : celui de Raymond AUBRAC

Je me disais : mais quel âge a-t-il ? pour s'exprimer encore aussi clairement, intelligemment

je n'imaginais pas que c'était sa dernière apparition télévisée

ses écrits, les vidéos sont encore là pour nous le faire revivre

Les jeunes ont tant à apprendre de ces personnes-là

**

*

Faut-il en rire ?

Elle aurait mieux fait de se taire

Salima Saa, secrétaire nationale de l'UMP, lui rend également hommage sur twitter, saluant son «esprit de résistance». Le décès de son épouse Lucie Aubrac en 2007 lui a par contre visiblement échappé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/04/2012

MELENCHON cite HUGO, François MOREL aussi

Extrait de la chronique de François MOREL sur FRANCE INTER

(Bonjour messieurs mesdames Bonjour Bruno Duvic
Il est l’heure en effet de lire ma chronique…)

Voici qu’est revenu en campagne de France
Phénomène inouï le temps de l’éloquence
On l’avait oubliée la voilà revenue
La parole exprimée des mineurs des canuts
Celle qui chantait fort des petits des modestes
Les revendications la rage manifeste
Voilà qu’en plein meeting on entendit les mots
D’un poète français nommé Victor Hugo


Monsieur Victor Hugo c’est à peine croyable
Ecrivit un roman nommé « Les misérables »
Si vous ne l’avez lu, lisez le livre en poche
Pour Jean Valjean, Fantine et Cosette et Gavroche
C’est un livre d’amour un roman populaire
Qui parle de la vie du monde prolétaire
C’est aussi voyez vous un plaidoyer social
Mais qui n’oublie jamais de parler d’idéal


Comme un diable surgi dans la monotonie
Comme un soir de printemps, une douce embellie
Voici revigoré l’antique PCF
Qui depuis des années ne vivait que sous perf
Voici des ouvriers qui reparlent d’espoir
Voici qu’est évoqué à nouveau le grand soir
Voici que l’espérance aujourd’hui a un nom
Un prénom et la voix de Jean-Luc Mélenchon

Ils ne sont pas nombreux aujourd’hui les tribuns
Il sera celui là s’il doit n’en rester qu’un
Le dernier mohican le dernier utopiste
Le laïque intégral l’ultime socialiste

 

P1010070.JPG
Mon petit Gavroche


........

Mais aujourd’hui voilà que les sondages donnent
De très bons résultats qui tout le monde étonne
Pour ce compétiteur qui au commencement
Pesait peu, crédité d’à peine trois pour cent
« Les sondages se trompent les sondages se plantent »
S’égosille Le Pen qui est très mécontente
Cet homme qui naquit lors d’un referendum
Pourrait bien devenir demain le troisième homme
Oui on dit aujourd’hui que cet être loquace
Peut être au premier tour à la troisième place
Incroyable poussée, devancer le FN
Et son petit commerce de rancœur et de haine
L’idée je vous l’avoue ne m’attristerait pas
La nouvelle serait réjouissante pour moi

Je ne sais qui demain sera le bon pilote
Je ne vous dirai pas pour qui ira mon vote
Mais c’est plutôt je crois une bonne nouvelle
Que soient mises en valeur les idées fraternelles
Quand on cite ses vers on ne peut avoir tort
Je parle de l’auteur Hugo prénom Victor

 

**

*



ZAPPING ACTU DU 09/04/2012 - BEST-OF par lezapping

28/03/2012

Chiffonniers, peaux de lapins

 

Henri Guaino le républicain en peau de lapin

Posté le 27 mars 2012 par Gerald Briant dans AU COEUR DE LA CAMPAGNE

 

Henri Guaino le républicain en peau de lapin

La droite ne cesse de vouloir emmener le débat de l’élection présidentielle sur le terrain  de l’immigration et de la sécurité.

C’est à un vrai pilonnage en règle à laquelle l’opinion publique est soumise. Quand ce n’est pas Patrick Buisson l’ancien de Minute et actuel conseiller de Nicolas Sarkozy qui voit « une déferlante migratoire », c’est Henri Guaino la plume du président qui s’y colle pour le journal Libération, observant dans le pays une « incapacité croissante à intégrer à assimiler ceux qui vivent sur notre sol. » Tout est bon à leurs yeux pour opposer les français les uns aux autres. Toujours selon Guaino : « le droit de vote des étrangers aux élections locales favoriserait le chantage communautaire »… Drôle de républicain en peau de lapin que voilà, pour qui vivre et décider ensemble, est un délit.


Sauf que cette stratégie qui va aussi utiliser jusqu’à la corde les assassinats horribles de Toulouse et de Montauban ne prend pas chez les français. Selon les sondeurs dont le dernier en date d’ipsos le confirme, les centres d’intérêt ne changent pas : emploi, pouvoir d’achat, éducation, logement… Voici les thèmes principaux qui intéressent en premier chef les français, au grand dam de Marine Le Pen qui passe son temps à appeler les français à la guerre civile et pour qui les immigres maghrébins sont des Mohamed Merah en puissance.


Qui le veuille ou non, Nicolas Sarkozy devra s’expliquer sur son bilan social calamiteux. Il ne pourra pas s’en sortir à coup de pirouette pathétique comme il a encore tenté de le faire sur France info lundi 26 mars en voulant camouflant la nouvelle hausse du chômage par une « baisse tendancielle de l’augmentation du chômage ». Le vrai débat aura lieu. Le Front de gauche y veille!

***

*

 

"Musulmans d'apparence" : Une expression clairement raciste

Lundi sur France Info, le Président de la République en campagne pour sa réélection s'est livré à une inadmissible provocation, qualifiant les soldats de Montauban lâchement abattus par Mohamed Merah de « musulmans ....

Le tueur fou a abattu des soldats, pas des musulmans.

*

*

 

ON NE PARTAGE VRAIMENT PAS LES MEMES VALEURS

Capture PCF PRENEZ LE POUVOIR.JPG

 


Marie-George Buffet invitée des 4 vérités sur... par CN-PCF

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique