logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/09/2012

APPEL A MOBILISATION

Déclaration de la campagne unitaire.pdf 

 

***

 

Appel à mobilisation unitaire contre le Pacte budgétaire

 

La ratification du Pacte budgétaire par la France début octobre serait un évènement grave. Elle imposerait durablement une politique d'austérité.

Nous, organisations associatives, syndicales et politiques, avons décidé de mener ensemble une vaste campagne d'éducation populaire et de mobilisation citoyenne, avec en particulier une

grande manifestation unitaire le 30 septembre à Paris.

L'intervention des citoyens dans le débat démocratique doit convaincre les parlementaires particulièrement celles et ceux qui ont été élus sur la promesse d'une renégociation de ce Pacte budgétaire de refuser sa ratification et de permettre ainsi la réouverture du débat en Europe.

L'appel ci-joint est ouvert en permanence à la signature de toutes les organisations qui souhaitent contribuer à ces objectifs.

 

Premiers signataires de l'appel :

Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, CADTM, Cedetim-IPAM, CDDSP, CNDF, Les Économistes Atterrés, Fondation Copernic, Front de gauche - Parti communiste français - Parti de gauche - Gauche unitaire - FASE - République et Socialisme - PCOF - Convergence et Alternative - Gauche anticapitaliste, Marches Européennes, NPA, Résistance Sociale, Solidaires, Sud BPCE.

*

*

Communiqué APF du 7 septembre 2012

 La direction de la CGT affirme vendredi son opposition à la ratification du traité budgétaire européen qui «sanctuarise l’austérité» et aura des «conséquences sociales», et demande une renégociation des traités européens.

«Alors que s’engage enfin un débat en France sur le nouveau traité européen», la CGT «affirme son opposition résolue à toute ratification, sous quelque forme que ce soit, de ce traité», affirme dans une déclaration sa Commission exécutive.

La centrale «demande une renégociation des traités européens qui devra notamment consacrer l’adoption d’une clause de progrès social» et se dit «opposée à la ratification par la France de ce traité européen quelle que soit la procédure utilisée».

Pour la CGT, «le pacte pour la croissance», décidé en juin, «permet de donner un peu d’oxygène, pour un temps, aux pays les plus en difficulté», mais «il ne réoriente pas le traité lui-même».

«Ce traité sanctuariserait les politiques d’austérité comme seul moyen d’atteindre l’objectif d’assainissement des finances publiques». «Aucune régulation financière n’est envisagée».

Par ailleurs, pour la CGT, «ce traité aurait des conséquences directes dans le domaine social». «Tout accroissement des dépenses pour répondre aux besoins sociaux serait difficile sinon interdit».

«Avec ce traité, le nouveau gouvernement français n’aurait pas pu faire adopter la mesure sur le départ à la retraite à 60 ans des salariés ayant effectué des carrières longues». «Vu la situation financière de la France, les instances européennes auraient jugé contraire au traité cette mesure compte tenu du niveau du déficit public», argue-t-elle.

«En cas d’adoption de ce traité, les instances européennes pourraient mettre en cause les résultats de la négociation sociale. C’est la douloureuse expérience déjà vécue par les salariés grecs, espagnols, italiens». «La bataille revendicative et la négociation sociale seraient encore plus difficiles», estime la CGT.

Elle appelle les salariés à «exprimer leur rejet, notamment au travers de la pétition» que la CGT leur proposera. «Cette pétition sera adressée aux parlementaires et au gouvernement afin d’obtenir une non-ratification du traité».

La centrale rappelle que son «opposition» à ce texte est «dans la droite ligne de l’analyse de la Confédération européenne des syndicats (CES)».

(AFP)

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu

Hollande promet une ratification « rapide » du pacte budgétaire européen

Vote à la majorité simple par l'Assemblée nationale et le Sénat

S'il décide qu'il n'y a pas lieu à révision, le gouvernement déposera un projet de loi autorisant la ratification du pacte budgétaire, qui devra être voté à la majorité simple par l'Assemblée nationale et le Sénat. Si une révision de la Constitution est nécessaire, elle devra être soumise soit à référendum, ce qui semble exclu, soit au Parlement réuni en congrès, où il faut une majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés.

Une fois cette révision constitutionnelle acquise, le gouvernement devra déposer un projet de loi autorisant la ratification du pacte budgétaire.

Le Front de gauche a annoncé qu'il ne voterait ni l'éventuelle révision constitutionnelle ni la ratification du pacte budgétaire et réclame un référendum. Mais sa défection devrait être largement compensée par l'apport d'une majorité de députés et sénateurs centristes et UMP, dont les dirigeants se sont dit prêts à voter le pacte budgétaire négocié par l'ancien président Nicolas Sarkozy.

 

*****

Elle l'avait bient dit la Martine qu'avec François c'était la gauche molle

 

 

 

LA FETE HEURE PAR HEURE

C'est ce week-end. Qui n'a pas acheté sa vignette ?

il y a les grands concerts, d'accord, mais pas que ça...

.....

De l'immense agora que constitue la Fête de l'Humanité doit monter un immense refus du chantage à l'emploi du grand patronat et des plans de licenciement.

Une puissante exigence d'augmentation des rémunérations, contre la rampacité de la haute finance qui conduit à la récession. Pour la finance, l'humain ne compte pas. Pour nous, il est essentiel.

Il faut maintenant se donner la force et le courage de la mettre au pas ! La Fête sera le grand rendez-vous européen pour initier des états généraux de la refondation de l'Europe et exiger une consultation des peuples sur le nouveau traité européen qui n'est rien moins qu'un coup d'Etat à froid contre notre République.

Il s'agit là d'une question cruciale car elle conditionne pour une large part la réussite ou non d'une politique de gauche."

Patrick LE HYARIC - Directeur de l'Humanité


fete de l'humanite,programme

Christian ALEVEQUE

img038.jpg

fete de l'humanite,programme

François MOREL

 

fete de l'humanite,programme

Philippe CAUBERE

fete de l'humanite,programme

 Je les adore

« L'Argent sans foi ni loi », de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot: Blé de droite, patates de gauche

"On les surnomme les Pinçon Charlot. Ce couple de sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (Iresco), s’est fondé une réputation singulière d’ethnologues de la bourgeoisie. Depuis bientôt trente ans, ils innovent dans le champ sociologique en orientant leurs recherches sur le fonctionnement oligarchique de la classe dominante française.

Partout en France, la tournée des Pinçon Charlot déplace des foules. …

..." Le président des riches" ... l’ouvrage des Pinçon Charlot,... fort éclairant sur l’état d’un pays totalement livré aux grandes fortunes. Il démontre aussi que l’échec espéré de Sarkozy en 2012 ne sera pas suffisant pour changer la donne".

img037.jpg

fete de l'humanite,programme

Michel PORTAL

fete de l'humanite,programme

 Marc PERRONE

fete de l'humanite,programme

Bernard LUBAT et Michel PORTAL

 

fete de l'humanite,programme

les musiciens tziganes de ROMANES

img029 - Copie (2).jpg

19/08/2012

PETITION POUR UN REFERENDUM SUR LE NOUVEAU TRAITE EUROPEEN

 

humanite dimanche,petition,traité de stabilité,referendum

*

img008.jpg

A SIGNER SANS MODERATION

18/06/2012

OUI OU NON AU GOUVERNEMENT ? en toute clarté

RIEN A CACHER

***

LES COMMUNISTES SE PRONONCENT A PARTIR DE CE SOIR

SUR LEUR PARTICIPATION OU NON AU GOUVERNEMENT

*

Ce soir je donnerai aussi mon avis de militante de base. Et ce sera un NON franc, bien sonnant et pas trébuchant. NON à la participation du FRONT de GAUCHE au gouvernement, en l'état actuel des choses.

 *

*

"Pas dans l'opposition mais dans la majorité pour réussir"

M.George BUFFET

*

 

img530.jpg

*

*

Court extrait de l'intervention de Pierre LAURENT, secrétaire national du P.C.F.

Conseil Nationale du P.C.F. 18 juin 2012

.. Pourquoi cette réunion ? Pour des raisons politiques et démocratiques. Nous devons sans tarder prendre la mesure de la nouvelle situation politique et des responsabilités qui sont les nôtres. Nous avons des décisions importantes et immédiates à prendre sur notre positionnement dans la nouvelle majorité, sur la participation gouvernementale et sur les nouvelles initiatives politiques que nous devons impulser. Nous voulons les prendre en consultant les communistes. C'est pour cela que  nous entamons ce matin un processus qui se conclura mercredi après-midi par le vote de notre Conférence nationale le 20 juin à la Mutualité. Avant cela, les décisions du CN seront suivies d'assemblées générales et de votes dans toute la Fance.

Pourquoi ces premières décisions ne peuvent tarder ? Tout simplement parce que de questions politiques nous sont immédiatement posées. Un deuxième gouvernement Ayrault va être formé au cours de la semaine. Nous avons un choix à faire, maintenant qu'est connu l'ensemble du paysage politique. Nous avons contribué aux victoires de la gauche et nous sommes un parti qui a vocation à gouverner. Nous avions annoncé ce choix et il est attendu dans le pays. Nos devons nous en expliquer...

.......2. Sur le gouvernement, les choses sont claires pour nous. Nous avons vocation à prendre nos responsabiiltés pour mettre en oeuvre des politiques de transformation sociale. Nous avons maintes fois réaffirmé que la prise en compte de nos propositions était évidemment un critère essentiel. Ces appels sont restés lettre morte, le Président répétant à de nombreuses reprises que la seule boussole gouvernementale serait son programme de premier tour.

Or, non seulement nous ne nous reconnaissons pas dans une conception présidentialiste du gouvernement mais de surcroît nous croyons indispensables à la réussite du changement des inflexions à ce projet. C'est pourquoi si nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas aujourd'hui réunies, notre objectif est de modifier cette situation. Nous restons disponibles si ces conditions évoluaient. Nous voulons continuer à être utile à atteindre cet objectif ; et pour cette raison nous ne voulons pas renoncer à notre liberté d'agir pour obtenir les inflexions majeures qui nous paraissent indispensables.

Nous entendons être une force active et positive au Parlement.

...

*

 1."Nous voulons tout faire pour que les victoires remportées par la gauche, auxquelles le FRONT de GAUCHE a contribué, répondent aux espoirs qu'elles ont suscitées. Nous pensons qu'en l'état, le projet de François HOLLANDE nécessite des inflexions majeures...

2. Aujourd'hui, en raison des refus répétés de prendre en compte nos propositions, nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement AYRAULT ne sont pas réunies. Ce qui ne préjuge pas de l'avenir, nous restons disponibles au cas où elles se créeraient...

3. Les résultats des campagnes électorales du Front de Gauche, la mise mise en mouvement populaire et citoyenne qu les a portées, nous invitent à poursuivre et à amplifier la démarche engagée avec le Front de Gauche.

Quand nous l'avons initié, nous ne l'avons pas borné à une séquence électorale, mais à notre ambition de modifier en profondeur les rapports de forces politiques sociaux, culturels à gauche et dans notre pays. Une dynamique prometteuse s'est enclenchée non sans paradoxes comme le montrent les résultats des élections législatives....

 

habas,landes,pcf,front de gauche,participation au gouvernement



habas,landes,pcf,front de gauche,participation au gouvernement

 

Déclaration
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Législatives 2012

 

Les premières estimations, ce soir, confirment le basculement de l'Assemblée nationale à gauche. La page du pouvoir sarkozyste en France est définitivement tournée mais le parti de l'ancien président sauve un nombre substantiel de sièges. Il ne fait aucun doute que la droite saura s'en servir pour multiplier les obstacles au changement dans notre pays. L'entrée du FN dans l'hémicycle qui reste heureusement circonscrite est un signal d'alarme supplémentaire.

 

A gauche, le Parti socialiste parvient à son objectif et dispose à lui tout seul d'une majorité absolue. Le Front de gauche aura moins de députés malgré un gain en nombre de voix et en pourcentage mais les conditions semblent ce soir réunies pour la constitution d'un groupe à l'Assemblée. Si cela se confirme, c'est une bonne nouvelle pour la démocratie.

 

Force est de constater, cependant, que le mode de scrutin et l'inversion du calendrier électoral dénaturent la portée des élections législatives et déforment le paysage de l'Assemblée nationale au profit du bipartisme. A gauche, la majorité législative est ainsi distordue par rapport à la réalité de la majorité politique de gauche dans le pays. Le PS totalise 65% des voix de la gauche à l'élection présidentielle, près de 70% avec ses alliés aux législatives et obtient plus de 90% des députés de gauche. Le Front de gauche totalise 25% des voix de gauche à la présidentielle, 15% aux législatives et compte moins de 5% des députés de gauche.

C'est une anomalie provoquée par une logique institutionnelle implacable qui, de scrutins en scrutin, a permis aux deux plus grosses formations de monopoliser aujourd'hui 90% des sièges à l'Assemblée nationale.

 

En dépit de cette injustice, le Front de gauche avec l'influence qui est la sienne dans le pays, avec ses deux groupes au Parlement, ses élus sur le territoire et au Parlement européen, entend être une force d'initiatives et de propositions active et positive pour la réussite du changement dans notre pays.

*

*

 


 

 

 

 

11/04/2012

PRENEZ-EN DE LA GRAINE !

DE RESISTANT !

http://www.humanite.fr/node/471708

Capture humanite journal.JPG

 

Mai 2011
Rencontre Aubrac-Morin.

Pour eux, la résistance se conjugue toujours au présent

 

Á l’occasion de l’anniversaire de la capitulation nazie, le 8 mai 1945, les Amis de l’Humanité ont invité ce dimanche, au cinéma le Max-Linder à Paris, le grand résistant Raymond Aubrac et le sociologue et philosophe Edgar Morin...

Et les Amis de l’Huma présents n’ont pas été déçus : les deux hommes ont d’ailleurs remercié l’Association de leur permettre enfin de se rencontrer et le débat fut passionnant… Au départ de ces réflexions, il y a le fameux programme du Conseil national de la Résistance. La référence qu’il est devenu est significative d’une époque de marasme politique où des relents fascisants se font sentir en Europe et en France même...

Ce printemps 2011 est notre hiver 1942, à un an des échéances électorales, alors que nous avons vu nos valeurs reniées par le gouvernement actuel, et dans le monde en général, nous pouvons changer les choses. (Applaudissements.)

Lorsque les jeunes m’interrogent, ils me demandent toujours pourquoi nous avons résisté ? Eh bien, je leur réponds : parce que nous savions que ça servirait à quelque chose… Même si nous savions que nous pouvions mourir, nous agissions pour les nouvelles générations. Nous étions patriotes, à l’époque, parce qu’envahir la France c’était comme attaquer notre famille.

Tous ces hommes et femmes qui ont osé résister n’étaient pas optimistes, je parlerais plutôt d’espérances actives... De nombreux jeunes, surtout en banlieue, n’ont pas d’avenir… Ils savent que la société ne les attend pas. C’est grave, extrêmement grave. Je dis aux jeunes : si vous baissez les bras, baissez la tête, face aux injustices, vous avez des chances d’être battus, mais si vous n’êtes pas résignés et que vous prêts à affronter les difficultés du combat, vous avez des chances de vaincre. »

....

ll fut question du succès du livre de Stéphane Hessel, Indignez-vous : « Oui, pendant la Résistance, j’ai compris que pour vivre vraiment il faut risquer sa vie, témoigne Edgar Morin. Lorsque j’ai refusé, avec mes camarades, de partir au STO par exemple. Je suis ce que j’appelle un opti-pessimiste : c’est-à-dire que je pense qu’on peut être agréablement surpris si on lutte, alors qu’en ne luttant pas, on perd

Actuellement, nous vivons une sorte de période vichyssoise. Avec le retour de la xénophobie, du racisme… C’est la France de la peur de l’autre.

Encore une raison de réagir, alors que la pieuvre économique domine le monde. La paupérisation actuelle vient de cette domination financière, qui s’est accrue depuis les années quatre-vingt, Reagan, ­Thatcher. Il faut changer de voie. Il existe des alternatives solidaires, équitables, etc. Comme disait Gide, il faut commencer par changer soi-même tout en changeant les structures sociales. Les petits ruisseaux font les grandes rivières… De petites transformations feront un fleuve. J’évoque dans mon livre une métamorphose, qui serait une révolution sans violence. Nous avons le choix entre la barbarie ou la métamorphose. La compétition effrénée et une société progressiste. Il faut restituer l’argent aux services publics, dans un premier temps. »


...
Le débat a ensuite porté sur le programme du CNR, encore frappant d’actualité.

Il a conservé sa force génératrice parce qu’il a été conçu par des résistants de tous horizons, expliquait Aubrac. Ils voulaient une autre République, plus juste. Une société meilleure : « Celle d’aujourd’hui est dominée par une énorme masse d’argent qui ne sert qu’aux spéculateurs. Résultat, nous sommes obligés de vendre les bijoux de famille… »

Edgar Morin était à nouveau d’accord : « Le probable c’est la catastrophe. L’improbable ce sont les soubresauts du peuple et de l’histoire, comme on vient de le voir dans les pays arabes. Qui pouvait prévoir que ces peuples oseraient se soulever ?

On a vu à propos l’importance d’Internet, du téléphone, etc. L’informatique influe de plus en plus sur nos vies. C’est un nouveau terrain de lutte. C’est une formidable force libertaire. »

*

Tous ceux, à droite comme ailleurs qui lui rendent hommage aujourd'hui

feraient bien mieux d'en prendre de la graine, de s'inspirer des combats, des valeurs

de ce grand résistant qu'était Raymond AUBRAC

*****************************************************************************************

---------------------------------------------------------------------

 

AUJOURD'HUI

IL N'Y A DE RESISTANTS QU'AU FRONT DE GAUCHE

Ce qui me confirme bien que le combat utile, le vote utile c'est le Front de Gauche

qu'un Jeune ne peut se retrouver qu'au vote Front de Gauche au Premier Tour

ou alors, c'est qu'il est vieux avant l'âge.

*

C'est mon avis et je le partage

En avant pour une autre Constitution, en avant pour la VIe République


 


J.-L. Mélenchon - "Dimanche+" 08.04.2012 par lepartidegauche

 

****

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique