logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/12/2011

RN 10 PETITION CONTRE LA MISE A PEAGE

img159.jpg

RN 10 PETITION CONTRE LA MISE A PEAGE

img159.jpg

10/12/2011

9 DECEMBRE 1981

 

ARRETE UN 9 DECEMBRE ET CONDAMNE A TORT .... A MORT !

 

mumia abu jamal.jpg

Ouf ! les procureurs de Philadelphie renoncent à intenter une nouvelle procédure judiciaire contre UMIA ABU-JAMAL, ce journaliste condamné arbitrairement à l'exécution capitale.

Tandis qu'ils s'acharnaient sur cet ancien militant des Black Panthers, lequel journaliste dénonçait la corruption et les exactions de la police locale liée au syndicat d'extrême-droite, des milliers de voix de par le Monde se faisaient entendre, qui l'ont sauvé à deux reprises d'une exécution programmée.

TRENTE ANS dans cet enfer du couloir de la mort pour un homme arrêté à tort le 9 décembre 1981 pour le meurtre d'un policier blanc qu'il a toujours nié ! Témoins à décharge écartés, menacés, la liste est longue des irrégularités qui ont entaché son procès en 1982. Tout comme l'acharnement judiciaire qu'il a dû endurer.

Ses bourreaux voulaient le faire taire pour toujours. Grâce aux  nombreux collectifs de soutiens, aux pétitions qui n'ont cessé de circuler pour tenter de sauver MUMIA, victime d'un  système inique et raciste en PENNSYLVANIE, il a quitté le couloir de la mort pour celui, hélas, de la perpétuité à vie.


Alors, le combat continue. Il s'agit maintenant

d'OBTENIR LA REVISION DE SON PROCES. UN PROCES JUSTE ET EQUITABLE

que n'a jamais cessé de demander MUMIA.

*

 


Mumia Abu Jamal à la fête de l'Humanité 2009 par domelisa

*

Mumia Abu-Jamal est né le 24 avril 1954. A l’âge de 14 ans, Mumia est arrêté et battu pour avoir protesté contre un meeting du candidat ultraraciste George Wallace, à Philadelphie. Peu après, il est fiché par le FBI pour avoir voulu rebaptiser son lycée “Malcolm X”.

En 1969, le jeune homme est chargé de l’information à la section de Philadelphie du Black Panther Party. Le FBI le considère comme l’une des personnes “à surveiller et interner en cas d’alerte nationale”.

Il est l’une des cibles du Cointelpro (programme d’infiltration et de contre-espionnage) dont seront victimes Leonard Peltier et d’autres membres de l’Américan Indian Movement et des Black Panthers.

mumia abu jamal.jpg



Devenu journaliste de radio apprécié, lauréat de plusieurs prix, Mumia est surnommé “la voix des sans-voix” pour sa critique de la corruption de la police et des dirigeants politiques locaux. Depuis 1978, il dénonce la violente répression qui frappe la communauté MOVE et, en 1981 suit le procès de son fondateur, John Africa, qui sera acquitté des charges fabriquées contre lui. Le soutien de Mumia à MOVE exaspère les politiques et la police de Philadelphie et lui vaut le renvoi d’une des stations de radio où il exerce. Pour faire vivre sa famille, Mumia est contraint de travailler comme taxi de nuit.

Aux premières heures du
9 décembre 1981, Mumia Abu-Jamal est grièvement blessé lors d’une fusillade dans le quartier sud de Philadelphie, où il vient de déposer un client. Arrêté, il est accusé du meurtre d’un policier, Daniel Faulkner, tué dans cette fusillade. Malgré ses dénégations, malgré son absence d’antécédents judiciaires, une enquête inéquitable (expertises balistiques inexistantes, balles non identifiables, absence de relevé d’empreintes, zone des faits non sécurisée, tests non effectués, etc.) conclut à la culpabilité de Mumia.

Témoins menacés, subornés, écartés, rapports de police contradictoires, violations de ses droits, mèneront, en juillet 1982, à la condamnation à mort de cet opposant politique gênant... Mumia est “le coupable idéal” .

mumia abu jamal.jpg



En juin 1999, un ancien tueur à gages, Arnold Beverly, avoue à l’une des avocates de Mumia avoir tué l’officier Faulkner dans le cadre d’un contrat mêlant police et mafia. Corroborés par un faisceau d’éléments et de témoignages concordants, les aveux de Beverly n’ont jamais été entendus par la justice au prétexte qu’ils sont “hors des délais de la procédure”.

Mumia Abu-Jamal lutte toujours depuis le couloir de la mort, enfermé 23h/24h dans une cellule grande comme une salle de bains et dans un isolement sensoriel inhumain. La mobilisation internationale a empêché par deux fois son exécution, en 1995 et 1999.

 

*

Grâce à l'intervention de l’Archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, il a été délivré de ses menottes lors des visites.


mumia2.gif

Le combat doit se poursuivre

POUR EXIGER SA LIBERATION

comme nous l'avons mené pour ANGELA DAVIS en 1968

Militante des Blacks Panthers, condamnée elle aussi à la peine de mort, sauvée de l'exécution capitale et libérée grâce à la pression internationale

 

Yannick NOAH chante ANGELA


podcast

 

 

01/12/2011

SECU... ENTREPRISE DE DESTRUCTION MASSIVE

7 Jours Filpac CGT
N°177 – mercredi 30 novembre 2011
Directeur de la publication : Marc Peyrade - Rédaction : Jean Gersin / gersin@filpac-cgt.fr - Antoine Peillon
FI LPAC-CGT : Case 426 – 263, rue de Paris – 93514 Montreuil cedex Tél. : 01 48 18 80 24 – Fax : 01 48 51 99 07 filpac@filpac-cgt.fr – www.filpac-cgt.fr

 

Flagrant délit d’entreprise de destruction massive


La Sécurité sociale est affaire de cotisations salariales et patronales. Mais la parti unique au pouvoir a décidé que « nous vivons au dessus de nos moyens », et donc que « nous n’avons plus les moyens de notre protection sociale ».

De quel droit ?


Voilà qu’hier 29 novembre, à la nuit tombante, l’UMP se serait mise d’accord avec elle-même pour diminuer les indemnités des arrêts maladie !
Une formation de circonstance, où seraient mêlés ministres, députés et conseillers présidentiels de différentes sensibilités du parti sarkozyste (du centre libéral à
l’extrême droite… libérale), ont estimé que
les indemnités versées au titre d’arrêt maladie seront réduites au-delà de 1,8 SMIC, soit 2457 euros.

Au-delà de 2457 euros (et non plus le plafond de la Sécu, 2946 euros),

ce sera 250 euros de moins.

 

Mais quelle est donc leur compétence ? De quelle légitimité disposent-ils pour s’en prendre au socle social ?


De quel droit ces gens-là se permettent-ils de porter atteinte au principe fondateur

de la Sécurité sociale, à l’égalité de traitement ?

Qui les a fait rois, ces ministres UMP, ces députés UMP, ce président UMP,

pour s’en prendre à la sécurité sociale ?

Quel est donc l’argument justifiant le partage du salariat en deux ?

*

*
Pour 150 millions d’économie ?

Mais 150 millions d’euros, c’est le salaire annuel de tous les PDG des
principales banques et assurances !

C’est la moitié du prix de l’Airbus présidentiel, dans lequel
Sarkozy s’est fait construire une baignoire !

*

*

Depuis des semaines les experts en science libérale et leurs oracles nichés dans les rédactions des médias (Nicolas Baverez, Yves de Kerdrel, et autres affidés de l’Institut Montaigne et du Medef) nous répètent : La sécu, c’est fini, Mââme Michu, vous êtes trop malade, vous vous gavez de médicaments… Qui sait si vous ne fraudez pas… » Même Mme Michu est coupable.


Le bulldozer libéral est en route, bien décidé au coeur de la crise d’éradiquer le système social du pays.

Avant le printemps, s’il le faut.

 

REFORME DES RETRAITES AVANCEE, DONC ALOURDIE

CASSE DU PRINCIPE EGALITAIRE DE L'ARRET MALADIE

DEREMBOURSEMENTS, FRANCHISES DIVERSES

TAXATION DES MUTUELLES COMPLEMENTAIRES SANTE

 


Le bilan pour le patronat, le gouvernement, et leurs amis de Neuilly n’est pas si mauvais.

Et si on la défendait, la Sécu, en guise de cadeau de Noël ?

 

*****

*

MAIS PENDANT CE TEMPS-LA SUR UN AIR DE JAVA ! Amène ta paye avec la mienne ! AMEN !


Les 3 frères

On parle beaucoup de conflits d’intérêts dans la vie politique ces derniers temps. Des amitiés de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias, de l’affaire Woerth-Bettencourt aux récentes révélations du livre de Martin Hirsch, mais les journalistes oublient aussi d’autres évidences. Alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale a été annoncé cette semaine et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, il est temps de se pencher sur le secteur de la santé, de comprendre son fonctionnement, et surtout d’en connaître les acteurs.

Le Pôle Emploi, né de la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC sur une idée de Nicolas Sarkozy, compte 50.000 employés. La Sécurité Sociale, comprenant l’Assurance Maladie, l’Assurance Vieillesse, la CAF et les URSSAF compte 120.000 employés. Ces deux organismes ont été concernés par une réforme récente concernant les complémentaires santé. Ainsi, depuis le 1er janvier 2009, 170.000 employés ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles pour adhérer à une “mutuelle employeur obligatoire”. Ceux qui ont des enfants ont également été obligés d’inscrire ces derniers sur le nouveau contrat (sauf s’ils étaient déjà ayant-droits sur le compte du conjoint via une mutuelle employeur obligatoire). On peut appeler ça du passage en force. C’est une conséquence de la loi Fillon de 2003.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est de constater que c’est le même organisme qui a remporté les deux marchés. Je ne connais pas les modalités des appels d’offre mais je m’étonne de voir que c’est le groupe Malakoff-Médéric qui a raflé la mise, obtenant d’un coup, d’un seul, 170.000 adhérents supplémentaires, sans compter les ayant-droits. Ajoutez à cela les 800.000 salariés CHR (café-hôtellerie-restauration) qui rentreront dans le dispositif en janvier 2011… c’est encore Malakoff Médéric qui a emporté le marché. Revenons donc sur l’histoire de cette compagnie d’assurance et de prévoyance pour comprendre un peu mieux les enjeux.

Pour vous donner une idée du poids de Malakoff-Médéric sur le marché français, c’est le n°1 des groupes paritaires de protection sociale, n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance). Le groupe est né de la fusion de Malakoff et Médéric (d’où son nom) le 30 juin 2008, soit 6 mois avant la mise en place du dispositif “mutuelle obligatoire employeur” pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi. Ainsi, dès le 1er Juillet, le président de Médéric cède sa place pour laisser seul au commande du groupe, le président de Malakoff : un certain Guillaume Sarkozy. Ce dernier est loin d’être un inconnu : au Medef de 2000 à 2006, il a aussi été le vice-président de la CNAM de 2004 à 2005. Guillaume Sarkozy, comme son nom l’indique, est le frère de Nicolas.

Puisque j’évoque la fratrie Sarkozy, intéressons-nous maintenant au troisième larron : François Sarkozy. Pédiatre de formation, François a abandonné la pratique de la médecine pour se consacrer à l’industrie pharmaceutique (principalement orientée vers la gériatrie) depuis 2001. Ainsi, il siège au conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma et est devenu le président d’AEC Partners dont une des missions est le conseil aux fonds d’investissement.

Par ailleurs, François Sarkozy a également lancé une chaîne de télévision spécialisée dans la santé sur internet… financée par le laboratoire Sanofi. Ajoutons à cela ses relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagoniste de l’affaire de l’Arche de Zoë, et on l’aura compris, l’homme a tissé sa toile : il fait partie aujourd’hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique. D’ailleurs le grand plan Alzheimer lancé par le gouvernement est un joli cadeau de quelques centaines de millions d’euros, une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts.

 

3 frères : l’un en charge de l’exécutif, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé et le dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est… Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre système de santé. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire son démantèlement d’ici quelques années. Tout dépendra sans doute de 2012.

Pour en savoir plus sur Malakoff Médéric. Vous y trouverez aussi plus de précisions sur les mutuelles employeurs obligatoires. Lisez cet article avant de poster un commentaire ici, vous risquez d’y trouver les réponses à pas mal de vos questions.

Je constate en effectuant des recherches sur internet que cet article a fait l’objet de nombreuses copies sans même citer la source. Certains blogs le reprennent même mot pour mot (y compris pour la première personne). Merci de respecter mon travail. La rédaction de cet article a nécessité des recherches, des témoignages et m’a pris du temps… tout ça gratuitement et pour diffuser l’information au plus grand nombre.

Contrat Creative Commons
This création is licensed under a Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France License.

***

*

ALORS ALORS ... ? ON EN PENSE QUOI, nous les tondus de la SECU ?

Les uns s'engraissent en famille, les autres dégraissent

**

 

LA SANTE TAXEE ... Signez la pétition pour le retrait

Une mutuelle n'est pas un signe extérieur de richesse ! Les mutuelles adhérentes à la Mutualité Française lancent une pétition pour obtenir du gouvernement le retrait de la taxe sur les contrats santé solidaires et responsables. Ce nouvel impôt injuste dégrade l'accès aux soins et la protection sociale des Français.

Pour signer la pétition, cliquer ici

Pour télécharger l'affiche de la campagne, cliquer ici

Pour télécharger le formulaire de recueil de signatures, cliquer ici

Non à la dégradation de l’accès aux soins.

Le gouvernement a décidé de doubler la taxe sur les contrats santé solidaires et responsables ! Les mutuelles sont des organismes à but non lucratif. Tout l’argent des cotisations de leurs adhérents est consacré à l’organisation de leur protection sociale. Elles ne versent pas de dividendes à des actionnaires.

Taxer les mutuelles, c’est taxer 38 millions de Français, c’est créer un nouvel impôt sur la santé.

C’est dangereux : de plus en plus de nos concitoyens renoncent aux soins pour des raisons financières. Ce nouvel impôt a pour effet implacable de dégrader ou d’empêcher l’accès aux soins.

C’est injuste : alors que le taux de remboursement par la Sécurité sociale des soins de ville (médecine générale, optique, dentaire...) est descendu à 55%, avoir une mutuelle est aujourd’hui essentiel pour chaque foyer.

Une mutuelle n’est ni un privilège, ni un signe extérieur de richesse.

Les signataires de cette pétition demandent au gouvernement de renoncer à affaiblir encore une fois la protection sociale des Français et de renoncer à l’impôt sur la santé.

Cette pétition est destinée à interpeller les pouvoirs publics pour protester contre l'augmentation de la taxe sur les mutuelles.

*

*

*

Courrier adressé aux adhérents par ma MUTUELLE

J'en ai fait bon usage

img094.jpg


Etienne Caniard : « l’accès aux soins est menacé » par FranceInfo

**

 

img054.jpg

Extrait : LA SANTE, NOTRE BIEN COMMUN  I - Partager les richesses et abolir l'insécurité sociale  - p 23.

..."Nous rétablirons le remboursement intégral à 100% des dépenses de santé couvertes par la Sécurité Sociale en y incluant les lunettes et les soins dentaires ; les mutuelles seront orientées principalement sur les questions de prévention. Nous supprimerons les forfaits et les franchises. Le financement de la protection sociale doit être construit à partir des cotisations sur les salaires, avec une modulation et une contribution sur les revenus financiers des entreprises, des banques et des assurances...."

..... ça fera déjà un sacré paquet pour financer le projet !

 

 

img085.jpg

***

*

Et ce soir, SARKOLEON ou MERKOZY va nous faire son baratin habituel à la T.V.  pour nous dire

que .... la crise ceci, que la crise cela ... qu'il faut encore se serrer la ceinture !

... pas pour la SARKOZIE QUI SE PORTE BIEN !

Qui peut croire encore à ses balivernes ?

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique