logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/11/2010

HAITIENS INDESIRABLES

img197.jpg


Un peuple entier enseveli

Un pays à l'agonie


Haïti, Haïti chérie,

Pitié

Pour ce pays de lumière et d'ombre

Pitié

Pour ce peuple au parcours singulier

Pris dans l'étau sanglant

D'une histoire dépossédée


De Généraux embrigadés héritiers de Flibustiers

En tristes sires bardés de tontons macoutes

Empaillés dans le costume emprunté d'une sanglante méprise

D'une évidente dérive


 

Noire est la nuit encastrée du destin

Partir est un rêve frustrant

Et rester nourrit le cauchemar


 

L'espoir bafoué

L'espoir contrarié

**

Extraits d'une poésie

d'Antonio Pedro Monteiro Lima. New York, 21 Janvier 2010




img199.jpg


Haïti, mon pays
Encore nous qui payons
le prix
Tu es sauvagement touché, menacé, ébranlé
C’est maintenant l’temps        
de te relever
Il serait illusoire de croire
Sans vaguer dans le
désespoir
La terre a tremblé
Mais nous saurons nous        
relever
Nous sommes habitués
Mais là, c’est assez

Unissons nos idées
Pour rebâtir notre fierté
Pauvres, amputés ou délaissés
Nous avons tous notre place dans la société

Nous qui étions premiers
Et relégués en dernier
Nous avons un passé
Qui a marqué le monde    
entier
Le temps est venu de foncer
Sans regarder, et jouir
de cette même liberté
Que nos ancêtres nous ont laissée

Je t’aime Haïti chérie
À mes yeux, tu restes le
plus beau
Malgré tous ces maux
Et le sang qui coule à flot
Je serai sans mot
Si je ne peux plus rentrer    
chez moi au chaud
À tous ceux qui ont perdu un ami un parent un être cher.

Lemaine Walkys

***




img200.jpg


*
*

Isabelle AUBRET
Tout le monde y pense

podcast



Isabelle AUBRET
Beyrouth


podcast

 

*
*
Les parents adoptifs ne s'appellent pas HALLIDAY ou MADONA
img198.jpg



Anne ETCHEGOYEN
Les enfants des autres


podcast
*
*
*

Etre désolé n'est pas suffisant


 

*

*

17/11/2010

HARA-KIRI un 17 novembre

Il aurait matière à ironiser

en 2010

hara kiri.jpg

 

Internaute

17 novembre 1970

Hara-Kiri disparaît des kiosques


Le journal créé dix ans plus tôt par le professeur Choron subit une énième interdiction. Misant sur la provocation, ce dernier s’est encore illustré dernièrement en titrant « Bal tragique à Colombey : 1 mort ». Cette approche ironique de la mort de De Gaulle et du traitement journalistique de la tragédie du dancing de Saint-Laurent-du-Pont dépasse les bornes aux yeux de la censure. Hara-Kiri disparaît ainsi en tant que quotidien, mais il paraîtra encore jusqu’en 1985 en tant que mensuel.


Oeil du cyclone - professeur Choron
envoyé par hameau. - Plus de vidéos fun.

 

Hara_Kiri_num_205_bis.jpg

 

Hara-Kiri_111.jpg

hara-kiri-professeur-choron.jpg


*
*
*
Pour Stéphane GUILLON aussi
en 2010 sous SARKO
HARA-KIRI

DANS MES MAILS

(juste avant d'être viré de France Inter !)
> >
> > "Ce matin, je vais vous parler théâtre.
> >
> > Il y a en ce moment à Paris une pièce de boulevard
> > extraordinaire !!! Ça s'appelle "Panique à l'Elysée", l'action se
> > déroule de nos jours, et l'auteur a imaginé un gouvernement totalement
> > corrompu, pourri jusqu'à la moelle. Alors tout est exagéré évidemment,
> > c'est le principe du vaudeville, on grossit le trait, pour provoquer
> > le rire. Alors là où l'idée est géniale, c'est que ça se passe en
> > période de crise, le pays est en récession, y'a des milliers de
> > chômeurs, le premier ministre demande au peuple de se serrer la
> > ceinture… Et à côté de tout ça, tous les ministres et secrétaires
> > d'Etat se gavent comme des porcs sans le moindre état d'âme. Il y a un
> > côté "les Nouveaux Monstres" de Dino Risi.

> >
> > Par exemple vous avez un secrétaire d'Etat, un certain Mr BLANC
> > : il s'offre 12000 € de cigares, tous les mois il envoie son chauffeur
> > les acheter et c'est le contribuable qui paye ! Et quand il sent qu'il
> > va se faire gauler, parce qu'un journal satirique va sortir l'affaire,
> > il rembourse 3000 €, c'est une vraie crapule !
> >
> > Vous en avez un autre, JOYANDET, comme ça lui casse les pieds de
> > prendre un avion de ligne comme un vulgaire plouc, il loue un jet
> > privé, 116500 € l'aller-retour ; Hi hi hi, il s'en fout, c'est pas son
> > fric ! Et le plus drôle – ahhhh, les personnages sont d'un cynisme
> > absolu ! – c'est qu'il y va pour animer une conférence sur la
> > reconstruction d'Haïti ! Alors vous me direz, en matière de
> > reconstruction, il en connaît un rayon, parce que y'a un moment, dans
> > la pièce, où il truque un permis de construire pour agrandir sa villa
> > dans une zone hyper protégée.

> >
> > Comme les gars sont jamais punis, jamais renvoyés, à chaque fois
> > qu'ils se font gauler, 2 mois plus tard, ils recommencent, ils sont
> > persuadés d'être intouchables ! Leur chef, alors leur chef, il laisse
> > faire, c'est un petit nerveux, qui a des problèmes de couple, il vit
> > avec un ancien mannequin plus ou moins chanteuse… Il ne pense qu'à sa
> > réélection !

> >
> > Alors ce qui est génial, c'est qu'il y en a pas un pour sauver
> > l'autre ! Même ceux qui ont l'air purs au début, investis d'une
> > mission, tu t'aperçois qu'ils sont pourris !

> >
> > A un moment vous avez une mademoiselle BOUTIN qui arrive. Alors
> > elle c'est la bonne fille, c'est la rondeur comique, et pis elle a un
> > p'tit côté catho, petite sœur des pauvres. Tu t'dis : bon, c'est
> > l'honnêteté sur Terre, jamais elle détournera un centime, et paf, tu
> > découvres qu'elle est payée 9500 € pour réfléchir ! Alors vers la fin
> > y'a un gars qui lui dit : "Mme Boutin, heureusement que vous n'fumez
> > pas pour réfléchir ! Avec 9500 € par mois, vous ne pourriez jamais
> > vous offrir 12000 € de cigares comme M. Blanc".
> >

> > Ah ah ah, oh, eh, on rigole vachement !!! Non, c'est très très
> > bien vu cette pièce, parce que dans leur vie privée, les ministres,
> > les secrétaires d'Etat, ils font exactement le contraire de ce
> > pourquoi ils ont été nommés !

> >
> > Par exemple, le ministre de l'Intérieur, un certain BRICE, il
> > fait des vannes racistes hyper lourdingues ! Alors qu'il devrait
> > rassembler les communautés… La secrétaire d'Etat à la Ville, FADELA
> > quelque chose, alors qu'elle doit résoudre le problème du logement en
> > banlieue, elle file un appartement de fonction à sa famille !

> >
> > Et tout est comme ça, hi hi, tout est comme ça !!!
> >
> > A un moment vous avez un grand mec, sinistre, une tête de curé,
> > Woerth qu'il s'appelle. Quand il était ministre du Budget, il a fait
> > rentré sa femme au service d'une riche héritière pour gérer sa
> > fiscalité, une Madame B… Et t'apprends qu'elle possède une île aux
> > Seychelles, non déclarée aux impôts, et plusieurs comptes en Suisse
> > !!! Là, j'ai décroché… Non, j'ai décroché, c'était trop énorme. Même
> > un vaudeville faut que ça reste plausible !!! Vous pouvez pas avoir
> > d'un côté un ministre du Budget qui dit : "il faut rapatrier l'argent
> > des français planqués en Suisse, j'ai une liste de 3000 noms, ceux qui
> > s'dénoncent pas, ça va chier !" et de l'autre côté sa propre femme qui
> > gère l'argent suisse d'une riche contribuable française !!!…

> >
> C'est pas une pièce sur la Mafia !… On n'est pas chez Berlusconi !
>
> >
> > Sinon la grande force de cette pièce, son point fort, c'est que
> > l'intrigue se passe pendant un Mondial de foot. Et notre équipe
> > nationale est une allégorie du gouvernement : nulle, prétentieuse,
> > hautaine, et jemenfoutiste ! C'est une équipe de privilégiés, ils ont
> > une vie de rêve, des tas d'avantages, et au lieu de montrer l'exemple,
> > d'être proches des gens, humains, ils se conduisent avec un cynisme et
> > un dédain incroyables.

> >
> > C'est une pièce très noire. Très noire et qui fait froid dans le
> > dos. Finalement c'est pas un vaudeville, c'est une tragédie…"

> >
> > Stéphane Guillon
.



16/11/2010

LES URGENCES de l'INFO SARKOZYSTE

Ce soir nous avions décidé de ne pas regarder les chaînes qui retransmettaient l'interview du patron de l'U.M.P., le Président de la République qui a fait "Tournez Manège" avec des ministres à forte A.D.N. Umpiste.

J.P se branche donc sur la 51 ... I-TV qui nous donnait à voir et entendre du sport.

Et soudain, défilent en bas d'écran

URGENT... URGENT ... URGENT ...

Mais que se passe-t-il donc ? Une catastrophe ?

non, ce sont les gentils médias qui ont sorti leurs phrases-choc de l'interview du Prince pour nous les asséner en rondelles de saucisson.

Alors j'ai de nouveau zappé pour regarder  la 5 qui présentait un sujet intéressant sur la SCHIZOPHRENIE.

Une idée m'a alors traversé l'esprit. "Nicolas SARKOZY n'aurait-il pas eu une bouffée délirante pour nous imposer une réforme injuste et inefficace de la retraite ?".

*

*

****

Pictures28.jpg
Pictures29.jpg
Pictures30.jpg

*
*
*
MELENCHON.jpg

 

12/10/2010

ça l'affiche bien

CGT CHANSONS.jpg
img153.jpg
_aff_pcf_boucherie_m.jpg
si tu commences à 25 ans ... ça fait 67 !!
à 20 ans .. ça fait 62 !!
avec de l'arthrose, des tendinites, des sciatiques, des infarctus, des cancers
BON COURAGE LES JEUNES !
*
Vous, vous n'aurez pas l'occasion de vous rapprocher de vos petits-enfants
d'aider vos enfants !
*
*
56839171.jpg
RETRAI~2.JPG
Re%20traite%20illustration.jpg
L400xH558_jpg_FSU-AFF-venus_hd_-cd021.jpg
20100525_affiche15_06.jpg
*
autoc_retraites_BAT.jpg
*
*
*
MAUDITS SYNDICATS
"ILS VEULENT FAIRE DISPARAITRE LES SYNDICATS POUR PRESERVER LEURS PRIVILEGES
Un article paru dans une revue confidentielle "Commentaire" a semble-t-il, beaucoup plu à droite et au sein du patronat.
Dix petites pages au long desquelles on apprend que le syndicalisme est un mal aussi grave que la peste au Moyen Age,
une "horreur" bonne pour les "analphabètes" du XIXe siècle, une sorte de "social militarisé"
dont la disparition est urgente, à l'horizon de 2020.
Intitulé "La fin des syndicats est-elle souhaitable?"
l'article est l'oeuvre d'Yvon GATTAZ, président du CNPF (ancêtre du MEDEF) entre 1981 et 1986
qui dit faire partie de ces "véritables entrepreneurs qui connaissent parfaitement le secret de l'harmonie sociale : la disparition des syndicats"
Comment s'y prendre ?
Pour lui, la recette est simple : place au "dialogue humain à la base"
L'idée n'est pas neuve mais elle fait son chemin.
Cet été deux chroniqueurs du "Figaro" ont jugé nécessaire d'alerter leurs lecteurs sur  "le remarquable article" de l'ancien dirigeant patronal.
"Les droits acquis par les syndicats, et fixés par le Code du Travail, sont devenus une carapace qui empêche bon nombre d'entreprises d'avancer"
.. l'autre espérait que "la fin des syndicats" serait "un des thèmes de l'université d'été du MEDEF" car, "libéré de ces contraintes, le MEDEF pourrait alors entièrement s'intéresser à l'entreprise".
*
*
S'intéresser à l'entreprise pour gonfler les coffres des actionnaires
au détriment de ceux qui vendent leur force de travail !!
*
C'était un petit coucou
avant de filer à la manif à DAX
A 15 heures

11/10/2010

Comprendre les évènements pour agir sur eux

Maintenir la retraite à 60 ans à taux plein, ce n'est pas possible, nous dit le gouvernement

et il fait peser 85% de son projet de loi sur les revenus des salariés.

Pourtant il est bel et bien possible de faire autrement, mais la télé ne le dit pas...

 Au pied ! les journalistes !

Je suis bien d'accord avec J.Luc MELENCHON et tout le bien qu'il pense de ces pauvres perroquets de salon qui se la pètent et se croient autorisés à poser des questions aussi sottes que grenues plutôt que d'entrer dans le vif du sujet.

 Ils préfèrent tenter d'intimider, de ridiculiser MELENCHON qui n'a pas la langue de bois,

 ni dans sa poche,

 et qui a dit tout haut ce que d'autres pensent tout bas depuis un certain temps de ces mannequins du petit écran.

 En commentant avec ses tripes l'attitude d'un PUJADAS plus pressé de demander des comptes aux grévistes sur le fait qu'ils avaient retourné le bureau chez Continental que de parler de leur grève, de leur désespoir. "c'est un salaud, un larbin, un laquais" .

*

On en a entendu d'autres ! c'est moins chic que le "Casse toi pov con ! d'un Président de la République, jeté en pleine face à un citoyen qui refusait de lui serrer la main?....

A la maison,  depuis la semaine dernière nous avons décidé de zapper la 2, écoeurés comme Jean-Luc. On zappe la 1.. on zappe la 2 ...

Mais, passons à autre chose comme dirait MELENCHON, aux vrais problèmes !

Qu'est-ce qu'elle ne dit pas la télé ? que des solutions existent

 

img147.jpg
img148.jpg
img149.jpg
img146.jpg
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique