logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2008

CHOMEURS OU PROFIT.EURS ... Des milliards de bénéfices pour les uns, des actionnaires qui en veulent toujours plus, et la porte pour les autres.

Mais ce n'est pas nouveau... les capitalistes, c'est ça...

Il y a ceux qui sont uniquement des  instruments à fabriquer du profit
ceux dont on ne peut se passer pour faire marcher l'énorme machine économique
et leur sort dépend des intérêts et des décisions
des maîtres de la finance et de l'industrie

 CRISE OU PAS... ça marche comme ça depuis toujours ...

medium_HUMANITE_911.jpg
medium_HUMANITE1913.jpg

L'INTERIM A PERDU 100 000 POSTES EN UN AN

 ***

CHEZ MOLEX en Haute-Garonne

 AMORA en Bourgogne

DES LICENCIEMENTS BOURSIERS 

Ils font les frais, non de la récession, mais de la mise en oeuvre, brutale,

de normes de profits financiers répondant aux attentes d'actionnaires

 ***

SABOTAGE INDUSTRIEL DANS LE GOLFE DE FOS

Hier les salariés d'Arcelor mais aussi de Ascometal, Ineos

et autres sous-traitants

se sont rassemblés à ISTRES, pour refuser d'être les victimes de la crise 

L'entreprise a réalisé 8 milliards d'euros de bénéfice net

sur les neufs premiers mois de 2008 

dénonce le délégué CGT du site ARCELOR MITTAL  

 ARCELOR SUPPRIME 9 000 EMPLOIS DANS LE MONDE

 ***

GREVE AVEC OCCUPATION CHEZ ARKEMA

Les salariés provençaux de cette ancienne filiale de TOTAL

font face à un plan de licenciements 

et au blocage par les banques d'une reconversion

 Pour la direction d'Arkema, il s'agit de mettre fin à "des actiités structurellement déficitaires"

dans un contexte de forte baisse de la demande en PVC dans le bâtiment et l'automobile

contraignant le premier groupe chimiste français

132 millions d'euros de bénéfices au 1er août dernier

à réduire sa production durant les prochaines semaines 

 

 ***

LES BENEFICES DES GROUPES DU CAC 40 VONT AUGMENTER EN 2008

de 12% en moyenne

Mais à cela on ne touche pas

pas plus qu'on ne touche au bouclier fiscal ***

 

la crise n'est pas pour tout le monde.

 

IL EST POSSIBLE D'Y FAIRE FACE

(P.C.F.) 

 avec des salaires en hausse

(quand on a du pouvoir d'achat on dépense, on relance la consommation

Faut pas sortir de Saint-Cyr pour que ce soit une évidence) 

des moratoires sur les plans de licenciements

avec un bouclier social  pour les plus atteints

avec la relance du logement social, etc.

 

il ne faut compter que sur l'action des salariés

des rassemblements à gauche

où l'on a mieux à faire que de compter des bulletins pour organiser les résistances et des alternatives. 


 ***********************************************************

LE BOUCLIER FISCAL (pour mémoire) c'est ça

 Observatoire des Inégalités

www.inegalites.fr/
Qui profite du bouclier fiscal ?
le 8 septembre 2008
Avec le bouclier fiscal, 1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt de 270 000 euros. Ce sont eux qui y gagnent le plus...

1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt sur le revenu de 270 000 euros grâce au nouveau "bouclier fiscal". L’Observatoire des inégalités publie les estimations réalisées par l’Assemblée nationale lors du vote de la loi "en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat" adoptée le premier août 2007 (lire le rapport). Désormais en effet, le montant des impôts directs (impôt sur la fortune, impôt sur le revenu et impôts locaux) ne pourra dépasser 50 % des revenus d’un foyer fiscal, contre 60 % auparavant. Coût total de cette mesure pour le contribuable : 810 millions d’euros.

D’après les estimations de l’Assemblée nationale, 234 000 contribuables vont bénéficier des 810 millions d’euros (coût total du bouclier en année pleine). Le bouclier a été justifié de la façon suivante : il fallait éviter que des ménages aux bas revenus ne soient imposés du seul fait de leur patrimoine. C’est le fameux cas de la veuve de l’Ile de Ré (information largement médiatisée), dont les maigres terres ont pris tellement de valeur qu’elle est soumise à l’impôt sur la fortune...

Parmi ces 234 000 foyers fiscaux, un peu moins de 206 000 déclarent des revenus très faibles (inférieurs à 7 000 euros annuels). Mais les cas de foyers effectivement pauvres et lourdement imposés sont rares, du fait des exonérations et dégrèvements de la taxe d’habitation.

Ces cas isolés servent de paravent à des ménages qui déclarent artificiellement des bas revenus parce qu’ils déduisent de leurs ressources des dépenses que les salariés ne peuvent pas comptabiliser (automobile, équipements divers) ou utilisent les niches fiscales. Leur niveau de vie réel n’a pas grand chose à voir avec ce qui est affiché fiscalement.

Quoi qu’il en soit, les 197 000 foyers les plus démunis des bénéficiaires ne vont pas gagner grand chose avec le nouveau bouclier fiscal : 700 euros en moyenne.

Le bouclier fiscal va surtout favoriser les très haut revenus. Un petit nombre de contribuables vont recevoir des montants considérables. 18 000 foyers au revenu annuel supérieur à 41 000 euros vont toucher 31 200 euros de ristourne en moyenne par foyer. Pour eux seuls, le coût pour la collectivité est de 564 millions d’euros au total. Pour les plus gros patrimoines, c’est une vraie aubaine. Ainsi, 1 080 foyers au patrimoine supérieur à 15,5 millions d’euros toucheront plus de 270 000 euros. La collectivité va dépenser 272 millions d’euros pour eux.

23/10/2008

MENTEURS ! EXPLOITEURS ! PROFITEURS !

 


ILS NE RISQUENT PAS DE CONNAITRE LA CRISE CEUX-LA !
 
 
medium_caricatures_LAINIEL1872.jpg


"Ce n'est pas la crise du capitalisme"

Pourfendeur du capitalisme libéral ?

Lors de son discours de Toulon, le 25 septembre,

il dénonçait le "capitalisme financier qui avait imposé sa logique à toute l'économie

et avait contribué à la pervertir ..."

Depuis, il voyage aux quatre coins du monde pour 

"refonder le capitalisme",

appelle les dirigeants de la planète

à un nouveau

Bretton Woods,

du nom des accords qui fondèrent le système financier international

après la Seconde Guerre Mondiale.

 

La boussole de Nicolas SARKOZY

indique toujours la même direction :

le libéralisme

même s'il s'agit de celui des" entrepreneurs "

 

Il l'avait dit à TOULON,

il l'a répété la semaine dernière au Canada

"Ma conviction, c'est que cette crise financière

n'est pas la crise du capitalisme,

ni celle de l'économie de marché.

C'est au contraire la crise d'un système qui s'est éloigné

des valeurs les plus fondamentales du capitalisme".

 

 ****

Tu nous prends pour des    .... ? Nicolas 

 

 ****

LE CAPITALISME C'EST CELA

medium_huma_dimanche1876.jpg

PDG de RENAULT et NISSAN

...

Il nous explique que c'est la crise qui l'amène à revoir à la baisse les ventes 2009.

Et "l'oblige" à supprimer 6 000 emplois en EUROPE

dont 4 000 en FRANCE

Du préventif pour gratter 500 millions d'euros

 

Pourtant RENAULT va bien  :

1.58 milliards d'euros de résultat net au premier semestre

+ 20% en un an

 

Mais Carlos GHOSN entend tenir son objectif de rentabilité

6% de marge d'exploitation en 2009

et verser, comme promis, aux actionnaires

1.3 milliards d'euros


medium_huma_dimanche1877.jpg

La patronne de PEPSICO vient d'annoncer

le licenciement de 3 300 personnes

pour économiser 900 millions d'euros en trois ans

et augmenter l'année prochaine le bénéfice par action

 

L'équivalent de 6 usines

(selon les Echos du 15 octobre)

 

Pourtant PEPSICO se porte beaucoup

mieux qu'une banque en ces temps agités

et bien mieux que son concurrent, COCA COLA

 

Depuis dix ans, l'action PEPSI a grimpé de 70%

contre 30% pour COCA

 

Quant à son bénéfice, il s'élève au 3ème trimestre 2008

à 1.2 milliard d'euros.

 

Ce n'est pas la crise pour tout le monde.

 

***

Ce ne sont pas les valeurs fondamentales du capitalisme ça

Mon Nicolas ?

Ce n'est pas du capitalisme ça 

de l'exploitation

gratter sur le dos de ceux qui travaillent

qui créent les richesses

qui vendent leur force de travail

et ne bénéficient d'aucun fruit de leur travail

TOUT DANS LA POCHE DE CEUX QUI DETIENNENT

LA PROPRIETE DES MOYENS DE PRODUCTION 


COURS D'ECONOMIE MARXISTE

ON Y REVIENT !

**** 

Oh mais je sens que ça monte

allez ! je m'en vais passer

mon troisième cours d'éducation ouvrière 

après une heure de repassage au soleil

 ****

JE NE LES SUPPORTE PLUS

REGARDEZ LEURS TETES A TOUS

DES TETES A CLAQUES



 medium_huma_dimanche1873.jpg

medium_huma_dimanche1874.jpg
medium_huma_dimanche1879.jpgmedium_huma_dimanche1875.jpg

 medium_huma_dimanche1878.jpg

medium_Copie_4_de_huma_dimanche1873.jpg
medium_huma_dimanche1881.jpg
medium_huma_dimanche1882.jpg

 

10/10/2008

Distinguer le FAUX du VRAI

 

Vous y comprenez quelque chose vous ?

Distinguer le faux du vrai par J.Philippe Gasparotto 

Animateur du collectif Pas touche au Livret A et Secrétaire Général de l'Union des Syndicats CGT du Groupe Caisse des Dépôts

 Extraits dans l'Humanité d'aujourd'hui

.... 

Chaque jour, nous entendons l'annonce de plans de sauvetage de banques aux montants faramineux, alors même qu'il y a peu, on s'interrogeait pour savoir comment financer le R.S.A. ou la construction de quelques logements sociaux supplémentaires !

Le gouvernement français continue de programmer la suppression de dizaines de milliers d'emplois de fonctionnaires et la fermeture de nombreux services publics de proximité touchant des aspects vitaux de notre société (santé, éducation, emploi ... au prétexte fallacieux de diminuer les dépenses publiques,

mais il vient de transférer plus de 20 milliards d'euros de liquidités aux banques,

en détournant l'épargne populaire et les fonds propres de la Caisse des Dépôts. 

 

Tous les peuples subissent déjà, à des degrés divers les effets cumulés

 

de la crise alimentaire

qui se traduit notamment par l'augmentation insupportable du prix de denrées aussi essentielles que le riz, le blé et entraîne la mort de centaines de milliers d'enfants,

 

de la crise immobilière

qui met à la rue, de par le monde, des dizaines de millions de personnes,

 

de la crise de l'emploi

qui se traduit à la fois par la suppression ou la précarisation de millions d'emplois, 

du fait des délocalisations et l'aggravation considérable

des conditions de travail et de rémunération dans les pays dits émergents, de la crise énergétique ...

 

Ces différentes crises, pour une grande part,

résultent de l'accumulation de comportements spéculatifs de dirigeants économiques,

elle-même permise par des décisions politiques convergentes des gouvernants :

déréglementation,

financiarisation

et de privatisation.
 
***
*
 
Parce qu'il s'agit d'un écheveau complexe de responsabilités
les citoyens
dans une société qui se dit démocratique
devraient pouvoir bénéficier d'une informatino indépendante et éclairante.
 
Or qu'observe-t-on en France par exemple ?
 
D'une part les principaux médias "économiques" sont détenus par Bouygues, Lagardère, Bolloré, LVMH...
tous proches de SARKOZY 

 D'autre part, les rares journalistes et publications indépendants qui ont fait un vrai travail d'investigation

se sont heurtés rapidement à un acharnement judiciaire et parfois plicier destiné à les faire taire. 

 

***

Ainsi Denis Robert

auteur d'un remarquable travail sur Clearstream et les paradifs fiscaux

a reçu pus de 200 visites d'huissiers et est en proie à 30 procès.

 

Plus récemment, Laurent Mauduit, et le directeur du site Mediapart,

qui ont conduit une investigation très intéressante

sur les errements des patrons du groupe Caisse d'épargne,

font l'objet de poursuites judiciaires inquiétantes.

 

Il y va de l'avenir de la démocratie

Apportons-leur notre soutien 

 

Interview DENIS ROBERT 


Goodbye
envoyé par erwinact
 
 **
 
 Laurent MAUDUIT

Étant l'un des fondateurs de Mediapart, qu'il me soit permis de réagir... Pour ne pas verser dans des polémiques inutiles, raisonnons calmement. Est-il exact que le pluralisme de la presse quotidienne et son indépendance sont mis à mal ? Je pense honnêtement qu'il est difficile de soutenir le contraire. Du Monde jusqu'à Libération, en passant Le Figaro ou Les Echos, toute l'actualité récente de la presse souligne cette évidence : une inquiétante proximité entre les actionnaires des grands quotidiens et Nicolas Sarkozy. Ou si vous préférez, une montée en puissance d'un inquiétant capitalisme de connivence, au détriment de la presse indépendante. C'est donc à cela que veut répondre le projet Mediapart. Essayer d'inverser le courant : œuvrer à la refondation d'une presse indépendante, d'un journalisme d'investigation...
 
 
 

06/10/2008

JE MARIE MON CURE

C'était à VIC-en-BIGORRE 

CE SAMEDI 4 OCTOBRE 2008 

 

 CONTENTE POUR EUX ....

un an et demi après avoir été démissionné de sa paroisse,

l'ex-curé d'Asson, en Béarn,

a convolé en justes noces avec Marga, sa compagne depuis plus de vingt ans 

medium_SUD_OUEST1628.jpg

 ***"Ce mariage, c'est une manière d'aller au bout de ma démarche d'amour"

 "On m'a arraché mon ministère, mais pas ma foi. On peut mener une vie d'amour et une vie de prêtre"

**

*

Une centaine d'amis, de proches, d'anciens paroissiens sont venus.

 "JE MARIE MON CURE" a dit le maire d'ASSON

"Il y a un an et demi, Marga m'appelait en larmes pour dire que Léon était révoqué.

Et puis, il y a peu, elle rit au téléphone pour m'annoncer qu'elle se marie !" 

"Je suis en colère, a dit Marga devant les journalistes venus couvrir le happy end de l'histoire du curé.

L'Eglise a jeté un homme de valeur. Nous aiderons les prêtres à se lever pour qu'ils puissent témoigner de ce qu'ils vivent. Nous n'avons pas dit notre dernier mot".

 

JE, NOUS SIGNERONS LA PETITION 

pas de problèmes de ce côté-là Marga



 

 

18/09/2008

Pas assez révoltés .... JUSQU'A QUAND ?

 
Par Gérard MORDILLAT, écrivain **
 
extrait d'un article dans l'huma d'aujourd'hui

 

medium_mordillat.jpg

 

"Je ne suis pas assez révolté, nous ne sommes pas assez révoltés !


 Les raisons de le faire seraient pourtant interminables"

 ****

remise en cause des régimes spéciaux de retraite, particulièrement ceux des agents de la SNCF 

(sans que soient touchés ceux des députés, sénateurs, ministres, et autres hauts fonctionnaires)

 

démantèlement du Code du Travail sur fond d'étranglement des prud'hommes et d'éradication des 35 heures

 

baisse générale des salaires sauf pour les plus hauts toujours plus hauts,

medium_HD_salaires1587.jpg

 

multiplication des taxes et impôts indirects mais "bouclier fiscal" pour les grandes fortunes,

 

déni démocratique absolu par la ratification du "traité de Lisbonne" alors que son jumeau avait été majoritairement refusé par référendum,

medium_HD_SARKO_l_arnaque1586.jpg

 

équarrissage salarial chez Renault et tant d'autres entreprises au nom de la seule logique financière,

 

ruine programmée de l'industrie aéronautique française avec disparition à terme de l'activité industrielle d'EADS

 

privatisation des universités de l'école publique au profit des écoles privées, voire des écoles confessionnelles,

atteintes répétées au principe de laïcité de la République,

 

bondieuserie médiatique et cléricalisme d'Etat,

 

Privatisation du système de santé dont les plus pauvres seront exclus,

 

casse systématique des services publics (dont celui de l'audiovisuel), etc

 

medium_Huma_services_publics1585.jpg

 

le dernier en date .. Projet de privatisation de la Poste.

 


 Sommes-nous abasourdis par les lois et mesures du gouvernement

au nom d'une idéologie facho-libérale

basée sur une répression chaque jour plus active

contre les salariés,

les chômeurs,

les sans-papiers,

les sans-logement,

les sans-droits, 

les malades, 

les étrangers

 

tous ceux dont les moyens d'expression et les droits sont amputés, 

 atrophiés,

arréchés tandis qu'à l'inverse

les plus riches,

les spéculateurs,

les affairistes,

les néolibéraux,

les capitalistes,

puisqu'il faut bien les nommer par leur nom,

prospèrent, obtiennent toujours plus et plus d'avantages,

de revenus,

de dividendes,

de libéralités,

s'affranchissant de la morale et de la loi au nom de la modernité pensée par eux et pour eux.

 

La répugnante distinction de Raffarin entre "la France d'en haut" et "la France d'en bas" 

devient une évidence sociologique qu'illustrerait à merveille la gravure de Breughel

"Le combat des gros contre les maigres"

 
medium_big_fish.jpg

 
Les gros poissons mangent les petits (1557)

Plume et encre de chine 22,6 x 29,5 cm
Vienne, Graphische Sammlung Albertina

illustration empruntée à http://www.pieter-bruegel.com/

 

Dès lors, pour moi, la seule question qui vaille

est "jusqu'à quand ?"

Allons-nous accepter cette morgue,

ce cynisme

cette volonté destructrice de tout ce qui appartient au bien commun ?

 

jusqu'à quand

allons-nous nous laisser battre sans autre réaction que les luttes

qui se mènent sur le plan local ?

medium_carte_postale1576.jpg

 

JUSQU'A QUAND ?

Avec son corollaire : quelle sera l'étincelle ?

Le signal que tout le monde semble attendre

et que personne ne paraît prêt à donner,

ni les syndicats, ni les partis d'opposition

 

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple,

l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple

le plus sacré des droits et le  plus indispensable des devoirs".

 art. 35 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793

 

****

Le niveau cruellement bas de la majorité des salaires,

la précarité généralisée,

la peur érigée en mode de gouvernement de plus en plus d'entreprises,

autant de raisons d'exercer ce droit sacré 

et cet indispensable devoir

DE DIRE NON

DE DIRE STOP

D'ORGANISER LE GRAND REFUS SOUS QUELQUE FORME QUE CE SOIT

 

La privatisation de la Poste sera-t-elle la fameuse goutte d"eau

qui fera déborder le vase ?

 

medium_HD_LA_POSTE1584.jpg

 

===============================================================================

 

GERARD MORDILLAT

C'est aussi ça 

 

 

medium_mordillat_FORTERESSE_ASSIEGEE.jpg

 

Comédie réalisé par Gérard Mordillat
medium_mordillat.2.jpg

Vraiment envie de lire ses livres dont certains, adaptés au cinéma, ne m'étaient pas inconnus


medium_mordillat_JESUS_CONTRE_JESUS.jpg

medium_MORDILLAT_RUE_DES_RIGOLES.gif
  • medium_MORDILLAT_LES_VIVANTS_ET_LES_MORTS.2.gif

 

medium_mordillat_vive_la_sociale.gif
 
medium_MORDILLAT_SCANDALES_ET_FOLIES.jpg

 Gérad Mordillat est né en 1949 dans le quartier de Belleville (Paris) d’un père serrurier à la SNCF

Très jeune, Mordillat s’intéresse à la littérature et au cinéma. Il écrit et publie des poèmes, réalise des documentaires. Il devient responsable des pages littéraires du journal Libération. Mais, dès la publication de son premier roman Vive la sociale ! (1981), adapté ultérieurement au cinéma, il démissionne, préférant se consacrer à l'écriture et la réalisation.
Son dernier roman s'intitule Notre part des ténèbres (2008).

Et après l’adaptation de son livre au cinéma, il enchaîne romans, essais, fictions et documentaires pour petit et grand écran.

Il est l'un des « papous » de l’émission de France-Culture.

 bibliographie


  • 1981 : Vive la Sociale
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique