logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/09/2008

DE FALLOUX AU CHANOINE SARKOZY

Ce sera ma seconde et dernière note sur le sujet
ça m'a permis de revisiter l'Histoire de France 
 
medium_falloux.jpg

 

LA LOI FALLOUX

Loi promulguée le 15 mars 1850 sous la IIeRépublique donnait une part prépondérante à l'Église catholique dans le système éducatif français.

 
 Le gouvernement issu de la révolution de 1848 fut un gouvernement sans unité, sans autorité et ne sut pas prendre les mesures qui s'imposaient face à l'agitation ouvrière et à la crise économique et financière qui sévissait depuis 1846.
 
C'est la peur sociale qui restera le caractère dominant de la llè République.
 
Le parti de l'ordre se forme et voit dans le catholicisme le plus sûr appui.
  ...
 
La peur de la bourgeoisie et la déception des ouvriers renforcent le " parti de l'ordre qui,
aux élections de 1849,
Emporte les deux tiers des sièges de l'Assemblée.
 
Ce sont alors les lois antidémocratiques
et, parmi elles, la loi Falloux

La loi Falloux (du nom de son initiateur, un comte monarchiste et ultramontain élu en avril 1848 à la Chambre des députés) fixa durablement, pour partie jusqu'à nos jours, certaines règles du système scolaire primaire et secondaire français.


En ce qui concerne l'enseignement primaire, elle y affirmait le primat de l'éducation religieuse sur les autres matières et la prépondérance morale du curé sur l'enseignement dispensé par l'instituteur.


Pour l'enseignement secondaire, l'indépendance la plus totale y était laissée à la fois sur le plan pédagogique et administratif aux établissements privés, dits «libres» par la loi. Cette loi fixait donc, d'une part, les règles régissant les rapports entre l'école publique telle qu'avait commencé à la mettre en place la loi Guizot de 1833 et l'école privée; d'autre part, elle donnait à l'Église catholique un pouvoir considérable sur l'ensemble du système scolaire.

 

Ainsi, le conseil académique où siégeait de droit l'évêque

pouvait-il, sur simple rapport d'un curé,

déplacer à son aise l'instituteur du lieu;

ainsi, les religieux désireux de devenir enseignants se voyaient-ils largement privilégiés.

 
soutenue parmi M. THIERS
 
medium_thiers.2.jpg
  photo : herodote.net

 

Les débats de la Commission de 1849, discussion parlementaire et loi de 1850 (Paris, bureaux du Correspondant, 1879). En parcourant l'instructif compte-rendu de ces débats restés si longtemps secrets, on voit que ce fut Thiers qui poussa, plus que tout autre, aux mesures extrêmes. Voici le langage que tenait l'auteur de l'Histoire du Consulat et de l'Empire :
 
«Je suis prêt à donner au clergé tout l'enseignement primaire. Je demande formellement autre chose que ces instituteurs laïques, dont un trop grand nombre sont détestables ; je veux des Frères, bien qu'autrefois j'aie pu être en défiance contre eux ; je veux rendre toute-puissante l'influence du clergé ; je demande que l'action du curé soit forte, beaucoup plus forte qu'elle ne l'est, parce que je compte beaucoup sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici pour souffrir. Je dis et je soutiens que l'enseignement primaire ne doit pas être forcément et nécessairement à la portée de tous ; j'irai même jusqu'à dire que l'instruction est, suivant moi, un commencement d'aisance, et que l'aisance n'est pas réservée à tous. » Il disait nettement : « J'ai une aversion passionnée contre les instituteurs primaires ».
 
Il caressait l'idée de charger les curés eux-mêmes du soin de tenir l'école ; et ce n'est que lorsque l'impossibilité de réaliser ce projet lui fut démontrée qu'il y renonça. Il réclama la complète destruction des écoles normales : « La suppression des écoles normales primaires, disait-il, c'est le seul remède efficace ; il faut résolument la prononcer. C'est hardi, j'en conviens, bien hardi, en présence de l'opinion généralement accréditée dans la masse des esprits ; c'est une mesure d'une audace inouïe. Cependant je ne reculerai pas ; ......
 
 
et par Mgr Dupanloup, évêque de Langres.
(je me garderai bien de publier la chanson paillarde le concernant) 
 
 
La loi Falloux fut votée le 15 mars 1850 par la Législative
qui, ainsi, livrait la jeunesse à la hiérarchie catholique.

Elle marquait aussi, de la part du président Louis Napoléon Bonaparte,

le souci de laisser à cette droite de notabilités traditionnelles les coudées franches,

afin de pouvoir ultérieurement s'appuyer sur elle.


medium_napoleonIII.jpg

 

 ça donne à réfléchir tout ça

******

**

Elle marquait encore l'importance croissante que prenait, dans le débat politique, la question scolaire;

elle marquait enfin, et avec quel éclat, l'entrée de Victor Hugo dans le combat pour les libertés et bientôt pour la République.

Dans le discours qu'il opposa au projet, dénonçant le «parti clérical!»,

il affirmait:

«Cette loi est votre loi.

Tenez, franchement, je me défie de vous.

Instruire, c'est construire: je me défie de ce que vous construisez.»

Ainsi, avec la question scolaire, était posée pour la fin du siècle le problème du cléricalisme.

 
 *****
 

 
medium_Victor_Hugo.jpg
 
 
 
C'est au cours des débats acharnés qui durèrent trois mois que Victor Hugo était intervenu contre le projet Falloux.
 
Et le discours extraordinaire de ce grand écrivain résonne toujours en 1983 en des arguments qui restent d'une brûlante actualité.
 
 
 
*****
***
**
 
 
 
Extrait du Discours de VICTOR HUGO, 15 janvier 1850, contre le projet de loi Falloux
 
 
..."J'aborde immédiatement la question dans sa réalité positive actuelle.
 
Je la prends où elle en est aujourd'hui, au point relatif de maturité
où les événements, d'une part, et, d'autre part, la raison publique, l'ont amenée.

A ce point de vue restreint, mais pratique, de la situation actuelle,
je veux,
je le déclare,
la liberté de l'enseignement
***
l'État n'est pas et ne peut être autre chose que laïque.
 

Je veux, dis-je,
la liberté de l'enseignement sous la surveillance de l'État,
 
et je n'admets, pour personnifier l'État
dans cette surveillance si délicate et si difficile
qui exige le concours de toutes les forces vives du pays,
 
que des hommes appartenant sans doute aux carrières les plus graves
mais n'ayant aucun intérêt,
soit de conscience,
soit de politique,
distinct de l'unité nationale."...
 
*****
***
**

 

 

medium_JULES_FERRY.jpg

 


 
 
29 mars 1880
Jules Ferry expulse les religieux de l'enseignement

Le 29 mars 1880, le ministre de l'Instruction publique Jules Ferry prend deux décrets par lesquels il ordonne aux Jésuites de quitter l'enseignement dans les trois mois.

Fervent républicain athée et franc-maçon issu d'une riche famille de libres penseurs de Saint-Dié (Vosges), Jules Ferry donne aux enseignants des congrégations catholiques le même délai pour se mettre en règle avec la loi ou quitter aussi l'enseignement.

Ces mesures viennent en réaction aux excès de la loi Falloux, votée trente ans plus tôt sous la IIe République, qui accordait aux congrégations religieuses une liberté totale d'enseignement.

 

 *****

SUR LES TRACES DE FERRY ET D'HUGO ... NOUS NE CEDERONS PAS A LA TENTATION DU CHANOINE SARKO.... 

medium_chanoine-999cd.jpg

 

PHOTO : www.aid97400.lautre.net/

15/09/2008

1. C'est pas d'la religion ! la laïcité positive

medium_medium-laicite2.jpg
 

 L’Etat français et laïque doit permettre à toutes ses religions d’être pratiqué, sans discrimination, sans obstacle, sans mise en avant d’une en particulier. La France n’est pas la fille de l’Eglise, du Temple, de la Synagogue ou de la Mosquée.


Préambule de la DECLARATION UNIVERSELLE


Considérant les diversités religieuse et morale croissantes, au sein des sociétés actuelles, et les
défis que rencontrent les États modernes pour favoriser le vivre- ensemble harmonieux;
considérant également la nécessité de respecter la pluralité des convictions religieuses, athées,
agnostiques, philosophiques, et l’obligation de favoriser, par divers moyens, la délibération
démocratique pacifique; considérant enfin que la sensibilité croissante des individus et des
peuples aux libertés et aux droits fondamentaux invite les États à veiller à l’équilibre entre les
principes essentiels qui favorisent le respect de la diversité et l’intégration de tous les citoyens à
la sphère publique, nous, universitaires et citoyens de différents pays, proposons à la réflexion de
chacun et au débat public, la déclaration suivante:

Principes fondamentaux

Article 1. Tous les êtres humains ont droit au respect de leur liberté de conscience et de sa
pratique individuelle et collective. Ce respect implique la liberté d’adhérer à une religion ou à des
convictions philosophiques (notamment l’athéisme et l’agnosticisme), la reconnaissance de
l’autonomie de la conscience individuelle, de la liberté personnelle des êtres humains des deux
sexes et leur libre choix en matière de religion et de conviction. Il implique également le respect
par l’État, dans les limites d’un ordre public démocratique et du respect des droits fondamentaux,
de l’autonomie des religions et des convictions philosophiques.

 

medium_laicite-effel.2.jpg

 

 

Que fait miche depuis ce matin, elle lit ... elle lit ...

LA PRESSE 

les déclarations de SARKO, du PAPE

les commentaires des blogueurs

sur la laïcité "positive"

"Le fait d'évoquer une "laïcité positive" implique qu'il aurait existé une "laïcité négative". A ce titre, issu d'une famille laïque et d'éducation laïque je considère personnellement comme une injure à ma famille et mon passé, le fait d'envisager une "laïcité positive" supposant que mes aïeux m'auraient instruit d'une mauvaise laïcité. Monsieur Sarközy de Nagy-Bocsa devrait apprendre que la laïcité n'est pas de cirer les pompes des différents représentants du Culte, à tour de rôle et en fonction des besoins, mais de respecter une totale neutralité et impartialité, d'autant en étant le Chef d'un Etat laïc !"
 

**** 

"Si le respect des croyances de chacun est un droit inaliénable (et pas divin puisque republicain)on ne peut et ne doit pas faire de confusion avec les ordres hierarchiques mis en place par ces religions. L'histoire nous permet de verifier le fait que la mise à disposition du peuple des decouvertes scientifiques et humanistes est le fait de la republique et non de l'eglise. Quid de l'obscurantisme créé et entretenu par l'eglise? Il est trop facile d'oublier le tribunal de l'inquisition et les richesse accumulées sur le dos d'un peuple affamé par l'eglise alliée de la royauté. Pour tout ceci et aussi pour le fait qu'il semble au travers des propos de celui qui dit representer les francais et ne represente en fait que ses semblables, que la spiritualité n'est le fait que des religieux; je lui repondrai clairement que moi, libre de toute religion et respectueux de tous , demande à etre respecté..." 

Il va rallumer le feu SARKO

la guerre des religions

 

medium_laicite.jpg
 
medium_JOURNAL_SATIRIQUE_NORDENSTAR.COIM.jpg
photo : journal satirique 
 
Elle est pas belle la vie mon Père ? 
 
 
 
***** 
 

Mais qu'est-ce donc ? Elle est donc négative cette laîcité ?

En quoi ?

**** 

J'ai trouvé... J'ai fouillé, foirfouillé, j'ai disséqué

J'ai trouvé !

dans le discours du chanoine SARKO au Palais du Latran lors de sa visite

au VATICAN en décembre 2007

que je vous recommande de lire 

J'ai pesé chaque mot,

chaque coup d'encensoir,

chaque coup de goupillon de SARKO.

Nous y voilà ! 

****

 
medium_201207_visite.jpg
 

Je lis dans le discours de SARKO 

"La séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905

a beaucoup fait souffrir les religieux..."

C'est affeux !

Maudits laïques ! C'est pas d'la religion !

 C'est négatif tout ça

**** 

Voilà ce que dit mon Chanoine Nico

 Extraits du discours

http://eucharistiemisericor.free.fr/

 

... "Tout autant que le baptême de Clovis, la laïcité est également un fait incontournable dans notre pays.

Je sais les souffrances que sa mise en œuvre a provoquées en France

chez les catholiques, chez les prêtres, dans les congrégations,

avant comme après 1905.


Je sais que l’interprétation de la loi de 1905

comme un texte de liberté, de tolérance, de neutralité

est en partie une reconstruction rétrospective du passé.

 

C’est surtout par leur sacrifice dans les tranchées de la Grande guerre,

par le partage des souffrances de leurs concitoyens,

que les prêtres et les religieux de France ont désarmé l’anticléricalisme ;

et c’est leur intelligence commune

qui a permis à la France et au Saint-Siège de dépasser leurs querelles et de rétablir leurs relations."
 

mon Dieu ! mon Dieu ! que lis-je ! qu'entends-je !


cet homme élu Président de la République Française

par d'autres voix  que la mienne 

(celle du Seigneur sans doute) 

est vraiment un grand prêcheur devant l'Eternel
 


medium_SARKO_ET_LE_PAPE.jpg
 

Il poursuit : 

"Cela étant, la laïcité ne saurait être la négation du passé.

Elle n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes.

Elle a tenté de le faire 

Elle n’aurait pas dû

oh ! 

 Il dépasse les bornes 

HUGO... JAURES se retournent dans leur tombe 

Il continue : 

"Comme Benoît XVI, je considère qu’une nation qui ignore l’héritage éthique, spirituel, religieux de son histoire commet un crime contre sa culture, contre ce mélange d’histoire, de patrimoine, d’art et de traditions populaires, qui imprègne si profondément notre manière de vivre et de penser.

Arracher la racine, c’est perdre la signification, c’est affaiblir le ciment de l’identité nationale,

et dessécher davantage encore les rapports sociaux qui ont tant besoin de symboles de mémoire" 

****

ON VA DEVOIR ALLER CHERCHER CHEZ LES RELIGIEUX

medium_SARKO_ET_LE_PAPE.2.jpg

le sens que la République est incapable de nous donner

 
 
 
" Mais ce que j’ai le plus à cœur de vous dire, c’est que dans ce monde paradoxal,
obsédé par le confort matériel  (il ne manque pas d'air !)"
 
  AMEN .. ta paye avec la mienne, disait-on quand on était gamins
 
"tout en étant chaque jour de plus en plus en quête de sens et d’identité,
la France a besoin de catholiques convaincus qui ne craignent pas d’affirmer ce qu’ils sont et ce en quoi ils croient.
 

 
La campagne électorale de 2007 a montré que les Français avaient envie de politique pour peu qu’on leur propose des idées, des projets, des ambitions.
 
Ma conviction est qu’ils sont aussi en attente de spiritualité, de valeurs, d’espérance.
 
La France a besoin de croire à nouveau qu’elle n’a pas à subir l’avenir, parce qu’elle a à le construire.
 
 
C’est pourquoi elle a besoin du témoignage de ceux qui, portés par une espérance qui les dépasse, se remettent en route chaque matin pour construire un monde plus juste et plus généreux.
 
 
medium_SARKO_ET_LE_PAPE.2.jpg

 
Partout où vous agirez,
 
 
dans les banlieues,
 
dans les institutions,
 
auprès des jeunes,
 
dans le dialogue inter-religieux,
 
dans les universités,
 
 
je vous soutiendrai.
 
La France a besoin de votre générosité, de votre courage, de votre espérance."
 

  AMEN !

medium_file_351817_359608.jpg
 
 

Il suffit d'être démocrate pour saisir le danger de cette exaltation.

La religion est une affaire individuelle, dans un Etat respectueux de la liberté des cultes, si je ne m'abuse

 
 
 
 
QUELQUES ECHOS DANS LA PRESSE
 

Malgré ses multiples déclarations plaçant la religion au cœur de la cité, il n'arrive pas à faire oublier l'étalage indécent de sa vie privée et du luxe du pouvoir.

Selon un sondage IFOP réalisé pour l'hebdomadaire chrétien "La Vie", les catholiques ne sont plus que 60 % à lui accorder leur confiance, contre 83 % lors de son élection.

Son  discours comparant le prêtre et l'instituteur n'a pas été très bien accueilli au sein d'une communauté religieuse soucieuse de ne pas raviver les tensions sur ce sujet.

La France a déjà assez de problèmes pour ne pas ouvrir de nouvelles polémiques.

 ****

Mais le Pape réclame des gestes sur la «laïcité positive»
 
"Vendredi, à l'Élysée, Benoît XVI avait salué l'expression de «laïcité positive» employée par Nicolas Sarkozy. Dimanche, dans son discours aux évêques de France, le Pape est revenu sur cette question, qui, une nouvelle fois, a réveillé un débat politique bien français.

Benoît XVI ne veut pas se contenter de mots et attend maintenant des autorités françaises des signes concrets de la bienveillance affichée par le président de la République.
 
«Dans le cadre institutionnel existant et dans le plus grand respect des lois en vigueur, il faudrait trouver une voie nouvelle pour interpréter et vivre au quotidien les valeurs fondamentales sur lesquelles s'est construite l'identité de la nation.»

Le figaro

 
 
Après son voyage outre-Atlantique en avril, Benoît XVI a ainsi cité en exemple
la "saine laïcité des Etats-Unis" où la dimension religieuse est "valorisée".

Le bras droit du pape a publiquement espéré
"une évolution rapide de cette laïcité rigide qui fit de la France de la IIIe République
un modèle de comportement antireligieux"
 
medium_SARKO_BENOIT.jpg
 *****
 
[…]. Pour le moment, nous en sommes encore au stade des promesses et c’est bien là le problème". Pour lui, "la visite de Benoît XVI pourrait être l’occasion, de mettre à nouveau les pendules à l’heure sur l’épineuse question de la laïcité".
 
Va-t-on voir de nouveaux coups de canif dans la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État, que le Président de la République avait estimé "épuisée" et menacée par "le fanatisme" ?
 
La Ministre de l’Intérieur et des cultes, a lancé début 2008 un "toilettage" de la loi de 1905…Sans, bien sûr, en préciser les contours.

http://tempsreel.nouvelobs.com/


*****



N'oublions pas que le pape est allemand et qu'en Allemagne l'Eglise a un statut dans la vie publique puisqu'il y a un impôt ecclésiastique et qu'elle gère plusieurs institutions sociales.
 
Lors de sa venue, le pape ne voudra certainement pas mettre en difficulté le président de la République
en prononçant un discours trop hostile à la laïcité.
 
C'est un homme qui est extrêmement dur dans ses positions mais doux dans ses propos,
surtout depuis les quelques gaffes qu'il a commises,
notamment à l'égard des musulmans, juste après son élection il y a trois ans.
 
Maintenant, il fait un peu plus relire ses discours.

TFI.lci.fr

medium_SARKO_ET_LE_PAPE.2.jpg
 
 
 
 
"Quelles que puissent être les arrière-pensées politiciennes de M. Sarkozy, si les économistes peuvent tabler sur une victoire au football pour relancer le moral des consommateurs, au nom de quoi interdirait-on à un chef d'État de compter sur les forces spirituelles présentes dans son pays pour contribuer à le relever ? "
Par J Miguel Garrigues, théologien et auteur de "Par des sentiers resserrés". (Le figaro) 
 

Pour le moral des troupes, la religion !

puisqu'il ne faut pas compter sur sa politique pour satisfaire les besoins



Laïcité positiveenvoyé par procho

 




 
 
  

08/04/2008

UN AUTRE 7 AVRIL .. passé sous silence

 14ème ANNIVERSAIRE DU GENOCIDE AU RWANDA

medium_rwanda_genocide.jpg

Je suis vraiment une enquiquineuse... je viens troubler la sérénité ambiante médiatique...
en évoquant un anniversaire, des chiffres  800 000 morts !
 
PASSE SOUS SILENCE 
 
A la lecture des infos recherchées sur le Net, je m'interroge
 
medium_rwanda_genocide_.jpg

C'était en 1994. 

Dans mon Huma du jour, je feuillette les pages sombres des nouvelles du front

et je m'attarde tout de même sur ce titre ensanglanté

GENOCIDE : La justice française face à ses responsabilités ... RWANDA. La peine de mort étant abolie, l'argument de PARIS pour refuser l'extradition des génocidaires présumés est désormais sans raison légale. 

 Lundi 7 avril 2008, quatorzième anniversaire du génocide rwandais. Une commémoration résolument passée sous silence par des autorités françaises soucieuses de faire oublier une certaine "opération Turquoise" *** qui, en juin-juillet 1994, avait permis l'exfiltration des principaux acteurs de ce carnage politico-raciste.

medium_450px-Rwanda_genocide_wanted_poster_2-20-03.jpg

Certains d'entre eux ont trouvé protection en FRANCE. Inexpulsables jusqu'à la fin de l'été dernier où l'Assemblée Nationale rwandaise a voté une loi abolissant la peine de mort.

Jusqu'à présent, à Paris, tout s'est déroulé comme si personne ne s'était aperçu de ce changement et lesdits "réfugiés" continuent de se sentir garantis de l'impunité. Notamment, le plus célèbre d'entre eux, l'abbé Wenceslas MANYESHYALKA, aujourd'hui en poste dans une paroisse de Normandie...

 

A ce jour des plaintes sont sur le bureau des juges d'instruction parisiens...

Reste à savoir maintenant si la justice française donnera aux juges en charge des dossiers les moyens de les instruire..

 ***


*** OPERATION TURQUOISE

L’histoire de l’engagement international au Rwanda et celle des responsabilités dans le génocide de 1994 sont l’objet d’enquêtes, dont celles du Tribunal pénal international pour le Rwanda. La France, critiquée pour son opération Turquoise qui avait assuré la création d’une zone humanitaire sûre afin d’assurer la sécurité des réfugiés, pour les uns, l’exfiltration de responsables rwandais, pour les autres, refuse toujours de reconnaître sa responsabilité.
 
medium_refugees.jpg
 
 
***

 

1990-1994: The genocide and war in Rwanda



Between half a million and a million people out of Rwanda's total population of 8 million, died in a few weeks between April and June 1994. This article gives a brief account of how, and why and what role Western governments played.

For a background history of Rwanda and neighbouring Buruni, we recommend reading our article Rwanda and Burundi – A History, 1894-1990.

The United Nations is often condemned for its role during the genocide. Usually the UN is accused of a cowardly reluctance to act forcefully enough to prevent the killings. In truth the United Nations was complicit in key stages of a monumental crime against humanity. The accusation of cowardice comes because UN troops were withdrawn from the country just as the massacres were beginning, and a later contingent of French forces, mandated by the UN to intervene, arrived in Rwanda only as the slaughter was tailing off.

 

medium_rwanda_genocide.3.jpg

 

The real problem however is that these French troops were aiding the Rwandan army and its Hutu militia allies, the very forces butchering Rwanda's minority Tutsi population. France had been arming, training and funding the Habyarimana regime in Rwanda for years, years during which the Tutsi minority had already been subjected to ferocious persecution. The UN and great powers behind it must have known this very well before they endorsed the French intervention. 
 
 
survie-france.org/
medium_bandeau.jpg
 
 

5 juillet 2007. FRANCE-RWANDA (Archives de l’Elysée). Poursuivre sur le chemin de la vérité et de la justice. Communiqué de la Commission d’enquête citoyenne

Commission d’enquête citoyenne sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda

Le 3 février 2005, la Commission d’Enquête Citoyenne (CEC) présentait à la presse son rapport intitulé L’horreur qui nous prend au visage. L’Etat français et le génocide au Rwanda (Karthala), dans lequel sont contenus tous les éléments qu’elle a pu réunir durant plusieurs mois de recherches et cinq journées d’auditions de témoins et experts (1).

Ces éléments montraient la profondeur de l’implication des autorités françaises dans les événements du Rwanda de 1990 à 1994, et même au-delà de cette date en ce qui concerne le soutien à des membres éminents du régime génocidaire en déroute au Zaïre et dans de nombreux autres pays dont la France.

A cette occasion les avocats Antoine Comte et William Bourdon avaient annoncé le dépôt de plaintes de victimes rwandaises pour « complicité de génocide et crimes contre l’humanité » contre X, visant des militaires français de l’Opération Turquoise (opération militaro-humanitaire lancée par la France du 22 juin au 22 août 1994) (2).

Depuis lors, nous avons pris connaissance de documents de l’Elysée concernant la période de 1990 à 1994 que Maîtres Antoine Comte et William Bourdon ont transmis à la Juge d’instruction du Tribunal aux Armées et dont quelques uns ont été publiés depuis plusieurs mois sur notre site Internet (http://www.enquete-citoyenne-rwanda.org/).

Dans son édition du 3 juillet 2007, et après avoir également pris connaissance des archives de l’Elysée, le journal Le Monde révélait la gravité des éléments qu’elles contiennent, à savoir :

-  la connaissance par les plus hautes autorités françaises de l’époque de la dérive génocidaire du régime rwandais et des risques de massacres à grande échelle

-   et la poursuite, malgré ces informations, du soutien français (notamment militaire) à ce même régime

Entre temps, une vague de publications a tenté de brouiller les pistes sur la réalité du génocide et de marginaliser nos travaux, ainsi que ceux d’universitaires et de journalistes, afin de défendre le rôle de la France au Rwanda.

Le 19 décembre 2005, la CEC a donc publié en réponse, un communiqué rappelant ce qui, en droit, constitue la complicité de génocide (3).

medium_rwandabodies2.jpg

 

 

Nous rappelons aujourd’hui la nécessité que l’implication française au Rwanda soit examinée par une véritable Commission d’enquête parlementaire qui aura plus de pouvoir d’investigation que la Mission d’information parlementaire qui s’est tenue en 1998.

Une telle commission doit pouvoir faire toute la lumière sur cette « tragédie » et en tirer toutes les conséquences. Notamment, elle doit permettre la citation devant les tribunaux de responsables français et rwandais se trouvant en France et de jeter les bases d’une attitude de réparation de la France à l’égard des rescapés.

Dans une démocratie digne de ce nom, il n’est pas concevable qu’il faille attendre que des plaintes soient déposées au Tribunal aux Armées de Paris par des victimes lointaines, soumises à des contraintes économiques aiguës, ne parlant pas le français et ignorant tout de la justice française, pour que des responsables français, qui ont déshonoré les Français à travers les drames personnels de ces personnes, soient interrogés par la justice.

D’autre part, il apparaît indispensable que les parlementaires puissent exercer un contrôle sur la politique étrangère de la France, notamment quand des projets engagent notre armée à l’extérieur de notre territoire.

Les interventions en Côte d’Ivoire, au Tchad, en Centrafrique et dans d’autres pays sont de cette nature, avec notamment l’engagement (comme au Rwanda dans les années 1990) des troupes d’élite du Commandement des Opérations Spéciales (COS), hors de tout contrôle démocratique.

Tous les citoyens français doivent comprendre qu’il ne suffit pas de participer massivement à une élection présidentielle pour être quitte de son devoir de citoyen.

Il est de la responsabilité de chacun, citoyens comme Parlementaires, d’agir afin de créer les conditions permettant la fin de l’impunité des crimes de la France au Rwanda et en Afrique en général.

 

medium_rwanda-dead.JPG

 

(1) La Commission d’enquête citoyenne a été mise en place par les associations Survie, Aircrige et Obsarm ainsi que des citoyens français. Ses auditions se sont déroulées du 22 au 26 mars 2004 à Paris.

(2) Ces plaintes ont été déposées le 16 février 2005 auprès du Tribunal aux Armées de Paris (TAP), seul compétent à juger les crimes commis par des militaires français en opération à l’étranger. Le 23 décembre 2005, le TAP a ouvert une information judiciaire contre X.

(3) Voir le communiqué sur http://cec.rwanda.free.fr/pilotage/Communique-2005-12-19.pdf

***
 
LE TIBET... LE RWANDA
 
***
 
Ce n'est pas la même chose ?
Ah bon ! 
Je suis nulle sans doute
 
***
 
QU'ON N'EN PARLE PAS, AU PAYS DES LIBERTES
DES DONNEURS DE LECON DE DEMOCRATIE AU MONDE
JE SUIS PERPLEXE 
 
 
 

04/04/2008

INGRID ! RESISTE !

une revue de presse élargie de ces derniers jours
pour avoir les tenants et les aboutissants de toutes les  parties
 
 
 
VIVRE OU SURVIVRE, MOURIR EN COLOMBIE
 
VIVRE, SURVIVRE OU MOURIR DANS LA JUNGLE 
 
Ce n'est pas une mince affaire ! 
 
 
medium_arton583.jpg
 
 
 
*** 
 
SUD-OUEST 
 
C'est l'un des deux diplomates, Daniel PARFAIT, sur la photo, que l'on  voit ici en 2002 en COLOMBIE avec un responsable des FARC, qui s'est envolé le mercredi 2 avril pour l'Amérique Latine à bord de l'avion médicalisé
mis en oeuvre par PARIS.

 "Ils partent à l'aventure" a indiqué une source proche du dossier

medium_mission_INGRID_1287.jpg

 CETTE MISSION EST DESTINEE A "PRENDRE CONTACT AVEC LES FORCES ARMEES REVOLUTIONNAIRES DE COLOMBIE ET "OBTENIR ACCES" A L'OTAGE, SELON PARIS.

 

medium_ingrid-betancourt-l-avion-francais-est-a-bogota.jpg

LORENZO le fils d'Ingrid a déclaré que cette mission "doit s'approcher le plus de maman. Elle a pour but de lui apporter des soins pour tenir un peu plus". 

 

Il n'a pas donné la source de ses informations concernant l'engagement d'Ingrid dans un "rapport de force" avec la guérilla et Alvaro URIBE en entamant une grève de la faim il y a cinq semaines" qu'ASTRID BETANCOURT juge, elle, "invraisemblables".

 

medium_ingrid-betancourt.png

Espérons-le ! 

medium_PENSEES_060.JPG

 Ingrid, résiste !

 

La soeur d'Ingrid Betancourt appelle à "ne pas délaisser" la voie Chavez

(AFP) -

La soeur de l’otage franco-colombienne des Farc Ingrid Betancourt, Astrid Betancourt, a appelé jeudi à "ne pas délaisser" le canal de négociation que représente le président vénézuélien Hugo Chavez en misant uniquement sur l’envoi d’une mission humanitaire en Colombie.


"On fait un appel aux Farc pour qu’elles puissent réagir positivement" à la mission humanitaire lancée par la France en Colombie, a déclaré Astrid Betancourt sur la radio RTL. Mais cette initiative "n’est pas le dernier espoir", a-t-elle dit.

Il faut "ne pas délaisser le front d’une négociation de libération d’Ingrid et de tous les otages par le canal du président Chavez", a-t-elle ajouté, soulignant que "le président Chavez a un contact direct avec Ivan Marquez qui est celui à travers qui les libérations unilatérales des autres otages ont pu réussir". Ivan Marquez est un des chefs des Farc. Le président Chavez est le seul jusqu’à présent à avoir obtenu des rebelles la libération de six otages colombiens.

medium_image_37283346.jpg

 

Le gouvernement colombien a annoncé mercredi qu’il n’envisageait pas "de participation directe" du président du Venezuela Hugo Chavez à la mission humanitaire française visant à secourir Ingrid Betancourt.

Le président français Nicolas Sarkozy a cependant appelé Hugo Chavez mardi soir, après avoir annoncé l’envoi d’une mission humanitaire, pour "faire le point avec lui sur la situation des otages en Colombie".

Hugo Chavez a affirmé le 25 mars n’avoir plus d’information concernant Ingrid Betancourt, et avoir "perdu les contacts" avec les Farc, depuis la mort du numéro deux de la guérilla marxiste Raul Reyes le 1er mars dernier lors d’une incursion militaire colombienne en Equateur.


medium_Rose_bleue_050.JPG
Ingrid, résiste !


Six ans. Six ans qu’Ingrid Betancourt est prisonnière des Forces armées révolutionnaires colombiennes (Farc) au coeur de la jungle. Et désormais c’est un fait: l’ex-candidate à la présidentielle est très malade, atteinte d’une hépatite B qui lui impose régulièrement des rechutes alarmantes.Ces dernières semaines, les négociations semblent s’être accélérées concernant sa libération, tandis que le gouvernement colombien adopte toujours une position ambigüe, à la fois en prônant une solution négociée et en intensifiant son activité militaire contre la guérilla.
 
Fabrice Delloye, l’ex-mari d’Ingrid Betancourt, s’est exprimé avec colère ce week-end, estimant que si elle était retrouvée morte, le gouvernement colombien en serait tenu pour responsable.Ingrid Betancourt fait partie des 39 otages dits “politiques” des Farc, qui veulent en faire les sujets d’un échange humanitaire contre 500 des leurs emprisonnés en Colombie.
 

 
medium_roses_rouge_et_blanche_048.JPG
 

Libération immédiate d’Ingrid Betancourt

 

Déclaration d’Olivier Besancenot

Détenue depuis 2002, I.Betancourt est victime de la guerre totale que mène le président Urribe et ses groupes paramilitaires contre les FARC. Soutenu par le gouvernement Bush, Urribe terrorise la population et multiplie les attaques contre les droits démocratiques et sociaux. C’est un tyran qu’il faut chasser. Nous sommes solidaires de luttes et des combats du peuple colombien pour la démocratie, mais nous condamnons la prise en otage d’Ingrid Betancourt. Ce type d’initiative qui s’attaque à une responsable politique - Ingrid Betancourt est une des animatrices du Parti Vert- qui a toujours condamné la dictature, est inacceptable. Mais, aujourd’hui, c’est le président Urribe qui, refusant toute négociation et tout « échange humanitaire » pour libérer des milliers de prisonniers politiques, porte la responsabilité politique du blocage de la situation. Une nouvelle fois, nous exigeons la libération d’Ingrid Betancourt détenu par les FARC, comme celle des milliers de prisonniers politiques d’Urribe.

 
medium_FLEUR_021.JPG
  Ingrid, résiste !
 

Uribe savait que les Farc allaient libérer Ingrid Betancourt

Le président colombien Alvaro Uribe, à Davos le 24 janvier 2008
Il me fait autant peur que le Chef des FARC
 

De quoi jeter de l’huile sur un feu déjà bien embrasé. Le président équatorien Rafael Correa a assuré, jeudi, que le président colombien Alvaro Uribe était au courant que les Farc allait libérer, en mars, un groupe de 12 otages, dont Ingrid Betancourt.


«Regardez la bassesse, il savait qu'en mars 12 otages allaient être libérés, parmi eux Ingrid Betancourt», a-t-il déclaré d'une conférence de presse. «Il le savait et il a utilisé ces contacts (...) pour monter ce traquenard et faire croire au monde qu'il s'agissait de contacts politiques et de soutien aux Farc, et pour lancer un écran de fumée sur son action injustifiable».


De son côté, l'ambassade de France a annoncé, jeudi à Quito, qu'elle était au courant des contacts des autorités équatoriennes avec les Farc pour libérer l'otage Ingrid Betancourt.


 ***
 http://stopusa 
 
Uribe, un des cent plus grands narcotraficants de la planète
 
medium_02colombie.gif

 

Álvaro Uribe fait de la guerre contre la population colombienne l'axe central de sa politique de gouvernement. Uribe incarne un projet politique, qui ne profite qu'aux secteurs qu'il représente au sein de la Colombie et qui répond aux intérêts des États-Unis dans la région. À la fin des années 1990, 40 % de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd'hui, 65 % des Colombiens connaissent ce drame. Les dépenses militaires ont augmenté de manière exponentielle au détriment des investissements sociaux. Dans le même temps, les bénéfices du secteur bancaire sont exorbitants.


...

Il représente les intérêts de l'extrême droite, de la mafia et évidemment des États-Unis. Il appartient à la classe des grands propriétaires terriens et des grands éleveurs. Mais sa politique de privatisation des entreprises les plus rentables du pays montre qu'il représente également les intérêts des grandes multinationales. Bien sûr le processus de privatisation avait commencé avant, comme dans toute l'Amérique latine. Mais la résistance qu'il avait rencontrée auprès des travailleurs l'avait rendu difficile. Uribe a été porté à la présidence avec, entre autre, pour mission de poursuivre ce processus de néolibéralisation de l'économie par la violence. Mais Uribe représente surtout le capital mafieux des grands narcotrafiquants et des bandes paramilitaires d'extrême droite.

 

medium_DSCF3880.JPG.jpg

 "dans la rue, pour faire tomber le gouvernement paramilitaire!"


 

medium_roses_rouges_65.JPG

 Ingrid, résiste !

 

 Dans l'immédiat, une solution politique au conflit armé qui, depuis plus de 40 ans, oppose le pouvoir au peuple. La mise en place d'un gouvernement pluraliste qui représente les différents courants de la pensée politique nationale et qui se donne comme mission, la réconciliation et la reconstruction du pays. Il faut mener à bien une réforme politique qui rétablisse des espaces de participation démocratique. Il faut démanteler l'appareil répressif et criminel de l'État. Il est nécessaire de réaliser, avec la plus grande participation possible, des réformes de type social et économique qui enlève toute raison d'être au soulèvement armé.

 

 ==================================================================================
 

 http://amnesty.fr

 

Colombie. Réalité du syndicalisme aujourd'hui
Faits et chiffres

Les violations des droits humains à l'encontre de syndicalistes en Colombie
• 2245 syndicalistes ont été tués, 3400 menacés et 138 victimes d'une disparition forcée entre janvier 1991 et décembre 2006 (École nationale syndicale de Colombie).

Le taux de cas de violations des droits humains qui sont restés impunis reste supérieur à 90 p. cent.

• Depuis 1991, les homicides de syndicalistes augmentent ou diminuent selon les années (École nationale syndicale de Colombie).
 

• Au moins 70000 civils ont été tués en Colombie au cours des vingt dernières années et des milliers d'autres ont été victimes de disparitions forcées, d'enlèvements, d'actes de torture, de détentions arbitraires et de violences sexuelles.
 


• Sur les plus de trois millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays depuis 1985, plus de 60 p. cent ont été chassées de zones minières, agricoles ou d'une autre importance économique.

• Alors que plus de 30000 paramilitaires sont censés avoir été «démobilisés» depuis 2002 dans le cadre d'un programme gouvernemental controversé, des éléments montrent que les groupes paramilitaires sont toujours actifs et que leurs membres continuent de se rendre coupables d'atteintes aux droits humains en toute impunité.

• Le nombre d'atteintes graves aux droits humains reste élevé, en particulier dans les zones rurales, même si certains types de violences liés au conflit, notamment les enlèvements et les homicides, continuent de diminuer. Toutes les parties au conflit – forces de sécurité, groupes paramilitaires et guérilla – continuent de commettre des atteintes aux droits humains et de violer le droit international humanitaire.
 
medium_marguerites_61.JPG
 Ingrid, résiste !
 
La guérilla
Il y a deux principaux groupes de guérilla en Colombie : les Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC, Forces armées révolutionnaires de Colombie) et le groupe plus petit de l'Ejército de Liberación Nacional (ELN, Armée de libération nationale).

Au cours des quarante dernières années, les guérilléros ont développé de solides bastions dans les zones rurales qui leur permettent d'avoir une influence déterminante sur la politique locale et d'exercer un certain contrôle sur la population locale. Depuis les années 90, les FARC ont multiplié les attaques dans les zones urbaines et ce sont les civils qui ont été le plus sévèrement touchés.

La guérilla continue de commettre des violations graves et répétées du droit international humanitaire, prises d'otages et enlèvements suivis de l'homicide de civils, notamment. Ces groupes ont également procédé à des attaques aveugles et disproportionnées qui ont entraîné la mort de nombreux civils.
 
 
medium_Mes_fichiers_reçus002.2.JPG
Ingrid, résiste ! 

 

Actus humanite.fr 1-04-2008
Message de Giuliana Sgrana
La journaliste italienne et ex-otage en Irak Giuliana Sgrena a adressé mardi dans les colonnes du quotidien italien communiste Il Manifesto un message à Ingrid Betancourt.

 

« Ingrid, résiste.

Quand l’espoir semble épuisé, pense à ceux qui t’attendent et qui ont souffert terriblement de ton absence.

Quand la vie semble avoir quitté ton corps que tu observes de l’extérieur comme s’il t’était déjà étranger, ne l’abandonne pas", écrit Giuliana Sgrena, qui avait été détenue un mois en Irak. Elle indique dans (…)

 

 

medium_rose_orangée040.JPG

 Ingrid, résiste !

Actus humanite.fr 1-04-2008
03. Ingrid Betancourt : "Marches blanches" dimanche
L’otage franco-colombiennne des FARC aurait cessé de s’alimenter depuis le 23 février, selon son comité de soutien, qui parle désormais "d’urgence vitale". Les comités organisent des "Marches blanches" le 6 avril. L’otage franco-colombienne des FARC a « très vraisemblablement entamé le 23 février une grève de la faim », a déclaré le président de son comité de soutien, Arnaud Mangiapan. « Une grève de la faim en milieu hospitalier, c’est déjà très dangereux. Au milieu de la jungle, c’est mortel. Donc il est (…)

 
 
 
 ****
 
 
 
LES UNS CONTRE LES AUTRES ET LES OTAGES AU MILIEU
 URIBE N'EST PAS PLUS QUE LES F.A.R.C
UNE BLANCHE COLOMBE
ELLE EST ENSANGLANTEE DANS LES DEUX CAMPS
 
 
 
 
 
medium_tourterelle_jpg.jpg
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 

09/02/2008

ON NE SE BOUSCULE PAS AU PORTILLON

 
medium_medium_Google_Maps.jpg
 
 
DUR ! DUR ! AUJOURD’HUI D’ETRE MAIRE DANS LES PETITES COMMUNES
 
 


medium_MAIRE.jpg


Il semblerait que les maires des petites communes des LANDES qui ne souhaitent pas se représenter aient de plus en plus de mal à trouver des candidats à leur succession.

Certains élus ne veulent plus rempiler et d’autres ne se bousculent pas au portillon pour prendre la relève du numéro un.
 
 
medium_ECHARPES.jpg


Ce désintérêt pour la chose ou cause publique viendrait du fait que les gens sont de plus en plus individualisés et s’investissent de moins en moins dans la vie de la cité, fuient leurs responsabilités.
 
medium_marianne.jpg


La Télé est pointée du doigt mais surtout la charge de travail, la complexité des règlementations ne donnent pas envie de s’embêter .
 
medium_marianne_buste.jpg


Les maires ont du mal à suivre : il devient de plus en plus difficile d’assimiler les trop nombreuses modifications législatives et réglementaires que chaque gouvernement se sent obligé d’imposer.
 
medium_repertoires.png
 

Tous les jours il y a quelque chose de nouveau, une loi, un décret, un arrêté, une ordonnance … Sans compter l’Europe et ses directives.
 

En ce qui concerne les marchés publics, une dizaine de réformes en dix ans.. Une loi est à peine adoptée qu’on parle déjà de la modifier.
 
medium_COCARDE_MAIRE.jpg


Les maires des villages qui sont en première ligne, ne disposent pas de services comme dans les grandes villes pour prendre le relais. Avec la création des intercommunalités les calendriers sont bien chargés, les réunions se multiplient et les citoyens ont tendance à prendre le maire pour la Bon Dieu, alors que l’Etat transfère des compétences sans que les ressources suivent.


medium_drapeau_français.jpg


Il est vrai que les indemnités de maire des petites communes qui oscillent autour de 500 euros ne sont guère motivantes il est vrai pour la charge de travail et la responsabilité de leur fonction.




Qu’en pensent Fleur Bleue et Biche ?
medium_marianne.2.jpg

medium_MARIANNE_B.B..jpg






 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique