logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/01/2008

L'ART DES CONCESSIONS RECIPROQUES 7

S'IL EST TRES ECONOME

 Il est bien difficile de "boucler" le mois.

Des dépenses imprévues bouleversent le budget le mieux établi.

Il se peut aussi "et c'est normal" que vous ayez envie d'un "petit quelque chose" qui, même modeste, fera un "trou" lorsque arriveront les notes de fin de mois, les impôts, les traites pour la machine à laver, la voiture, l'appartement, etc..

Enfin, reconnaissez-le, il est de toutes les façons, peu disposé à augmenter votre buget !

 

Si vous lui expliquez que la vie est de plus en plus chère, il vous regarde comme si vous ne saviez pas vous organiser.

Au fait, se trompe-t-il tellement ?     

(oh! ça commence à me chauffer)

Vous devez, en effet, savoir mettre de l'argent de côté, régler avec sagesse les dépenses familiales, et, surtout prévoir.

(eh les copines, vous entendez ça !)

 Même l'imprévu, a-t-on dit, doit être prévu !

Il semble, savez-vous, que les petites économies soient plus aisées à réaliser que les renonciations à des dépenses importantes.

Demandez-lui de ne pas laisser inutilement la lumière allumée,

la télévision en marche,

l'eau "ouverte".

Peu à peu ces petites économies feront de bonnes réserves.

 

En échange

vous vous surveillerez vous-même en faisant vos propres courses

Vous pourrez ainsi non seulement "joindre les deux bouts"

mais assumer quelques dépenses extraordinaires qui vous satisferont tous les deux. 

 

****

**

*

encore de ta faute Alphonsine..

Pas de sucette

Au pain sec et à l'eau 

10/01/2008

L'ART DES CONCESSIONS RECIPROQUES 8

lU DANS MODES ET TRAVAUX DE 1971

S'IL DETESTE RECEVOIR

 

Seule avec les enfants toute la journée, lassée par les occupations ménagères, vous aimez recevoir des amis.

Fréquemment invités, vous vous sentez également obligée de recevoir à votre tour -et avouez-le, vous aimez cela. Mais il en a horreur !

Aussitôt rentré, il s'enferme dans un mutisme total et proteste, si par malheur vous avez osé organiser un petit dîner.

 

Tout le monde se sent gêné, et toute votre diplomatie n'y fait rien.

Devez-vous renoncer ?

 

En partie, certes oui ; vous devez comprendre sa fatigue,

son besoin de calme et de solitude.


Vous devez aussi savoir discerner ceux qu'il accepte et éliminer ceux qu'il trouve "assommants". 

 

 Ne lui reprochez pas son mauvais caractère.

 
Espacez les dîners et réceptions, quitte à faire, en revanche, de temps à autre
un dîner un peu plus important.
 
Une solution consiste à n'inviter à la fois qu'un ou deux amis, de façon que votre "dîner" se transforme en une courte visite amicale.
 
Enfin, vous ne retiendrez pas vos amis après le dîner,
et vous montrerez à votre mari que sa compagnie vous est préférable à celle de toute
autre personne.
 
OUAH ! 
 

 

 En échange

vous obtiendrez qu'il ne vous traîne pas à ses banquets professionnels ou commémoratifs.

 

 

L'ART DES CONCESSIONS RECIPROQUES 9

 

S'IL OUBLIE VOTRE ANNIVERSAIRE

 Vous avez peut-être passé l'âge où une année de plus est une joie ;

pourtant, bien que redoutant de vieillir, vous aimeriez que ce jour particulier de votre anniversaire soit marqué par une attention de votre mari. 

 

Or, il l'oublie systématiquement, semble-t-il.

N'essayez pas de le lui rappeler plusieurs jours à l'avance par des allusions plus ou moins directes ; s'il l'oublie, c'est parce que cela ne compte pas pour lui.

 

Et c'est plutôt flatteur pour vous, n'est-ce pas : vous êtes, vous demeurez, vous demeurerez toujours la femme qu'il a épousée.

 (elle est bien bonne celle-là ! je n'y avais pas songé)

De plus, s'il sanctionne votre anniversaire, le temps qui coule, il sanctionne de ce fait son propre vieillissement -et vous savez qu'il déteste vieillir !

(il fallait y penser. Quelles bécasses ces pauvres femmes !) 

Ne l'accablez donc pas de cadeaux le jour de son anniversaire en lui faisant remarquer que vous au moins vous y pensez

(et v'lan !)

 

Votre affection mutuelle ne dépend pas de ces cadeaux rituels

(ça c'est vrai !)

mais bien plutôt de ces petits cadeaux surprises qu'il vous rapporte un jour, pour rien, pour son plaisir et pour le vôtre.

(euh !)

Pour vous deux, il est une date plus importante que celle de vos anniversaires :

celle de votre mariage

(euh ) 

 En échange

de l'oubli de votre anniversaire particulier, essayez d'obtenir de fêter votre anniversaire commun :

celui où vous vous êtes choisis l'un et l'autre, pour toujours.

 (on y songera)

 

L'ART DES CONCESSIONS RECIPROQUES 10

Lu dans MODES ET TRAVAUX DE 1971 

S'IL SOUFFRE D'INSOMNIES

Il se réveille la nuit.

Certes, il y met beaucoup de discrétion, il évite de se relever, il s'efforce de ne pas remuer.

(Pourvu qu'il ne fasse pas pipi au lit !)

Il est capable de demeurer des heures, quasi immobile, dans l'obscurité, à attendre le retour du sommeil

(le pôvre !)

 

Pourtant son insomnie vous est perceptible : peu à peu des infimes mouvements vous tirent à votre tour des profondeurs.

Bientôt vous êtes deux à ne pas dormir !

(pfffffffffffff)

 

Et cela empire de mois en mois.

(là, je me doute qu'il y a un manque quelque part)

Vous allez bientôt le lui reprocher, avec la bonne conscience que donne le sommeil du juste.

 Il y a des remèdes très simples à cet état de choses.

 (oui oui)

Le plus facile à pratiquer se nomme la lecture.


Veillez à ce qu'il ait toujours des livres, des magazines sur la table de nuit.

Et ne protestez pas que la lumière, nécessaire, vous gêne : il existe tout un arsenal de lampes à faisceau dirigé dont l'allumage vous demeurera inaperçu.

(je ne connais que la pile électrique sous les draps) 

Le lendemain matin vous aurez constaté qu'il s'est rendormi plus vite et que vous n'avez rien remarqué. Bien sûr, ce ne sera peut-être pas suffisant. Les stades suivants relèfent de la technique psychologique...

 

En échange

vous aurez acquis la  possibilité d'éteindre la lumière à l'heure qui vous convient

ce qui vous permettra d'exercer pleinement votre droit à un sommeil librement choisi

confortable et réparateur.

 ****

**

BONNE NUIT LES PETITS ! 

 

09/01/2008

L'ART DES CONCESSIONS RECIPROQUES 11

 

S'IL CULTIVE BACCHUS

medium_bacchus_2.jpg

 

Comme tout homme surmené, il a besoin de se "remonter" : chaque soir, son premier geste est de se verser un verre d'apéritif ou bien, sortant de son travail, il s'attarde avec quelques amis au "café du coin" et rentre légèrement agité, en retard.

 

Vous l'avez attendu et, énervée parce que les plats ont brûlé (ben voyons !)

vous le traitez d'alcoolique.

Là n'est pas la solution car sa fatigue est réelle et il a besoin de se distraire en parlant de tout et de rien, même s'il est dans l'atmosphère chaude du "café"

 

 

medium_BEC_VERSEUR_BACCHUS.jpg

de se détendre dans le geste de boire lentement un liquide (il oublie qu'il est presque un poison)

 

Prévoyez son retard, ne jetez pas un tabou sur l'alcool

buvez plutôt un verre avec lui, en remplaçant le plus possible l'alcool par des jus de fruits

 

Et surtout, ne l'accusez pas d'alcoolisme -même mondain-, car il s'efforcera alors de ne pas vous faire mentir :

un jour il rentrera ivre !

Mais cette fois non plus ne soyez pas désemparée.

Aidez-le, non par vos critiques, mais par un choix étendu de boissons non alcoolisées.

Et si vous le sentez glisser sur la pente du véritable alcoolisme,

n'hésitez pas à l'obliger à consulter un médecin qui saura lui faire peur.

 

 

medium_bacchus_200.jpg

 

 

En échange

vous découvrirez en même temps que lui d'autres moyens que l'alcool pour être "en forme", même après de dures heures de travail. 

 

***

**

Elle est pas belle la vie ? 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique