logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/03/2015

SYRIE : la vérité qu'on vous cache

Mère Agnès Mariam de la Croix, carmélite, est supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé à Qara, près de Homs, en Syrie. Elle est née en Palestine, de nationalité Franco-Libanaise et vit en Syrie. Elle vient spécialement en France pour alerter l’opinion...

 

 

 

28/03/2014

AUX URNES CITOYENS ! avec le FRONT DE GAUCHE

img363.jpg

img364.jpg

img362.jpg

on passe le Front de Gauche à la trappe

on se demande bien pourquoi

 

humanite dimanche,aux urnes,municipales,front de gauche,medias

 

22/02/2014

DESINFORMATION, MANIPULATIONS EN TOUS GENRES

Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons ! 
Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :
" Peu à peu, nous commençons à savoir :
- que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire. 
-  une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.
-  l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie. 
-  l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans. 
-  un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."
Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons ! 
Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :
" Peu à peu, nous commençons à savoir :
- que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire. 
-  une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.
-  l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie. 
-  l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans. 
-  un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."

 

Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons !

Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :

 

" Peu à peu, nous commençons à savoir :

- que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire.

- une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.

- l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie.

- l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans.

- un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."

05/12/2013

Les enfoirés !


La manifestation organisée dimanche 1er décembre à Paris, à l'appel de Jean-Luc Mélenchon, n'en finit pas de faire parler d'elle ! Après s'en être pris au CSA et à un journaliste de France 24, le leader du Parti de gauche accuse désormais Canal+ et i>télé d'avoir illustré des reportages sur le défilé avec de mauvaises images.



Jean-Luc Mélenchon accuse Canal+ et i>télé de «manquement grave à la déontologie». Invité du Grand Journal mardi, le coprésident du Parti de gauche reproche à la chaîne cryptée d'avoir utilisé, pour illustrer la faible mobilisation de la marche «pour une révolution fiscale», organisée dimanche à Paris à l'appel du Front de gauche - 100.000 participants selon les organisateurs, 7000 selon la police -, les images d'une autre manifestation.

«Canal+ a diffusé les images de la marche pour «démontrer» que celle-ci était clairsemée, mettant ainsi en doute le nombre de 100.000 manifestants annoncés, précise, dans un communiqué, la formation de l'ancien ministre délégué à l'Enseignement professionnel du gouvernement Jospin. Il s'avère que ces images, fournies par i>télé, étaient en réalité celles... de la manifestation contre le racisme du 30 novembre!» Et d'ajouter qu' «i>télé avait (déjà) utilisé ces mêmes images pour «illustrer» la marche lors de son propre duplex avec Jean-Luc Mélenchon, en fin de journée.»

Directrice de la rédaction de la chaîne d'informations du groupe Canal+, Céline Pigalle reconnaît une «erreur regrettable» mais, en aucun cas, une volonté de nuire. «Il s'est passé une chose très simple et très malheureuse, c'est que les images de la manifestation de samedi et celles de la manifestation de dimanche ont été tournées avec la même caméra et qu'elles ont été mélangées, s'est-elle justifiée, ce matin, sur l'antenne d'Europe 1.

*

*

On la croit la Dame... C'était pas pour nuire au Front de Gauche

Enfoirés !

**

Décidément Manuel Valls a de mauvaises manières.

Comme le 5 mai dernier la préfecture de police a annoncé cet après-midi qu’elle ne comptabiliserait pas le nombre de participants à la marche pour la révolution fiscale, celle-ci étant politique.

Et comme le 5 mai dernier, devant son succès, Manuel Valls a décidé de lui dicter des chiffres farfelus, annonçant 7000 manifestants.

Il aurait pu dire 2, avec tout autant de crédibilté !

Quiconque sait qu’une marée humaine envahissant les trottoirs et boulevards de Campo Formio au pont Charles de Gaulle, comme observé à 15h30 et confirmé par les agences de presse, représente au bas mot 100 000 personnes.

Le 5 mai Valls nous avait divisé par 6, cette fois il le fait par 14.

C’est sans doute à la hauteur de la crainte que nous lui inspirons.

J.L Melenchon

 


Marche pour une Révolution Fiscale par lepartidegauche

21/11/2013

GAZA en flammes, en pleurs

What you don't see in media about Gaza

 Dans ma page facebook, Joëlle a partagé

"La vérité a deux visages et la neige est noire"

La vérité a deux visages et la neige est noire sur notre ville
Nous sommes incapables de désespérer plus que nous l'avons fait et la fin marche vers le rempart, confiante en ses pas
sur ce palais imbibé de larmes, confiante en ses pas

Qui retirera nos étendards : Nous ou eux? Et qui

nous dictera le "pacte de paix", ô roi de l'agonie ?
Tout est d'avance apprêté pour nous, qui va dépouiller nos noms

de notre identité : Toi ou eux ? Et qui donc implantera en nous

le sermon de l'errance :"Nous n'avons pas pu défaire le siège
que l'on remette les clefs de notre paradis à l'émissaire de la paix et nous serons saufs..."

La vérité a deux visages, l'attribut sacré était un glaive pour nous

et contre nous, qu'as-tu fait de notre forteresse avant ce jour ?
Tu n'as pas combattu, car tu crains le martyre, mais ton trône est ton cercueil
Il te faut porter le cercueil pour préserver le trône ô roi de l'attente,

ce départ nous réduira en poignée de poussière..."

qui enterrera nos jours après nous ? Toi... ou eux? Et qui

hissera leurs drapeaux sur nos remparts : Toi... ou

un cavalier désespéré ? Qui suspendra leurs cloches sur notre départ : Toi... ou un gardien misérable ? Tout est apprêté pour nous
Pourquoi s'éterniser sur des négociations, ô roi de l'agonie ?

Poème de Mahmoud Darwich, tiré du recueil onze astres (ahada 'achara kawkaban) publié en 1992, édition dâr aljadîd, Beyrouth, Liban.
Photo : La poésie que j'aime: Mahmoud Darwich.
"La vérité a deux visages et la neige est noire"  
La vérité a deux visages et la neige est noire sur notre ville     
Nous sommes incapables de désespérer plus que nous l'avons fait  et la fin marche vers le rempart, confiante en ses pas
sur ce palais imbibé de larmes, confiante en ses pas  
Qui retirera nos étendards : Nous ou eux? Et qui   
nous dictera le "pacte de paix", ô roi de l'agonie       ?
Tout est d'avance apprêté pour nous, qui va dépouiller nos noms  
de notre identité : Toi ou eux ? Et qui donc implantera en nous  
le sermon de l'errance      :"Nous n'avons pas pu défaire le siège      
que l'on remette les clefs de notre paradis à l'émissaire de la paix et nous serons saufs..."  
La vérité a deux visages, l'attribut sacré   était un glaive pour nous  
et contre nous, qu'as-tu fait de notre forteresse avant ce jour ?      
Tu n'as pas combattu, car tu crains le martyre, mais ton trône est ton cercueil 
Il te faut porter le cercueil pour préserver le trône ô roi de l'attente,  
ce départ nous réduira en poignée de poussière..."  
qui enterrera nos jours après nous ? Toi... ou eux? Et qui     
hissera leurs drapeaux sur nos remparts : Toi... ou  
un cavalier désespéré ? Qui suspendra leurs cloches sur notre départ : Toi... ou un gardien misérable ?   Tout est apprêté pour nous     
Pourquoi s'éterniser sur des négociations, ô roi de l'agonie ?  
Poème de Mahmoud Darwich, tiré du recueil onze astres (ahada 'achara kawkaban) publié en 1992, édition dâr aljadîd, Beyrouth, Liban.Photo : La poésie que j’aime en solidarité avec nos sœurs et frères Palestiniens : Le géant, le génie Mahmoud Darwich.
NE T'EXCUSE PAS...Extrait
En un jour à ce jour pareil, 
dans la travée secrète de l'église, 
en une splendeur toute féminine, 
en l'année bissextile, dans la rencontre, 
ce matin, du vert 
éternel et bleu marin, 
de la forme et du contenu, 
du tangible et du mystique, 
sous une tonnelle débordante, 
à l'ombre d'un moineau 
qui aiguise l'image du sens, 
en ce lieu sentimental, 
je rencontrerai ma fin et mon commencement 
et je dirai : Malheur à vous deux ! 
Emportez-moi et laissez
le coeur de la vérité, frais 
pour les hyènes affamées. 
Je dirai : Je ne suis ni citoyen 
ni réfugié.
Je désire une seule chose, nulle autre, 
une seule chose, 
une mort simple, paisible, 
en un jour à ce jour pareil, 
dans l'allée secrète des sambacs, 
une mort qui me consolera, 
un peu ou largement, 
d'une vie que je recensais 
en minutes 
ou migrations.
Je désire une mort en ce jardin 
ni plus ni moins !



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique