logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/08/2017

ON LACHE RIEN AVEC LA FRANCE INSOUMISE... même NADAU s'en mêle...EMOUVANT !

L'ETE SERA CHAUD AVEC LA FRANCE INSOUMISE

Logo FI
Non au coup d'état social !
Retrouver le site de la marche
Les caravanes sont parties
Suivre le parcours des caravanes
S'inscrire aux amphis d'été
S'inscrire aux amphis d'été

 

09/08/2017

LE COUP D'ETAT ENJOLEUR

dans mes mails...

Nous avons changé d’époque : la mode n’est plus aux coups d’Etat violents d’autrefois. Pour renverser la République aujourd’hui, plus besoin de prise de pouvoir armée comme celle du 18 Brumaire ou d’occupation militaire extérieure pour imposer un maréchal Pétain ; le système institutionnel et électoral de la monarchie présidentielle joue très bien son rôle. En plus, c’est pratique : bien dissimulé derrière des sourires charmants et une belle propagande médiatique d’abrutissement des masses, le putsch ne se remarque même pas. Désormais, la mode est au « coup d’État enjôleur ».

Depuis la Révolution française, tous les ennemis de la République, qu’ils s’appellent légitimistes, orléanistes, bonapartistes ou vichystes, ont cherché à atteindre le même objectif : étouffer la souveraineté populaire et bâillonner le parlementarisme. L’idéologie est toujours la même : le peuple ne doit pas exercer le pouvoir, et la démocratie parlementaire est une nuisance ; il faut confier tous les pouvoirs à un exécutif fort, conduit par un homme seul, responsable devant personne, qui gouvernera – comme par hasard ! – toujours dans l’intérêt des puissants.

C’est exactement cette idéologie que l’on retrouve dans l’arrivée au pouvoir de Macron. Derrière les sourires affables, perce un technocrate prétendument apolitique, « ni de gauche ni de droite » ou « et de gauche et de droite » (nier le clivage gauche-droite, c’est nier la conflictualité sociale ; bien pratique quand on veut gouverner au seul profit des puissants en écrasant la contestation), qui veut étouffer le Parlement. Qu’on en juge : son premier geste est d’aller s’exprimer devant le Congrès (à Versailles !) où députés et sénateurs devront écouter la bonne parole présidentielle sans avoir le droit de lui répondre en sa présence ; puis, il veut se substituer au Parlement pour légiférer à sa place sur le code du travail. Même son annonce d’une baisse du nombre de parlementaires, idée certes populaire, est un piège anti-démocratique ; dans le système actuel, réduire le nombre de parlementaires, c’est limiter d’autant les possibilités pour l’opposition politique d’être représentée au Parlement (moins il y a de sièges en jeu, plus les rares sièges restant en lice risquent d’aller aux partis dominants), donc empêcher le pluralisme !

Certes, on pourrait dire que, s’il est là, c’est parce que les Français l’ont élu, lui conférant ainsi une légitimité démocratique. Grave erreur ! Le système institutionnel et électoral organise la dépossession de la souveraineté politique du peuple. Le mode d’élection du Président de la République est une supercherie.

Quelle est la légitimité démocratique d’un scrutin dans lequel 90% des médias font campagne pour un candidat ?

Quelle est la pertinence d’un scrutin qui, par l’abject mot d’ordre du « vote utile », amène des millions d’électeurs à voter pour un candidat qui ne représente pas leurs idées (mais bien souvent par contre celles des grands médias qui font campagne pour le « vote utile ») ?

Et quelle est la légitimité d’un candidat qui représente 18% des électeurs inscrits au premier tour à se prendre pour le monarque présidentiel absolu ?

Et le Parlement n’est guère mieux loti. La stupide inversion du calendrier électoral décidée par Jospin en 2001 inféode les élections législatives au résultat de la présidentielle. Dans la quasi-totalité des pays démocratiques européens, c’est le résultat des élections législatives qui détermine la nomination du gouvernement. En France, c’est l’inverse !

On se retrouve ainsi avec des élections législatives auxquelles personne ne participe et des majorités parlementaires extravagantes, détenant 60% ou 70% des sièges en représentant 15% des électeurs inscrits.

Oui, le cycle électoral qui s’achève et la nouvelle monarchie présidentielle qui commence (et s’annonce sans doute encore pire que les précédentes) démontrent plus que jamais l’ineptie du régime actuel, et la nécessité de convoquer une assemblée constituante pour fonder la 6e République.

Ce sera tout l’enjeu historique du combat que notre Mouvement mènera dans la période qui s’ouvre.

 

 


3 députés issus du Mouvement 6e République

Lors des élections législatives, trois anciens membres de l’équipe d’animation du Mouvement 6e République ont été élus députés ! Il s’agit de Mathilde Panot (Val de Marne), Bastien Lachaud (Seine-Saint-Denis) et Ugo Bernalicis (Nord). Ils ont tous les trois été élus sous l’étiquette de la France insoumise.

 

 

 


Interpellez votre nouveau député !

Les nouveaux députés ont pris leur fonction et vont notamment se prononcer sur la loi de moralisation de la vie publique en juillet. C’est une bonne occasion de les interpeller sur les exigences du M6R. Le questionnaire adressé aux candidats à l’élection présidentielle reste totalement d’actualité ! Il est disponible ici. Adressez-le par email ou par courrier à votre député. Pour retrouver votre député et ses coordonnées, cliquez ici.

 

 

 


Le Mouvement 6e République a de nouveaux porte-parole

Les signataires ont désigné en juin les 4 nouveaux porte-parole du Mouvement 6e République. Ont été élus :

Christiane Dherbécourt
Cécile S.
Pierre-Yves Cadalen (sortant)
Mathieu Dupas.

N’hésitez pas à les solliciter si vous voulez organisez un débat ou une rencontre autour du Mouvement 6e République. Pour les contacter, écrivez à contact@m6r.fr.

 

 

 


Mandats vacants : on renouvelle !

Le vote de juin a aussi acté le remplacement des postes vacants dans le mouvement (équipe d’animation, comité éthique, porte-parole). Un poste est désormais considéré comme « vacant » au bout d’un mois d’inactivité totale de son titulaire. Le remplacement sera effectué selon la méthode de désignation initiale (élection pour l’équipe d’animation et les porte-parole, tirage au sort pour le comité d’éthique)

 

 

 


Mesdames, candidatez pour l’équipe d’animation

En application de la décision des signataires, 3 postes de l’équipe d’animation sont à renouveler. Leur vacance est due à l’absence de candidat lors du dernier renouvellement ou à l’absence d’activité des personnes désignées. Ces postes concernent les tâches de communication interne, gestion de la plateforme Nous le peuple, outils informatiques. Il s’agit de tâches techniques indispensable au bon fonctionnement du mouvement. Les réunions sont d’une toutes les trois semaines environs et l’essentiel du travail et des réunions se font par intérêt. La tâche « outils informatiques » nécessitent des compétences minimales en gestion de site internet.

Attention, ces trois postes vacants doivent être occupés par des femmes pour respecter l’exigence de parité. Seules les femmes peuvent donc candidater. Les candidatures sont ouvertes du 10 au 22 juillet. Le vote aura lieu du 23 juillet au 20 août inclus.
Pour candidater, cliquez ici !

« Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue ! »

Victor Hugo

Vous recevez ce message car vous avez signé sur www.m6r.fr. Pour ne plus recevoir d'emails,

MES DEPUTES TRAVAILLENT SERIEUSEMENT A L'ASSEMBLEE / belle et bonne équipe

RUFFIN : Le Parlement : une chambre d'enregistrement du Président

"on fait de la figuration" ...

 

" on nous laisse retoucher des virgules"

 

"Comment on fait pour que le Parlement

ait un vrai rôle en matière de Législation"

 

"Comment on fait pour couper le cordon

entre le Législatif et l'Exécutif".

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique