logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/03/2018

FERRAT : déjà 8 ans que tu es parti mais tu ne nous as pas quittés.. le 13 mars 2010

J'allumai la télévision ... Ce soir-là, une photo de Jean Ferrat s'affichait plein écran.

Non, pas lui ! pas Ferrat. Je ne pris que quels bribes du commentaire :

"Jean Ferrat s'est éteint..."...

Ferrat, tu ne peux pas partir, ils sont devenus fous !

... Ferrat n'est plus ... Et pour moi, c'est le début d'un deuil.

... Ferrat et moi, c'est hier, aujourd'hui et demain ! Toujours !

La mort de Ferrat était un coup de couteau en plein coeur, mas un couteau sans cran d'arrêt, il le savait ...

 

ferrat 001.jpg

J'achève ce livre en ce mois de juillet 2010, et mes pensées vont à tous ceux et à toutes celles qui ont aimé les chansons de Jean Ferrat et se sont aimés dessus ...

"Chaque apparition, chaque prise de parole de FERRAT était un miracle d'éclat et de liberté. La chanson et ses vrais poètes : ceux que la musique a choisis pour dire l'essentiel.

Jean FERRAT y ajoutait une conviction en l'homme et une force profonde".

 

Georges GRARD

 

.. et sur la tribune, Pierre, le grand frère à la ressemblance troublante, s'approcha timidement du micro. Il portait une tristesse et une tendresse infinies. Sa voix était fragilisée par le moment, mais ses mots sensibles et tendres resteront à jamais en suspension dans l'air ...

- Comme vous êtes nombreux ... C'est toujours difficile de surmonter le grand vide qu'on éprouve et qui vous prend à la gorge. Je vais essayer... Je ne vous parlerai pas du poète, du chanteur, de sa carrière ... Vous le connaissez peut-être mieux que moi ...

Je veux seulement dire qu'il était l'homme que j'appelais, il y a encore quelques jours, mon petit frère. Nous allons laisser de côté la renommée, le poète ... Quand je vous vois rassemblés pour l'accompagner une dernière fois, que j'entends depuis samedi des gens que je ne connais pas, leurs témoignages tellement sincères ... comme ce responsable d'un tri postal qui raconte qu'il reçoit encore des lettres de tous pays avec comme seule adresse : "Jean Ferrat, poète, France" et qu'elle parviendra sans doute au dernier domicile de son destinataire ...

Quand je ressens ces manifestations d'amour ... je suis étonné ... Je conçois à nouveau, où je conçois nouvellement plutôt, l'impact et la place qu'a tenu, que tient, Jean dans votre coeur ...Je peux vous dire que mon petit frère ne s'est jamais laissé tourner la tête par son succès.

Il a toujours été simple, chaleureux, généreux, et je crois que ce n'est pas sa fille, ses nièces ou son neveu qui vont me démentir. C'était vraiment l'ami simple qu'il est demeuré toute sa vie. Ce n'est pas non plus Colette, sa femme, qui va me contredire. Elle qui l'a accompagné jusqu'au bout avec tant d'amour...

La voix s'étrangla. Une vague inonda la foule affectueuse et recueillie.

- ... Nous aussi, nous avons vibré au plus profond de nous-mêmes quand il chantait la vie et l'amour.

Nous avons partagé ses idées, ses révoltes, comme vous sans doute, contre toutes les formes de violence et d'oppression ... Je suis certain, mon Jean, qu'on t'entendra encore longtemps, que ta voix résonnera dans la vie et dans les coeurs. 

Je crois, j'en suis sûr, que toi qui ne chantais pas pour passer le temps, tu résisteras à la terrible épreuve de ce temps ... Alors, je dis merci pour toi, à tous ceux qui sont venus à Antraigues, à ce pays qui t'a accueilli et demeurera, je l'espère, le nid vivant du souvenir de Jean....

Voilà ce que je voulais vous dire simplement ..Excusez mon trouble... C'était difficile..."

.... Et Henry-jean SERVAT conclua avec une intensité rare à la télévision :

- Jean FERRAT n'était pas une légende, pas un ermite. Il a participé à la vie citoyenne de son village en devenant conseiller municipal. Il ne s'est pas retiré du monde, il était ancré au milieu des autres. C'était un homme modeste, généreux, militant.

Un artiste immense ! Il faut être reconnaissant à Jean FERRAT de nous avoir appris à refuser les situations de compromis. 

 Cette cérémonie fut à l'unisson du paysage et de l'homme. Il y régnait une belle âme !

De celles qui permettent à continuer de vivre debout à travers le monde, juste à partir de cette petite place de la Résistance. Ecouter Jean FERRAT, réécouter Jean FERRAT, aimer avec Jean FERRAT !.....

 

Tu aurais pu vivre encore un peu

Pour notre bonheur, pour notre lumière

Avec ton sourire, ton esprit rebelle

Ton air généreux ...

(Paroles et musique de Jean Ferrat 1991)

 

ferrat 002.jpg

14/07/2017

FERRAT TOUJOURS D'ACTUALITE...A la télé on fait du neuf En acquittant la royauté


J'ai vu des ducs j'ai vu des princes
Des barons des comtes des rois
Des marquises à la taille mince
Qui dansaient au son des hautbois
Dans des châteaux pleins de lumière
Où les fêtes resplendissaient
Où l'on chantait "il pleut bergère"
Dans le velours et dans la soie

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin pauvre misère
Avec sa femme et ses gamins

J'ai tremblé devant la colère
Des va-nu-pieds des paysans
Renversant l'ordre millénaire
Dans la fureur et dans le sang
J'ai vu la terreur apparaître
Les châteaux partir en fumée
Les délateurs régner en maîtres
Dans une France sans pitié

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin pauvre misère
Tremblant de froid mourant de faim

J'ai frémi pour ces grandes dames
Ces beaux seigneurs si émouvants
Qui montraient tant de grandeur d'âme
De noblesse de sentiments
Avant que leurs têtes grimacent
Au bout des piques acérées
Agitées par la populace
Des sans-culottes avinés

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin pauvre misère
Creusant la terre de ses mains

Deux siècles après quatre-vingt-neuf
Il fallait oser l'inventer
A la télé on fait du neuf
En acquittant la royauté
Deux siècles après quatre-vingt-neuf
D'autres seigneurs veillent au grain
Et toi qui vivais comme un bœuf
Ce sont tes maîtres que l'on plaint

A six pieds sous terre
Ton bicentenaire
Ils l'ont enterré bel et bien
Pauvre Martin pauvre misère
C'est toujours le peuple qu'on craint
Pauvre Martin pauvre misère
C'est toujours le peuple qu'on craint

 

23/04/2017

Ont voté !

18076472_1516210671745846_8538584136507118769_o.jpg

2017-04-23 ELECTIONS1.jpg

17990861_1905942859619288_6754202567980482065_n.jpg

Patrick Chamblas
 
Épinglé par Patrick Chamblas
La peur, c'est le dernier rempart qu'il nous faut franchir. Qu'elle soit instrumentalisée, provoquée, entretenue, peu importe, elle est là. C'est l'étendard d'un monde usé jusqu'à la corde. La peur écrase toute réflexion et la raison s'évapore, on réagit de nouveau comme des bêtes et on se couche à l'abri d'un talus pour laisser passer le fauve, on prie, on a la gorge qui sèche et les jambes tremblantes, on marmonne des choses incohérentes ou on court à découvert dans une direction insensée, vers notre perte, vers la falaise. Il nous reste à arracher une victoire sur nous-mêmes, il faut avancer ensemble et faire face, notre nombre et notre détermination peuvent faire reculer la meute des fous enragés, notre solidarité peut démobiliser les hyènes qui attendent le festin de nos carcasses. Notre courage peut inspirer les autres qui attendent indécis que la balance penche d'un côté ou de l'autre... Nous sommes insoumis aux analyses pré-mâchées, aux idées toutes faites, nous sommes insoumis à l'influence des modes et de la publicité, nous sommes insoumis à la fatalité comme seule perspective de l'avenir, nous sommes insoumis au pouvoir de l'argent, nous sommes insoumis aux professeurs auto-proclamés de la vitrine médiatique, nous sommes insoumis à la peur et la menace, d'où qu'elles viennent. Rejoignez-nous, l'occasion est unique de vaincre la violence par l'esprit, je m'adresse à vous tous, l'occasion est unique de faire converger les aspirations humanistes et écologiques, l'occasion est unique et par la force du peuple, nous le pouvons.
 
 

15

 
 
florence chabirand
 
Merci pour cette chanson à Châteauroux aujourd'hui ! une vraie chanson pour un vrai programme ! merci

37

 
TIGROUO8
 
Une bien jolie chanson qui s'associe au formidable espoir que Jan Luc Mélenchon a fait surgir pour tous les insoumis.

1

 
Patrick Chamblas
 
La chanson passe à la fin du meeting de #JLMLille, je suis heureux et fier de participer à ce grand mouvement. "C'est le peuple qui fait l'histoire, c'est nous, chacun sa part !!!" TELECHARGER librement Partition et MP3 - https://we.tl/SiVfFaRSOn

02/12/2015

LA TELE-REALITE de Jean FERRAT... Une merveille de réalité !

tu m'étonnes qu'il leur fichait les "chocottes" avec ses chansons réalistes

 

15/07/2015

LA FETE AUX COPAINS

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique