logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/04/2018

FAISONS LA FETE A MACRON A LILLE... ADRIEN QUATENNENS ce matin chez BOURDIN

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
we sign it - L'Appel du Nord

 

L'Appel du Nord

 

Voilà bientôt un an qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Sans doute est-ce le temps qu’il aura fallu à chacun pour réaliser que loin du changement promis, Emmanuel Macron poursuit plus durement que ses prédécesseurs une politique libérale qui nous mène à l’impasse. Il ne peut le faire que par la duperie et l’autoritarisme que permet la Vème République dont il use pleinement les rouages.

 

Pour satisfaire l’Europe du fric, Emmanuel Macron défait la France : code du travail, sécurité sociale, droit d’asile, pouvoir d’achat, université, baccalauréat, services publics, organisation de la vie démocratique… tout y passe !

 

Aucune des luttes sociales, démocratiques et environnementales en cours dans le pays n’est réalisée pour les acteurs qui les mènent. La bataille qui s’engage à la SNCF n’est pas la bataille des cheminots pour eux-mêmes. Celles et ceux qui se battent le font pour l’intérêt général, pour une idée de ce qu’est la France et notre République sociale. Parce que, conscient ou non, tout le monde est concerné, il y a urgence à réunir les conditions de la mobilisation de chacun.

 

La journée du 22 mars constitue une base solide pour engager un rapport de force victorieux contre Macron et son monde. Les syndicats de salariés, les fonctionnaires, les retraités, les étudiants et lycéens ont été les déclencheurs de ce mouvement.

 

Partout dans le pays, des citoyens comprennent et sentent le danger pour notre société des politiques poursuivies par ce gouvernement. Parce qu’ils ne travaillent pas dans une entreprise où les syndicats sont présents, parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sacrifier une journée de salaire pour faire grève, parce que jusque là, ils ne pensaient pas utile de se mobiliser ou parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise avec les formes traditionnelles de mobilisation, beaucoup ne sont pas encore descendus dans la rue alors qu’ils soutiennent le mouvement.

 

Citoyennes et citoyens mobilisés, syndicalistes, militants associatifs ou politiques, c’est notre devoir de faciliter la mobilisation de tous. C’est la raison pour laquelle nous pensons que la perspective d’une grande initiative lors d'un week-end : une grande marche à l’occasion de l’anniversaire de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron est souhaitable.

 

Par la signature de cet appel, nous signifions notre souhait de voir cette initiative aboutir, notre disponibilité pour participer à son organisation ou à la facilitation de celle-ci. Ensemble, nous dirons à Emmanuel Macron qu’un an, ça suffit et que nous pouvons apporter une alternative crédible à l’impasse qu’il incarne.

 

Nous appelons, en guise de première étape à une marche régionale à Lille, le Samedi 14 Avril à 14h30.

Le 14 avril, ça ruisselle à Lille, le 5 Mai, ça déborde à Paris.

10/04/2018

BELLE ENERGIE CHEZ MES DEPUTES DE LA FRANCE INSOUMISE. Alexis CORBIERE à l'oeuvre

S.N.C.F. : 74 CONTRE 20 à l'A.Nationale pour adopter le principe du changement de statut

 

L'Assemblée approuve le principe du changement de statut de la SNCF, reprise "progressive" du trafic mardi

Par 74 voix contre 20, les députés ont adopté lundi soir le changement de statut de la SNCF qui deviendra un "groupe public unifié" soumis aux "dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes", en 2020.

L'Assemblée a donné son feu vert lundi soir au principe d'une nouvelle organisation de la SNCF en "société nationale à capitaux publics" après sept heures de débats, parfois vifs. Après un quatrième jour d'une grève toujours très suivie des cheminots, une reprise "progressive" du trafic prévue mardi.

La SNCF deviendra un "groupe public unifié". Au grand dam de la gauche de la gauche, les députés ont donné leur aval par 74 voix contre 20 à un amendement du gouvernement qui prévoit qu'à compter du 1er janvier 2020, "la société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié". Celui-ci sera soumis "aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes" et aura un capital "intégralement détenu par l'État".

12 mois pour "fixer les conditions de création du groupe public". D'autres amendements qui restaient à examiner dans le cadre des débats en première lecture sur le texte, doivent autoriser le gouvernement à prendre par voie d'ordonnance dans un délai de 12 mois des mesures pour "fixer les conditions de création du groupe public" et ses "conditions de fonctionnement", notamment en matière de gouvernance.

09/04/2018 Philippe Martinez : "Changer le statut de la SNCF, c'est la porte ouverte à la privatisation"

 

Une réforme "impérative" pour Borne. À l'ouverture des discussions, la ministre des Transports Elisabeth Borne avait défendu globalement une réforme "impérative" et plaidé pour un débat "délesté des fantasmes et des contre-vérités qui le polluent", notamment sur le changement de statut qui n'est pas une privatisation. Vantant une réforme "pour les usagers", elle avait aussi récusé toute volonté du gouvernement de "passer en force".

La gauche vent debout. Mais à l'unisson des syndicats, les Insoumis et communistes n'ont eu de cesse de monter au créneau contre la réforme, y compris en recourant à des débats de procédure avec des rappels au règlement. Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière à l'offensive contre la ministre des Transports : "Vous voulez porter à la ceinture le scalp d'une série de salariés qui ont toujours été en première ligne pour défendre leur outil de travail", a clamé le député de Seine-Saint-Denis.  

Nouvelle Gauche a aussi affiché ses "divergences" sur la dette, les investissements ou encore le statut des cheminots, le nouveau patron du PS, Olivier Faure, prédisant au gouvernement qu'il va "rencontrer la colère" des Français.

Une réforme courageuse pour LREM. En défense, plusieurs élus LREM ont appelé la gauche à "sortir des caricatures" ou défendu le "courage" de la réforme, Laurianne Rossi, ex-employée du groupe ferroviaire, dénonçant ceux qui voudraient "figer le train de la SNCF dans un passé de carte postale".

"Un texte bâclé", selon LR. LR, pour qui la réforme n'est pas assez "courageuse", a aussi dénoncé "un texte bâclé", critiquant à l'instar de la gauche la méthode avec des amendements du gouvernement "arrivés en catimini". Le groupe de droite a aussi plaidé en vain pour inscrire dans la loi la sauvegarde des "petites lignes". Les débats dureront jusqu'à mardi prochain, jour du vote solennel.

Des manifestations avant les débats. Peu avant l'ouverture des débats en première lecture, plusieurs centaines de cheminots et sympathisants s'étaient rassemblés non loin du Palais Bourbon, pour défendre "l'avenir du service public ferroviaire". "Cheminots en colère" ou "ça va péter!", scandaient les manifestants, chasubles aux couleurs de leurs syndicats (CGT, Unsa, Sud, CFDT, FO) sur le dos. Environ 300 d'entre eux sont ensuite partis en manifestation sauvage vers la tour Eiffel avant de se disperser. Des rassemblements et défilés ont aussi eu lieu à Lyon, Lille, ou Marseille.

Un trafic encore perturbé. Après une deuxième séquence de deux jours de grève, et un trafic resté "très perturbé" lundi, la SNCF prévoyait pour mardi une "reprise progressive" du trafic. La circulation des TGV sera normale mais les lignes régionales (Transilien et TER) et Intercités resteront légèrement perturbées.

 

"Recrudescence d'une d'extrême droite extrêmement violente" JL MELENCHON

 

Menacé de mort, Mélenchon dénonce "la recrudescence d'une d'extrême droite extrêmement violente"

 

Le député des Bouches-du-Rhône somme par voie judiciaire Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, de s'expliquer pour ne pas l'avoir informé des menaces de mort dont il a fait l'objet pendant les législatives.

INTERVIEW

Jean-Luc Mélenchon a demandé, via son avocat, à ce que Gérard Collomb soit entendu par la justice pour ne pas l’avoir mis au courant des menaces de mort dont il a fait l’objet de la part d'un groupuscule d'extrême droite pendant la campagne des législatives. "Je me suis porté partie civile dans cette affaire parce que j’ai appris qu’un groupe de gens avait l’intention de me tuer, ainsi que Monsieur (Christophe) Castaner (secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement)", a expliqué sur Europe 1 dimanche le fondateur de La France insoumise. Il indique en outre que plusieurs élus de son groupe à l'Assemblée nationale font eux-même l'objet de menaces. "Sur 17 que nous sommes au groupe insoumis, il y en cinq qui font l’objet de menaces de mort", révèle-t-il. 

"Un lance-flammes pour en finir avec moi". "Quand des gens annoncent qu'ils veulent me tuer, je m'y intéresse", a ironisé Jean-Luc Mélenchon, qui indique avoir demandé au ministère de l'Intérieur une protection policière pendant la dernière séquence électorale, ce qui lui a été refusé. "Quand vous découvrez, quatre mois après, que neuf personnes participaient à un complot pour vous assassiner et qu’on ne vous a pas prévenus, vous avez le droit de vous en émouvoir", s'indigne-t-il. "L’un cherchait sur Internet comment fabriquer un lance-flammes pour en finir avec moi ou Castaner. Du coup, Castaner aussi s’est porté partie civile", ajoute-t-il.

"L'extrême droite doit être prise au sérieux comme danger de violence." Un ancien militant du groupuscule royaliste Action Française en Provence, Alexandre Nisin, a été mis en examen début juillet dans cette affaire, pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Huit autres suspects ont également été mis en examen. "Nous avons un problème dans notre pays, je vous mets en garde tous : nous avons la recrudescence d'un extrémisme d'extrême droite extrêmement violent, dans toutes sortes de villes, qui va jusqu'à des tentatives d'assassinat", alerte Jean-Luc Mélenchon. 

"L'extrême droite doit être prise au sérieux comme danger de violence et de meurtre. C'est eux qui attaquent à Montpellier un amphi d'étudiants, c'est eux qui attaquent à Tolbiac, c'est eux qui me menacent de mort. C'est eux qui font des contrôles d'identité dans la rue dans au moins deux villes. Ça suffit ! Maintenant le ministre de l'Intérieur doit prendre au sérieux la menace que représentent les groupuscules radicalisés de l'extrême droite", a-t-il conclu.

 

 http://www.europe1.fr/politique/greves-a-la-sncf-nous-ne-sommes-pas-le-centre-de-la-lutte-assure-melenchon-3621023

 

09/04/2018

MELENCHON EN SUPER FORME... REPONSE A TOUT

 

C’était une interview au top
 
 
Ajoutée le 8 avr. 2018
 
 
Dimanche 8 avril 2018, Jean-Luc Mélenchon était l’invité du Grand Jury. Il a parlé de la réforme de la SNCF par Emmanuel Macron et a expliqué que le président de la République ne faisait que suivre la feuille de route de la Commission européenne d’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs. Il a indiqué que l’objectif final de cette réforme était de permettre la privatisation de la SNCF et a condamné le traitement médiatique des grèves. Le président du groupe « la France insoumise » a également dénoncé les violences de l’extrême droite dans les facultés et au dehors, et a parlé de la monté de l’extrême droite en Europe. Jean-Luc Mélenchon était ensuite interrogé sur les questions internationales. Il a dénoncé la politique du gouvernement d’Israël « dominé par l’extrême droite ». Il a également condamné le « coup d’État judiciaire » contre Lula au Brésil. Il a enfin réaffirmé son soutien aux Kurdes attaqués par la Turquie, membre de l’OTAN. Sur la politique française, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé l’attitude du président du Crif monsieur Kalifat et a dit qu’il devrait présenter des excuses à l’Assemblée nationale. Il a également critiqué la volonté du gouvernement de provoquer des affrontements à Notre-Dame-des-Landes.
 
 
Observez le glissement sémantique des sionistes qui mettent tout en oeuvre pour museler ceux qui critiquent Israël. Désormais ils ont imposé dans l'opinion l insidieuse idée que antisionisme= antisémitisme. ils veulent aussi assimiler toute critique d'Israël à une forme d'antisémitisme. Voici ce que vise Francis Kalifha pour bâillonner Melenchon qui demeure le seul politique frnacais à taper sur sur cet état criminel qui abat des civils comme du gibier.
 
110
 
 
 
 
 
Jean-Luc Mélenchon en super forme... Intervention d'une grande qualité, sur tous les sujets abordés... humour et arguments concrets et imparables. Du coup j'ai trouvé que les journalistes étaient sur la défensive... Ça donne confiance en l'avenir... Rendez-vous à Marseille le 14...
 
209
 
 
 
 
 
... Vraiment, je m'interroge sur la formation de journaliste. On dirait ici des perroquets pitoyables. C'est bien triste.
 
78
 
 
 
 
 
Et toutes ces bonnes paroles sur Cnews , les echos, europe 1; que des chaines appartenant à des patrons altruistes comme on sait ...
 
26
 
 
 
 
 
Cette médaille d'or de la mauvaise foi journalistique: le train privatisé ça marche en Corse??? En Corse y'a qu'une ligne qui relie Bastia, Ajaccio et Calvi, c'est une ligne touristique, à UNE SEULE VOIE sur la majorité des tronçons!!! Il y a un train toutes les 2 heures! PERSONNE ou presque en Corse ne prend le train pour aller travailler!!!
 
115
 
 
 
 
 
Les larbins en marche pour la finance vont trébucher... :) !
 
76
 
 
Très belle prestation. Jean-Luc Mélenchon est vraiment unique dans le paysage politique. Psychologiquement solide comme un rock, réponses pertinentes, parfois empreint d'humour, et toujours solidement étayé. Les journalistes en face de lui doivent à chaque fois s'agripper fermement aux cordages parce que ça tangue fort. Rien à dire. Parfait.
 
57
 
 
 
 
 
Je ne suis pas français et donc je ne me permettrais pas de jugement sur la politique française, sauf que les français et françaises devraient avoir conscience que cet homme est précieux.
 
108
 
 
 
 
 
Vas falloir calmer les Mangemorts de l’extrême droite la ça vas plus du tout!!
 
90
 
 
 
 
 
Toujours là Jean-Luc! On t'aime !
 
83
 
 
Mélenchon en forme !
 
79
 
 
En grande forme, et toujours aussi percutant et précis ! Cher JLM, vous êtes précieux & je suis très fière de vous !
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique