logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/12/2017

NOEL Fête païenne, chrétienne, profane, familiale, commerciale ... Points de vue

Depuis le milieu du 20ème siècle, dans les sociétés industrielles avancées et de culture occidentale (Europe, Australie, Amérique du Nord), Noël est devenu un phénomène commercial majeur, l'objet d'une célébration marketing. Tout le monde achète des cadeaux, croyants ou athées. Le symbole du père Noël a lui-même dépassé la symbolique originelle.
 
Aujourd'hui, de moins en moins de gens savent que le père Noël, avec sa barbe blanche, c'est Saint-Nicolas, et plus personne ne s'y intéresse. Le père Noël, c'est celui qui est dans les grand magasins. C'est une croyance généralisée, qui est l'objet de rituels particuliers, d'une manière de se comporter, de donner des cadeaux, que tout le monde pratique, même si on est athée. Sauf si on est un athée revendiqué.
 
Aux États-Unis, ce sont plutôt des groupes extrémistes protestants qui peuvent éventuellement refuser de fêter Noël, de façon très rare. En France, les extrémistes sont plutôt du côté des laïcistes durs, qui se refusent à pratiquer Noël parce que c'est une fête catholique, qui sont eux-aussi une extrême minorité, peut-être quelques centaines de personnes.
 
Dans les familles catholiques, on va à la messe de minuit, on mange un repas traditionnel qui comporte une dinde, on prépare la crèche, on suit le principe du calendrier de l'avent...
 
Et puis il y a la partie la plus populaire, le cercle le plus large, qui comprend des athées, qui fêtent Noël en se faisant des cadeaux et en mangeant en famille.
 
 
 

63 % des Français ne s'identifient à aucune religion

Selon de nombreuses études, la majorité des Français se considère comme athée.

 

La France est l’un des pays les plus athées au monde

La tendance à l'athéisme est mondiale d'après les critères établis par l'étude Gallup. Dans le top 5 des pays athées (sur 50 pays interrogés), la France tient la 4e place, derrière la Chine, le Japon et la République tchèque. L'étude met en corrélation ces résultats avec la richesse du pays concerné. Une grande partie des pays les plus religieux comptent également le plus petit revenu national brut : Ghana, Nigeria, Roumanie, Kenya, Afghanistan… A l'inverse,  les moins religieux sont souvent les plus aisés, comme la France, le Japon, la Suède, Hongkong, l'Australie, l'Allemagne ou les Pays-Bas.

http://www.atlantico.fr/pepites/63-francais-ne-identifient-aucune-religion-2771283.html

**

*


Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/63-francais-ne-identifient-aucune-religion-2771283.html#709CsjxPjk5IXJrF.99
 
Le 25 décembre est le jour du solstice d'hiver, c'est-à-dire le moment où la lumière est la plus basse. Et à l'origine c'était l'occasion de fêtes païennes. C'est aussi une date spécifique à la chrétienté.
 
Du point de vue purement théologique, NOEL est une fête spécifiquement chrétienne. A postériori, l'Eglise catholique a choisi cette date pour célébrer la naissance supposée de Jésus - période que l'on appelle la Nativité - parce que pour elle, le moment où la lumière commence est la naissance du Christ.
 
Certains mouvements protestants ne fêtent pas NOEL parce qu'ils considèrent justement que c'est une fête païenne.
 
 
Toutes les religions fonctionnent sur le rythme des saisons... Le changement des saison est tout le temps l'objet de célébrations particulières. Il existe par exemple  une retraite d'hiver spécifique au bouddhisme.
 
Dans le monde juif, il existe la fête que l'on appelle Hanouka, on appelle aussi parfois la fête des lumières. Elle se réfère à l'édification du second temps à Jérusalem et à la lutte des juifs contre l'empire hellénistique. Comme elle correspond à peu près au solstice d'hiver, il y a beaucoup de familles juives qui ont tendance à mêler les deux, c'est à dire à traduire Noël par Hanouka. C'est assez fréquent, même si c'est pas exactement au même moment : Hanouka peut avoir lieu entre le 20 et le 28 décembre. Aux Etats-Unis, il y a presque une assimilation entre Hanoucca et Noël. En Europe c'est moins fréquent.
 

On peut opposer Noël au 31 décembre. Le 31 décembre, on va à l'extérieur, on sort, on visite ses amis. Noël est devenue une fête familiale par excellence, que l'on soit catholique, juif ou musulman...

Pour les musulmans, ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y a pas de fêtes spécifiques qui peuvent être assimilées à Noël. Il existe donc des débats assez complexes sur le fait de fêter Noël ou non. Il est par exemple écrit dans le Coran que l'on ne doit pas être en contradiction avec la société dans laquelle on vit, donc si les gens se réjouissent, il faut se réjouir avec eux. Certains l'utilisent comme argument en faveur de Noël. D'autres arguent du fait que Jésus est considéré comme un très grand prophète dans l'Islam, et que l'on peut donc célébrer sa naissance.

Dans tous les cas, Noël est devenu une fête familiale.

 
http://www.atlantico.fr/decryptage/noel-avant-tout-fete-familiale-catholicisme-chretien-raphael-liogier-253117.html/page/0/1
 

LES VRAIES ORIGINES DE NOEL ... point de vue

Capture DIEU.JPG

La fête de Noël, dit un érudit, a pris de l’ampleur parce qu’elle servit à remplacer l’adoration du soleil (sun) par l’adoration du Fils (Son). En 529 ap. J.-C.., après que le christianisme fut devenu la religion d’état, l’empereur Justinien fit de Noël une fête officielle. La célébration de celle-ci atteint son summum — certains diront son point le plus bas — pendant la période médiévale lorsqu’elle devint une période de consommation incontrôlée et de festivités encore inégalées. » ...

Noël n’était pas une des premières fêtes de l’Église…les premières preuves de son existence proviennent d’Égypte. »

Impossible de faire erreur sur l’ORIGINE moderne de la célébration de Noël. Nous pourrions citer plusieurs autres sources. Nous y reviendrons plus loin. Commençons par rattacher ensemble certains faits.

Cela a pris 300 ans avant que l’Église romaine observe Noël et ce n’est qu’au cinquième siècle qu’elle ne devint obligatoire dans tout l’empire en tant que festival officiel en l’honneur du « Christ ».

 

Le Christ est-Il né un 25 décembre ?

Le Christ est né durant l’automne. Plusieurs croient erronément qu’il est né au début de l’hiver, le 25 décembre ! Ils se trompent...

Un grand nombre d’encyclopédies stipulent clairement que le Christ n’est pas né un 25 décembre ! L’Encyclopédie catholique confirme directement ce fait. En toute vraisemblance, le Christ est né en automne ! Une longue explication technique prouverait ce point.

Comme nous savons maintenant que la date du 25 décembre n’est même pas proche de la date de naissance du Christ

La véritable origine de Noël

par David C. Pack

Quelle est l’origine de Noël ? De la Bible ou du paganisme ? Quelle est l’origine véritable du Père Noël, du gui, des arbres de Noël, des guirlandes et de la coutume d’échanger des cadeaux ? Plusieurs voudraient « réintroduire le Christ dans la fête de Noël ». Y a-t-Il seulement jamais été ? Voici les réponses étonnantes à ces questions 

L’Encyclopédie Britannique, sous la rubrique « Celastrales », révèle l’origine des couronnes : « Les païens d’Europe apportaient dans leurs demeures des gerbes, offrant ainsi aux êtres féériques des bois un refuge pendant la dure période hivernale. Pendant les saturnales, la fête hivernale romaine, des branches de houx étaient échangées en gage d’amitié. Les premiers chrétiens romains auraient apparemment utilisé le houx en tant que décoration pendant la période de Noël. »

Il existe des douzaines de types de houx. Presque tous se présentent sous une variété mâle ou femelle comme la « Blue Prince et Blue Princess », ou la « Blue Boy et la Blue Girl » ou la « China Boy et China Girl ». Les plantes de houx femelles ne peuvent porter de fruits à moins qu’un plant mâle à proximité les ait pollenisées. Il est aisé de voir pourquoi la couronne de houx a été adoptée dans les rituels païens en tant que signe d’amitié et de FERTILITÉ !

Noël ne serait pas complet pour certains à moins d’échanger « un baiser sous le gui ». Cette coutume païenne allait de soi lors d’une nuit de festivités tenue dans un esprit d’ivrognerie. Tout comme aujourd’hui, les « baisers » étaient échangés au tout début des célébrations des saturnales, ou, de nos jours, de Noël. Je n’oublierai jamais l’obligation à laquelle j’étais tenu d’embrasser la mère de mes amis en entrant dans chacune de leur maison le jour de Noël. C’était la première chose que nous faisions. Je détestais cela, mais c’était quelque chose qu’il « fallait faire » !Le gui était supposé avoir des pouvoirs de guérison spéciaux pour ceux qui « s’amusaient » en dessous.

L’Encyclopédie Britannique, sous la rubrique « Santalales » dit : Le gui européen est supposé avoir eu une signification rituelle spéciale lors des cérémonies druidiques et possède toujours, dans le folklore d’aujourd’hui, un statut particulier, en tant que gui de Noël, qui nous vient du temps des Anglo-Saxons ». Le gui est un parasite qui vit sur le chêne. (Rappelez-vous que les druides adoraient les bocages de chênes). Les anciens Celtes (associés aux druides) avaient pour habitude de donner du gui en tant que remède aux animaux stériles afin de les rendre fertiles. Sa signification en langue celte est toujours : « la plante qui guérit tout ».

Tout comme le gui, les fruits de houx étaient considérés sacrés pour le dieu soleil. La « bûche du soleil » originelle (sun log) en est venue à être appelée la bûche de Noël (yule log) simplement parce que le mot « Yule » (bûche) signifie « roue », symbole païen qui depuis longtemps représente le soleil.

Quelle que soit la culture, l’origine de la fête est la même. Seuls certains symboles diffèrent selon les cultures. Voici ce que dit l’Encyclopedia Universalis au sujet de Noël : « Fête solennelle de la naissance de Jésus-Christ, Noël est célébré le 25 décembre dans toutes les Églises chrétiennes depuis le IVe siècle. À cette époque, cette date était alors celle de la fête païenne du solstice d’hiver appelé « Naissance (en latin, Natale) du soleil », car celui-ci semble reprendre vie lorsque les jours s’allongent… ». (« Natale » est la racine du mot Noël).

https://rcg.org/fr/brochures/ttooc-fr.html

 

 

 

...extraitsRésultat de recherche d'images pour "HOUX NOEL"

Voyons maintenant d'où nous est venue cette coutume du Houx. Chez les païens, le houx était utilisé à la fête du solstice d'hiver parce qu'il était consacré au Soleil, et parce qu'il était supposé être doué de pouvoirs bénéfiques miraculeux. 

 Résultat de recherche d'images pour "gui noel"

Quant à la pratique de s'embrasser sous le gui, c'était une première étape sur le chemin d'une nuit de réjouissances dégénérant en débauche, en beuveries et en orgies - pour célébrer la mort du ” vieux soleil ” et la naissance du nouveau, lors du solstice d'hiver.

Résultat de recherche d'images pour "gui noel"

Notons bien que le gui, plante sacrée utilisée dans les fêtes païennes, est un parasite.

Les baies de houx étaient aussi consacrées au dieu-Soleil.

Résultat de recherche d'images pour "gui noel"

La bûche de Noël (anglais : ” yule ” log) est en réalité la ” bûche du soleil “. ” Yule ” signifie ” roue “, symbolique représentation païenne du soleil.

Ce qui n'empêche pas, aujourd'hui, les soi-disant chrétiens de parler de la ” saison sacrée ” (yule) - allusion païenne au Christmas ou à Noël.

Résultat de recherche d'images pour "BOUGIES FEUX NOEL"

 

L'usage d'allumer des feux et des bougies à la célébration d'une cérémonie chrétienne, n'est que la continuation d'une coutume païenne, censée encourager le dieu-Soleil déclinant lorsqu'il atteint le point le plus bas à l'horizon du ciel méridional.

 Résultat de recherche d'images pour "BOUGIES FEUX NOEL"

Les Américains disent : ” Le houx, le gui, le yule log… sont autant de reliques d'une époque pré-chrétienne “. La vérité est que cela est pur paganisme. L'ouvrage ” Réponses à des Questions ” (recueil composé par Frederick J. Haskins, et accessible dans les bibliothèques publiques), dit ceci :

 Résultat de recherche d'images pour "guirlandes noel"

” L'usage de guirlandes à Noël est considéré par des autorités les plus dignes de foi comme ayant son origine dans les coutumes païennes consistant à décorer les édifices et endroits de culte lors d'une fête qui avait lieu le même jour que Noël.

 Résultat de recherche d'images pour "arbre noel"

L'arbre de Noël vient d'Egypte, et remonte à une époque longtemps antérieure à l'ère chrétienne “.  

Résultat de recherche d'images pour "ARBRE NOEL EGYPTE"

 

Qu'en est-il du Père Noël ?

 Résultat de recherche d'images pour "pere noel"

Mais ce cher vieux Père Noël est-il aussi une créature issue du paganisme ? Eh oui ! Il l'est bel et bien, et son vrai caractère est fort éloigné de la bienveillance et de la sainteté que beaucoup de gens lui prêtent. 

Le Père Noël ou Saint Nicolas était un évêque catholique romain, qui vécut au IVe siècle de notre ère. Voir à ce propos le dictionnaire encyclopédique ” Larousse du XXe siècle “. Il est intéressant de noter aussi ce qu'en dit l'Encyclopédie britannique, Vol. 19, page 648, (11e édition) :

Image associée

St. Nicolas, évêque de Myre, … un saint honoré le six décembre par les Grecs et les latins… La légende rapporte qu'il donna clandestinement des dots aux trois filles d'un citoyen appauvri… et, dit-on, c'est là l'origine de la vieille coutume de faire secrètement des cadeaux le soir de la St. Nicolas (6 décembre). Cette date fut transférée par la suite au jour de Noël, d'où l'association de Christmas [Noël] avec Santa Claus [St. Nicolas]… “. 

 

Toute l'année, les parents punissent leurs enfants lorsqu'ils ne disent pas la vérité. Toutefois, au moment de Noël, eux-mêmes disent des mensonges à leurs enfants en ce qui concerne le ” Père Noël ” !...

Et voilà comment, lorsque nous sondons les faits pour éprouver leur valeur, nous apprenons avec surprise que cette habitude de célébrer Noël, tout compte fait, n'est pas une célébration chrétienne, mais une coutume païenne - une de ces voies de Babylone dans laquelle les chrétiens se sont fourvoyés ! 

 Résultat de recherche d'images pour "LES MAGES D"ORIENT"

Matthieu 2:1-11 : ” Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici les mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de Hérode, voici les mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : Où est le roi des juifs qui vient de naître ?… Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et LUI offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe “

 Résultat de recherche d'images pour "LES MAGES D"ORIENT"

les voyageurs s'enquirent de l'enfant Jésus, qui était né Roi des Juifs. Or, l'ayant trouvé, pourquoi lui offrirent-ils des présents ? Est-ce que c'était son anniversaire ? Absolument pas, car il arrivaient auprès de Lui plusieurs jours après la date de sa naissance.

Etait-ce pour que nous, aujourd'hui, suivions cet exemple et fassions des échanges de cadeaux entre nous ?

 

Non, puisque, notons-le bien, ils ne se firent entre eux aucun échange de cadeaux, mais ils ” lui offrirent des présents “. Ils présentèrent leurs dons non point à leurs amis, ni à leurs amis, ni à leurs parents, ni les uns les autres - mais au christ !

 Citons ici

 

” Adam Clarke's Commentary “, Vol. V, page 46 : ” Verset 11 [ils lui offrirent des présents] : Chez les peuples d'Orient, on ne s'approche jamais de rois ou de grands personnages sans tenir à la main un présent. Cette coutume, souvent illustrée dans l'Ancien Testament, est encore en vigueur en Orient, de nos jours “. 

Voilà la raison ! Pour eux, il ne s'agissait nullement d'inaugurer une nouvelle coutume chrétienne d'honorer le jour de la naissance du Christ, en échangeant des cadeaux entre amis. Ils se conformaient à l'antique usage oriental qui veut que, lorsque l'on se retrouve en présence d'un roi, on lui offre des présents. Or, ils s'approchaient de celui qui était né Roi des Juifs, en personne. C'est pourquoi la nature exigeait qu'ils offrissent des présents - tout comme la Reine de Séba apporta des cadeaux à Salomon - de même que nombre de personnages, se rendant à une invitation du Président de la République Française, apportent des présents. Résultat de recherche d'images pour "ECHANGE CADEAux noel"

Non, la coutume de l'échange de cadeaux, dans nos cercles de parents et d'amis, ne découle pas de cet événement biblique ; bien au contraire, ainsi que le montrent les faits historiques cités plus haut, c'est la continuation d'une vieille coutume païenne

Source : http://abibleouverte.unblog.fr/2007/11/27/les-vraies-origines-de-noel/

 

22/12/2017

MELANCHOLIA (1856) V. HUGO ... Qu'en est-il aujourd'hui ??? JOYEUX NOEL LES ENFANTS !

Le travail s'oppose souvent à l'éducation de l'enfant. L'assurance que tous les enfants aillent à l'école et que leur éducation soit de bonne qualité sont les clés de la prévention du travail des enfants.

Melancholia est un poème de Victor Hugo, paru en 1856 dans le recueil Les Contemplations. Victor Hugo y dénonce le travail des enfants.

 

Extrait

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! la cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : « Petits comme nous sommes,
Notre Père, voyez ce que nous font les hommes ! »
Ô servitude infâme imposée à l'enfant !
Rachitisme ! travail dont le souffle étouffant
Défait ce qu'a fait Dieu ; qui tue, œuvre insensée,
La beauté sur les fronts, dans les cœurs la pensée,
Et qui ferait — c'est là son fruit le plus certain —
D'Apollon un bossu, de Voltaire un crétin !
Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre,
Qui produit la richesse en créant la misère,
Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil !
Progrès dont on demande : « Où va-t-il ? Que veut-il ? »
Qui brise la jeunesse en fleur ! qui donne, en somme,
Une âme à la machine et la retire à l'homme !
Que ce travail, haï des mères, soit maudit !
Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit,
Maudit comme l'opprobre et comme le blasphème !
Ô Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,
Au nom du vrai travail, sain, fécond, généreux,
Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !

57e74fdc2ccc425385ccf8918cd6ab04.jpg

 

nanniecolson.jpg

 

images VICTOR HUGO.jpg

Qu'en est-il aujourd'hui ?

 

expos-oral-dibtissam-zaidouni-le-travail-des-enfants-dans-le-monde-10-638.jpg

dans-la-famille-juri-on-est-paye-un-peu-moins-de-5-pour-la-confection-de-1000-jouets-destines-aux-oeufs-kinder-afp-1508313090.jpg

France/Monde | Hygiène, travail des enfants: un scandale ébranle ...

Le Dauphiné Libéré1600 × 1200Recherche par image
Dans la famille Juri, on est payé un peu moins de 5€ pour la confection de 1000 jouets destinés aux œufs Kinder... AFP

 

 Des enfants au travail font les poubelles aux Philippines |

 

UNICEF

travail-des-enfants-unicef.jpg

 

philipine.jpg

Des garçons immergés dans une rivière polluée à Navotas City, au nord de Manille, trient les déchets pour collecter les produits recyclables. UNICEF.

 

index travail des enfants.jpg

1932574.image.jpg

 Siddiqullah,12 ans, se rend au marché de Karachi pour y vendre des pommes de terre. [Reuters]

Child_20140612_600_855.jpg

 Concerned by Amended Child Labour Bill in India: UNICEF

 

7645568.1246bdcf.640.jpg

 

1387978570.jpg

1071010006_small.jpg

images.jpg

wcms_574718.jpg

nike-le-scandale-arton2027-c6cea-.jpg

fille-exploitee-bangladesh.jpg

index travail des enfants.jpg

ob_06ace4_10341120-millions-pushed-into-child-la.jpeg

wcms_222051.jpg

 

VICTOR HUGO AU SECOURS POPULAIRE ! ça alors !

affiche_pnv-7.jpg

 

 

359016096.jpg

 

"Je suis du parti de l'innocence. Surtout du parti de l'innocence punie (...) par la misère" (NOEL des enfants pauvres, 1868)

Toute l'oeuvre poétique de Hugo est illuminée par la révélation de l'enfance. Depuis LES FEUILLES D'AUTOMNE en 1831 jusqu'à L'ART d'être grand-père en 1877, Hugo s'est avéré être le poète des enfants. Ses filles, comme sa petite-fille, ont illuminé son inspiration.

"Que voulez-vous ? L'enfant me tient en sa puissance : je finis par ne plus aimer que l'innocence ; tous les hommes sont cuivre et plomb, l'enfance est d'or" (8 juin 1875)

Capture V.HUGO AIMER.JPG

 

 

Théodore de Banville ne s'est pas trompé quand il écrit à son propos qu'"en poésie, l'Enfant date de lui et n'a commencé à vivre que dans ses oeuvres".

Mais notre propos est ailleurs.

Car l'Enfance est une question sociale, et l'Art d'être grand-père est aussi un manifeste politique. La joie de ces poèmes répond à la tristesse de "Melancholia".

D'un côté le regard grave sur l'atrophie naissante de l'humain dans l'enfant.

De l'autre, l'enfance chérie pour elle-même, fin et non moyen, dont le rire et les jeux espiègles disent quelque chose de l'humanité libre et de ses promesses. Rappeler cela, c'est en quelque sorte instaurer une référence, un négatif des souffrances infligées et endurées. L'enfance a son ordre propre, qu'on ne peut nier ... Mais l'enfant, c'est aussi un petit homme et il doit avoir le droit de devenir tout ce qu'il peut être.

D'où l'action de Victor Hugo en faveur de l'enfance déshéritée et son combat tenace pour une instruction LIBRE ET LAIQUE, EXIGEANTE autant qu'OUVERTE, DELIVREE DE TOUT PREJUGE.

 

Capture V. HUGO 3.JPG

HUGO avait présidé de mai 1848 à juin 1850 la société philanthropique du Petit-Bourg qui venait en aide aux orphelins, aux enfants et aux adolescents en difficulté. A GUERNESEY, il transforme son action humanitaire pour les enfants pauvres en un véritable mouvement international pour l'émancipation de l'enfance. Alors qu'il termine la rédaction des Misérables, il décide de faire de la "fraternité pratique" en invitant à manger, tous les mardis à midi, douze, puis ving-deux enfants nécessiteux de l'île. Les enfants partagent son repas. Ensuite il instaure un service d'assistance en faisant distribuer des vêtements, des souliers, des livres et des jouets.

hugo-photo-signee.jpg

 

Enfin, il crée le NOEL des enfants pauvres où une quarantaine d'enfants sont fêtés. HUGO n'innove certainement pas, mais il amplifie une dynamique ...

 

lpdp_85383-18.jpg

 

HUGO subvertit l'humanitarisme. Certes, il voit dans ses initiatives une simple oeuvre charitable, apporter un peu de chaleur et de joie aux déshérités. Il pense aussi ces secours comme une oeuvre hygiéniste, comme une campagne pour améliorer l'alimentation et la santé des enfants pauvres.

Il en fait également un tremplin pour populariser son idéal de la libération par l'éducation ...

 

Un extrait du discours qu'il prononce lors du dernier Christmas tenu à GUERNESEY en 1869 et que la presse anglaise publie :

 

"Mesdames,

Je ne veux pas faire languir ces enfants qui attendent des jouets, et je tâcherai de dire peu de paroles. Je l'ai déjà dit, et je dois le répéter, cette petite oeuvre de fraternité pratique, limitée ici à quarante enfants seulement, est bien peu de chose par elle-même, et ne vaudrait pas la peine d'en parler, si elle n'avait pris au-dehors, comme la presse anglaise et américaine le constate d'année en année, une extension magnifique, et si le Dîner des enfants pauvres, fondé il y a huit ans par moi dans ma maison, mais sur une très petite échelle , n'était devenu, grâce à de bons et grands coeurs qui s'y sont dévoués, une véritable institution, considérable par le chiffre énorme des enfants secourus.

En Angleterre et en Amérique, ce chiffre s'accroît sans cesse. C'est par centaines de mille qu'il faut compter les dîners de viande et de vin donnés aux enfants pauvres. Vous connaissez les admirables résultats obtenus par l'honorable Lady Kate Thompson et par le révérend Wood. L'Illustrated London News a publié des estampes représentant les vastes et belles salles où se fait à Londres le Dîner des enfants pauvres. Dans tout cela, Hauteville-House n'est rien, que le point de départ. Il ne lui revient que l'humble honneur d'avoir commencé. (...)

Je reviens à nos enfants. C'est faire aussi un acte de délivrance que d'assister l'enfance. Dans l'assainissement et dans l'éducation. Fortifions ce pauvre petit corps souffrant ; développons cette douce intelligence naissante ; que faisons-nous ? Nous affranchissons la maladie, le corps et de l'ignorance l'esprit. L'idée du Dîner des enfants pauvres a été partout bien accueillie. L'accord s'est fait tout de suite sur cette institution de fraternité.

Pourquoi ? C'est qu'elle est conforme, pour les chrétiens, à l'esprit de l'Evangile, et pour les démocrates, à l'esprit de la Révolution.

En attendant mieux. Car secourir les pauvres par l'assistance, ce n'est qu'un palliatif. Le vrai secours aux misérables, c'est l'abolition de la misère.

Nous y arriverons.

Aidons le progrès par l'assistance à l'enfance. Assistons l'enfant par tous les moyens, par la bonne nourriture et par le bon enseignement. L'assistance à l'enfance doit être, dans nos temps troublés, une de nos principales préoccupations. L'enfant doit être notre souci. Et savez-vous pourquoi ? Savez-vous son vrai nom ?

L'Enfant s'appelle l'Avenir.

Exerçons la sainte paternité du présent sur l'avenir. Ce que nous aurons fait pour l'enfance, l'avenir le rendra au centuple. Ce jeune esprit, l'enfant, est le champ de la moisson future. Il contient la société nouvelle. Ensemençons cet esprit, mettons-y la justice ; mettons-y la joie.

En élevant l'enfant, nous élevons l'avenir. Elever, mot profond ! En améliorant cette petite âme, nous faisons l'éducation de l'inconnu. Si l'enfant a la santé, l'avenir se portera bien ; si l'enfant est honnête, l'avenir sera bon. Eclairons et enseignons cette enfance qui est là sous nos yeux, le vingtième siècle rayonnera.

Le flambeau dans l'enfant, c'est le soleil dans l'avenir".

 

 " Il y a la charité quand on n'a pas réussi à imposer la justice " ( Victor Hugo ) .

Capture HUGO 2.JPG

affiche_pnv-7.jpg

 Au Secours Populaire, le Père Noël porte l'habit vert, symbole de solidarité. Les bénévoles de l'association ont, comme chaque année, organisé leur Noël à destinations des familles pauvres.

En cette période de fêtes, qui célèbre l’abondance et l’opulence, pour ces familles et ces personnes pauvres, sans le soutien du Secours Populaire, Noël serait juste un jour comme les autres.

Ce Noël du Secours Populaire ne se limite pas à une aide matérielle, il s’agit aussi d’offrir un moment de partage, de discussion et de rencontres. 

Les Pères Noël verts permettent aux enfants, aux jeunes, aux familles, aux personnes âgées ou isolées, de fêter Noël et la nouvelle année dans la dignité.

secours-pop-pere-noel-vert-960x798.jpg


Grâce à eux, depuis 1976, le Secours populaire peut proposer aux enfants et aux familles en difficulté : des jouets, des livres, des colis alimentaires festifs... sans oublier des parades, sorties, spectacles, places de cirque ou d’évènements sportifs, goûters, repas au restaurant… partout en France, mais aussi au-delà des frontières, grâce au réseau associatif du Secours populaire dans le monde.

Et si vous deveniez un père Noël vert ! Avec le Secours populaire, donnez un coup de main au Père Noël !

La hotte du SPF

Pour mener à bien cette mission, les Pères Noël verts multiplient les activités solidaires permettant de collecter des dons financiers, des jouets neufs et des produits gastronomiques.

En effet, cette période de l’année, particulièrement difficile, doit être un moment de fête pour tous !

Chaque année, avec la montée de la pauvreté, la tournée des Pères Noël verts est de plus en plus difficile, c’est pourquoi, le Secours populaire invite chacun à soutenir cette grande campagne de Noël à  l’occasion des initiatives organisées, pour apporter un peu de chaleur, de réconfort et de dignité aux personnes en difficulté, de plus en plus nombreuses à franchir les portes de l’association.

Pour les bénévoles, il existe de nombreuses manières de s’engager, selon les disponibilités, par exemple : en déposant des tirelires chez les commerçants, en participants aux stands paquets-cadeaux à la sortie des magasins, en collectant des denrées alimentaires festives dans les grands surfaces ou encore en organisant des arbres de Noël.
 
Les Pères Noël verts sont aussi soutenus par les entreprises, fondations et personnalités.

 

 

07/11/2017

OPTIMISATION, EVASION OU FRAUDE FISCALE...

 "des couilles en or pour les uns

des  nouilles encore pour les autres"

 

AU-DELA DE L'IMMORALITE

 

  Évasion fiscale : définition et délimitation

Qu'il s'agisse de particuliers ou d'entreprises, l'évasion fiscale concerne toutes les catégories d'assujettis. C'est une notion à la délimitation incertaine, souvent confondue avec la fraude et l'optimisation fiscale. Elle est générée moyennant le recours à de nombreuses techniques et se révèle très coûteuse pour l'État. Éclaircissements dans ce zoom.

L'évasion fiscale désigne la mise en œuvre de moyens par des assujettis tendant à diminuer ou supprimer l'imposition de leur patrimoine ou de leur bénéfice à un ensemble de taxes, impôts, et autres accises. Plus généralement, c'est le fait de se soustraire à une charge fiscale.

Remarque : l'évasion fiscale entraîne une modification de l'État d'imposition. L'entreprise ou le particulier transfère ses actifs vers un pays où la pression fiscale est moindre.

L'évasion fiscale se fait souvent à destination des paradis fiscaux, des États dans lesquels la réglementation fiscale est plus favorable qu'ailleurs, afin d'attirer les capitaux étrangers.

Les paradis fiscaux mettent en œuvre des taux d'imposition bas, sont opaques sur leur législation fiscale, et ne communiquent pas les informations bancaires de leurs contribuables aux autorités fiscales des États tiers.

L'évasion fiscale se distingue de la fraude fiscale. En effet, l'évasion fiscale utilise des moyens légaux pour réduire une imposition.

 L'évasion fiscale peut cependant être comparée à l'optimisation fiscale. Celle-ci a aussi un but de réduction de la charge fiscale, par un emploi pertinent des règles fiscales. L'optimisation n'entraîne pas d'infraction à la loi.

Conclusion : l'évasion fiscale se situerait donc entre la fraude et l'optimisation fiscale. C'est une notion ambiguë.

 

OPTIMISATION FISCALE

Votre patrimoine financier, votre patrimoine immobilier ainsi que votre patrimoine professionnel sont taxables et doivent donc être déclarés à l'administration fiscale afin d'optimiser au mieux votre fiscalité. Il est essentiel de rencontrer un gestionnaire de patrimoine.

L'optimisation fiscale est un moyen de réduire votre charge fiscale. Elle va donc permettre de mieux gérer vos intérêts.

De ce fait, elle aura pour objectif d'appliquer pertinemment les règles fiscales sans se mettre en infraction avec les lois fiscales en vigueur. L'optimisation concerne aussi bien les entreprises que les personnes physiques.

 

FRAUDE FISCALE

 Au contraire, la fraude fiscale concerne l'utilisation illégale d'un système fiscal. C'est une infraction à la loi, passible de sanctions pénales, et notamment de peines d'emprisonnement.

Juridiquement, la fraude fiscale se définit comme la soustraction illégale à la législation fiscale de tout ou partie de la matière imposable d'un contribuable. En d'autres termes, le fraudeur paie peu ou pas d'impôt en ayant recours à des moyens illégaux.

 Cette notion ne doit pas être confondue avec l'évasion fiscale, qui est une pratique consistant à contourner ou diminuer l'impôt en profitant des possibilités offertes par les règles fiscales ou leurs lacunes (niches fiscales, acquisition d'une autre nationalité, etc.).

 

 ILS VOLENT DE L'ARGENT AUX SERVICES PUBLICS

EN TOUTE IMPUNITE

 

JUSQU'A QUAND ?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique