logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/01/2017

AU PIED DE MON ARBRE, JE VIVAIS HEUREUSE....


 

noisetier.jpg

En mai 1986 j'écrivais ceci

 

AU PIED DE MON ARBRE

"AU PIED DE MON ARBRE JE VIVAIS HEUREUSE
"J'AURAIS JAMAIS DU LE QUITTER DES YEUX".

Il était fort et bien planté
Plongeant ses racines au plus profond de nos contrées
Résistant aux intempéries, aux plus fortes tempêtes
Aux coups de crocs des bêtes malfaisantes
Aux lances de guerriers étrangers.

Les plus faibles et les plus généreux
S'employaient à le faire croître,
Toujours plus haut, toujours plus fort.
A l'ombre de ses branches protectrices
On venait discuter du quotidien
Des moyens de vivre mieux
Après une longue et dure journée de labeur.

ob_4afb21_gdes-conquetes-sociales-pc-36-copie-2.jpg

Des gens de Lettres ou des beaux Arts
Déposaient à ses pieds leur Science.
Contre les assaillants, les exploiteurs et la vermine
Il résistait.
Arbre de paix, taillé pour la lutte
Il faisait des envieux.
On le flattait parfois, pour mieux le poignarder,
Mais il connaissait la musique
Et les mauvaises herbes démasquait.

9-picassotelechargementpicasso-colombe.jpg

Les gros propriétaires, riches châtelains, cossus banquiers
Agacés par l'étendue de ses racines
Qui fissuraient l'empire du Mal,
Distillaient contre lui des poisons
Dans les esprits les moins conscients ou les plus égoïstes
Et comme des porcs ils s'engraissaient
Au détriment des travailleurs.

index.jpg

index.jpg

Alors on vit de jeunes pousses étaler leurs pétales
Et crier au scandale ;
Affirmer à l'entour que leurs épines sèches
Collées sur mon tronc d'arbre
Repousseraient, c'est sûr, tous ces grands profiteurs.

Certains voyaient la chose d'un très mauvais oeil.
Dans le passé déjà avaient été trahis.
Soupçonnant les arbustes de puiser dans sa sève
Pour mieux se renforcer en affaiblissant l'arbre,
Ils mettaient franchement en garde les jardiniers.

Des amis de travail, voisins ou camarades
Attirés par l'odeur des roses
Pensèrent qu'après tout, on pouvait essayer
De s'allier à ces fleurs, sucrées comme le miel,
Pour faire reculer les fauteurs de misère.

types-rosiers.jpg

Et l'on vit pour un temps cet odorant feuillagte
Enlacer mon beau chène jusqu'à l'étouffement.
A la moindre rumeur, ou bise de l'Océan
Les rosiers se pliaient, pour céder le passage
Aux renards argentés.

Alors mes camarades, même les plus optimistes,
A l'évidence se rendirent.
Lassés des petites feuilles vernissées
Eurent le sentiment d'avoir été bernés
Et décidèrent en hâter de laisser là
Les traîtresses illusions
Des frêles plantations ;
Bois dont on fait les flûtes et les gentils pipeaux.

Rose-du-Parti-socialiste.png

Alors de règlements de comptes en règlements de comptes,
De brebis égarées en brebis égarées,
Mon arbre s'est étiolé, interrogeant inquiet,
"Mais pourquoi ce désastre, qui en a décidé ?
Si ce n'est toi, c'est donc ton frère,
C'est donc quelqu'un des tiens ?"

Certains crient au scandale, d'autres à la relève,
Ou bien s'en sont allés, en congé pour un temps.
On réclame un transfert ou une mutation
De nos chefs jardiniers.

 

infographie_blackrock_0.png

Et tous nos ennemis, ennemis de nos vies,
Se frottent leurs mains sales
Pour mieux blanchir les crimes
Dont ils sont les auteurs.
Contre les libertés. Celle de se nourrir
Et de se bien vêtir. De trouver un logis
Et de s' y bien sentir. D'apprendre et de sortir
Des chemins incultes pour mieux se défendre.

Les temps sèche les drames et revient le sursaut
Qui fera j'en suis sûre, renaître les espoirs
Lutter les travailleurs
Et danser la victoire

EN 2016 toujours d'actualité

index.jpg

 dimanche 23 avril 2017 - dimanche 7 mai 2017. 

 

Les élections législatives de mars 1986 portent à l'Assemblée nationale une majorité de droite.

François Mitterrand nomme Jacques Chirac (le président du RPR) Premier ministre.

C'est la première fois sous la Ve République que doivent coexister un président de la République et un Premier ministre de tendances politiques divergentes.

***

*

POURQUOI UN NOISETIER ?..

Selon l’astrologie des druides Celtes
Le noisetier est symbole de PAIX, de sagesse et de justice.

 Né(e) du 22 au 31 mars ; ou du 24 septembre au 3 octobre


NOISETIER (l'extraordinaire) - Charmant, peu exigeant, très compréhensif, sait comment faire bonne impression, ardent défenseur des causes sociales, populaire,.. possède un sens précis du jugement.

C'est l'arbre de la sagesse, l'arbitre au "Câd Goddeu".

LE NOISETIER
sous le signe de l’extraordinaire 

Vous êtes touché(e) par la détresse humaine et vous défendrez farouchement les causes humanitaires, comme vous avez un sens inné du jugement, vous saurez très vite cerner les situations qui méritent vraiment une aide urgente.

On vous reproche d’être têtu(e), mais ceci vous sera en fait utile, car cette ténacité vous fera toujours aller au bout des choses que vous entreprendrez

***

*

http://www.beekoz.fr/histoire-traditions/ps-rose-embleme-du-parti-socialiste-politique-histoire-quand-les-socialistes-ont-la-main-verte/

Pourquoi une rose comme emblème du Parti socialiste ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

29/11/2010

LA MANIF JE KIFFE

Oh ! pas sitôt revenue de Nantes, elle vient encore nous bassiner avec la manif' la miche

C'est pas l'moment de dormir !

En voiture, le crayon sur les genoux et.... Avanti Popolo

*

N'étant pas compositeur, je me la suis chantée sur l'air

"En groupe, en ligue, en procession ... et puis tout seul à l'occasion, je suis de ceux qui manifestent" de Ferrat...

ça peut l'faire !

*

 

g02_25522571.jpg

 

*

LA MANIF JE KIFFE

 

C' est comme  un grand bain de Jouvence
Une bouffée de Résistance,
Un océan de déferlantes,
L’arc-en-ciel après la tourmente.

Des auto-collants sur le cœur
Ils sont parés pour la manif
Motivés pour lutter en chœur
Donner l’assaut au Château d’If


A bout de bras, les banderoles
Déploient leurs sigles à l’unisson
On ne danse plus la Carmagnole
Elles chantent la Salsa du démon.


Des rues s’élèvent des clameurs
Des slogans grondent leur colère
Des drapeaux lèvent leurs couleurs
Comme autant de points de repères.


On se rallie à leur panache
Car tous ensemble il faut agir
Comme Jeanne, déterrer la hâche ;
Il ne suffit plus de maudire.


Les pancartes font un carton
Quand elles affichent « Cass’toi pov’con »
C’est "pour les uns des couilles en or »
Et "pour les autres des nouilles encor’ »


Ici  « les jeunes dans la galère »
S’en vont d’un même pas décidé
Avec « les vieux dans la misère »
Crier leur solidarité.


C'est comme  un grand bain de Jouvence
Une bouffée de Résistance
Un océan de déferlantes,
L’arc-en-ciel après la tourmente.

M.C.

***

A LA PROCHAINE !

 

g01_25573111.jpg

Jolies photos publiées par la presse étrangère

 



29/03/2010

ON BRADE 

C'est terminé. On ne retournera plus là-bas, dans la maison

de notre Mémé Rika disparue en mai 2009.

 La maison de GAGNY a fermé ses volets

 PENDULE.JPG

Je n'ai pas encore retiré la poussière ... ça se voit

Pour l'instant, je déballe

*

*

Un jeune couple va prendre place

 déjà plein d'idées pour rénover, restaurer

remettre en vie

Voilà les raisons de nos absences, de mes infidélités

de notre prise de tête

de notre peine

 

*

*

Nous avons un peu de Mémé chez nous

J.P a emporté quelques souvenirs

le fauteuil qui ne l'avait jamais quitté

durant l'enfance et son adolescence

*

PHOTOfunSTUDIO3.jpg

 

À la brocante du quartier

Il a bradé ses souvenirs

Fait don d' un meuble en merisier

D'une pendule sans avenir

 

Il a dégagé le sous-bois

Du mur de la salle à manger

Décroché les rideaux de soie

Le miroir aux coins biseautés

 

Il a refermé les cartons

Remplis de vies à l’imparfait

Retiré les lustres aux plafonds

Plié les draps des lits défaits.

 

Il a jeté aux encombrants

Les matelas un peu tassés

Conservé un salon d’antan

Un secrétaire endommagé

 

Dans ses bagages, en bonne place,

Un fauteuil de bridge usagé

Qui l’attendait après la classe

Pour des leçons à réviser.

 

Les pièces vides, soudain muettes,

Sont chargées de sa solitude,

Premiers soupirs, dernières miettes

D’un passé parfois un peu rude.

 

Il est parti comme un voleur

Après le dernier tour de clé

Sans un regard sur la demeure

Qui l’a vu naître et s‘en aller.

 M.C.

 

NB : les rideaux n'étaient pas en soie... c'est pour la rime !

si vous trouvez mieux, dites-moi

PHOTOfunSTUDIO4-1.jpg

 Merci les enfants d'avoir évité

le trajet à votre Père

 

28/02/2010

Le printemps apaise les blessures

Quand l'esprit vagabonde

Sur des chemins déserts,

Un vent de folie gronde

Où s'enlise l'hiver.

 

Quand la raison vacille

A force de morsures,

La saison des jonquilles

Apaise les blessures.

 

Dans ce charivaris

Cueillons à pleines dents

Des bouquets de survie

Des brassées de printemps.

 

Le soleil refleurit

Aux branches des pommiers,

En un trait de génie

Eclaire nos pensées.

  

Dédaignons sans regrets

Les marchands de douleur,

Vient le temps du muguet

Et du porte-bonheur.

 

Je suis fille de Mars

Et soeur de Cupidon

Avant que de guerre lasse

J'éteigne les lampions

 

13.02.2010

ST CYP 201028.jpg
Les oranges et citrons de Joëlle et Bernard
à Saint-Cyprien
c'est du soleil dans les coeurs

 *

*

 

18/05/2009

41. AINSI SOIT-IL ! AU NOM DU PERE

medium_Mes_images.3.jpg

 

Accroche des couleurs à ton cœur

Ouvre tes bras comme autrefois

Imagine un peu le bonheur

Si tu prenais une autre voie.

 

Déchire le rideau de fumée

Qui t’aveugle et les désespère

Reprends ta liberté d’aimer

Tourne les yeux vers la lumière.

 

Tant de souffrances endurées,

De déceptions accumulées,

Accablent deux vies offensées

De justes colères amassées.

 

Casse tes chaînes inhumaines

Pour des liens tendres et généreux,

Dans ce décor rongé de haine

Tu vivoteras, malheureux.

 

Si j’ai prêché dans le désert

J’irai voir ailleurs si j’y suis,

Et je dirai « Au nom du Père,

Faites qu’il retrouve ses esprits »

 

Accroche des couleurs à ton cœur

Ouvre tes bras comme autrefois

Imagine les années-bonheur

Si tu prenais une autre voie.

medium_Mes_images.3.jpg

 

MICHE 18.05.2009

 

BETTY, c'est pour toi

Tu me l'as demandé, tu l'as eu

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique