logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/11/2017

DIFFERENT ... COMPRENDRE LE MONDE AUJOURD'HUI

DIFFÉRENT

Oui je sais je viens d’ailleurs
Et je sais que ce qui vous fait peur
Ce n’est pas ma prétendue violence
Mais c’est ma réelle différence

C’est vrai que ce que vous êtes aujourd’hui
Vous l’avez bravement conquis
Et alors ma seule présence
A pour vous une odeur de décadence

Mais je ne viens pas pour vous tuer
Mais je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer de paysage
Je viens pour changer d’âge

Ce qui vous appartient
Est pour vous le plus sacré des liens
Mais celui qui n’a pas d’attache
Faut-il qu’au visage on lui crache

Toutes ces idées
Que vous avez capitalisées
Et dont vous vous croyez propriétaires
Que vous soyez nantis ou prolétaires

Mais je ne viens pas pour vous tuer
Mais je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer d’éclairage
Je viens pour changer de personnage

Toutes ces idées plus que de vos nombreux biens
Vous lient le cœur et les mains
Vos plus précieuses croyances
Sont celles qui vous font croire à votre importance

Il est vrai que lorsque je squatte votre maison
Vous me donnez parfois raison
À condition que ce ne soit pas la vôtre
Mais celle d’un autre

Mais je ne viens pas pour vous aimer
Mais je ne viens pas pour vous détester
Je viens pour changer de voisinage
Je viens pour changer de rivage

Au chaud dans votre confort
Vous ne pensez jamais à la mort
L’enfant qui meurt dans la froideur crépusculaire
N’est pour vous qu’un risque identitaire

En repoussant les exilés
C’est votre monde que vous rétrécissez
Et ce qui n’est pas transformable
N’est que par la violence périssable

Mais je ne viens pas pour vous aimer
Mais je ne viens pas pour vous ressembler
Je viens pour changer de village
Je viens pour changer d’ancrage

N’avez-vous donc pas compris
Que nous ne sommes pas vos ennemis
Que ce sont les frontières
Qui entretiennent la guerre

Ce pour quoi vous avez combattu
Ce pour quoi vous vous êtes défendus
Ce qui est écrit dans vos livres
Ce qui vous a permis de survivre

Mais je ne viens pas pour vous imiter
Mais je ne viens pas pour vous diminuer
Je viens pour tourner une page
Je viens pour changer d'héritage

La liberté et l’égalité
Ne sont-elles pas pour toute l’humanité
Quelles que soient les personnes
Ou ne sont-elles que des idées bouffonnes

Si de vous je suis différent
J’ai les mêmes droits cependant
Ce sont ceux de tous ceux qui pensent
Et cela ne se limite pas à la France

Mais je ne viens pas pour être aimé
Je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer de paysage
Je viens pour changer d’âge


 http://www.diffusinfolivres.com/pages/20-poemes-et-chants-pour-migrants-et-autres-mal-aimes.

 

 

En septembre 2015, au plus fort de la crise migratoire, l’Union européenne mettait en place un plan d’urgence visant à répartir les réfugiés dans les pays membres. Deux ans plus tard, alors que ce programme prend fin, le bilan est très faible. Sur les 160 000 personnes qui devaient être « relocalisées » dans toute l’UE, seules 29 000 l’ont été. La France elle-même, qui devait accueillir 30 000 personnes, a respecté moins de 20 % de son engagement. Maryline Baumard, journaliste au Monde en charge des migrations, analyse les raisons de cet échec.

 

LE MONDE

29/07/2017

PAPILLON VOLE

2017-07-25 HABAS PAPILLON.jpg

 il ne nous quittait plus ... Il s'est posé et est resté un bon moment ...

Nous avons eu le temps de l'admirer ...

Le papillon

Alphonse de Lamartine

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

2017-07-25 HABAS PAPILLON1.jpg

Papillon

J’aimerais, dans ma maison,
Avoir pour seul compagnon
Un très joli papillon
Qui de saison en saison
Changerait de couleur.

2017-07-25 HABAS PAPILLON2.jpg


Il serait vert au printemps
Comme les feuilles mignonnes,
Bleu en été, couleur du temps,
Marron dès que viendrait l’automne
Et, dans les mois d’hiver, tout blanc.

Parfois, pour la fantaisie,
Rose, violet, mauve ou gris,
Mais jamais le papillon noir
De l’ennui et du désespoir.

Jean Joubert extrait de « L’amitié des bêtes »

2017-07-25 HABAS PAPILLON3.jpg

Les papillons de France 

Cliquer sur les miniatures pour voir les photos en haute résolution.

Une vie de papillon
Rythme de vie
Les territoires
La nutrition
La reproduction

 

03/04/2017

En campagne chalossaise, route d'Ossages

BALADE OSSAGES 001.JPG

Comme si vous y étiez !

BALADE OSSAGES 004.JPG

BALADE OSSAGES 005.JPG

ça ressemble à ça la campagne

BALADE OSSAGES 006.JPG

BALADE OSSAGES 007.JPG

BALADE OSSAGES 008.JPG

BALADE OSSAGES 009.JPG

BALADE OSSAGES 010.JPG

BALADE OSSAGES 012.JPG

BALADE OSSAGES 048.JPG

BALADE OSSAGES 015.JPG

BALADE OSSAGES 016.JPG

BALADE OSSAGES 017.JPG

BALADE OSSAGES 018.JPG

BALADE OSSAGES 022.JPG

BALADE OSSAGES 023.JPG

BALADE OSSAGES 024.JPG

BALADE OSSAGES 025.JPG

 

BALADE OSSAGES 028.JPG

BALADE OSSAGES 029.JPG

Je me suis arrêtée pour humer les glycines embaumantes

BALADE OSSAGES 041.JPG

BALADE OSSAGES 044.JPG

BALADE OSSAGES 055.JPG

BALADE OSSAGES 059.JPG

BALADE OSSAGES 061.JPG

A quelques vols d'oiseaux, de buses

BALADE OSSAGES 079.JPG

un village dans la brume

BALADE OSSAGES 038.JPG

BALADE OSSAGES 037.JPG

BALADE OSSAGES 036.JPG

BALADE OSSAGES 035.JPG

BALADE OSSAGES 026.JPG

J'ai battu la campagne

*

 

L’enfant qui battait la campagne


Vous me copierez deux cents fois le verbe :
Je n’écoute pas. Je bats la campagne.


Je bats la campagne, tu bats la campagne,
Il bat la campagne à coups de bâton.


La campagne ? Pourquoi la battre ?
Elle n’a jamais rien fait.


C’est ma seule amie, la campagne.
Je baye aux corneilles, je cours la campagne.


Il ne faut jamais battre la campagne :
On pourrait casser un nid et ses oeufs.


On pourrait briser un iris, une herbe,
On pourrait fêler le cristal de l’eau.


Je n’écouterai pas la leçon.
Je ne battrai pas la campagne.


Claude ROY

BALADE OSSAGES 039.JPG

BALADE OSSAGES 083.JPG

BALADE OSSAGES 085.JPG

Je retrouve HABAS et son clocher

BALADE OSSAGES 096.JPG

BALADE OSSAGES 097.JPG

11 H 10

11 H 30 à la maison

C'est bon pour le filet mignon - 30 mn de cuisson -

A moins que je ne plume ces poules pour les mettre au pot

puisqu'hier je n'ai pas pu aller déguster la poule au pot préparée par les amis de l'USH

Trop juste pour midi ...Je viendrai les kidnapper une autre fois

2017-04-03 BALADE OSSAGES5.jpg

FLEURS DES CHAMPS ET PUIS LES AUTRES accrochés aux arbres, aux maisons

2017-04-03 BALADE OSSAGES.jpg

2017-04-03 BALADE OSSAGES1.jpg

2017-04-03 BALADE OSSAGES2.jpg

http://www.jepoeme.fr/fleurs-des-champs/

FLEURS DES CHAMPS

Fleurs des champs
Si fragiles au vent
Naissent avec la pluie
Se nourrissent de soleil
Embrassent la terre battue
Elles sont une bouffée d’air
Aux couleurs ardentes
Vue du ciel, vue du ciel

Nature parfaite et divine
Qui rafraîchit l’esprit
Gracieuse et éclatante
Votre parfum est poésie
Il dévoile vos dessous
L’être humain en est fou
Il vous dépose d’un jet
Sur tous leurs vêtements

J’admire votre jolie robe
Allongée sur le champ
Je vous caresse en douceur
Pour ne pas vous faire peur

Fleurs authentiques
Je vous reproduis sur la toile
Mes pinceaux expriment
Votre univers sur le terrain
La joie est dans mon cœur
A vous dessiner sur fond blanc
Pour offrir à ceux que j’aime
Je souris en vous inspectant

Nature gracieuse à l’infini
Je vous savoure dans les parcs
Ici les champs ont disparu
Je fouine dans ma mémoire
Je vous retrouve au village
De mon enfance à cueillir
Un bouquet de boutons d’or
Dans le jardin de ma voisine

Allongée dans mes souvenirs
Je vous revois sur la table de la cuisine
Je vous caresse d’un regard amoureux
Vous me manquez là où je suis

D.Isabelle

2017-04-03 BALADE OSSAGES3.jpg

2017-04-03 BALADE OSSAGES4.jpg

Ce matin je n'ai pas regretté ma marche en solitaire

un besoin absolu de marcher, de prendre le large, la tangente, la route d'Ossages

Une heure et demie de pure liberté avec le soleil pour témoin

**

Je me souvenais de mes sorties d'internat dans le Berry

tous les mercredis après-midi

où nous chantions, en rang deux par deux, cette triste chanson 

de Jean-Jacques Debout :

"On passe le pont sur la rivière
On tourne au coin du cimetière
Pour suivre un peu le vieux canal
Puis vers cinq heures on rentrera
Suivant d'autres murs, d'autres grilles
A part ceux de l'école des filles
Jusqu'aux murs de l'orphelinat

En casquette à galons dorés
En capote à boutons dorés
Tout au long des jeudis sans fin
Voyez passer les orphelins"...

***
Nous n'étions pas logés à la même enseigne
mais la privation de liberté, l'éloignement des familles
nous pesait quelquefois
*
*
Ces sorties étaient heureusement égayées
par le bonheur que nous trouvions à contempler
la nature, les vignes, les pêchers, les cerisiers
Nous osions couper au passage une ou deux  branches d'aubépine ou d'églantine
Nous cueillions quelques fleurs dans les fossés,
boutons d'or à faire du beurre sous le menton,
pâquerettes à effeuiller de je t'aime
et quand nous dénichions des monnaies du pape
c'était cadeau

comme les bleuets, les coquelicots et marguerites

qui faisaient de magnifiques mais furtifs bouquets républicains

***

02/04/2017

BOUVREUIL OU PINSON ?

OISEAUX 005.JPG

2017-03-29 OISEAUX.jpg

Vidéos capturées144.jpg

Titre : La fauvette et le rossignol

Poète : Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794)

Recueil : Fables (1792).

Une fauvette dont la voix
Enchantait les échos par sa douceur extrême
Espéra surpasser le rossignol lui-même,
Et lui fit un défi. L'on choisit dans le bois
Un lieu propre au combat. Les juges se placèrent :
C'étaient le linot, le serin,
Le rouge-gorge et le tarin.
Tous les autres oiseaux derrière eux se perchèrent.
Deux vieux chardonnerets et deux jeunes pinsons
Furent gardes du camp, le merle était trompette.
Il donne le signal : aussitôt la fauvette
Fait entendre les plus doux sons ;
Avec adresse elle varie
De ses accents filés la touchante harmonie,
Et ravit tous les cœurs par ses tendres chansons.
L'assemblée applaudit. Bientôt on fait silence :
Alors le rossignol commence.
Trois accords purs, égaux, brillants,
Que termine une juste et parfaite cadence,
Sont le prélude de ses chants ;
Ensuite son gosier flexible,
Parcourant sans effort tous les tons de sa voix,
Tantôt vif et pressé, tantôt lent et sensible,
Étonne et ravit à la fois.
Les juges cependant demeuraient en balance.
Le linot, le serin, de la fauvette amis,
Ne voulaient point donner de prix :
Les autres disputaient. L'assemblée en silence
Écoutait leurs doctes avis,
Lorsqu'un geai s'écria : victoire à la fauvette !
Ce mot décida sa défaite :
Pour le rossignol aussitôt
L'aréopage ailé tout d'une voix s'explique.
Ainsi le suffrage d'un sot
Fait plus de mal que sa critique.

Jean-Pierre Claris de Florian.

Vidéos capturées146.jpg

Titre : Le geai paré des plumes du paon

Poète : Jean de La Fontaine (1621-1695)

Recueil : Les fables du livre IV (1668).

Un paon muait : un geai prit son plumage ;
Puis après se l'accommoda ;
Puis parmi d'autres paons tout fier se panada,
Croyant être un beau personnage.
Quelqu'un le reconnut : il se vit bafoué,
Berné, sifflé, moqué, joué,
Et par messieurs les paons plumé d'étrange sorte ;
Même vers ses pareils s'étant réfugié,
Il fut par eux mis à la porte.
Il est assez de geais à deux pieds comme lui,
Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui,
Et que l'on nomme plagiaires.
Je m'en tais, et ne veux leur causer nul ennui :

Vidéos capturées145.jpg

OISEAUX 001.JPG

Vidéos capturées147.jpg

 Picture of Bouvreuil pivoine

un bouvreuil pivoine

je crois qu'il est de cette famille : un bouvreuil

Picture of Pinson des arbres

un pinson des arbres

http://www.oisillon.net/fr/apprendre-reconnaitre-oiseaux-de-jardin

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique