logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/04/2014

LA NAISSANCE DE L'HOMME : Homo habilis

Avant de me séparer de mes ATLAS 1974

un dernier petit coup d'oeil

**

Photos de Gilbert FORGET

 

img408 - Copie.jpg

Dromadaires harnachés selon l'usage des Borana

 

AU KENYA, SUR LA PISTE DU PREMIER HOMME

L'AFRIQUE, berceau de l'humanité, est aujourd'hui un vaste chantier, où les paléontologues vont de découverte en découverte.

De l'apparition des primates, il y a 70 millions d'annés, à Adam, l'aventure humaine sourd peu à peu des sédiments africains.

Avec Yves Coppens et Gilbert Forget, ATLAS s'est lancé sur les pistes kényotes où, deux millions d'années en amont de nous, se dressait le premier homme.

img403.jpg

Les charmants petits singes font, comme nous, partie de la grande famille des primates apparue sur terre

il y a quelque 70 millions d'années

Depuis 1924, mais surtout depuis 1964, de très nombreuses découvertes sont venues éclairer cet épisode charnière de l'évolution de l'Homme, le passage Australopithecus - Homo. Ces découvertes faites par une douzaine d'équipes .... semblent raconter aujourd'hui l'histoire suivante : il y a environ sept millions d'années naît, en Afrique tropicale, d'un groupe de petits Primates mal connus, un Hominidé nouveau, l'Australopithèque. Un peu plus grand que son ancêtre, il possède un cerveau plus développé que le sien et c'est un bipède. Surtout végétarien, il vit dans la savane du quadrant oriental et méridional de l'Afrique et se met, dès trois millions d'années, à tailler l'os et la pierre.

 

img406.jpg

Une lionne au repos

 

Il y a au moins deux millions d'années, naît, en Afrique tropicale, d'un groupe d'Australopithèques, un nouvel Hominidé, l'Homme.

Un peu plus grand que l'Australopithèque, plus droit que lui, il présente un cerveau plus important que celui de son ancêtre et montre un changement sensible à la denture.

Le climat a en effet changé et le premier Homme a dû, pour survivre dans la savane sèche ajouter de la viande à son menu.

 

img405.jpg

Les impalas

 

L'Homme est un chasseur. Il vit en petites sociétés, chasse en groupe, partage le gibier, nomadise en fonction des saisons, améliore son outillage, l'enseigne à ses enfants et construit, dès 1 800 000 ans, ses premières habitations. Avec lui, semble apparaître, pour la première fois dans l'histoire de la vie, la conscience réfléchie.

 

C'est probablement cet Homme qui, à la recherche de nouveau gibier, va sortir très vite d'Afrique et conquérir tout l'Ancien Monde. On le connaît en Indonésie et en Chine entre 1 700 000 et 1 900 000 ans, et on connaît en France des industries préhistoriques d'environ 1 800 000 ans. Pour la première fois en contact avec des climats tempérés d'Eurasie, il va se dépigmenter et domestiquer le feu.

.. Yves COPPENS

img407 - Copie.jpg

 

Extraits

Avant d'y faire d'importantes découvertes, l'humanité ne pouvait remonter dans son passé que d'un million huit cent mille ans, c'est-à-dire à l'apparition de l'Australopithèque gracile défini comme étant un Homo habilis, dont les restes avaient été mis à jour par Louis Laekey, en 1950, dans l'Olduvai George, en Tanzanie.

Dix ans plus tard, lors d'une seconde expédition dans la zone du lac Rodolphe, son fils, Richard, dut faire une halte improvisée devant l'entêtement de "George" son chameau boiteux, qui décida de s'arrêter au bord d'un torrent à sec, deux miles environ à l'écart du parcours établi.

...".. Là, sur le sable, à quelques mètres de moi, en pleine vue, sous un buisson d'aubépines, se trouvait un objet rond, de couleur grisâtre. Je fis quelques pas, puis m'arrêtai, incrédule, pour mieux observer.

Pendant des années, j'avais rêvé d'une telle récompense. Je la tenais maintenant, là, devant moi : c'était le crâne à peu près complet, d'un des premiers hominidés..."

 

Ce fut le point de départ d'une série de découvertes de la plus haute importance, parmi lesquelles une collection d'objets en pierre qui, a-t-on pensé à un moment, étaient les plus anciens outils jamais déterrés. ...

N'importe, au mois d'août 1972, dans une gorge sauvage et abrupte, un jeune assistant, Bernard Ngeneo, retrouva les fragments de la partie frontale d'un crâne ayant été celui d'un hominidé différent de tous les autres.

Après six semaines d'enquête en laboratoire et l'apport de fragments soigneusement examinés, l'"Homme 1470" vieux de deux millions d'années au moins, était enregistré au Musée national de Nairobi.

... la boîte crânienne avait une capacité de 800 centimètres cubes (actuellement, la capacité d'un crâne est en moyenne de 1 400 centimètres cubes)

Sa taille ne devait pas dépasser de beaucoup un mètre vingt

Son poids tournant autour de 35 kilos (des restes d'os provenant des jambes ont été retrouvés en bon état de conservation)et il est sûr que l'intelligence, seule, dont il disposait, lui permettait de survivre dans un milieu naturel au moins aussi impitoyable et violent que celui dans lequel évoluent, encore aujourd'hui, certains primates, tel que par exemple la savane claire.....

 

img407.jpg

Une antilope

 

img408.jpg

La savane kenyote est peuplée de diverses tribus qui ont gardé leur mode de vie ancestral

Femmes Sambouro chargées de colliers

img409.jpg

 

19/03/2014

DOUBLE MIROIR

Avant de me séparer de mes ATLAS de 1974

img316.jpg

 

img317.jpg

Le photographe Roland MICHAUD, en rapprochant ici l'art et la vie, s'explique :

"Suivant l'exemple des miniaturistes orientaux,

nous recherchâmes avec beaucoup de conviction, de patience et de bonheur, la délicatesse des teintes qui les avaient enchantés, la subtilité des atmosphères qui les avaient conquis ; les activités, les aspirations et les joies de leurs semblables qu'ils avaient su si bien peindre.

C'est à travers ce double miroir que nous vous présentons l'Orient éternel".

 

Récemment mis à jour83.jpg

 

Quelque part sur l'ancienne route de la soie, dans un bazar d'Asie Centrale,

j'ai rencontré Mahmad Niyaz, matelassier de selles d'ânes et de chevaux.

Le drapé de son long manteau à rayures,

le traditionnel "tchapane" des Ouzbeks et des Turkmènes rapiécé et molletonné

me rappelait une miniature turque du XVe siècle.

Mahmad Niyaz interrompait de temps en temps son travail pour sortir d'un fourre-tout une rose

et c'est avec une délicatesse infinie qu'il la respirait.

 

Récemment mis à jour82.jpg

 

Ces visions couplées nous invitent à la méditation des pérennités humaines.

De longs siècles séparent la miniature de la scène qui lui est adjointe...

Sous les grandes mutations techniques et sociales qui changent actuellement la face du monde,

quelque chose perdure.

Ce sont gestes utiles ou gratuits qui constituent comme la graphologie élémentaire des peuples.

Ce sont paroles de bienvenue ou histoires contées de bouche à oreille,...

C'est une manière d'être parmi les choses et les gens.

C'est un savoir, c'est aussi une sagesse.

***

 

 

 

 

La steppe ondule sous le vent, comme une mer d'herbes rases, vertes au printemps, fauves en été ;

parfois, elle devient océan de poussière dans l'air tiède de l'automne.

Les villages sont rares. Ils semblent figés dans le silence

et se blotissent autour des saules d'une oasis.

Le long des hauts murs en pisé

derrière lesquels se cache une vie mystérieuse, des silhouettes de femmes se glissent furtivement.

 Une harmonie en nuances bleues et vertes, bleues comme le ciel de Boukhara

et vertes comme l'oasis de Khiva, règne dans la maison de Yakoub Bané.

Les murs aveugles entourent un jardin, image du paradis dont il est dit :

"C'est dans sa nature d'être caché et secret".

Yakoub Bané rehausse son teint clair non seulement d'un voile bleu,

mais, suprême coquetterie, d'une turquoise piquée dans sa narine.

 

Récemment mis à jour81.jpg

 ... Une ressemblance frappa le voyageur. Ce que l'artiste des miniatures avait autrefois fixé par un pinceau précis, Roland MICHAUD le retrouvait vivant sous ses yeux, en cette seconde moitié du XXe siècle, au hasard d'une fête turque ou d'un marché persan, à la halte des caravanes ou dans un village de la steppe. Alors l'idée lui vint de photographier l'oeuvre de l'artiste et l'oeuvre de la vie, la merveille d'autrefois et la scène présente. Il recueillait ainsi cet Orient dans un double miroir.

Il pouvait proposer la comparaison des gestes, des regards, des formes, des couleurs, la

délicatesse commune des teintes, la subtilité semblable des atmosphères.

Récemment mis à jour86.jpg

Pictures12.jpg

Récemment mis à jour87.jpg

Récemment mis à jour85.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique