logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/06/2013

PRISE DE CONSCIENCE contre le FASCISME et ceux qui poussent au crime

 

prise de conscience,fascisme,bourgeoisie,jean cassou

Ils avaient pris possession des boulevards parisiens  le 8 mai 2011 sans problème

 

****

 

FASCISME... FASCISTES ... FACHOS... Qu'est-ce qui se cache sous ces maux-là ? Si nous sommes un certain nombre à le savoir et à les combattre, d'autres s'en soucient comme de l'an 40, et d'autres ignorent. Alors en feuilletant en ce début d'après-midi dans la série "L'humanité en marche" - Liberté - Egalité - Fraternité - Préface Jean CASSOU : LE FRONT POPULAIRE", quelques heures avant d'aller rejoindre le rassemblement à MONT DE MARSAN contre le fascisme après le décès du jeune Clément mort sous les coups d'un facho, il m'a semblé utile de livrer à votre réflexion ces propos de Jean Cassou (1972)

 

prise de conscience,fascisme,bourgeoisie,jean cassou

 

 

"Une situation, lorsqu'elle devient phénomène de conscience, perd son inertie, s'anime, prend forme d'évènement". Ainsi des prises de conscience ont-elles déterminé des évènements de notre histoire, auxquels, ultérieurement, il plaît à notre conscience de revenir : 48, la Commune, l'Affaire Dreyfus, la Résistance, le Front Populaire. C'est au Front Populaire qu'on l'invite ici à revenir. Il lui faut revenir à ce moment préliminaire où la situation lui est apparue avec une soudaine, péremptoire clarté.

Ceux qui ont vécu ce moment ne peuvent l'oublier. C'est-à-dire qu'y penser, pour eux, c'est le revivre, et dans ses circonstances mêmes, dans sa nouveauté, dans son présent.

Un présent, une situation présente dont la révélation s'imposait comme insupportable : c'était le fascisme et le nazisme. L'histoire peut se dérouler dans l'inertie, sinon selon un mécanisme pareil à l'inertie, mener son train comme si elle était immuable. Et quelle que soit la révoltante iniquité de certains de ses aspects, elle se laisse supporter : cela se fait sans que la plupart y pense. Mais une réalité insolite, monstrueuse surgit, qui rompt cette somnolence : l'esprit s'éveille, il prend connaissance de la chose et désormais n'a de cesse qu'il ne l'examine, l'analyse, en découvre toutes les raisons, constate que celles-ci la préparaient depuis longtemps sans qu'il y eût pris garde. Mais à présent, toute la situation s'étale jusqu'à ses moindres recoins, avec tous ses facteurs et tous ses caractères. Et aussi toutes ses menaces.

 

 L'énorme horreur que Mussolini et Hitler allaient déclencher sur le monde n'apparaissait pas seulement comme des réalités italienne et allemande, mais comme des réalités pouvant aussi avoir leurs sources chez nous, en France. Et c'est cela surtout qui me semble important dans cette surprise et cette anxiété qui ont saisi un certain nombre de Français dans les années 33-34, en particulier ceux, dont j'étais, qu'on appelait les intellectuels.

Un regard soudain éclairé découvrait rétrospectivement que la France avait sa part dans la préparation des perversions et des absurdités à quoi les vociférations des deux dictateurs donnaient un si brutal éclat.

(...) Le hargneux confort de cette bourgeoisie trouvait sa complaisance dans les appels au meurtre de l'Action Française et autres feuilles du même venimeux acabit, leur niaise mythologie royaliste, leurs ordurières diatribes contre la Gueuse. Les Camelots du roi, par leur agitation de rue, leur terrorisme, leur fanatisme, fournissaient un modèle aux futures bandes à chemise de toute couleur. (...)


 

Aujourd'hui les « camelots du roi » ne sont plus très connus. Il s'agit pourtant d'un mouvement qui existe encore et qui entre la première et la seconde guerre mondiales était l'un des principaux mouvements fascistes.

 

 

Selon certains historiens, les royalistes de l'Action Française ont formé en France le premier mouvement fasciste du monde et les « camelots du roi » en formaient les « troupes de choc ». Aujourd'hui encore, les « camelots du roi » sont à l'origine de la culture de l'étudiant facho : blouson de cuir, barre, casque, chaussures rangers, le chèche (foulard blanc typique des légionnaires et des royalistes).

 

(..) Les Roycos sont peu visibles car ils recrutent essentiellement dans les milieux catholiques ultra-conservateurs, avec évidemment une préférence pour le milieu aristocrate tel qu'il existe par exemple à Versailles.

(...)
La référence principale des « camelots du roi » est par conséquent Jeanne d'Arc, prétexte à un culte religieux, nationaliste, engagé militairement. La logique est celle de l'engagement, de l'affrontement, du sacrifice: bref il s'agit d'une idéologie très utile en temps de crise pour avoir une mobilisation d'extrême-droite.

http://actionantifasciste.fr/2010/11/les-camelots-du-roi/

 

ET QUI FETE JEANNE D'ARC CHAQUE ANNEE ?

LE PEN

N'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

N'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

 

*

"Divers sont les chemins qui mènent à la bestialité : il en est, comme on voit, de sinueux. Celui de l'Action Française était plus direct et concerté. Par tout un travail de sape, elle avait entrepris de disqualifier les valeurs spirituelles, éthiques, sociales de l'histoire du peuple français. Un travail complémentaire, -positif, celui-là-, s'était acharné à réveiller les passions viscérales, à exciter les plus ignobles frénésies.

La bourgeoisie aussi se lasse de l'inertie de l'histoire, inertie qui, d'ailleurs, est de son fait. N'est-elle pas la classe dominante ? Donc elle s'assure de son ordre, puis, si elle le sent en péril, s'empresse de prendre toutes mesures utiles. Car les temps sont proches où il ne suffira plus de s'abandonner tranquillement au cours de cette autre sorte de valeurs que sont les valeurs boursières. Des nuages s'amoncellent du côté du prolétariat exploité. Dès lors, il faut recourir à une politique, et une seule est possible : la férocité.

La bourgeoisie, au moindre accès d'inquiétude, devient enragée. Elle passe sans transition au degré du délire, un délire -paradoxalement- systématique.

 

Le fascisme,

c'est l'hystérie se faisant doctrine et machine.

Rien ne saurait être plus scandaleux pour l'esprit.

Mais en réagissant à ce scandale, l'esprit découvre son antithèse : la vérité. Vérité historique : le peuple français, son histoire.

 

Et par conséquent, son génie, ses créations de siècle en siècle, ses travaux et ses peines. Il se révèle à l'esprit dans les moments les plus aigus de ses prises de conscience : ses révolutions. Sous la menace grondante du fascisme et du nazisme, devant les criminels espoirs que la bourgeoisie française soi-disant nationaliste mettait dans leur succès, après la convulsion du 6 février et, brusquement, le merveilleux élan de fraternisation populaire du 12, durant les deux années qui suivirent jusqu'aux élections de 36, il y eut dans tout ce pays redevenu véritablement, plus que jamais le nôtre, un climat d'allégresse et de confiance que l'on ne peut se remémorer sans une singulière émotion. (...)"

 

(...) Quand la bourgeoisie pousse à l'outrance sa bêtise,

elle pousse également à l'outrance sa violence.

Les ligues n'avaient pas désarmé....(...) "

*

*

Réfléchissons enfin sur tout ce qui s'est passé sous le règne sarkozyste

les stigmatisations des uns contre les autres

avec des médias complaisants

comme il en va encore aujourd'hui, hélas !

et qui conduisent tout droit au fascisme, au crime

 Dissoudre ces groupes est une chose

Les empêcher de briller sur les plateaux télés en est une autre

Allez chiche, les bourgeois !

 

 

 

10/06/2011

JORGE SEMPRUN

 

jorge-semprun.jpg

"Tous les amoureux de la Liberté se sentent orphelins

Sa droiture, sa noblesse, son combat pour l'humanité et la liberté sont indissociables de l'homme.

Il était l'un des intellectuels emblématiques de son temps. L'écrivain est mort à Paris, mardi soir,

à l'âge de quatre-vingt-sept ans.

Sa vie, ses convictions, son engagement ont rayonné en France, en Espagne et en Europe.

 

semprun 2.jpg

 

*

*

Culture - le 8 Juin 2011

Disparition de l'écrivain espagnol Jorge Semprun

Résistant, ancien déporté, dirigeant clandestin du Parti communiste espagnol (PCE) et ministre, l'écrivain espagnol Jorge Semprun, dont l'essentiel de l'oeuvre est écrite en français, s'est éteint mardi soir à Paris à 87 ans, sa mort suscitant une grande émotion, notamment en France et en Espagne.

Témoin des grandes déchirures politiques du XXe siècle, il en a tiré une oeuvre marquante en littérature et au cinéma. Jorge Semprun s'est éteint "très paisiblement" à son domicile parisien des suites d'une tumeur au cerveau, a indiqué son petit-fils Thomas Landman.

Brièvement ministre espagnol de la Culture, au sein du gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez à la fin des années 1980, Jorge Semprun s'était exilé avec sa famille dès le début de la guerre civile espagnole (1936-39). Le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, a rendu hommage à cet écrivain "majeur" qui avait "choisi la langue française comme seconde patrie". "Semprun, pour qui l'indicible, c'est ce qu'on ne peut pas taire, restera pour nous tous l'une des plus belles figures du penseur engagé au service de l'idéal européen", a-t-il ajouté. Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a salué le "combattant infatigable de la liberté et de la justice" mais aussi "l'inoubliable peintre de la nudité métaphysique de l'homme, comme il aimait à la désigner". L'écrivain Erik Orsenna a regretté le départ d'un "grand frère en même temps qu'un grand d'Espagne", évoquant sur RTL une soirée au cours de laquelle Semprun lui avait raconté, une main sur son épaule, ses combats contre le nazisme puis contre "l'horreur de Franco". Pour le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, "il est déjà inscrit dans l'histoire comme l'un des plus grands démocrates d'Europe et d'Espagne, il a été un militant des libertés, un militant de la culture, de la pensée"...

...

semprun 4.jpg

"son œuvre s'est nourrie des espoirs et des douleurs pour un monde nouveau ; espoirs et douleurs qu'exprima avec force et sensibilité sa collaboration avec de grands cinéastes."

Né le 10 décembre 1923 à Madrid dans une famille aux valeurs républicaines profondément ancrées, Semprun rencontre l'exil dès l'enfance. Son père, avocat républicain, pour lui un "exemple moral", quitte l'Espagne dès 1936 par "fidélité à ses idées", avec ses sept enfants. D'abord pour la Suisse et les Pays-Bas, puis pour la France. Depuis Paris, la chute de Madrid tombée aux mains des franquistes, en mars 1939, insuffle à Jorge Semprun la conviction d'être à tout jamais "rouge espagnol".

FRANQUISME.jpg

MARIA/Jean FERRAT
podcast

***2.jpg

Le grand poète andalou Federico Garcia Lorca dérangeait les sbires du dictateur espagnol, le Général Franco. Trop différent, trop proche du peuple, trop épris de liberté, trop imprévisible… Ses vers étaient dangereux aux yeux des franquistes. Un matin d’août 1936, ils l’assassinèrent pour le faire taire. Mais ses mots résonnent encore et encore à nos oreilles.

FEDERICO GARCIA/Jean FERRAT
podcast

garcia-lorca-_-Humanite1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec la Seconde guerre mondiale, il s'engage dans un réseau de résistance, dans les Francs tireurs et partisans (FTP). Mais en septembre 1943, à l'âge de 19 ans, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Buchenwald. A la libération du camp, en avril 1945, il choisit "l'amnésie délibérée pour survivre". Traumatisé par son expérience des camps, il tente d'écrire ce qu'il a vécu avant d'abandonner pour un temps par peur de représailles. Il rompra ce silence en 1963 avec son premier récit, Le grand voyage, et reviendra notamment sur cette expérience douloureuse en 1994 dans L'écriture ou la vie.

 

Buchenwald.jpg


...

Semprun 5.gif

Considérant l'engagement politique comme la "création la plus pure", il n'a de cesse de faire entendre sa voix. En 1988, le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Felipe Gonzalez, lui offre le ministère de la Culture. Mais l'ancien militant joue les trouble-fêtes, se montre critique et quitte ses fonctions en 1991, pour divergeance d'opinions.

 

SEMPRUN 7.jpgsemprun 6.jpg

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique