logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/03/2015

GAZA : députés européens interdits d'accès

http://www.buzzcreole.com/actualites-lorraine/des-deputes-europeens-dont-edouard-martin-interdits-dacces-a-gaza/

 

Une délégation de députés européens dont Edouard Martin se voit refuser l'accès à Gaza

France - 18/03/2015 12h02 - mis à jour le 18/03/2015 16h00 Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi matin dans les territoires palestinien s'est vu refuser l'accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l'un des membres du groupe, l'eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l'AFP.

Lire cet article sur loractu.fr >

Capture gaza 2.JPG

Capture gaza.JPG

 logo-sud-ouestjeudi 19 mars 2015

"Carnage", "honte internationale" : l'ONU exaspérée après l'attaque d'une école de Gaza

"Carnage", "honte internationale" : l'ONU exaspérée après l'attaque d'une école de Gaza

 

59 commentaires

Publié le 30/07/2014 à 14h22 , modifié le 30/07/2014 à 14h59 par

L'Agence de l'ONU pour l'Aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) a accusé l'armée israélienne de "grave violation du droit international", après un tir sur une de ses écoles dans la bande de Gaza

 

Nouvelle nuit de violence à Gaza : des Palestiniens tués dans une école de l'ONU

Au moins 16 Palestiniens qui s'étaient réfugiés dans une école de l'ONU ont été tués mercredi à l'aube par des bombardements israéliens dans le nord de la bande de Gaza

 Les raids aériens ont éclairé le ciel de Gaza dans une nouvelle nuit de cauchemar.

Déluge de feu sur Gaza depuis lundi minuit

Des bombardements incessants ont pilonné la bande de Gaza durant la nuit de lundi à mardi et se poursuivaient mardi matin

 L'armée israélienne a mobilisé 16.000 réservistes supplémentaires

Israël : 16 000 réservistes supplémentaires pour combattre à Gaza

L'armée israélienne a mobilisé 16.000 réservistes supplémentaires, portant leur nombre à 86.000, pour la suite de la guerre livrée au Hamas depuis le 8 juillet dans la bande de Gaza

Le secteur de Rafah a été sérieusement pilonné.

Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème »

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...
Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza Politique & social Politique Publié le mercredi 18 mars 2015 (AFP.) Une délégation de quatre députés européens qui devait se rendre mercredi 18 mars 2015 dans les territoires palestinien s’est vu refuser l’accès à Gaza par les autorités israéliennes, a affirmé l’un des membres du groupe, l’eurodéputé français Edouard Martin au téléphone à l’AFP. « L’Etat israélien nous refuse l’accès à Gaza sans explication. Nous serions considérés comme des « ennemis d’Israël », alors que le programme de visite a été établi de longue date avec les autorités israéliennes » , a déploré M. Martin qui était accompagné de trois autres eurodéputés, irlandais, danois et chypriote. « Nous avons prévenu le président du Parlement européen Martin Schulz, et j’ai alerté les autorités françaises sur ce problème » , a poursuivi le parlementaire, qui siège au sein du groupe de l’alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D). La délégation, arrivée mardi soir en Israël devait se rendre mercredi à Gaza, puis le lendemain en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. « La question, c’est : « Que cache l’Etat d’Israël en nous refusant l’accès à Gaza? », s’est interrogé M. Martin. « On nous dit ce matin, « circulez, y’a rien à voir », alors que nous sommes venus ici aussi pour constater les dégâts des bombardements » , a encore fustigé l’eurodéputé français. Partager : E-mail Facebook237 Twitter Google Imprimer Plus

Article original ici : Des députés européens, dont Edouard Martin, interdits d’accès à Gaza http://tout-metz.com/deputes-europeens-edouard-martin-ref...

27/02/2015

U.J.R.E. GRANDIR APRES LA SHOAH

 Réseau école du Parti communiste français

Expo du 2 au 27 mars - Grandir après la Shoah

A l’occasion du 70e anniversaire de la Libération des camps, l'Espace Niemeyer (Paris, 19e) et le Musée de l'Histoire vivante de Montreuil vous présentent ...

Grandir après la Shoah,
dessins d'enfants dans les foyers,
patronages et colonies de vacances de l'UJRE (1945-1951)

Une exposition de dessins d’enfants juifs accueillis aux lendemains de la guerre dans les foyers (à Montreuil, Le Raincy, Andrésy, etc.), les patronages et les colonies de vacances de l'Union des juifs pour la Résistance et l'entraide (UJRE).

L'UJRE est née dans la clandestinité en 1943 pour coordonner l'action résistante des juifs communistes et notamment le sauvetage des enfants. Avec la libération de la France, puis le retour de la paix, elle continua son action notamment dans le domaine social et prit en charge des enfants et des adolescents dans le cadre de sa Commission centrale de l'enfance (CCE) qu'elle créé en 1945.

A travers les dessins et récits, cette exposition donne à voir certains aspects de la vie des enfants dans les foyers et colonies de vacances. On y comprend également la prégnance du contexte de l'après-guerre au prisme de la culture communiste. Les enfants sont sensibilisés à la lutte anti-fasciste, aux mouvements pour la paix, aux récits de la Résistance et de ses héros. Émergent des bribes de récits d'histoires personnelles en rapport avec la guerre et la répression.

Ces dessins disent enfin certains aspects de l'état d'esprit de ces enfants empreints de traumatismes ; l'expression artistique permettait d'accéder un peu plus à la vie intérieure des enfants, à leurs inquiétudes, leurs joies, leurs interrogations.

Conjointement à cette exposition, un ouvrage de Serge Wolikow et Isabelle Lassignardie intitulé Grandir après la Shoah.

L'histoire méconnue de ces juifs communistes qui accueillirent des enfants de déportés, publié aux Éditions de l'Atelier, livre un éclairage critique et documenté sur l'UJRE, ses actions et principaux acteurs, ainsi que sur l'approche pédagogique développée en direction des enfants.

Inauguration le mardi 3 mars à 18h30 merci de vous inscrie à grandirapreslashoah@mailoo.org

Du 2 au 27 mars 2015 à l'Espace Oscar Niemeyer
2 place du Colonel Fabien 75019 Paris - Metro l.2 Colonel Fabien
Entrée libre du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00

Du 8 avril au 30 juin au Musée de l'Histoire vivante
31 boulevard Théophile Sueur 93100 Montreuil - Metro l.9 Mairie de Montreuil puis bus 122 arrêt Parc Montreau

 

*

*

Je suis allée fouiller sur le Net à la rencontre de l'UJRE

Qu'est-ce ?

L’UJRE, issue du mouvement de résistance « Solidarité » naît en 1943,

dans la clandestinité,

dans et par la Résistance à l’occupant nazi.

Communiqué de l’UJRE : INACCEPTABLE INGERENCE

vendredi 16 janvier 2015 par UJRE

Après les assassinats dirigés contre la liberté d’expression à Charlie Hebdo, après les assassinats antisémites de l’hyper cacher de la porte de Vincennes à Paris, la journée du 11 janvier 2015 a été un moment de sursaut national, de protestation et de solidarité, ce dont l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) ne peut que se réjouir.

C’est ce moment qu’a choisi le Premier ministre israélien, présent à Paris, pour appeler les juifs de France à rejoindre Israël. En leur proposant ainsi de déserter le combat pour les libertés et la démocratie en France, ce dirigeant, responsable encore tout récemment de milliers de morts civils dans la bande de Gaza, a pratiqué une inacceptable ingérence dans les affaires françaises.

Rappelons que depuis que la Révolution de 1789 a permis aux juifs d’accéder à la citoyenneté, ils ont toujours bénéficié des progrès de la démocratie. Quand celle-ci était compromise, ils ont su la défendre, comme ce fut le cas dès 1939 puis sous Pétain.

L’UJRE s’élève avec force contre les propos de Benjamin Netanyahou.

C’est en France que l’UJRE est résolue à mener le combat pour les valeurs démocratiques, la laïcité, le progrès social et l’émancipation de tous les peuples.

UJRE

Paris, le 14 janvier 2015

**

Et de l'U.J.R.E. à l'U.J.F.P. il n'y a qu'un pas

*

 ww.ujfp.org

 

ujre,shoah,exposition,dessins enfants juifs

 

Israël contre les Juifs

jeudi 19 février 2015 par Pierre Stambul

C’est un refrain bien établi. Vous critiquez Israël et le sionisme ? Vous êtes antisémite ! Un Juif français veut pouvoir « vivre son judaïsme » ? On l’invite à faire son « alyah » et à apporter sa pierre à la colonisation de la Palestine.


On essaie de nous marteler que l’histoire des Juifs s’est achevée et qu’Israël en est l’aboutissement. Israël fonctionne comme un effaceur de l’histoire, de la mémoire, des langues, des traditions et des identités juives. La politique israélienne n’est pas seulement criminelle contre le peuple palestinien. Elle se prétend l’héritière de l’histoire juive alors qu’elle la travestit et la trahit. Elle met sciemment en danger les Juifs, où qu’ils se trouvent. Et elle les transforme en robots sommés de justifier l’injustifiable

Retour sur un passé récent


L’histoire des Juifs français n’a strictement rien à voir avec Israël. Régulièrement spoliés, massacrés ou expulsés par différents rois très chrétiens, les Juifs ont acquis la citoyenneté française avec l’Abbé Grégoire pendant la Révolution. Ces deux derniers siècles ont été marqués par une quête de la citoyenneté et de l’égalité des droits. L’affaire Dreyfus a révélé que, si une partie de la société française était antisémite, une autre partie, finalement majoritaire, considérait que l’acquittement et la réhabilitation de Dreyfus étaient l’objectif de tous ceux qui étaient épris de liberté et refusaient le racisme. L’histoire des Juifs français a été marquée par leur participation importante à la résistance contre le nazisme et le régime de Vichy, puis par l’engagement de nombre d’entre eux dans des luttes progressistes et/ou anticoloniales.

Les intellectuels juifs de cette époque s’appelaient Raymond Aubrac, Marc Bloch, Laurent Schwartz, Pierre Vidal-Naquet, Stéphane Hessel. C’était une époque où beaucoup de Juifs pensaient que leur propre émancipation passait par celle de tou-te-s. C’était une époque où le racisme, le fascisme et la haine de l’autre étaient considérés comme des abjections à combattre. Les enfants juifs allaient à l’école publique, jamais il ne leur serait venu à l’idée de se séparer des autres dans des écoles confessionnelles.


On s’efforce aujourd’hui en Israël d’effacer l’histoire des Juifs dans les différents pays où ils ont vécu. Si les Juifs ont longtemps été considérés par les antisémites en Europe comme des parias inassimilables et s’ils ont été persécutés parce qu’ils constituaient un obstacle aux nationalismes fous qui rêvaient de sociétés ethniquement pures, ils n’ont jamais recherché la séparation mais au contraire l’insertion à l’intérieur des sociétés dans lesquels ils vivaient....

 

 J'ai compris !

J'ai des amis juifs et je sais ce qu'ils ressentent,  ce qu'ils pensent de moi

quand je suis en profond désaccord

avec eux sur certains sujets sensibles comme GAZA par exemple

ou sur les récentes déclarations du représentant du CRIF

Moi une antisémite ? la fille d'un Juste.

De lire ce très bon article m'a permis de comprendre leur état d'esprit

Au nom de l'amitié, je ne me tairai pas, même si j'ai peine à leur faire de la peine

car je les aime .. mais ça bloque quelquefois !

***

Ils devraient s'interroger sur le pourquoi du désamour à leur égard ! Justement pour ces raisons-là...

Vous critiquez Israël et le sionisme ? Vous êtes antisémite !

Communiqué de l’UJFP : Le piège tendu aux Juifs de France le 15-01-2015

15 janvier 2015
info document : PDF
295.1 ko
 
 

12/12/2014

ISRAEL PRESENTE SES REGRETS

 ça s'améliore ! encore et encore !

Ziad Abou Ein, ministre chargé du dossier très sensible de la colonisation, est décédé ce mercredi 10 décembre, après avoir été avoir mortellement frappé au torse par des soldats israéliens lors d’une manifestation en Cisjordanie. e toucher le torse, et éprouvant des difficultés à respirer...

 Il fut emmené sous les caméras présentes sur place en ambulance vers l’hôpital de Ramallah.


Un ministre palestinien tué dans des heurts... par euronews-fr

 

Selon un photographe de Reuters, Abou Ein a été frappé par un coup de poing au torse lors d’une altercation avec deux des soldats. Une vidéo montre le ministre évacué avant de décéder quelques instants plus tard.

 

Pour dénoncer l'indifférence de la communauté internationale face au sort de la Palestine, des jeunes palestiniens de Gaza ont décidé de s'adresser au monde en reprenant la chanson  "We Are the World" avec comme titre "From Palestine To The World - We Are The World".

La chanson "We Are the World" avait été composée en 1985 par Michael Jackson et Lionel Richie, afin de collecter des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie. Ce single vendu à plus 20 millions d'exemplaires avait regroupé les plus grandes stars de la scène musicale américaine.

 

 

26/09/2014

DES TEMOINS ACCABLENT ISRAEL

crimes de guerre, crimes contre l'humanité ...

Le tableau dressé par le tribunal RUSSELL montre qu'ISRAEL n'a pas respecté le droit international.

Dans son fonc­tion­nement, le Tri­bunal Russell sur la Palestine se base sur des Comités d’Experts et de Témoins, chargés d’établir les faits et l’argumentaire juri­dique qui est soumis au Tri­bunal. Des Comités Nationaux d’Appui prennent en charge la pré­pa­ration de rap­ports d’expertise, assurent la mobi­li­sation popu­laire et média­tique autour du projet et le déve­lop­pement des moyens et des res­sources du Tribunal.

Ses promoteurs sont Ken Coates, président de la Fondation Bertrand Russell pour la Paix, Nurit Peled, une israélienne enseignant à l'Université Hébraïque de Jérusalem, et Leila Shahid, déléguée générale de l'Autorité Palestinienne auprès de l'Union Européenne.

Eran Efrati, ex-sergent israélien, se confie à la télé russe…

Eran Efrati est un ancien sergent des forces armées israéliennes. Il s’est fait connaître en enquêtant sur l’utilisation par l’armée israélienne d’armes interdites, notamment à Gaza.

Ses commentaires sur Facebook lui avaient notamment valu d’être arrêté et interrogé par les services de renseignement israélien.

Voici une vidéo de la télévision russe Russia Today durant laquelle il témoigne à propos des méfaits de l’armée israélienne.

"Le témoignage d'Eran EFRATI, anciens sergent de l'armée israélienne,

Ex Directeur du Groupe de recherche BREAKING THE SILENCE

composé d'anciens vétérans, continue de donner la nausée.

l'ex soldat raconte, vidéo à l'appui, l'histoire de Salem Shamaly,

un jeune Gazaoui de vingt ans : "C'était le lendemain de l'intrusion de Tsahal dans Shujaiyya avec des M-13 américains, racontre Eran.

Ce jeune et d'autres venaient s'enquérir des familles alentour.

Sur la vidéo, une première balle touche le jeune homme sur le flanc gauche, qui s'écroule dans les gravats.

Il tente de se relever. Deux autres tirs secs résonnent et l'achèvent.

Après enquête, Eran EFRATI obtient le témoignage de soldats.

"En réalité, le sniper a demandé par deux fois à son officier l'autorisation de tirer. Par deux fois l'officier a donné son autorisation alors qu'il n'y avait aucun danger. Mais tout cela n'a rien d'extraordinaire, prévient l'ex-sergent, "car Tsahal n'a qu'un but : terroriser les habitants de Gaza pour briser toute résistance ... Et croyez-moi d'autres attaques auront lieu bientôt".

Une technique que Michaël MANSFIELD, membre du jury et professeur de droit à Londres, explique par la doctrine de la Dahyia utilisée par Israël depuis 2006 : "Il s'agit en réalité de punir de manière disproportionnée une population civile pour les actes commis par la résistance intérieure. Ce qui est un crime, Israël ne combat pas un Etat mais un peuple enfermé. La loi internationale le dit en tant que tel.

Imaginez 700 tonnes de munitions lâchées sur un petit territoire comme Gaza."

...

David SHEEN, journaliste au quotidien israélien HAARETZ, explique comment le travail de sape de l'extrême droite religieuse a pénétré les esprits des Israéliens qui n'hésitent plus à afficher leur haine sur les réseaux sociaux.

"Ils sont encouragés" explique le journaliste. "Ayelet Shaked, du parti du foyer juif et membre de la Knesset, a dit un jour : "Derrière chaque terroriste se tiennent des douzaines d'hommes et de femmes. (...) Ils sont tous des combattants ennemis et ils devraient mourir. Ceci concerne aussi les mères de ces martyrs. Elles devraient donc subir le même sort que leurs fils".

Sans commentaire.

Après la session du tribunal, jurés comme témoins sont allés jeudi après-midi au Parlement européen, à l'invitation du groupe de la Gauche unitaire européenne, afin de rendre compte de leurs travaux, dans le but de sensibiliser députés et Etats membres.

Comme le rappelle la juriste française, Agnès Bertrand-Sanz, ces derniers ne sont pas loin, par leur politique de l'autruche, d'être complices de ces massacres.

Stéphane Aubouard"

Journal l'Humanité vendredi, 26, samedi 27 et dimanche 28 septembre 2014

*****

*

Non ce n'est pas une vue de l'esprit

de gauchistes, de communistes,

du Front de Gauche,

d'anti juifs

C'est une réalité qu'il faut assumer et dénoncer

**

*

BREAKING THE SILENCE

 d’anciens soldats israéliens racontent

Tsahal est une armée de conscription. Le service national est obligatoire pour tous les citoyens, hommes et femmes. L’appel sous les drapeaux peut durer jusqu’à trente mois pour les jeunes filles et jusqu’à trente-six mois pour les jeunes garçons. Pour ces derniers, la loi prévoit qu’ils peuvent être appelés à intégrer par la suite le service de réserve à des fins précises, dont l’entraînement en vue d’un état d’urgence, le maintien de la discipline et l’exécution de tâches opérationnelles. Les périodes de réserve peuvent être prolongées si l’état d’urgence est déclaré ou dans certaines conditions particulières. La plupart des jeunes appelés subissent durant les huit premiers mois de leur service un entraînement très difficile avant de servir, un M-16 en main, dans les territoires occupés. Pour eux, le service militaire ne relève pas seulement du devoir vis-à-vis de l’État d’Israël. C’est aussi un devoir religieux. N’oublions pas que les conscrits sont très majoritairement juifs, les citoyens d’autres religions n’étant pas tenus de servir dans l’armée. Mais ces jeunes appelés ne reviennent parfois jamais totalement indemnes de leur service national. Après le stress des missions à risques et de l’Intifada, certains vont s’éclater en Inde ou en Thaïlande à la recherche de paradis artificiels, se perdant parfois en route… quand d’autres s’occupent de façon plus constructive.

L’association Breaking the silence est composée d’anciens soldats qui n’arrivent pas à vivre avec le poids du mal qu’ils ont infligé aux populations palestiniennes dans les territoires occupés, et qui cherchent un peu de paix intérieure en racontant ce qu’ils ont fait.

Des visites guidées sur les lieux mêmes des combats sont même effectuées en autocars à partir de Jérusalem ; à l’intérieur du véhicule, quarante touristes occidentaux, le chauffeur et l’ex-soldat qui montre les lieux exacts où il opérait.

Certains n’hésitent pas à aller à Hébron, malgré les violences perpétrées par les colons israéliens au centre-ville, là où se trouve le tombeau d’Ibrahim (Abraham pour les chrétiens).

La peur et le dégoût se dessinent dans les récits de ces ex-soldats. Les jeunes de 20 ans préfèreraient fréquenter les plages de Tel-Aviv ou aller à l’université plutôt que de se retrouver à blesser d’autres personnes. Pourtant, ils l’ont fait. On leur a enseigné que les musulmans étaient dangereux et qu’ils pouvaient mettre en danger la sécurité d’Israël. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils se retrouvent, à Hébron ou ailleurs, à surveiller les terres que les colons fanatiques arrachent illégalement aux Palestiniens.

L’un de ces anciens conscrits a raconté que la bataille médiatique faisait rage… même en temps de paix.

Dans un jargon propre à Tsahal, on parle d’attaque « terroriste » lorsque les Arabes sont aux prises avec les Israéliens, mais il s’agit de « litiges » lorsque les colons s’attaquent à ces mêmes Arabes.

Israël est plus que jamais le pays des deux poids, deux mesures.

Mais ces jeunes Israéliens de l’association Breaking the silence espèrent changer les choses… Ils ont pourtant fort à faire face à l’actuelle classe politique et aux mentalités de la société israélienne. Beaucoup de ces ex-conscrits sont en effet considérés comme des traîtres, voire comme des lâches, y compris par leurs propres familles.

Mais ils sont peut-être les seuls en Israël à pouvoir dire « shalom » sans se renier.

Capitaine Martin

 

01/08/2014

2. Lettre ouverte de MEDIAPART à François HOLLANDE

Retour sur la lettre ouverte du directeur de Mediapart au président de la République sur la politique française à l'égard d'Israël.

Notamment après la vidéo de Cantona appelant

Hollande à la lire

 


A propos de la lettre d'Edwy Plenel à François... par Mediapart

Après l'appel d'Éric Cantona à lire la lettre d'Edwy Plenel à François Hollande, d'autres personnalités ont envoyé leur vidéo.

 

Après Cantona, Michel Broué par Mediapart

(Suite note précédente)

 

 

Palestine : Monsieur le Président, vous égarez la France

|  Par Edwy Plenel

Une faute politique doublée d’une faute intellectuelle

1. Vous avez d’abord commis une faute politique sidérante. Rompant avec la position traditionnellement équilibrée de la France face au conflit israélo-palestinien, vous avez aligné notre pays sur la ligne d’offensive à outrance et de refus des compromis de la droite israélienne, laquelle gouverne avec une extrême droite explicitement raciste, sans morale ni principe, sinon la stigmatisation des Palestiniens et la haine des Arabes.

Votre position, celle de votre premier communiqué du 9 juillet, invoque les attaques du Hamas pour justifier une riposte israélienne disproportionnée dont la population civile de Gaza allait, une fois de plus, faire les frais. Purement réactive et en grande part improvisée (lire ici l’article de Lenaïg Bredoux), elle fait fi de toute complexité, notamment celle du duo infernal que jouent Likoud et Hamas, l’un et l’autre se légitimant dans la ruine des efforts de paix (lire là l’article de François Bonnet).

Surtout, elle est inquiétante pour l’avenir, face à une situation internationale de plus en plus incertaine et confuse. À la lettre, ce feu vert donné à un État dont la force militaire est sans commune mesure avec celle de son adversaire revient à légitimer, rétroactivement, la sur-réaction américaine après les attentats du 11-Septembre, son Patriot Act liberticide et sa guerre d’invasion contre l’Irak. Bref, votre position tourne le dos à ce que la France officielle, sous la présidence de Jacques Chirac, avait su construire et affirmer, dans l’autonomie de sa diplomatie, face à l’aveuglement nord-américain.

Depuis, vous avez tenté de modérer cet alignement néoconservateur par des communiqués invitant à l’apaisement, à la retenue de la force israélienne et au soulagement des souffrances palestiniennes. Ce faisant, vous ajoutez l’hypocrisie à l’incohérence. Car c’est une fausse compassion que celle fondée sur une fausse symétrie entre les belligérants. Israël et Palestine ne sont pas ici à égalité. Non seulement en rapport de force militaire mais selon le droit international.

En violation de résolutions des Nations unies, Israël maintient depuis 1967 une situation d’occupation, de domination et de colonisation de territoires conquis lors de la guerre des Six Jours, et jamais rendus à la souveraineté pleine et entière d’un État palestinien en devenir. C’est cette situation d’injustice prolongée qui provoque en retour des refus, résistances et révoltes, et ceci d’autant plus que le pouvoir palestinien issu du Fatah en Cisjordanie n’a pas réussi à faire plier l’intransigeance israélienne, laquelle, du coup, légitime les actions guerrières de son rival, le Hamas, depuis qu’il s’est imposé à Gaza.

Historiquement, la différence entre progressistes et conservateurs, c’est que les premiers cherchent à réduire l’injustice qui est à l’origine d’un désordre tandis que les seconds sont résolus à l’injustice pour faire cesser le désordre. Hélas, Monsieur le Président, vous avez spontanément choisi le second camp, égarant ainsi votre propre famille politique sur le terrain de ses adversaires.

 

2. Vous avez ensuite commis une faute intellectuelle en confondant sciemment antisémitisme et antisionisme. Ce serait s’aveugler de nier qu’en France, la cause palestinienne a ses égarés, antisémites en effet, tout comme la cause israélienne y a ses extrémistes, professant un racisme anti-arabe ou antimusulman. Mais assimiler l’ensemble des manifestations de solidarité avec la Palestine à une résurgence de l’antisémitisme, c’est se faire le relais docile de la propagande d’État israélienne.

Mouvement nationaliste juif, le sionisme a atteint son but en 1948, avec l’accord des Nations unies, URSS comprise, sous le choc du génocide nazi dont les Juifs européens furent les victimes. Accepter cette légitimité historique de l’État d’Israël, comme a fini par le faire sous l’égide de Yasser Arafat le mouvement national palestinien, n’entraîne pas que la politique de cet État soit hors de la critique et de la contestation. Être antisioniste, en ce sens, c’est refuser la guerre sans fin qu’implique l’affirmation au Proche-Orient d’un État exclusivement juif, non seulement fermé à toute autre composante mais de plus construit sur l’expulsion des Palestiniens de leur terre.

Confondre antisionisme et antisémitisme, c’est installer un interdit politique au service d’une oppression. C’est instrumentaliser le génocide dont l’Europe fut coupable envers les Juifs au service de discriminations envers les Palestiniens dont, dès lors, nous devenons complices. C’est, de plus, enfermer les Juifs de France dans un soutien obligé à la politique d’un État étranger, quels que soient ses actes, selon la même logique suiviste et binaire qui obligeait les communistes de France à soutenir l’Union soviétique, leur autre patrie, quels que soient ses crimes. Alors qu’évidemment, on peut être juif et antisioniste, juif et résolument diasporique plutôt qu’aveuglément nationaliste, tout comme il y a des citoyens israéliens, hélas trop minoritaires, opposés à la colonisation et solidaires des Palestiniens.

Brandir cet argument comme l’a fait votre premier ministre aux cérémonies commémoratives de la rafle du Vél’ d’Hiv’, symbole de la collaboration de l’État français au génocide commis par les nazis, est aussi indigne que ridicule. Protester contre les violations répétées du droit international par l’État d’Israël, ce serait donc préparer la voie au crime contre l’humanité ! Exiger que justice soit enfin rendue au peuple palestinien, pour qu’il puisse vivre, habiter, travailler, circuler, etc., normalement, en paix et en sécurité, ce serait en appeler de nouveau au massacre, ici même !

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique