logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/10/2014

JAURES à MUGRON le 11 octobre

samedi 11 octobre 2014 à Mugron (40


Journée Hommage à Jean Jaurès
 centenaire de son assassinat


  EXPOSITION "Jean Jaurès, le parcours" par la Fondation Jaurès, prêtée par les Archives départementales des Landes

L'exposition commence par évoquer son assassinat, puis déroule les différentes étapes de son parcours. 
salle du foyer . toute la journée . gratuit


 

CONFÉRENCE " L'importance de Jaurès dans la mémoire collective" par Rémy Pech
Ancien professeur d'histoire contemporaine et ancien président de l'université

Jean Jaurès (Toulouse le-Mirail), Rémy Pech est spécialiste de Jaurès. 
salle du cinéma . 17h00 . gratuit



 

EXPOSITION "Jaurès!" par Ernest-Pignon-Ernest
"L'exposition présente des sérigraphies d'après les dessins originaux

d'Ernest-Pignon-Ernest sur Jaurès. 
Par ailleurs, la scénographie du concert est conçue par ce même artiste, rajoutant une cohérence plastique à l'ensemble."
salle Agora . à partir de 19h00 . gratuit



 

BANQUET RÉPUBLICAIN
Buffet de hors d'oeuvres . Magret/Gratin de saison . Café gourmand . Vin compris
salle Agora . 19h30 . 14€ 
sur réservation : 05 58 97 92 42



CONCERT "Jaurès! Le bal républicain" par les Grandes Bouches

 

Le groupe Toulousains les Grandes Bouches, co-fondateur des Motivés, évoque en chanson la figure du grand Jaurès.
 Des chansons d’aujourd’hui pour affirmer l'actualité de ce penseur hors pair dont les idées éclairent vivement notre présent. 
salle Agora . 21h00 . 12€



 

BANQUET REPUBLICAIN + CONCERT = 20€

 

RENSEIGNEMENT . RÉSERVATION : ASSOCIATION ENTRACTE . MUGRON
RETROUVEZ LE DÉTAIL DE LA PROGRAMMATION SUR : WWW.ASSO-ENTRACTE.FR



Association ENTRACTE
Cinéma Art et Essai . Saison Culturelle "Entracte aux Villages"
> Festival de Duos Éclectiques "40 en Paires"
> Programmation Jeune Public . Programmation Ado "Entr'Ado"

14 place Frédéric Bastiat  40250 MUGRON
05 58 97 92 42 . entracteauxvillages@orange.fr
www.asso-entracte.fr


>

>  


>


>

30/09/2014

MUGRON : Hommage à Jean Jaurès

SAMEDI 11 OCTOBRE à MUGRON

-LANDES-

Journée Hommage à Jean Jaurès
 -- centenaire de son assassinat --

jaures.jpg


  EXPOSITION "Jean Jaurès, le parcours" par la Fondation Jaurès, prêtée par les Archives départementales des Landes

L'exposition commence par évoquer son assassinat, puis déroule les différentes étapes de son parcours. 
 
salle du foyer . toute la journée . gratuit

CONFÉRENCE " L'importance de Jaurès dans la mémoire collective" par Rémy Pech

Ancien professeur d'histoire contemporaine et ancien président de l'université Jean Jaurès (Toulouse le-Mirail), Rémy Pech est spécialiste de Jaurès. 

salle du cinéma . 17h00 . gratuit

EXPOSITION "Jaurès!" par Ernest-Pignon-Ernest

"L'exposition présente des sérigraphies d'après les dessins originaux d'Ernest-Pignon-Ernest sur Jaurès. 

Par ailleurs, la scénographie du concert est conçue par ce même artiste, rajoutant une cohérence plastique à l'ensemble."

salle Agora . à partir de 19h00 . gratuit

BANQUET RÉPUBLICAIN

Buffet de hors d'oeuvres . Magret/Gratin de saison . Café gourmand . Vin compris

salle Agora . 19h30 . 14€ 
sur réservation : 05 58 97 92 42

VISUEL JAURE CS

CONCERT "Jaurès! Le bal républicain" par les Grandes Bouches

Jaurès, Le Bal Républicain par les Grandes Bouches à la Fête de l'Huma ce week-end

Le groupe Toulousains les Grandes Bouches, co-fondateur des Motivés, évoque en chanson la figure du grand Jaurès.

 Des chansons d’aujourd’hui pour affirmer l'actualité de ce penseur hors pair dont les idées éclairent vivement notre présent. 

salle Agora . 21h00 . 12€

BANQUET REPUBLICAIN + CONCERT = 20€

 

RENSEIGNEMENT . RÉSERVATION : ASSOCIATION ENTRACTE . MUGRON

RETROUVEZ LE DÉTAIL DE LA PROGRAMMATION SUR : WWW.ASSO-ENTRACTE.FR

01/08/2014

JAURES ASSASSINE le 31 juillet 1914

img604.jpg

img605.jpg

img606.jpg

img607.jpg

img608.jpg

img609.jpg

img610.jpg

"La guerre remuerait tous les bas-fonds de l'âme humaine

et une vase sanglante monterait dans les coeurs et dans les yeux !"

avait prévenu Jaurès en 1896.

Vingt ans plus tard ..

LA BOUCHERIE.

Les hommes envoyés à la boucherie de VERDUN en 1916...

La Première Guerre Mondiale va faire près de 10 millions de morts et 20 millions de blessés.

Cette guerre totale a mobilisé plus de soldats, causé plus de morts et de destructions

que toute autre guerre antérieure.

12/11/2013

Avant 18... 1914

Avant le 11 novembre 1918, il s'est passé quoi et pourquoi ?

Un petit rappel des faits

 **



*

A la veille de la première guerre mondiale les nations européennes sont divisées en deux blocs ennemis: la Triple-Entente regroupe la France, la Russie et le Royaume-Uni depuis 1907 face la Triple-Alliance avec l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie depuis 1882.
                   

Les Français s'opposent aux Allemands car ils veulent reprendre l'Alsace et la Lorraine perdues en 1870 et cette rivalité est également présente en Afrique du Nord. Les Russes soutiennent les  pays d'Europe centrale désireux de prendre leur indépendance face à l'Autriche-Hongrie.


Les sentiments nationalistes ont recommencé à gagner l'opinion française depuis le début du siècle.. Les conflits diplomatiques avec l'Allemagne à propos du Maroc ont également favorisé ce renouveau. En 1912, le gouvernement de Berlin prépare un projet de crédit extraordinaire pour renforcer les effectifs et le matériel de l'armée allemande.  Le 4 mars, le Conseil supérieur de la guerre, inquiet de l'augmentation des forces allemandes, désire accroître le nombre des soldats sous les drapeaux et renforcer l'artillerie lourde.

Briand dépose à la Chambre le 6 mars 1913 un projet de loi prolongeant de deux à trois ans la durée du service militaire.

10 mai

Le deuxième tour des élections législatives confirme le succès du bloc des gauches, animé par Joseph Caillaux et Jean Jaurès.

Allemagne, mi-mai

Les socialistes français et allemands se réunissent en congrès pour décider d'empêcher la guerre, à laquelle les deux Etats se préparent.

France, 16 mai

Le vote massif du maintien des conscrits sous les drapeaux (par 322 voix contre 155) provoque une série de révoltes, vite réprimées, dans les casernes.

Socialistes et radicaux s'associent contre ce projet lors des élections législatives d'avril-mai 1914. Le Bloc des gauches ainsi reconstitué remporte les élections, sans réussir néanmoins à faire abroger la loi.

 


JPEG - 22.1 ko


Le 25 mai 1913, au Pré-Saint-Gervais, rassemblement de 150.000 personnes contre la loi de trois ans (sur la tribune, Jean Jaurès).


Paris, 16 juillet

Sur proposition de Jaurès, le congrès du parti socialiste préconise la grève générale contre la guerre.

Paris, 19 juillet

Malgré la virulence de l'opposition radical-socialiste, la Chambre vote la loi de trois ans par près de 400 voix,  contre à peine plus de 200.

En abaissant d'un an l'appel sous les drapeaux, deux classes se présenteront en même temps en 1914.

Berlin, 31 juillet

Après avoir encouragé l'Autriche-Hongrie à déclarer la guerre, le 28 juillet, à la Serbie (prétexte fourni ayant été l'assassinat à SARAJEVO le 28 juin précédent de l'archiduc héritier François Ferdinand d'Autriche par un étudiant bosniaque), l'Allemagne précipite les évènements et lance un ultimatum à la France et à la Russie.

Paris, 31 juillet

Jean Jaurès est assassiné


A 21 heures, Jean Jaurès va dîner avec des amis à la brasserie Le Croissant. Il est abattu d'une balle dans le dos, dans l'établissement même. Raoul Villain, est appréhendé sans difficulté. Il avoue avoir agi parce que Jaurès "a trahi son pays en menant campagne contre les trois ans de service militaire".

L'assassin est-il à la solde de l'Allemagne, de l'extrême-droite ou un simple déséquilibré poussé par la haine entretenue dans les journaux nationalistes ?

C'est l'apôtre du pacifisme français que Raoul Villain a éliminé. Lorsque, le 6 mars 1913, la loi des trois ans avait été présentée à la Chambre, Jaurès s'y était opposé, se référant à sa conception d'une Armée nouvelle, il préconisait le développement des réserves et non le prolongement de la durée du service.

La droite nationaliste s'était déchaînée contre Jaurès. Le 16 juillet 1914, à l'issue du congrès extraordinaire du parti socialiste, Jaurès avait réussi, malgré l'opposition des guesdistes, à faire voter une motion préconisant la grève générale comme ultime moyen d'éviter la guerre.

Au moment de l'attentat, un cri a fusé : "ILS ONT TUE JAURES, C'EST LA GUERRE"

En effet, le lendemain 1er août, la mobilisation générale était décrétée.

Le 4 août, lors des obsèques de Jaurès, Léon Jouhaux scellera l'Union sacrée en proclamant son adhésion à la guerre du peuple de France contre les tyrans.

 

France, 1er août

Ordre de mobilisation générale


http://ljdm.caius.homeip.net/images/mobilisation%20generale%201914.jpg

L'ordre de mobilisation générale du 2 août 1914. Il vise les hommes et ordonne la réquisition des animaux, voitures et harnais

Le 2 aout 1914

le décret sur l’état de siège suspend la liberté de la presse. Désormais, l’autorité militaire peut interdire toute publication jugée dangereuse. Le lendemain, est créé le bureau de la presse du ministère de la guerre qui est chargé d’organiser la censure. Les journaux sont soumis à un régime de contrôle préalable afin de supprimer toute critique et d’empêcher la diffusion de renseignements à l'ennemi. Les journalistes doivent soumettre leur travail à l’administration et éventuellement procéder aux modifications exigées. Les coupures ou « caviardages » sont révélés par des « blancs » dans les colonnes des journaux. Certains choisissent parfois d’outrepasser les instructions, publient les articles dans leur intégralité et prennent alors le risque d’une sanction.

Pour compenser les interdictions faites aux journalistes de mener leurs propres enquêtes, l’Etat major leur donne quotidiennement trois communiqués officiels qui donnent une version souvent inexacte des opérations. La censure politique cesse avec la levée de l’état de siège le 12 octobre 1919.

Sous ce prétexte, certains journaux pousseront au 'bourrage de crâne" pour faire vibrer la corde patriotique : bobards fracassants sur le moral des allemands et le déroulement de la guerre, formules imagées exaltant l'héroïsme des "poilus'.


Le Canard enchaîné est un journal hebdomadaire satirique qui a été créé le 10 septembre 1915 en riposte à la censure de la presse, à la propagande officielle et au bourrage de crâne imposés par la guerre et ses difficultés.

L'arme choisie par le journal est le «rire».

C'est la seule utilisable face à la censure militaire et politique avec laquelle le journal poursuit un combat homérique et rusé, grâce aux antiphrases, démentis qui valent confirmations, phrases à l'envers, etc, bref tout un arsenal pour essayer de faire passer les vraies informations sans se faire censurer par le système mis en place.

«La liberté de la presse ne s'use que quand on ne s'en sert pas»

Certains auteurs comme Maurice Rajsfus ou Albert Londres se sont battus pour tenir tête à la censure et au bourrage de crâne 


1916 09 10 Le Canard Enchaine.jpg

Lunéville, 3 août

Le  jour même où l'Allemagne déclare la guerre à la France, la ville reçoit trois bombes larguées par un dirigeable.


 **

*

Dans l'armée française, contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les mutineries de 1917 qui occasionnèrent le plus d'exécutions mais les offensives de l'automne 1914, quand le général Joseph Joffre cherchait dans la troupe des responsables à la faillite de son plan XVII et à ses propres insuffisances.

On dénombre ainsi 27 exécutions pour faits d'indiscipline collective au printemps 1917, après l'offensive ratée du Chemin des Dames, contre une soixantaine dans le seul mois d'octobre 1914.

Exécution sur le front (photo : origine inconnue)
 
http://www.herodote.net/Mutineries_et_executions-synthese-1762.php

*


22 août Les troupes françaises peinent dans leurs tentatives pour ralentir la progression des troupes allemandes. Chaque camp préconise en effet le mouvement et c’est en fonction de ces théories que les batailles s’organisent. Mais dans ce que l’on appelle la "bataille des frontières", les Français sont dans un premier temps dépassés et doivent refluer. C’est ainsi qu’ils échouent dans les Ardennes à un combat qu’ils réussiront lors de la bataille de la Marne.



DES ARDENNES à LA MARNE


 Suite à l'assassinat de François-Ferdinand à Sarajevo (28 juin), les événements se précipitent: mobilisation générale en Russie le 30 juillet 1914 et en Allemagne le 1° aoùt. Von Moltke applique le plan Schlieffen dont l'objectif est de battre l'armée française trés rapidement pour ensuite renforcer le front de l'est en Russie: 2 armées sur 5 ont pour objectif les Ardennes ( la III° vers Rocroi et Signy l'Abbaye et la IV° vers Sedan). Le 2 août le Luxembourg est occupé, le 3 août l'Allemagne déclare la guerre à la France et à la Belgique, le 4 août les Allemands entrent en Belgique. Joffre applique son plan initial: offensive le 8 août de la 1° armée entre Gérardmer et Belfort vers Colmar/Mulhouse et le 14août de la 2° armée entre Nancy et St Dié vers Sarrebourg.

Dans les Ardennes le 91° RI est transporté de Charleville à Verdun dès le 1° août pour renforcer l'aile droite française.Joffre se porte au secours des belges qui résisteront jusqu'au 17 août dans les forts de Liège.
                            -Le 148° quitte Givet pour la Belgique le 9 août  Les français se battent à Dinant jusqu'au 20 août et à Charleroi jusqu'au 24 août. Le 13 août entrée du 148° RI à Dinant, dès le 14 au soir il essuie le feu de l'artillerie. Le 15 il prend d'assaut en chargeant à la baïonnette le pont et la citadelle, les pertes sont importantes. 
                             La 5° armée (Lanrezac) se replie de Dinant-Charleroi vers Mézières pour couvrir la frontière jusqu'à Maubeuge et la 4° armée (de Langle de Cary) se replie de Bertrix vers Sedan pour couvrir la Meuse de Sedan à Verdun.
                             -Le 291° RI (Lt Cl Choizy) organise la défense de Charleville avec le 5° bataillon en couverture de Montcy à Mézières et le 6°sur Mézières et le faubourg Saint Julien.


                           L'invasion des Ardennes sera réalisée en quelques jours, les allemands progressent suivant deux axes:
-le premier par Hargnies, Haybes, Fumay, Revin, Les Mazures, Lonny, Clavy en direction de Thin le Moutier. Le deuxième axe par Gué-d'Hossus, Rocroi, Maubert Fontaine, Tremblois en direction de Signy l'Abbaye.
                             -24 août destruction des ponts de chemin de fer entre Mézières et Fumay.
                             -25 août destruction du pont de Moncy sur la Meuse et évacuation du fort des Ayvelles.
                             -26 août destruction des ponts de Mézières sur la Meuse.
                             -27 août tentative des Prussiens de passer la Meuse au Theux.

-Le 291° RI se replie sur Boulzicourt, Sapogne et Feuchères et le 9° corps d'armée (général Dubois)se bat à l'Echelle et Rimogne.
                             -28 août la Division Marocaine (général Humbert) assurant l'arrière-garde de la 4° armée se bat à La Fosse à l'Eau

*

LES ALLEMANDS ARRETES SUR LA MARNE

Septembre

Qui aurait pu croire que les choses se passeraient ainsi ? Entrés en Belgique le 4 août, les allemands sont à Compiègne le 1er septembre ! Le lendemain, 500 000 parisiens quittent la capitale et le gouvernement part s'installer à Bordeaux.
Le kaiser fait frapper des médailles exaltant l'entrée de ses troupes dans Paris. Malgré tout, Joffre garde son sang-froid, et le repli sur la Marne est remarquablement bien organisé.
Puis, c'est l'incroyable erreur de von Kluck, révélée par l'aviation de reconnaissance : la 1ère armée ne marche plus sur Paris, mais franchit l'Oise et se dirige vers le sud-est pour envelopper les troupes françaises. Dès lors, son flanc droit est dégarni ! Quand il s'en aperçoit, le général Galliéni fait avancer la VIe armé de Maunoury en direction de l'Ourcq et Joffre ordonne pour le 6 une offensive sur l'ensemble du front.

....Minuit-chicanes-On-connait-les-Taxis-de-la-Marne-mais-connaissez-vous-74417.jpg
C'est alors que 4 000 soldats de la VIIe division d'infanterie sont acheminés par 700 taxis pour venir renforcer la VIe, qui doit tenir pour permettre à l'armée anglaise et à la Ve de s'enfoncer dans la brèche que le mouvement de von Kluck a créée entre son armée et celle de von Bülow.

Taxis de la Marne

Le 6 septembre 1914, la bataille de la Marne est déclenchée par la 6e armée française commandée par le général Maunoury contre la 1re armée allemande du général von Kluck, entre Nanteuil-le-Haudouin et Meaux. Le général Galliéni, gouverneur de Paris, faute de moyens de transport suffisants, est obligé de réquisitionner tous les taxis de la capitale afin d'acheminer d'urgence 10 000 hommes sur le champ de bataille. En effet, le général Maunoury subit une violente attaque de l'ennemi, le 7 septembre. L'opération dure toute la journée. Grâce au concours des « taxis de la Marne», les Allemands sont stoppés dans leur élan.

Le 8, la brèche s'élargit et les unités franco-anglaises franchissent la Marne.
Le 10, Von Moltke donne l'ordre de repli.





11/09/2013

LA VOIX DE JAURES A LA FETE DE L'HUMA

 

img188.jpg

img187.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique