logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/06/2015

JEAN FERRAT : UN EXEMPLE POUR TOUS


Servat : "Jean Ferrat est un exemple pour tous" par Europe1fr

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

 

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

 

UNIQUE

Un villageois d'ANTRAIGUES SUR VOLANE a dit :

"ce n'était pas un chanteur" mais "un homme qui chante"

 

jean ferrat,chanteur,jean servat,tv

13/03/2013

LA MAISON JEAN FERRAT

Elle a ouvert ses portes AUJOURD'HUI 13 mars, 3 ans jour pour jour après la disparition de Jean et sera inaugurée par son épouse Colette, à ANTRAIGUES sur VOLANE en ARDECHE. Une maison dédiée à sa mémoire, "sur la place de la Résistance avec des bistrots, un accueil, une chaleur, une amitié incroyable". Un lieu qui accueille différentes rencontres culturelles.

 

jean ferrat,la maison jean ferrat à antraigues sur volane,ardeche

Colette a essayé de "reconstituter un endroit où il aimait être, en évoquant les plaisirs qu'il avait d'être sur la place, dejouer aux boules ou autre. Il a eu plusieurs mandats, des fonctions municipales, il s'est beaucoup occupé de ce village, il a créé pas mal de choses. Cela me tenait à coeur de le situer là. ... Il a fallu faire beaucoup de travaux pendant trois ans. Maintenant cette maison va enfin exister, et Jean, je le sens déjà plein de vie là-dedans. Il y est tellement présent."
Les Cerisiers

Ah qu'il vienne au moins le temps des cerises
Avant de claquer sur mon tambourin
Avant que j'aie dû boucler mes valises
Et qu'on m'ait poussé dans le dernier train

Bien sûr on dira que c'est des sottises
Que mon utopie n'est plus de saison
Que d'autr' ont chanté le temps des cerises
Mais qu'ils ont depuis changé d'opinion

Moi si j'ai connu des années funestes
Et mes cerisiers des printemps pourris
Je n'ai pas voulu retourner ma veste
Ni me résigner comme un homme aigri

[Refrain]

Tant que je pourrai traîner mes galoches
Je fredonnerai cette chanson-là
Que j'aimais déjà quand j'étais gavroche
Quand je traversais le temps des lilas

Que d'autres que moi chantent pour des prunes
Moi je resterai fidèle à l'esprit
Qu'on a vu paraître avec la Commune
Et qui souffle encore au cœur de Paris


Le Châtaignier

 

Lors de l'inauguration, "les amis artistes, les gens proches qui venaient déjà passer des moments à ANTRAIGUES, dans la bonne humeur, dans l'amitié, dans la fraternité.. il y aura au moins une quinzaine d'artistes parmi lesquels Francesca Solleville, Paco Ibanez avec sa guitare, François Morel.... "

"Il y aura un spectacle dans la salle des fêtes. Les gens du village auront une journée réservée pour venir visiter les lieux à l'ouverture. Ils seront plus à l'aise parce que là, il va y voir sûrement beaucoup de monde, des admirateurs de Jean."

 
L'âne


PetitDOISNEAU

"Je veux profiter de ce jour pour remercier les gens qui l'ont tellement aimé, lui ont écrit. Tous disent que Jean leur a apporté tellement par ses chansons, dans des moments difficiles, que j'espère par un message leur dire à quel point e leur suis reconnaissante et que Jean en était très touché. Ce sont des lettres amicales, gentilles, qui disent que FERRAT était un homme exceptionnel, qu m'encouragent à continuer" - Entretien réalisé par Victor Hache. (Journal L'Humanité 12.03.2013)


Le coeur fragilepodcast

Hospitalité

Jean Ferrat

 

Paroles de la chanson Au point du jour :
Encore un jour qui vient au monde
Dans le premier moteur qui gronde
Dans le premier enfant qui pleure
J'écoute monter la rumeur
Du point du jour

Quelqu'un efface la buée
Sur la vitre du boulanger
Les arbres sont tout détrempés
Déjà fument les cheminées
Au point du jour

Je vois ma rose s'éveiller
Ses yeux s'ouvrent sur l'oreiller
Ils regardent la fin d'un rêve
Et puis ma rose elle se lève
Au point du jour

Elle jette bas sa chemise
Elle est nue comme une cerise
Un rayon de soleil l'inonde
Elle est la plus belle du monde
Au point du jour

La radio donne des nouvelles
Quelque part la vie n'est pas belle
Des bombes crient dans le lointain
Défense de voir  le matin
Au point du jour

Mon bonheur me fait un peu honte
Tandis que dans ma chambre monte
La bonne odeur de café noir
Encore un jour la vie l'espoir
Le point du jour


13/03/2012

FERRAT L'AMI, LE CAMARADE

toujours dans le coeur des gens

*

*

Je ne chante pas pour passer le temps

podcast

img403.jpg

Jean FERRAT

deux ans déjà qu'il nous quittait, lui l'homme fidèle à la poésie, à la liberté, à la justice sociale,

aux peuples qui luttent, souffrent et se battent

img371.jpg

Pour FERRAT, "l'idée communiste est belle"

 

img404.jpg

Avec la chanteuse Francesca SOLLEVILLE

"Jean FERRAT était un humaniste. Il ne supportait pas les injustices. Chaque fois, il réagissait au quart de tour. Son histoire avec la déportation de son père et l'accueil dans une famille communiste a sans doute joué un grand rôle. Dès la fin de la guerre, il s'est engagé dans les combats pour la liberté. Cela s'est traduit dans ses chansons comme dans sa vie quotidienne.

J'entends, j'entends

podcast

Jean avait toujours une histoire à raconter, une injustice dont il était témoin. Il était un manifestant, en chansons, en poèmes, en actions. Il était d'une grande fidélité à ses idées communistes.

img382.jpg

Avec Marie-Georges BUFFET

Mais il était d'une fidélité lucide, pas d'une fidélité religieuse.

Juste après la chute du mur de Berlin, il dénonce ce qui s'est passé en URSS mais réaffirme que "l'idée communiste est belle".

Fidèle aux marins du "Potemkine", il est persuadé que "le cri révolutionnaire reste et restera".

podcast

Il chante "Camarade", merveilleuse chanson où il exalte le mot tout en dénonçant ce que "les camarades" allaient faire à Prague en 1968

podcast

Jean était fondamentalement rebelle. Il entretenait avec le Parti communiste une véritable amitié. Il était fidèle au mot "communiste", pas à une organisation. Chaque fois que le Parti se battait pour une cause juste et belle, il répondait présent. C'était un homme du peuple, d'allure et d'habit. Jean FERRAT était un modeste sans épate, un homme simple, une bijouterie humaine. On avait toujours envie de le revoir tellement il respirait la bonté. C'était un juste". Jack Ralite, sénateur, ancien ministre

J'aurais seulement voulu
podcast

"Jean était un écorché vif, confirme Nadia Kyrys, proche du chanteur. Tout ce qui se passait dans le monde contre la liberté et les droits de l'homme l'atteignait".

Mon chant est un ruisseau
podcast

"Jean était abasourdi par ce qui se passait. Il avait le sentiment qu'il avait combattu toute sa vie et que ça recommençait sans arrêt. Il était détruit de voir que toutes les conquêtes étaient grignotées, dans une société de plus en plus individualiste où on peut se taper les uns sur les autres sans qu'une solidarité se dessine. On a combattu pour la liberté, et on n'est pas loin d'entendre le bruit des bottes, alors qu'on avait cru à "plus jamais ça"."

J'ai froid
podcast

"C'est la fin. -La fin de quoi, Jean ? - Tout. Le monde ..."

C'est tout juste s'il ne pleurait pas. Il partait désespéré de la situation, comme impuissant."

(Francesca Solleville - chanteuse)

"Il constatait qu'au terme de son existence, rien n'avait évolué. Rien ne se passait dans le sens de la défense du peuple. L'état du monde le désespérait beaucoup, vec les gens qui travaillent dur et qui ne vivent pas dignement. C'était le tourment de sa vie."

(François Perrin, ami de longue date)

La porte à droite

Ferrat, qui, quelque temps avant sa disparition,

prend la tête du comité de soutien à la liste Front de Gauche

Ardèche pour des élections régionales

ce Ferrat-là, combattant jusqu'à la dernière heure, abattu ?

Je ne suis qu'un cri
podcast

img384.jpg

"Il gêne, refuse de se plier au politiquement correct. "Il y a eu une époque où "Potemkine" et "Ma France" ne passaient pas aussi facilement qu'on veut bien l'imaginer, je m'en souviens très bien", rappelle Michel Drucker en 2003.

Dès les années 1960, Jean Ferrat est censuré à plusieurs reprises. Ses textes sont jugés trop politiques. "Nuit et Brouillard" (1963), titre en mémoire des victimes de la déportation, ne passe pas à l'antenne, fortement "déconseillé" par le directeur de l'ORTF. Deux ans plus tard, Potemkine est interdite lors d'une émission en direct. La chanson fait référence à la mutinerie des marins du cuirassé, en 1905. "On m'a dit : "vous en avez d'autres, des jolies, qui sont bien plus commerciales", a raconté plus tard J. Ferrat sur France Bleu Drôme-Ardèche. Il refuse de paraître sans sa chanson et préfère rester en coulisses.

C'est en 1969 que ses relations avec la télévision deviennent franchement hostiles. Il vient de sortir "Ma France", où il s'attaque aux gouvernants. Lors de l'émission "l'Invité du dimanche" où il est reçu avec Jacques Brel, Georges Brassens et J.P Chabrol, le chef de plateau passe avec une pancarte : "Que Ferrat chante, mais qu'il ne parle plus". Et surtout, qu'il ne s'avise pas de chanter "Ma France".

img374.jpg

Tollé général, suivi du licenciement de toute l'équipe.

Jean FERRAT ne passe plus à l'antenne pendant deux ans et demi.

Mourousi rompt la censure en 1971, en diffusant un extrait de la chanson.

Pendant toutes ces années, Michel Drucker se révèle un soutien précieux pour le chanteur, qui devient un ami. Il continue à l'inviter régulièrement, même quand Jean Ferrat prend sa retraite et se fait plus discret.

*

Si j'étais peintre ou maçon

podcast

*

Il avait vécu "Nuit et Brouillard" dans sa chair. "Je suis un enfant de la guerre", disait-il. Cette guerre, qui le prive de son père à 11 ans, commence à nourrir en lui, très tôt, un sentiment de révolte qui l'habitera toute sa vie... En 1941, Mnasha Tenenbaum, son père, juif d'origine russe, est arrêté puis déporté. En même temps que ses origines familiales, qu'on lui avait cachées jusque-là, Jean Ferrat découvre pour la première fois l'injustice contre laquelle il ne cessera de se battre.

Sous l'Occupation, il est sauvé par des résistants communistes qui le protègent et l'hébergent. Il ne l'oubliera jamais. A la fin de la guerre, il apprend que son père est mort à Auschwitz. C'est aussi pour lui rendre hommage qu'il écrit, en 1963 "Nuit et Brouillard".

 

*

*

 

img388.jpg

A ANTRAIGUES, on l'appelait Jeannot. Il était venu y chercher la tranquillité dès 1962,

avait fait sien un mas en ruine qu'il avait patiemment reconstruit. Ses copains artistes passaient parfois

l'y voir, comme Philippe Noiret et le réalisateur Robert Enrico, en 1974

FERRAT1.jpg

"Il ne pouvait pas s'accomoder d'un métier d'apparence, il représentait la vérité, la beauté de la poésie,

la force du combat, du courage, la générosité et l'amour. Il a donné beaucoup d'amour". Juliette GRECO

L'hospitalité
podcast

FERRAT2.jpg

L'âne


img397.jpg

Il avait baptisé son âne "Justice sociale"

FERRAT3.jpg

**

*

UN JOUR UN JOUR

FERRAT4.jpg

Photos et extraits de textes tirés de l'Humanité Dimanche juillet 2010 et numéro spécial 18 mars 2010

*

*
podcast

26/01/2012

Pour HELENE

Elle a écrit : J'AIME L'AFRIQUE

 

Spécialement pour elle,

mais je suis sûre qu'elle va vous inviter à vous étendre sur son canapé rouge

pour écouter

 

A MOI L'AFRIQUE ! avec Jean FERRAT



07/09/2011

LA CRISE DES ANES

Dans mes mails ce matin.

ane.jpg

 

 

La crise des ânes


Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.

Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait  cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans  le trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et  ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine  réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et  là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.


Les  jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait  vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.


Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter  et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois  le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent


Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les  villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au  cou, ruinés.


Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au  banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.


Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.


Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses: moins d’argent pour les écoles, pour les  programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge  de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce  des ânes.


Cettebien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.


Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les  villageois.

 

Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place? Que ferez-vous?

 

Pour nous retrouver tous sur la place du village
*Samedi 15 octobre 2011*
*(Journée internationale des indignés)*

 

*

ane.jpg

 

*

VINGT CENT MILLE ANES DANS UN PRE

ET CENT VINGT DANS L'AUTRE

ça fait combien d'ânes ?

 

1

 

Vincent mit l'âne dans un pré

et s'en vint dans l'autre

 

J'ai appris cette petite histoire dans mon BERRY

 

ane.jpg


L'âne de J. FERRAT

Il est au milieu d'la route
Le stupide aliboron
Il est là qui nous écoute
Avec sa têt' de cochon
Il pouss'ra pas sa barbaque
Il est guère accommodant
Ah vraiment la tête à claques
Ah l'âne de Buridan

Il obstrue la voie publique
Avec son vieux char-à-bancs
Il comprend pas nos mimiques
Nos solides arguments
Il a rien dans la caboche
Le baudet récalcitrant
Il mérit'rait des taloches
Il est pas intelligent

Il aurait pu l'imbécile
Provoquer des accidents
Froisser nos automobiles
Déranger les occupants
Allons viens vite hue cocotte
Par ici t'auras du son
Il comprend pas la carotte
Il comprend pas le bâton

Surtout faut pas qu'on y touche
Il a des plaies sur la peau
Avec du sang pour les mouches
Du pus pour les asticots
Il manqu'rait plus qu'il s'affale

ane.jpg


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique