logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/06/2017

LA TEMPETE (2010) : P. DUBOURG, candidat de la F.I. dans la 3ème circonscription des Landes

 Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur landais... La tempête, je l'ai connue et j'ai eu mal pour les landais en voyant tous ces pins à terre, leur célèbre forêt mise à mal.
Alors je vais m'empresser d'acheter ce livre mais avant, de voter pour l'auteur demain matin.
Mon candidat de la 3ème circonscription des Landes : Philippe DUBOURGFI 003.jpg

La Tempête [2010]

dubourg tempete landes

Je me découvris tout naturellement le chroniqueur de cette tempête Klaus qui ravagea les Landes et une partie d'autres départements du Sud-Ouest le 24 janvier 2009 et surtout de l'après-tempête. Je ne supportai pas la situation d'abandon dont sa chère forêt landaise est la victime. J'en perçus, dès le début, le caractère historique de cette catastrophe écologique, économique et humaine.

"La tempête" est une chronique romancée de cette crise de société, envisagée sur les plans historique, sociologique, politique et même philosophique. L'aspect documentaire, scrupuleusement mis en scène, n'étouffe pas l'émotion que la fiction permet de restituer, Jan et beaucoup d'autres se battent pour la sauvegarde de la forêt landaise face à un environnement difficile. Le roman passe en revue les carences de notre société démocratique, politique et médiatique pour répondre au désarroi des sylviculteurs et des communes forestières. Notre bonne conscience écologique est malheureusement bien éloignée de la réalité du drame.

J'adresse à la forêt landaise, perdue pour plus d'une génération, un hymne devenu élégie.

Préface de Jean-Louis MARTRES :                 Les Landes sont-elles en France ?

Il est vrai qu’il y a peu de temps, elles appartenaient à l’Angleterre, et la nouvelle n’est peut-être jamais parvenue à Paris ?

               Philippe Dubourg en fait l’amère constatation en dressant le bilan de la tempête Klaus. Il est sans doute le mieux à même d’en raconter l’histoire, car son ressentiment part du cœur. L’émotion et la tristesse devant la mort des pins qui ruine le paysage intérieur de chaque landais, palpite entre chaque ligne. Avec pour leitmotiv, l’incompréhension devant l’incompréhensible abandon par l’Etat : qu’avons-nous fait pour mériter cette double peine ? Où est cette solidarité qui unit, paraît-il, tous les français, et fonde l’action de l’Etat ?

               L’heure des bilans est venue. Et Philippe Dubourg s’interroge sur les causes de ce désarroi et dresse un inventaire des lâchetés individuelles aussi bien que des raisons techniques et politiques. Est-ce la faute de ces ministres désinvoltes qui se croient quittes après un bon discours ? Ou bien de ceux qui ne daignent pas faire le cadeau d’une visite, comme celui de l’écologie ? L’écologie, il est vrai, ne sert qu’au niveau du vocabulaire ; le miracle de la rédemption du capitalisme se trouve dans l’adjectif « durable », placé à côté de n’importe quelle activité, fût- elle la plus polluante. Sans doute la forêt ne doit pas être politiquement compatible. Elle offre trop de bienfaits à la collectivité, et ceci, naturellement, sans avoir besoin de l’homme pour la cultiver. A quoi bon aider les sylviculteurs qui perturbent la nature ?

Serait-ce encore une administration incompétente, incapable de prendre la mesure de l’urgence ou trop dépendante de la logique comptable du Ministère des Finances ?

               Serait-ce par hasard la mondialisation, l’impérialisme, la lutte des classes qui ont fait lever le vent, ou bien l’abandon des valeurs du monde rural et la mort des paysans ?

               L’ouvrage de Philippe Dubourg se réfère à tous ces thèmes et dessine un portrait aigu des acteurs, sans pour autant céder à la mode du rapport technocratique, qui dessèche le vivant. Il veut que ce soit un roman où s’entremêlent une intrigue amoureuse et le récit circonstancié des faits et des actions dont il fut un des promoteurs les plus courageux. S’il a tenté de faire lever les têtes, comme l’a également essayé le Syndicat des Sylviculteurs, afin de faire reculer l’hostilité politique et le mépris administratif, il n’a rien sacrifié à l’émotion.

               Parce que ce drame est essentiellement humain avant d’être un désastre économique et social. L’homme est blessé à mort et la figure emblématique d’Abel, porteur de l’intelligence des choses et de la sagesse des traditions, démontre par son suicide l’impossibilité de survivre à cet effondrement de l’ancienne culture.

               Or seul le recours à la fluidité romanesque peut rendre compte à la fois des souffrances et des faits, de la peur intime et des réactions violentes, de la poésie du soir entre les cariatides des arbres, et de l’indifférence administrative, de l’amour et de la citoyenneté.

               Ce livre est une bouteille à la mer dont on souhaite qu’elle touche des rivages où se trouvera quelqu’un d’assez intelligent pour tenter de réparer l’injustice de notre sort.

               Il faut lire cet ouvrage, car son auteur porte un ouvrage essentiel, à la fois de tristesse et d’espoir. C’est un manifeste pour les arbres et les hommes qui les ont plantés, pour tous ceux qui sont enracinés dans ces landes mal aimées. Car sa méditation sur les vengeances de la nature est un véritable hommage à l’esprit de défi et de révolte que rien ne peut abattre et qui saura toujours trouver dans la terre, les germes d’une nouvelle culture, adaptée au XXI ème siècle.

               Il faut le lire, sinon la mémoire perdue de la tempête empêchera d’écrire l’Histoire, afin de rappeler aux générations futures que l’Etat n’a rien compris à la forêt et a privé la France d’une ressource qui portait dans ses traditions tous les espoirs d’une véritable modernité.

                         Jean-Louis MARTRES Professeur émérite à l’Université Montesquieu Bordeaux IV

                                        Président du Syndicat des Sylviculteurs jusqu’ en juin 2010

 

"1000 ans d'histoire de la ruralité" : livre album ( plus de 70 photos prises lors du Son et Lumière du Pays tarusate "Mémoire de la Terre"; préfaces des historiens landais...) : l'histoire des Landes, une terre de passage, derrière laquelle on peut reconnaître les principaux événements de l'histoire de France ; mais sa particularité est de théâtraliser cette histoire avec le point de vue du peuple paysan. Dès lors la longue phrase paysanne devient l'épopée de tous les peuples cherchant à s'émanciper de leurs dures conditions d'existence...De nombreuses réflexions sur l'évolution du monde en découlent... 

Le livre album déroule l'histoire du monde rural, depuis l'an mil jusqu'à la révolte des métayers qui,fut très significative dans les Landes. Le statut du fermage et du métayage ne fut voté qu'en 1946 par les députés, au terme de près d'un demi-siècle de luttes... 
A partir de 70 photos du Son et Lumière "Mémoire de la terre" qui a pour théâtre, depuis plus de dix ans, la communauté de communes du Pays tarusate, au coeur de ce département, le livre présente en fait l''histoire de la ruralité française, car sur cette terre de passage l'histoire locale tisse des liens surprenants avec les grands événements de l'histoire de notre pays. La geste paysanne enchaîne ses scènes théâtralisées au pied de l'église de Sainte-Croix, restaurée patiemment sur une période de quinze ans. Elle était l'église de la baronnie qui exploitait le droit de péage sur la Midouze en contrebas. On ne peut qu'évoquer le château, sur la motte féodale, car il brûla en 1794 pour une raison indéterminée. Une église, une baronnie, des paysans qui ahanent tout autour pour survivre, tout un chacun peut se retrouver dans cette saga paysanne haute en couleurs et qui fait croître une forte émotion tout au long des deux heures du spectacle.... 
Le livre témoigne également de l'authenticité d'une aventure culturelle, historique, profondément humaine, qui met toujours en synergie plus de 300 acteurs/figurants/bricoleurs/couturières/cuisinières de toute une Communauté de communes : "Mémoire de la terre" en devient l'expression la plus représentative. 
La Communauté des Communes du Pays Tarusate présidée par JOËL GOYHENEIX a toujours courageusement donné toutes ses chances à une création collective émanant de ses forces vives. « Elle permet à tous de se replonger dans un passé commun : les paysans de nos villages ont tous connu peu ou prou les mêmes misères (souvent), les mêmes joies (parfois), et les mêmes tyrans ! A une époque où la recherche d’identité devient semble-t-il de plus en plus importante pour chacun, il n’est pas inutile de retrouver ses racines. Elle permet à chacun de vivre une aventure culturelle dans ce qu’elle a de plus profond d’enracinement populaire allié à l’exigence artistique. La Culture se vit au quotidien dans la France profonde » 
« Mémoire de la Terre » est le symbole de ce combat qui consiste à faire vivre le monde rural en sauvegardant le lien des générations avec des modes de vie façonnés par l’histoire. Faire émerger l’histoire des paysans à travers leur travail et leurs souffrances, leurs joies aussi, et par contraste avec l’histoire des maîtres, les barons…on rejoint par là l’histoire générale des Landes…et même la « grande histoire ». Cette mise en perspective revêt la signification profonde de toute aventure de l’esprit humain » (Philippe DUBOURG, Président de l’Association Culturelle du Pays Tarusate) 
« Nous sommes des bâtisseurs d’avenir », comme le disaient les métayers et gemmeurs qui se révoltèrent dans la première moitié du vingtième siècle contre les conditions de partage des biens de la terre. Le spectacle aboutit naturellement à ce combat pour l’émancipation du peuple. 
Le fil directeur du Son et Lumière, la lente prise de conscience du peuple paysan, se devine depuis le temps où les villages se créèrent autour de l'église et du château. Tous les peuples ont accompli leur parcours initiatique pour conquérir leur dignité. Ce thème couronne la lente remontée des siècles. 
Ce livre-album est publié en parallèle de la création d’un Scénovision ou Scénavision, un nouveau concept de présentation médiatique, association de l’informatique, de la vidéo et du son, pour faire revivre à volonté l’émotion de « Mémoire de la Terre » à l’intérieur de l’église de Sainte-Croix : ainsi tout touriste curieux de notre époque postmoderne, désirant connaître un peu l’histoire des générations passées, pourra s’arrêter un instant afin de se ressourcer chez nos Anciens…  

11/06/2012

LA PRIME AU SORTANT de 34 ans de députation !!

Le "Roi" Henri EMMANUELLI, comme certains le nomment ici, n'est pas détesté dans la région. Je suis même certaine que ce doigt sur les rangs de l'Assemblée Nationale en a fait rigoler plus d'un.

 

Ceci n’est pas un doigt.

 

Pris la main dans le sac par les caméras de France 3 qui retransmettait en direct la séance de questions au gouvernement, Henri Emmanuelli nie farouchement avoir fait ce geste inconvenant : ”Je n’ai pas fait de doigt d’honneur et si ça a été interprété de cette façon, j’en suis désolé [...]

 

Comme la première racaille venue prise la main dans le sac au détour du rayon DVD d’un hypermarché, l’ancien Secrétaire d’Etat au Budget refuse d’assumer la responsabilité de ses actes. Bel exemple de la part d’un type qui attendait des français qu’ils fassent preuve de courage, de sens de la responsabilité en assumant sans barguigner les sacrifices que son gouvernement leur imposait. De loin en loin, à travers l’histoire de la raie publique, des hommes sont là pour nous rappeler que la politique est un métier de voyou, pratiqué par des voyous. Depuis Sarkozy et ses fameux “casse-toi pôv’ con“,  ”C’est toi qu’a dit ça ? alors descends un peu l’dire, descends un peu“, etc. on avait un peu oublié que ce principe est commun à tous les pantins qui briguent un mandat. Merci Henri.

wordpress.com/2011/06/08/

*

*

Le Landais a même réussi à gagner 5 918 voix de plus qu'HOLLANDE aux Présidentielles. 34 ans de mandat. Et l'on dirait bien que ce sont les voix recueillies par J.Luc MELENCHON qui se sont envolées chez le député sortant.

 

landes,emmanuelli,legislatives,resultats


Sûr que ça me laisse un petit goût amer. Je suis encore naïve à mon âge ! Je pensais que les électeurs Front de Gauche aux Présidentielles, avaient un petit plus de .. de quoi, en fait ? Qui fait la différence ! ... de ... un petit plus de gauche, authentique. Ah si ! j'ai trouvé, le petit plus, c'était : "L'HUMAIN D'ABORD"...

Et ça, avec le Traité de Lisbonne, l'Europe des Marchés Financiers, du Capital, c'est : compte dessus et bois de l'eau, pour ce qui est de l'Humain d'Abord ! puisque la famille Hollandaise dont Emmanuelli fait partie, ne montre pas vraiment l'envie de revenir dessus. Mais je me trompe peut-être !

 

landes,emmanuelli,legislatives,resultats

 

landes,emmanuelli,legislatives,resultats

Alors que dit-elle Isabelle, à ses petits camarades,

notre candidate Front de Gauche,

qui va pouvoir prendre quelque repos bien mérité ?

Dabord

"Un grand merci à toutes et tous pour l'aventure superbe,

avec panache, que vous m'avez donnez à vivre,

grâce à votre soutien".

*

"La Presse locale a joué son (vilain) rôle et nous n'avons pas pu surmonter cette difficulté".

Les "directeurs de conscience" de Sud-Ouest avait fait le choix de la subjectivité EMMANUELLI, en écartant soigneusement le Front de Gauche dans leurs publications, comme ils ont méprisé le grand repas de TARNOS avec Pierre Laurent et Jacques Généreux.

*

"La mobilisation n'a peut-être pas été suffisante, même chez les nôtres, du fait de la fatalité Emmanuelli ?"

Trop tard pour y songer.

*

"Nous avons fait une vraie campagne, politique, offensive"

*

"Gardons la tête haute et restons convaincus que notre combat

est juste et fondamental".

*

« Hasta la victoria siempre »


=================================================================

Les socialistes ont voulu la majorité absolue. Ils l'ont. Au boulot !

Attention à ne pas décevoir ! on a déjà donné. Mais là, ce sera pire, car le retour de bâton viendra de l'extrême-droite que seul le Front de Gauche a combattu avec énergie et conviction.

S'ils prennent ce risque-là, les socialistes !!!

Bonjour les dégâts !

*

*

"Les loups OUH , les loups OUH , les loups sont entrés dans PARIS..."avec la bénédiction des médias

qui aiment bien jouer avec le feu

 

 

 

 

 


 

10/06/2012

L'HUMAIN D'ABORD dicte sa Loi à l'Assemblée Nationale avec ceux-là

A LA CONQUETE DE L'ASSEMBLEE NATIONALE

6 611 CANDIDATS... mais seulement 40% de FEMMES et 2% d'OUVRIERS !

Alors que la part des femmes dans la population est de 52%, celle de candidates n'atteint que 40% (-2% par rapport à 2007).
La palme du non-respect de la parité revient à l'UMP qui ne présente que 26% de femmes. Dans ce parti, comme au P.S., les candidates sont présentées majoritairement dans les circonscriptions les plus difficilement gagnables.

Sans surprise, les moins de 35 ans sont largement sous-représentées (13% contre 29% de la population).

Côté profession, les cadres représentent 35% des candidats (14% de la population).

Seuls 2% des candidatures sont le fait d'ouvriers (8% de la population).
*
*
*
Sur notre circonscription, UNE FEMME .... UN OUVRIER

*

Ceux-là voteront pour les candidats du Front de Gauche dans notre circonscription

ISABELLE1.jpg

 

ISABELLE3.jpg

ISABELLE2.jpg

Récemment mis à jour117.jpg

**

Allez ! Isabelle, je file voter... pour t'envoyer à l'ASSEMBLEE NATIONALE

**

"Un seul vote utile pour les paysans, le vote Front de Gauche"

"Relocaliser l'agriculture, faire des produits de qualité ... on pourra faire avancer ces alternatives avec un Front de Gauche important à l'Assemblée".

Bernard Favodon - cofondateur de la Confédération paysanne

**

"La java du casino mondial a assez duré"

"Appeler à voter pour les candidats du Front de gauche n'est pas seulement logique, après avoir soutenu la campagne de Jean-Luc Melanchon. Il s'agit de confirmer le choix de changements radicaux et de donner la possibilité aux élus de cette gauche' fidèle à elle-même de peser dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale. C'est permettre de faire entendre la voix des sans-grade et des exclus. Mais aussi celle de tous ceux que le triomphe odieux des inégalités révolte... Le progrès s'arrache contre la volonté ringarde et archaïque d'une bourgeoisie soucieuse avant tout de maintenir ses privilèges. Le Front de gauche représente la seule force dont le programme ne se contente pas de réparer les dégâts. Il s'attaque vraiment au système..."

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, sociologues

**

"J'appelle à voter pour les candidats du Front de gauche pour rétablir la politique au niveau où elle ne devrait jamais cesser d'être : un rêve possible".

"Sous les coups conjugués du crédit et de la télévision, le peuple conscient de lui-même, le peuple "pour soi" s'était comme dissous ...

Mais aujourd'hui, grâce à ce rêve possible proposé par le Front de gauche, le peuple est réapparu. Il s'est remis en jambes, il a repris des couleurs, il a retrouvé sa voix, son verbe... et sa dignité.

.... Nous en avions assez d'être dos à dos ... Nous en avions assez de travailler plus que le voisin de gauche pour gagner plus que le voisin de droite et consommer plus de choses souvent inutiles que le voisin du dessus...

Nous nous sommes retrouvés, nous ferons en sorte de ne plus jamais nous perdre car nous avons retrouvé le sourire...".

Robert GUEDIGUIAN, cinéaste

*

*

"Les candidats et les candidats du Front de gauche et leur groupe à l'Assemblée nationale seront les garants d'une réorientation de l'Europe".

Pierre LAURENT, secrétaire national du PCF

09/06/2012

DES CHOIX ELECTORAUX

EMMANUELLI : "30 ans ça suffit !" disait-il pour se faire élire

Henri, ça fait 34 ans pour toi !

ça suffit ?

08/06/2012

ISABELLE... C'est un vote politique

REUNION PUBLIQUE A POUILLON à 4 jours des Législatives

Extrait de l'intervention d'Isabelle FIGUERES ...

ISABELLE.jpg

Récemment mis à jour116.jpg

 Si parmi nous, ceux qui ont intérêt au changement, ne croient pas au vote politique de dimanche prochain,

celle-là ne l'ignore pas, qui n'hésite pas à utiliser des moyens déshonorants qu'elle assume en ricanant pour empêcher l'élection de Jean-Luc MELENCHON, l'empêcheur de tourner en rond

HATE DE LE VOIR SUR LES BANCS DE L'ASSEMBLEE NATIONALE

img516.jpg

**

Extraits de l'Humanité du jour - Pierre LAURENT- Secrétaire national du P.C.F.-

Vice-Président du Front de Gauche

*

"L'élection législative est décisive. Pendant cinq ans, toutes les lois sans exception vont être votées par l'Assemblée Nationale et non décrétées à l'Elysée, contrairement à ce que laisse croire le système présidentiel.

La composition de la majorité parlementaire comptera beaucoup".


*

*

"La majorité parlementaire sera de gauche. C'est assuré.

Les deux questions qui se posent sont de savoir si cette majorité sera large et si elle sera monocolore.

Au Front de gauche, nous pensons qu'elle doit être le plus large possible. L'objectif est donc de sortir le maximum de députés de droite de l'Assemblée Nationale et d'en barrer la route au Front National.

*

*

"Nous entendons être une composante active de la majorité".

"permettre la réussite d'une politique de changement, oui, c'est l'enjeu. Mais cela n'a rien à voir avec une conception présidentialiste des institutions. Un Parlement réduit à une simple chambre de soutien au président ne correspondrait pas à la pluralité politique des électeurs de gauche qui ont permis la victoire.

Le Parlement doit refléter la majorité dans sa diversité, être un lieu de débat et d'élaboration pluraliste des lois.

Nous entendons être une composante active de la majorité, pas une force satellisée autour du seul projet de l'ex candidat socialiste".

 *****

RECONSTRUIRE LA SANTE

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique