logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/03/2011

Apprendre pour désapprendre .. au JAPON

J'ai bien aimé la formule :" Apprendre pour désapprendre"

img606.jpg

"La Route enchantée"

"Ce que vous allez découvrir est un ouvrage atipyque. Un patchwork. Un puzzle... C'est toujours d'une probité absolue.. Il y a du "grand reporter". Ne lisez pas en diagonale les pages qui concernent le JAPON...Ils apprivoisent, ils veulent entendre... Cependant ils ne sont pas venus les mains vides. Ils ont aussi quelque chose à offrir. C'est le coeur de l'âme française : la chanson de bon aloi. Et ils le font très bien. Si bien, généreusement même que ce JAPON, qui sort à peine d'un épouvantable massacre, ce JAPON si féodal, si raffiné, si bardé de secrets, si empesé de protocoles abstraits, ce JAPON s'ouvre devant Yvette et Marc. Et triomphalement.."

Pour commander, rien de plus simple : un petit mot que vous adresserez à leur domicile de Strasbourg, 29 A rue de Wasselonne à 67000 STRASBOURG avec votre règlement de 15,20 € (franco de frais de port) et Marc s'empressera de vous expédier son ouvrage avec une dédicace. Fantastique non ! Et vous allez vous régaler.


**

Pour apprendre et comprendre

courts extraits

**

 

Après la première tournée de 1957, commença "le ballet" de nos voyages au JAPON. Les continuels aller-retours, la joie des arrivées, la nostalgie des départs. Les tournées s'enchainèrent, toutes différentes les unes des autres. Les agences d'imprésarios, les organisateurs également.

Peu à peu, en appliquant avec conscience, mais non sans difficulté, la formule "Pour apprendre ... il faut savoir désapprendre", nous arrivâmes à nous familiariser avec la manière, je devrais dire les manières, de communiquer au JAPON.

... Ashiwara San nous avait prévenus lors de notre premier voyage : "Au JAPON il faut à tout prix éviter de dire "Non". Avec le temps, en essayant de ne pas heurter nos interlocuteurs, nous sûmes remplacer le "Non" brutal par le "Je vais y penser", ou "Cela me semble difficile", ou bien encore "Nous ne pouvons pas vous dire "Oui" immédiatement", le tout avec un sourire et la tête légèrement inclinée de côté.

Cette tournée fut pleine d'enseignements. Nous réalisâmes que chez les Japonais les paroles sont moins utiles pour communiquer que l'intuition. Ils expriment très bien leurs sentiments sans le langage, et les relations de travail reposent surtout sur la confiance, bien plus que sur les clauses d'un contrat. Sans jamais oublier que le fait de se mettre en colère est toujours le signe d'une mauvaise éducation".

Marc HERRAND

 

***

*

Des jeunes aujourd'hui ne savent pas, ne connaissent pas l'histoire d'HIROSHIMA

Ils ne savent pas ce que le peuple japonais a subi

l'occasion de leur apprendre

**

Extraits du livre

*

HIROSHIMA


"Notre route devait, un jour ou l'autre, passer par HIROSHIMA. En 1957, douze années s'étaient déjà écoulées, mais la ville restait toujours sous le choc de l'horrible tragédie du mois d'août 1945.

 

Hiroshima_jews_are_evil.jpg


 

En ce matin du 12 février, on vint nous chercher pour une visite de la ville. Nous observâmes une minute de silence, après avoir déposé une gerbe de fleurs devant le monument qui sert à rappeler au Monde ce que fut "la bombe d'Hisroshima".

Un peu plus loin, nous pouvions voir la carcasse de fer tordu et les pans de murs écroulés du seul bâtiment restant debout depuis ce 8 août 1945. Les habitants d'HIROSHIMA l'ont conservé tel quel, en souvenir de ceux qui furent plongés en quelques secondes dans l'ère atomique.

Sur la place, non loin du "Hiroshima Grand Hôtel", où nous résidions, se trouve le Musée entièrement consacré à la reconstitution de cet holocauste. Aujourd'hui encore ces images sont présentes dans ma mémoire.

Le même jour, quand je dus rentrer en scène, ma gorge était serrée et je n'osais fermer les yeux de peur de m'imaginer, malgré moi, encore une fois toute l'horreur de ce drame".

1042874_7_a69c_l-une-des-dix-photos-inedites-sur-hiroshima.jpg

....

Au petit matin du 6 août 1945, le bombardier Enola Gay s'envole vers l'archipel nippon, avec, dans la soute, une bombe à l'uranium de quatre tonnes et demi surnommée Little Boy. L'état-major choisit pour cible la ville industrielle d'Hiroshima (300.000 habitants), en raison de conditions météorologiques optimales.

La bombe est larguée à 8h15. 70.000 personnes sont tuées. La majorité meurt dans les incendies consécutifs à la vague de chaleur. Plusieurs dizaines de milliers sont grièvement brûlées et beaucoup d'autres mourront des années plus tard des suites des radiations (on évoque un total de 140.000 morts).

Pourtant, les dirigeants japonais ne cèdent pas devant cette attaque sans précédent. Les Américains décident alors de larguer leur deuxième bombe atomique. À Nagasaki (250.000 habitants), le 9 août, 40.000 personnes sont tuées sur le coup (80.000 morts au total selon certaines estimations).

****

*

Qu'en sera-t-il demain ?

 

 

16/03/2011

LA ZEN ATTITUDE au Japon

"C'est toi qui dois faire l'effort ...

Bouddha ne peut que montrer le chemin."

*

*

Pour mieux comprendre la sérénité apparente des japonais

devant la tragédie dont ils sont victimes

Extraits du livre d'Yvette GIRAUD et Marc HERRAND

"La route enchantée"

img606.jpg

*


***

 

..."Dans mon esprit, une porte s'était entrouverte le jour où je commençai à entrevoir le sens de :

"ICI - Maintenant"

"Chaque matin annonce un jour nouveau ...

Ce jour est le premier des jours

Qui nous restent à vivre ...

Il faut faire en sorte de le vivre bien !

Chaque matin il est nécessaire

De faire le ménage dans sa tête,

Chaque matin il faut essayer

De balayer de son esprit

Tout de qui l'encombre

Et qui est négatif.

Hier n'existe plus

Demain n'est pas encore né

Il faut seulement penser à

"Ici-Maintenant".

***

..." Le disciple du Zen est en un sens un artiste dans la mesure où, comme le sculpteur, il fait jaillir une figure dans la masse de son "moi". Il transforme sa vie en une oeuvre d'art qui existe dans l'esprit de Bouddha. Il n'est plus de place pour rien d'autre, ni peines morales, ni souffrances physiques".

Réussir la minute présente, réussir la journée, c'est déjà réussir le futur.

*

LA ZEN ATTITUDE

...

J'enlevai mes chaussures pour marcher sur le tatami, on me donna un Zafu (petit coussin de prière), je me diriteai vers l'endroit où d'autres personnes attendaient déjà le bonze pour commencer la méditation profonde.

La position du Zazen était pénible, mais je me sentais bien, tellement bien que je n'aurais pas voulu que ça finisse.

Par la suite, il m'arrivait, dans le silence habité des méditations, d'être tentée de ne pas retourner vivre dans le monde.


 

Pictures7.jpg

 


Je me demandais : "Est-ce ce même état de grâce qui, sur scène, nous fait devenir tout autre, nous les artistes ?" Nous ne sommes plus que la voix qui exprime l'amour, la tendresse ou la pensée humaine. La pensée sans penser et dans laquelle le spetateur puise ses propres rêves.

Que ne l'ai-je cherché, ce "chemin de lumière" !

Pendant une bonne partie de ma vie, mon livre de chevet a été Essai sur le bouddhisme en général et le Zen en particulier de Robert Linsen.

Dans la pratique du Zazen ce n'est pas la position du "lotus" (kekka fuza) qui est la plus difficile à garder pendant les méditations, mais c'est de garder un esprit pur, dans le sens fondamental. Garder toujours un esprit de débutant....

Lorsque François-Xavier, le célèbre missionnaire jésuite du XVIe siècle, se lia d'amitié avec le moine Zen Ninjitsu, dans le sud de Kyushu au JAPON, aucun des deux ne réussit à convertir l'autre ! Mais l'admiration fut mutuelle.

... ce dont je suis convancue, c'est que jusqu'à la fin de mon parcours je resterai sereine.

Et quand viendra l'heure de rejoindre l'autre rive ... je laisserai le souvenir de ce que je voulais être, de ce que je suis devenue ...

TOUT ET RIEN.

Yvette GIRAUD

*

*

Le Zen n'est pas une religion, ni une science, ni même une philosophie, mais seulement une façon d'être.

De temps à autre, je commençais à me rendre compte d'un changement de comportement dans certaines situations. Je conservais mon calme intérieur, j'acceptais plus facilement les êtres et les choses telles qu'elles étaient. La dualité s'estompait, et peu à peu je me surprenais à pratiquer le ZEN dans les activités de chaque jour, sans y penser.

 

 

 

deshimaru.JPG

 

Maître Taisen Deshimaru

Transmise de maître à disciple sans interruption pendant plus de deux mille cinq cents ans, la pratique du zen devint accessible aux Occidentaux en 1967 par la venue de Maître Taisen Deshimaru en Europe.

Durant les quinze années qu’il vécut à Paris, Maitre Taisen Deshimaru créa une centaine de dojos et groupes de zazen répartis sur quatre continents et fonda le premier grand temple d’Occident, la Gendronnière, ainsi que l’Association Zen Internationale.

Taisen Deshimaru est décédé en 1982, laissant à ses disciples l’essence de son enseignement et la mission de transmettre à leur tour la pratique du zen.

 

 

 

15/03/2011

LA ROUTE ENCHANTEE par deux amoureux du JAPON

img602.jpg

Au dos de la carte "Bonne lecture"

*

*

"... La vie au Japon ce sont aussi les tremblements de terre et les secousses sismiques font partie du quotidien.

La toute première fois que nous êumes affaire à un tremblement de terre, nous le ressentîmes à peine. Mais de la fenêtre de notre chambre de l'Hôtel Okura à TOKYO, nous vîmes le Kasumi Gaseki (le tout premier gratte-ciel de 36 étages construit à TOKYO) se pencher tour à tour à droite, à gauche, comme le balancier d'une pendule. Ce fut très impressionnant à voir.

La construction d'immeubles modernes, tels que l'hôtel où nous séjournions et ce gratte-ciel de 36 étages, commence toujours par le montage d'une ossature en acier, façon Meccasno, avec des piliers enterrés très profondément dans la terre. Cette méthode donne une élasticité très efficace.

Néanmoins le jour où nous ressentîmes réellement un tremblement de terre fut un moment impressionnant et une surprise totale. Assis tranquillement devant la télévision, dans notre appartement de Shibuya à TOKYO, nous regardions un film sur l'épopée des samouraï. Nous ne comprenions malheureusement que des bribes de phrases en japonais, aussi avais-je pris l'habitude d'inventer des dialogues personnels que je déclamais à Yvette au fur et à mesure que l'action se déroulait.

Soudain, au moment où le héros vengeait l'honneur de la famille et la mort de sa bien-aimée en pourfendant le coupable d'un coup de katana (sabre japonais), nous vîmes notre piano droit traverser lentement la salle de séjour, accompagné par une cacophonie de bruits de bouteilles et de casseroles. Nous fûmes soumis à une intense trépidation et le sol se transforma en trempoline. Cela dura bien une minute, une longue minute. (Il nous en fallut bien plus pour repousser le piano à sa place première !).

 

img604.jpg

 

Un autre tremblement de terre mémorable eut lieu un dimanche après-midi, pendant un de nos récitals au Bunkyo Hall à TOKYO. Pendant une chanson d'Yvette, je sentis soudainement mon piano de concert s'éloigner de moi, et dans le même temps nous ressentîmes la secousse. Silence total dans la salle, nous restâmes immobiles, figés, et Yvette, sentant deux mille regards fixés sur elle, comprit que son attitude sereine était indispensable au calme sur scène et dans la salle. Il n'y eut absolument aucune panique de la part des spectateurs, les machinistes remirent le piano à sa place d'origine, et le concert reprit normalement là où il avait été interrompu.


Après chaque tremblement de terre, dans la minute qui suit, tous les programmes de télévision de toutes les chaînes sont interrompus, et sur l'écran apparaît la carte de la région touchée avec les noms des villes et l'intensité sur l'échelle de Richter.

Et aussitôt les familles, les amis se téléphonent pour se rassurer mutuellement.


Je ne peux m'empêcher de penser à un des plus terribles tremblements de terre que le JAPON ait connu depuis celui qui ravagea TOKYO et sa région en 1923.

p 166 -

Coup de foudre

Le ciel d'hiver était particulièrement clair sur TOKYO, ce 20 janvier 1955 ... Nous sommes logés au Teikoku Hotel (Hôtel Impérial). Cet hôtel ne ressemble à aucun autre. Il fut construit par l'architecte américain Frank Lloyd Wright en 1923. Ce dernier avait garanti que l'Hôtel résisterait aux plus violents des séismes. Et quelques mois seulement après sa construction, les évènements devaient lui donner raison. Le terrible tremblement de terre de 1923 détruisit une grande partie de TOKYO, YOKOHAMA et les environs par le feu et le ras de marée du siècle ! Alors que le Teikoku Hôtel demeura intact.

*

*

Le 17 janvier 1995, la ville de KOBE, le grand port du JAPON, subit un tremblement de terre qui fit 6 433 morts et des disaines de milliers de blessés. La plus grande partie de la ville fut entièrement détruite.


Notre tournée cette année-là s'était terminée par un Récital à KOBE, quelques jours seulement avant la catastrophe. Nous avions fêté la nouvelle année 1995 avec bon nombre d'amis, avec la promesse de revenir l'année suivante.

A peine rentrés en FRANCE, cette nouvelle nous secoua et nous toucha profondément. Nous eûmes du mal à réaliser que nos amis, nos relations de KOBE, avaient disparu en quelques secondes, quelques minutes, et qu'à présent nous ne les reverrions plus que dans nos souvenirs.


Au fil de nos voyages nous avons ainsi connu et subi notre lot de secousses de tous genres et de toutes intensités. Nous nous somes finalement habitués comme les Japonais, avec philosophie et avec un détachement tranquille et résigné."

 

p 217 - "Un concerto à quatre mains"

LA ROUTE ENCHANTEE

****

*

 

Marc-et-Yvette-Mai-2008.jpg

 

Tout est dit... Aujourd'hui je pense à Yvette GIRAUD et Marc HERRAND qui doivent suivre avec émotion les évènements tragiques qui ont encore marqué ce pays qu'ils ont tant aimé et dont ils parlent si bien dans leur livre, dont voici un extrait de la Préface par J. BODOIN.

 

img606.jpg

 

"Ce que vous allez découvrir est un ouvrage atipyque. Un patchwork. Un puzzle... C'est toujours d'une probité absolue.. Il y a du "grand reporter". Ne lisez pas en diagonale les pages qui concernent le JAPON...Ils apprivoisent, ils veulent entendre... Cependant ils ne sont pas venus les mains vides. Ils ont aussi quelque chose à offrir. C'est le coeur de l'âme française : la chanson de bon aloi. Et ils le font très bien. Si bien, généreusement même que ce JAPON, qui sort à peine d'un épouvantable massacre, ce JAPON si féodal, si raffiné, si bardé de secrets, si empesé de protocoles abstraits, ce JAPON s'ouvre devant Yvette et Marc. Et triomphalement.."

Pour commander, rien de plus simple : un petit mot que vous adresserez à leur domicile de Strasbourg, 29 A rue de Wasselonne à 67000 STRASBOURG avec votre règlement de 15,20 € (franco de frais de port) et Marc s'empressera de vous expédier son ouvrage avec une dédicace. Fantastique non ! Et vous allez vous régaler.

Capture Y. GIRAUD 2.JPG

 

Yvette Giraud, née Yvette Houron à PARIS le 24 septembre 1916 est une chanteuse française qui a effectué la majorité de sa carrière au JAPON.

Elle s'y est  produite à trente-cinq reprises à partir de 1955. Le 14 février 1995, elle y reçut des mains de l'empereur du Japon l'Ordre de la Couronne précieuse Wistaria.

*

img605.jpg

Quasiment un demi-siècle d'arrangements et de créations passés au service de son épouse Yvette GIRAUD dont on peut avoir une idée en consultant les pages et les différents sites qui leur sont consacrés par le MUSEE DE LA CHANSON FRANCAISE : http://museedelachanson.free.fr/

*

Certains s'en souviendront.

En 2009 j'avais publié une note sur les Hortensias d'Habas avec en prime une chanson d'Yvette GIRAUD, surnommée en son temps, Mademoiselle HORTENSIA.

Par un bienheureux hasard du Net, Yvette et Marc HERRAND, son époux (ancien Compagnon de la Chanson) qui avaient eu vent de cette note m'avaient très gentiment adressé et dédicacé leur livre écrit" à quatre mains" "La Route Enchantée" que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire.

Souvenirs parfois poignants, émotion, tendresse, amour, voyages, voyages

A cette occasion j'ai découvert ces "baladins au Japon" depuis 1957, qui ont reçu un véritable coup de foudre pour ce pays qui le leur a bien rendu, puisqu'Yvette a été décorée par le gouvernement japonais à l'Ambassade du Japon à Paris le 14 février 1995. La tournée d'adieu au Japon eut lieu en 1999.

*

Capture Y. GIRAUD 3.JPG

*

*

Je viens de reprendre le livre, me rappelant leurs nombreux récitals donnés au Japon

et les tremblements de terre qu'ils avaient eux-même subis

**

Capture Y. GIRAUD.JPG

*

 

Pour les Japonais, c'est elle qui a le mieux représenté la France, contribuant à la renaissance des relations culturelles entre la France et le Japon. La chanson, Trente ans, créée par Marc Herrand, témoigne de l'amour qu'Yvette Giraud porte à ses admirateurs japonais. Elle donne aussi un autre aperçu du talent d'Yvette Giraud qui savait dire avec des mots simples quelle était son émotion de partager sa passion avec ceux qui étaient devenus des amis.

 

**

*

http://www.jukebo.fr/yvette-giraud/musique-gratuite-playlist-yvette-giraud.html

yvette-giraud-preface-retouch.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique