logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/12/2015

LA TELE-REALITE de Jean FERRAT... Une merveille de réalité !

tu m'étonnes qu'il leur fichait les "chocottes" avec ses chansons réalistes

 

13/10/2015

LA COLERE DE XAVIER MATHIEU


Xavier Mathieu au Grand Journal : “J’ai été pacifiste toute ma vie. Mais je n’y crois plus”
le 12 octobre 2015 à 22:14 •

L’ancien délégué syndical de la CGT de Continental à Clairoix, Xavier Mathieu, était l’invité du Grand Journal de Canal + ce 12 octobre, pour débattre de la situation à Air France, et des fameuses chemises arrachées à deux dirigeants de l’entreprise.

Passablement énervé par la manière dont le sujet a été traité en général dans les médias, selon lui systématiquement en défaveur des salariés licenciés – qualifiés de “voyous” par Manuel Valls -, il a tenu à rendre “hommage à la classe ouvrière”.

Interrogé sur l’usage de la violence par les salariés, il affirme : “J’ai été un pacifiste toute ma vie. Mais malheureusement je n’y crois plus. […] Les puissants n’ont peur que de la violence”. Et rappelle que la violence du capital sur le monde du travail existe aussi bel et bien : “Cinq Contis se sont suicidés [suite aux licenciements dans l’usine de Clairoix dans le cadre d’une délocalisation, ndlr]. C’est quoi ça, c’est rien ?”

A 11 minutes 55, il conclut, en référence aux propos de Maïtena Biranen concernant le FN : “C’est un autre discours de vérité”.

Mathieu Dejean  

 

Sollicité par de nombreux médias pour réagir au mouvement social à Air France, Xavier Mathieu, ex-représentant CGT des ouvriers de Continental à Clairoix (Oise), a accepté ce lundi l’invitation du Grand journal de Canal +.

Il livre une vive colère contre le traitement médiatique des violences survenues le 5 octobre au siège d’Air France, après l’annonce du plan social. L’ancien syndicaliste condamné en 2010 pour des dégradations à la sous-préfecture de Compiègne juge également que le recours à la violence devient l’unique moyen de se faire entendre.

Xavier Mathieu s’est battu contre la délocalisation de l’usine de pneus Continental, annoncée en 2009, qui a mis 1 120 salariés au chômage. Depuis, la justice a invalidé le motif économique invoqué par la multinationale pour fermer l’usine.

 

ça m'a fait du bien de l'écouter face aux médiocres de la T.V.

14/09/2015

LIBEREZ LES MEDIAS

Le Parti communiste français (PCF) a annoncé jeudi le lancement d'une campagne nationale intitulée "Libérez les médias" pour le pluralisme et l'indépendance et contre la concentration.

 

"C'est un été meurtrier pour nos libertés. Les grands patrons du CAC40, de Drahi à Bolloré, de Lagardère à Arnault, du trio Bergé-Niel-Pigasse à Dassault, Lagardère ou Bouygues, tous ont mis la main sur les industries des médias et de la culture de ce pays au détriment de la liberté de l'information, du savoir, du divertissement et des industries créatives", écrit le PCF dans un communiqué annonçant une table-ronde lors de la Fête de l'Humanité le 12 septembre

 

03/06/2015

LES MEDIAS MUETS sur le forum européen des alternatives.

Abonnez vous à partir de 0,99 €
 

Médiatisation du forum européen des alternatives : Pierre Laurent interpelle le Président du CSA

Pierre Laurent
Mardi, 2 Juin, 2015
Courrier de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne, adressé à Olivier Schrameck, Président du CSA.

"Monsieur le Président,
 
Ce week-end à Paris, place de la République,  le PCF, le Front de gauche et le Parti de la gauche européenne ont organisé un événement politique d'une très grande portée pour la vie politique française et pour l'avenir de l'Europe, aujourd'hui à la croisée des chemins.
 
Cinq mille personnes, dont 200 invités venus de 20 pays, 42 organisations politiques, 18 organisations syndicales et 80 associations ont débattu pendant 2 jours, dans 3 plénières et 30 ateliers, des alternatives à l'austérité. Toutes les forces de la gauche française était présentes dans une ambiance de travail et d'écoute. Le samedi soir, un concert a donné un caractère populaire et festif à cette initiative et a rassemblé beaucoup de jeunes et de parisiens en solidarité avec les migrants.
 
Nous avons accueilli Giorgos Katrougalos, Ministre grec de la fonction publique et de la réforme de l’État, Zoe Konstantopoulou, Présidente du Parlement grec, ainsi que plusieurs membres de la direction de Syriza et des personnalités emblématiques de la lutte du peuple grec. Tous étaient à la disposition des citoyens pour expliquer la politique du gouvernement d'Alexis Tsipras, et débattre d'une alternative européenne commune.
 
Je ne peux m'expliquer l'absence totale des grands médias de l'audiovisuel de notre pays. Comment un tel événement a-t-il pu être passé sous silence ? Et je me permets la remarque suivante issue de mon expérience de Président du Parti de la gauche européenne : cette situation de blackout médiatique n'existe dans aucune autre démocratie européenne.
 
Un traitement, fut-il critique de l’événement, aurait été normal. Compte tenu de l'actualité européenne, de l'enjeu des négociations en cours entre la Grèce et ses partenaires, le Forum européen des alternatives et ses participants étaient un espace d'explications et de décryptages indispensables à l'information de nos concitoyens. Quel manque à gagner pour le pluralisme, la démocratie et le droit à l'information de nos concitoyens. Il y avait samedi deux actualités politiques. La première porte de Villette avec le congrès d'une UMP relookée; la seconde, place de la République, avec un rassemblement très large des forces progressistes françaises et européennes. Médiatiquement, il ne fut question que de la première alors qu'il y avait la possibilité de faire vivre le pluralisme. 10 ans près la victoire du "Non" au référendum sur le Traité constitutionnel européen, et alors que les grands médias avaient tous fait leur mea culpa, les leçons ne sont toujours pas tirées.
 
Monsieur le Président, je souhaite vous rencontrer pour échanger avec vous et réfléchir aux moyens d'empêcher qu'une telle situation ne se reproduise."

13/03/2015

C'est clair ! Xavier MATHIEU de CONTINENTAL

13 mars 2015

Devant tous les tribunaux ils ont gagné. Continental a menti, il n’y avait aucune raison économique à leurs licenciements. Selon la loi rien ne justifiait la fermeture du site de Clairoix, il s’agissait d’une stratégie dictée par la spéculation financière.

Résultat, 1 120 salariés à la rue, 1 120 morts sociales, maladies, divorces, suicides et toute une région économiquement sinistrée.

Un scandale ?

Non, une histoire banale que la plupart des médias décrivent comme une regrettable fatalité. Au bout de sept ans de lutte, 680 ont été indemnisés. Mais Continental s’acharne et se pourvoit en cassation. Si les ex-salariés perdent, ils devront rembourser.

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Pujadas Mathieu Mélenchon

Interview

Médias  |  Télévision  |  11 octobre 2010

"Mélenchon a parfaitement résumé ma pensée"

Xavier Mathieu est l'homme qui se trouve au centre de la polémique entre Jean-Luc Mélenchon et David Pujadas. Interrogé lundi par leJDD.fr, le syndicaliste CGT de l'usine Continental de Clairoix (Oise) exprime sa reconnaissance envers le président du Parti de gauche. "Quand David Pujadas m'interroge, je ne suis pas sûr qu'il ait conscience du fossé qu'il y a entre lui et nous", explique-t-il, refusant, toutefois, de placer tous les journalistes dans le même sac.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique