logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/06/2015

François DELAPIERRE est décédé

 

Communiqué du 20 juin 2015

Décès de François Delapierre

Ce billet a été lu 9 749 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

delap

François Delapierre, notre camarade, est décédé. Une tumeur fulgurante l’a enlevé à l’amour des siens et au combat politique pour l’émancipation humaine qui a occupé sa vie jusqu’a son dernier souffle. Beaucoup perdent aujourd’hui à la fois un être très cher et un meneur sans lequel la vie et le combat sont plus difficiles.

 

Francois Delapierre marche parmi les résistants de si longue date ! Il s’est engagé dans la lutte d’abord dans le mouvement social puis dans le combat politique qu’il a commencé à l’âge de quinze ans. Théoricien autant qu’organisateur, François Delapierre a écrit des livres et conduit de très nombreuses campagnes politiques. Premier délégué général du PG lors de sa création, puis aux premiers rangs des fondateurs du Front de Gauche, il a dirigé notre campagne présidentielle de 2012. Le corps brisé mais l’intelligence intacte, il a maintenu jusqu’à la fin sa participation au combat en dictant l’éditorial du bulletin hebdomadaire « A gauche » qu’il animait.

 

Si nous disons notre douleur et si nous organisons ses funérailles c’est pour qu’elles soient, en accord avec sa vie et nos partages, un appel à prolonger l’inépuisable combat que la mort, d’où qu’elle vienne, ne vaincra jamais.

 

Jean-Luc Mélenchon au nom du Secrétariat National du PG

 

 

Notre camarade François Delapierre est décédé

Posté par le 20/06/2015 dans A la Une, Actus | 52 commentaires

Notre camarade François Delapierre est décédé, ce matin du 20 juin 2015, après avoir combattu une tumeur au cerveau fulgurante et agressive.

Le Parti de Gauche perd une partie de lui-même. François Delapierre fut le premier à prendre la parole le 29 novembre 2008 lors du meeting fondateur du Parti de Gauche. Doté d’une capacité d’anticipation hors du commun, fin observateur des dynamiques politiques à l’œuvre dans le monde entier, François avait imaginé puis organisé le lancement du Parti de Gauche. Jeune dirigeant de parti, il avait toujours eu le goût de valoriser le talent des autres et en particulier celui des jeunes. Il a formé une grande part des responsables politiques du PG, en les accompagnant de sa puissance intellectuelle et bienveillance.

Militant depuis ses années de lycée, il fut durant vingt-cinq ans de tous les combats de la gauche sociale et antiraciste. En 2012, il dirigea la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en y injectant toute sa créativité et son audace. Son rapport maîtrisé au temps et l’ambition sans limites qu’il avait pour notre mouvement lui permettait de déployer une efficacité et une capacité de décision inégalées, que chacun a pu constater pendant cette mémorable et magnifique campagne.

Infatigable et toujours concentré sur ses tâches, François dirigeait l’hebdomadaire A Gauche, qui en 2014 est devenu A Gauche pour la 6ème République. Alors que la maladie le dépossédait de son corps, François a continué d’écrire l’éditorial jusqu’au bout, au plus grand bénéfice de ses milliers de lecteurs impatients. La ligne éditoriale avait progressé au fil des années, avec lui, qui était toujours en évolution. Issu du mouvement ouvrier traditionnel, il était devenu écologiste, et avait affirmé la nouvelle doctrine de l’écosocialisme. Lors de sa dernière participation à un Bureau National du PG, François avait proposé le lancement d’un mouvement pour la 6ème République.

Le Parti de Gauche est triste. Triste mais si fier d’avoir été dirigé par un homme si superbe. François vivra dans chacune de nos actions, dans chacune de nos indignations, dans chacun des coups que nous porterons à ceux qui gouvernent ce monde injuste qui empêche le grand nombre d’être heureux. A 44 ans, François part trop tôt, trop jeune, coupé dans son élan créateur. Il ne verra pas l’issue des réalisations qu’il a déclenchées. Mais n’est-ce pas le sort des bâtisseurs de cathédrales ? Les pégistes font le serment de continuer son œuvre.

Je veux manifester ma plus profonde affection à Charlotte Girard, sa compagne, dont le courage et l’élégance morale ont ébloui, pendant ces mois de maladie, tous ceux qui aimaient François. Avec les amis et frères et soeurs de combat de François, nous restons auprès d’elle et auprès de leurs deux petites filles, Valentine et Félicie.

 
R.F.I.

La gauche française rend hommage à François Delapierre ...

media François Delapierre était directeur de campagne du Front de gauche en 2012. RFI

En France, il était l'un des plus proches conseillers de Jean-Luc Mélenchon. François Delapierre s'est éteint ce samedi à l'âge de 44 ans d'une tumeur au cerveau. Secrétaire national du parti de gauche, il avait notamment dirigé la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012.

« Beaucoup perdent aujourd'hui à la fois un être très cher et un meneur, sans lequel la vie et le combat sont plus difficiles ». C'est en ces termes que Jean-Luc Mélenchon a rendu hommage ce samedi à François Delapierre, l'un de ses plus proches conseillers. Il avait notamment dirigé sa campagne présidentielle en 2012.

Les deux hommes s'étaient rencontrés une vingtaine d'années plus tôt, au Parti socialiste. Lorsqu'en 2000, Jean-Luc Mélenchon était notamment ministre de l'Enseignement professionnel. François Delapierre intègre son cabinet. À partir de là, cet attaché territorial, diplômé de Sciences po, va jouer un rôle essentiel à ses côtés, au point de devenir incontournable à partir de 2004, lors de la campagne pour le non au traité européen.

Idéologue, théoricien, stratège, François Delapierre était depuis 2008 la cheville ouvrière du Parti de gauche dont il occupait le poste de secrétaire national. De Benoît Hamon à Cécile Duflot, en passant par Harlem désir, c'est toute la gauche qui lui rend hommage ce samedi. « Son engagement manquera à nos débats », a réagi sur Twitter la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud Belkacem.

13/05/2015

Le poison allemand


Mélenchon : «La réussite, ce n’est pas de... par lepartidegauche

 

 

 

 

 

   
 
 
 
     

Le hareng de Bismarck

(le poison allemand)

Jean-Luc MELENCHON

Le « poison allemand » est celui que la politique du gouvernement Merkel diffuse dans l'économie de ses voisins. Un poison asphyxiant qui condamne ceux-ci à la misère, au chaos social et politique. Dans ce pamphlet, Jean-Luc Mélenchon appelle à assumer une confrontation franche des points de vue avec l'Allemagne actuelle pour stopper la marche au chaos en cours.

Ceci est un pamphlet. Mon but est de percer le blindage des béatitudes de tant de commentateurs fascinés par l'Allemagne.
Je prends la plume pour alerter : un monstre est né sous yeux, l'enfant de la finance dérégulée et d'un pays qui s'est voué à elle, nécrosé par le vieillissement accéléré de sa population. L'un ne serait rien sans l'autre.
Cette alliance est en train de remodeler l'Europe à sa main. Dès lors, l'Allemagne est, de nouveau, un danger. Le modèle qu'elle impose est, une fois de plus, un recul pour notre civilisation.
Ce poison allemand est l'opium des riches. Changer la donne politique et faire changer l'Allemagne sont devenus une seule et même chose. Il faut le faire avant qu'il ne soit trop tard.

 http://www.alexis-corbiere.com/index.php/
 
 C’est un livre qui se tient à distance des petites polémiques du jour qui nourrissent nos chaines d’informations continues où une info chasse l’autre avec la durée de vie du kleenex les jours de grand rhume. C’est un livre qui nous sort des débats absurdes sur le nombre de bambins supposés musulmans dans les maternelles d’ici ou là. C’est un livre qui nous extrait du commentaire sur les disputes de la famille « Bélier contre immigrés » c’est à dire les Le Pen père, fille, petite fille et gendre. C’est un livre surtout qui plonge au cœur des problèmes économiques et sociaux de notre temps et qui a pour ambition d’expliquer pourquoi l’Union européenne mène à la chlague une absurde politique d’austérité qui provoque des dégâts sociaux dans toute l’Europe.

Ce livre, c’est le dernier ouvrage de Jean-Luc Mélenchon « Le hareng de Bismarck (Le poison allemand) » (Editions Plon). Le sous-titre annonce le contenu. Pour l’auteur, l’Europe souffre de l’arrogance politique de cette droite allemande (CDU-CSU) conduite par Angela Merkel enfermée dans le corset du capitalisme d’Outre Rhin. Là bas, comme l’explique Jean-Luc, le vieillissement de la population impose ses contraintes. Du coup, les retraités forment le gros des électeurs de cette droite. A la différence de notre modèle français où notre système de retraite est un système par répartition, le modèle allemand de retraite est un système par capitalisation. Pour assurer leurs vieux jours, les retraités allemands exigent toujours plus de dividendes et le maintien d’un euros fort. Donc, moins de salaires et d'investissements. Conséquence, c’est la finance qui règne sans partage et même le SPD (le PS allemand) la défend sans complexe dans des coalitions avec la droite.

Cet ouvrage fera peut être connaître au lecteur ce que l’on nomme « l’ordo-libéralisme » qui règne en Allemagne, c’est à dire cette théorie d’un ordre libéral non discutable dans l’espace public démocratique car selon lui les règles de l’économie sont sacrées et que la politique elle, est objet de passions non rationnelles et dangereuses pour la bonne marche de l’économie.

On découvrira en parcourant ces 200 pages que l’Allemagne n’est pas ce paradis écologique dont nous parlent certains. C’est même tout le contraire, le capitalisme allemand est particulièrement pollueur. Qui le savait ? Sur le terrain social, c’est une catastrophe, plus de 16 % de la population vit sous le seuil de pauvreté ce qui représente 13 millions de personnes ! Qui le dit ? Leur système éducatif est en crise. Leur service public à l’abandon. Leur système fiscal est de plus en plus injuste et de moins en moins redistributif, etc, etc… Et pourtant presque personne n'osent l'avouer dans le débat public français et qui n'a jamais entendu à la TV ou la radio un journaliste ou un politique (UMP ou PS, ils sont là dessus aussi interchangeables) nous asséner que "l'Allemagne, elle, a eu le courage de faire les réformes nécessaires..." ? On lira donc avec intérêts pour une fois les tristes et authentiques résultats de ces réformes.

Il faut donc lire le livre de Jean-Luc Mélenchon pour qu’enfin nous puissions discuter démocratiquement pour savoir si l’Allemagne est bien ce modèle économique que nous resservent les libéraux du soir au matin, et sur lequel nous devons prendre exemple séance tenante. Il permet aussi de comprendre que le gouvernement Merkel n'a pas la moindre légitimité pour insulter tous ceux qui, comme le gouvernement de M. Alexis Tsipras en Grèce, veulent sortir de l’austérité et de l’absurde remboursement d’une dette illégitime. La thèse de ce livre est qu'en Europe, et un premier lieu en France, c'est tout l'inverse de l'Allemagne qu'il faut faire. A propos de la sacro-sainte dette que, selon Mme Merckel (tiens et aussi Mme Le Pen, le saviez vous ?) chaque peuple devrait rembourser aux banques au prix des pires maux, ce « Hareng de Bismarck » rappelle comment, par trois fois, l’Allemagne n’a pas remboursé sa dette au cours du 20e siècle et ce fut tant mieux pour son peuple. Ce salutaire rappel historique permet de mieux mesurer la valeur éthique de la « fermeté » de cette droite allemande qui veut imposer aux autres peuples une doxa économique lorsque ses intérêts sont en jeu, mais qui rencontra plus de clémence dans son histoire de la part de ses mêmes autres peuples lorsqu’elle traversa des difficultés.

Plutôt que de se coucher piteusement face à elle, comme le fait le gouvernement actuel malgré les promesses de campagne du candidat Hollande, il est donc temps de tenir tête à cette Allemagne dont beaucoup de responsables politiques nous insultent ouvertement et nous espionnent même, sans que cela soulève un grand débat en France. Il est temps de lui résister politiquement, de refuser qu’elle serve de référence, par un quasi terrorisme intellectuel pour nous faire baisser les yeux sitôt que nous dénonçons l’injustice de notre monde et la folie des choix économiques de l’Union européenne sous influence allemande.

Non, il n’existe pas en Europe un pays de cocagne Outre Rhin que nous devrions regarder au garde à vous comme un exemple de réussite et en conséquence, balancer par dessus bord tous les acquis sociaux et notre conception républicaine de la Nation. L’Allemagne n’est pas ce pays imaginaire que tant d’observateurs ignorants ou malveillants nous chantent si souvent.

Un dernier mot. Le livre de Jean-Luc Mélenchon est un pamphlet. C’est à dire un texte qui s’assume comme tranchant et voulant provoquer le débat. Je connais un peu l’univers médiatique et devine d’avance que dès les premières pages (ou même la couverture) certains vont avoir des vapeurs et crier au scandale, à la germanophobie ou même y voir un appel à la guerre contre le peuple allemand. Il n’a rien de cela. Je laisse les ignorants à leur ignorance et les malveillants à leur malveillance, mais tout esprit libre et épris d'un idéal d'émancipation, trouvera dans ce texte des arguments rationnels à la recherche de l'intérêt général. Une chose est certaine, nous avons toujours considéré que le peuple allemand est un peuple frère et que la paix avec lui est quelque chose de précieux à chérir et maintenir. Le peuple allemand est un grand peuple qui a beaucoup apporté à la civilisation et à la France. Il a été le berceau de la pensée socialiste et du mouvement ouvrier. C’est le combat de nos frères de Die Linke, et notre ami Oskar Lafontaine, qui nous a servi de source d’inspiration pour quitter le PS et fonder le Parti de Gauche. Donc, malheur aux crétins qui viendront nous traiter de ce je ne sais trop quoi après avoir lu ce livre, ou sans même l’avoir lu.

L’expérience des siècles précédents nous apprend que la paix est une construction politique constante car fragile et qu'à contrario l’ultra libéralisme du 21e siècle fracture le vieux continent en repassant sur les mêmes failles qu’antan. Les trois guerres qui nous ont tragiquement opposé à l'Allemagne ne sont pas nées de la seule folie d'un Hitler ou je ne sais trop quels arguments psychologisants mettant l'économie et la politique à distance. N'ayant rien appris de cette histoire tragique, l'ultra libéralisme et les fanatiques qui l'impulsent, par leurs égoïsmes, exacerbent les vieux nationalismes se qui réveillent. Danger donc. Et l'un des mérites du livre de Mélenchon est aussi de mettre le doigt sur les propos agressifs et méprisants contre la France de beaucoup de responsables allemands.

Pour éclairer les consciences et lutter contre cela aussi ce livre est utile, et même indispensable car il apporte des faits, des arguments et des analyses. Vraiment, lisez ce livre intelligent.

 

http://www.alexis-corbiere.com/index.php/

 


Débat Mélenchon-Minc sur l'Allemagne par lepartidegauche

 

Invité de Laurence Ferrari sur i>Télé Le mercredi 13 mai 2015 à 19h10

 

Invité du Grand Jury RTL - LCI - Le Figaro

Le dimanche 17 mai 2015 à 18h30

 

 

02/04/2015

L'ACTU complaisant avec le FN... Raquel GARRIDO (P.G.) se désabonne

La secrétaire nationale du Parti de gauche Raquel Garrido a annoncé ce mercredi après-midi sur Twitter qu'elle allait "désabonner définitivement" ses enfants de "L'Actu", à la lecture du dernier numéro du quotidien pour adolescents (14-17 ans).

L'avocate et porte-parole du parti de Jean-Luc Mélenchon accuse notamment la version "ado" du groupe de presse PlayBac, qui édite aussi "Le Petit Quotidien" (6-10 ans), "Mon Quotidien" (10-14 ans) et "L'Eco", de présenter le Front national sous un jour favorable auprès de ses jeunes lecteurs.

Les critiques ciblent la Une, qui affiche une Marine Le Pen rayonnante entourée d'enfants et d'adolescents en liesse, mais également le ton globalement complaisant et une caricature "raciste" illustrant la double page de dossier sur le ralliement massif de jeunes au parti d'extrême-droite.

CBgbhE-WUAE9SZ3.jpg

1 avr.

Dessins racistes, propagande FN. Cette fois s'en est vraiment trop. Je désabonne définitivement mes enfants de

 
 
 
 
 
 
 

21/10/2014

POLITIQUE A GAUCHE

Si vous ne parvenez pas à visualiser ce message : http://www.jean-luc-melenchon.com/lettre/lettre143.html
N° 143 - 20 octobre 2014  

À LA UNE

Macron, le nouveau vizir en vue
L'économie allemande s'enfonce inexorablement dans la crise. Cela fait-il réfléchir le gouvernement Valls ? Pas du tout. Au contraire : le banquier Macron multiplie les cajoleries au Medef et parle maintenant de « tabous » lorsqu'il évoque les acquis sociaux... Pendant ce temps, dans le reste du monde, l'eau potable vient à manquer. Et la situation à la frontière turco-syrienne ne colle plus à la géopolitique de Disneyland...

Lire le billet...

L'AGENDA

Du 20 au 23 octobre
Session du Parlement européen à Strasbourg

Le mardi 21 octobre à 18h
Conférence à l'IEP de Strasbourg

Le jeudi 23 octobre à 19h
Invité de C à vous sur France 5

Le samedi 25 octobre à 12h
Rassemblement contre le barrage de Sivens (Tarn)

LA VIDEO

On n'est pas couché
Invité d' « On n'est pas couché », Jean-Luc Mélenchon a parlé de son nouveau livre : « L'ère du peuple », dont l'objectif est de redonner aux Français le goût du futur...
Voir la vidéo...

L'ARGUMENT DE LA SEMAINE

Transition énergétique : une loi dangereuse
Mardi 14 octobre, l'Assemblée nationale adopté le projet de loi « de transition énergétique pour la croissance verte ». Cette loi ne permet pas d'engager la transition énergétique dont le pays a besoin et contient des dispositions dangereuses pour la souveraineté populaire en matière de politique énergétique. Analyse...
Lire l'argument...

EUROPE

GMT, la farce de la transparence
La Commission européenne considère que les négociations sur le Grand Marché transatlantique sont parfaitement transparentes. Une blague de mauvais goût. Explications...

Lire le billet....

EN LIBRAIRIE

L'ère du peuple

L'INTERVIEW

6e République, mode d'emploi
C'est une idée qu'il défend depuis plus de vingt ans mais qui, à ses yeux, devient urgente sous le quinquennat de François Hollande.
Jean-Luc Mélenchon donne le mode d'emploi de la VIe République dans son livre L'ère du peuple, qui paraît chez Fayard...

Lire l'interview...
« En route vers les 100 000 ! »

Plus de 52 000 personnes ont signé pour la 6e République. Si chacun invite deux personnes à signer, nous serons plus de 100 000 ! Voici un outil pour inviter ses contacts mail.

Je signe...
Les archives du «Petit courrier»

Pour vous désinscrire, cliquez ici.
En cas de problème, vous pouvez également copier le lien ci-dessous et le coller dans votre navigateur:
http://www.jean-luc-melenchon.fr/newsletter?na=u&ni=188358&nt=b8e7fbbe829348e09b4dcfa419b117fe

24/03/2014

LE PARTI DE GAUCHE ANALYSE LA SITUATION


"La gauche gouvernementale subit une déroute... par lepartidegauche

 

Je suis d'accord parce qu'en désaccord

Cherchez l'erreur !

 


"Les gens ne caresseront pas la main qui les... par lepartidegauche

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique