logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/03/2017

IL EST LA LE PROGRAMME IL EST LA ... IL EST LA LE PROGRAMME IL EST LA ...

Desktop4.jpg

Récemment mis à jour50.jpg

Récemment mis à jour51.jpg

Récemment mis à jour52.jpg

Récemment mis à jour53.jpg

Récemment mis à jour54.jpg

Récemment mis à jour55.jpg

Récemment mis à jour56.jpg

Récemment mis à jour57.jpg

Récemment mis à jour58.jpg

Récemment mis à jour59.jpg

Récemment mis à jour60.jpg

Et tout ça c'est chiffré

VIDÉO - MÉLENCHON : Émission spéciale chiffrage du programme ...

melenchon.fr › Thèmes › 6e République
19 févr. 2017 - Ils ont interrogé Jean-Luc Mélenchon et son équipe sur le plateau d' «Esprit de ... Esprit de campagne spécial chiffrage du programme.

Mélenchon chiffre son programme et plaide la relance - Le Monde

www.lemonde.fr/.../melenchon-chiffre-son-programme-et-plaide-la-relance_5082237_4...
20 févr. 2017 - Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle, s'est engagé hier à un plan d'investissements de 102 ...

ÉMISSION SPÉCIALE CHIFFRAGE DU PROGRAMME - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=T7b67QCjibc
19 févr. 2017 - Ajouté par JEAN-LUC MÉLENCHON
ÉMISSION SPÉCIALE CHIFFRAGE DU PROGRAMME - #JLMChiffrage ... Ils ont interrogé Jean-Luc Mélenchon ...
 
19 févr. 2017 - "Choc d'investissement", "révolution fiscale", relance budgétaire : Jean-Luc Mélenchon a présenté et chiffré dimanche son plan économique ...

Mélenchon chiffre son programme à 273 milliards d'euros - Le Figaro

www.lefigaro.fr › PRÉSIDENTIELLE 2017 › Election présidentielle
19 févr. 2017 - Mélenchon chiffre son programme à 273 milliards d'euros. Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences; Mis à jour le 20/02/2017 à 15:50; Publié ...

Comment Mélenchon compte trouver 100 milliards à investir dans l ...

bfmbusiness.bfmtv.com/.../comment-melenchon-compte-trouver-100-milliards-a-investi...
12 févr. 2017 - Alors que Jean-Luc Mélenchon détaillera le chiffrage de son programme le 19 février prochain, sur sa chaîne Youtube, le candidat de la ...
Vous avez consulté cette page.

Social, sécurité, culture... Mélenchon chiffre son programme sur ...

www.liberation.fr/.../social-securite-culture-melenchon-chiffre-son-programme-sur-y...
19 févr. 2017 - Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise présentent ce dimanche le chiffrage de leur programme, l'Avenir en Commun, en direct sur la ...

L'Avenir en commun, programme de Jean-Luc Mélenchon

https://avenirencommun.fr/avenir-en-commun/
Bienvenue sur L'Avenir en commun, le site du programme du mouvement La France insoumise et de son candidat, Jean-Luc Mélenchon.
Vous avez consulté cette page le 12/03/17.

Mélenchon dévoile les chiffres de son programme ... - L'Express

www.lexpress.fr/.../presidentielle-melenchon-devoile-les-chiffres-de-son-programme-...
19 févr. 2017 - En direct sur Youtube, Jean-Luc Mélenchon a détaillé le chiffrage de son programme économique. Pour mener à bien sa politique, il compte ...

24 févr. 2017 - Dans ses heures de chiffrage de son programme politique, Jean-Luc Mélenchon annonce 273 milliards d'euros de dépenses supplémentaires ...

Les grandes lignes seront publiées ici au jour le jour

Je ne veux pas vous laisser dans l'ignorance

INFORMER POUR COMPRENDRE

******

LUNDI 1 minute et demie pour chaque thème entre les candidats

Présidentielle 2017 : comment va se dérouler le premier débat télé ?

www.europe1.fr › Accueil › médias télé
Il y a 4 jours - MÉDIAS TÉLÉ - Les cinq principaux candidats à la présidentielle ... Présidentielle 2017 : comment va se dérouler le premier débat télé ? ... Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon le lundi 20 mars, ...

Présidentielle: les candidats préparent un débat défensif - BFMTV

www.bfmtv.com/.../presidentielle-les-candidats-preparent-un-debat-defensif-1123635.ht...
Il y a 22 heures - Le premier débat présidentiel réunira ce lundi sur TF1 les cinq candidats "majeurs". ... Jakubyszyn Christoph (@chrisjaku) 27 février 2017 ...

Présidentielle, comment va se dérouler le débat entre les candidats ...

www.la-croix.com/.../Presidentielle-comment-derouler-debat-entre-candidats-2017-03...
Présidentielle, comment va se dérouler le débat entre les candidats. La Croix (avec AFP), le 16/03/2017 à 11h52 ... Lundi 20 mars, à 21 heures, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ...

À quoi ressemblera le grand débat de la présidentielle sur TF1

www.huffingtonpost.fr/2017/.../a-quoi-ressemblera-le-grand-debat-de-la-presidentiell...
Il y a 4 jours - Marianne lève le voile sur le rendez-vous prévu lundi 20 mars avec Mélenchon, ... Les cinq candidats qui dépassent actuellement les 10% d'intentions de vote ... Première photo du #débat @TF1 du 20 mars #presidentielle pic.twitter.com/snkRIotPlY. — Jakubyszyn Christoph (@chrisjaku) 27 février 2017.

Comment va se dérouler "Le Grand Débat" de la présidentielle avant ...

www.lci.fr › /politique/ › /elections/
Il y a 1 jour - Actualités ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 : GRAND-MESSE - Pour la ... réunissent les cinq candidats "favoris" des sondages, lundi 20 mars.
Il y a 4 jours - ÉCLAIRAGE - Ces trois candidats à la présidentielle 2017 étaient en ... Lundi soir sur TF1, a lieu un débat faisant se confronter les cinq gros ...
30 janv. 2017 - 5 min de lecture Présidentielle 2017 .... Lundi 20 mars : débat entre 5 candidats sur TF1 ... Lundi 10 avril : ouverture de la campagne officielle.

Présidentielle : le programme du premier débat télévisé sur TF1 le 20 ...

https://www.marianne.net/.../presidentielle-le-programme-du-premier-debat-televise-s...
Il y a 4 jours - ... premier débat télévisé de l'élection présidentielle 2017 entre François Fillon, ... Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, prévu le lundi 20 mars à 21 ... le débat entre cinq candidats à la présidentielle, le 20 mars sur TF1.

Ce que le débat présidentiel lundi soir sur TF1 vous réserve

www.parismatch.com/.../Ce-que-le-debat-presidentiel-lundi-soir-sur-TF1-vous-reserve...

 Lundi soir sur TF1, les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle débattront, à une trentaine de jours du premier tour de l'élection.

 

Ce n'est pas un débat

Juste un gazouillage

16/02/2017

SOUTIENS A MELENCHON

 

TRIBUNE. Les communistes qui soutiennent Mélenchon se mobilisent

Plusieurs cadres du Parti communiste signent une tribune pour réaffirmer leur soutien à Jean-Luc Mélenchon.

 

Jean-Luc Mélenchon est le candidat de la France insoumise. (Reuters)

A trois mois des élections présidentielles tout indique que Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat qui porte les espoirs de celles et ceux qui veulent rompre avec le "système" et les politiques suivies depuis dix ans.

Le programme "l’avenir en commun" répond à la crise dans laquelle s’enfonce notre pays. Il propose de mettre fin aux diktats des logiques financières au profit de l’humain. Il place l’éducation comme un enjeu prioritaire assurant à chacun et chacune les moyens de son émancipation. Il s’appuie sur les évolutions sans précédents de l’innovation et du savoir pour dynamiser un développement créateur d’emplois et respectueux de notre planète.

«Le programme "l’avenir en commun" répond à la crise dans laquelle s’enfonce notre pays»

Ses priorités sont claires. L’urgence écologique nécessite une planification exigeante de nos efforts pour changer notre mode de production et de consommation. La création d’emplois nouveaux, la réduction du temps de travail, la retraite à 60 ans, la gratuité des soins et des médicaments, la baisse du coût du logement et des transports, le développement des services publics… constituent ensemble le préalable à l’égalité. Le projet culturel est indissociable d’une conception de l’identité française fondée sur des valeurs universelles, sur la création, dans le respect des autres et de leurs différences avec la certitude que celles-ci enrichissent notre culture commune. La volonté de sortir de toutes les discriminations et notamment de cette société patriarcale qui inhibe tant d’énergies positives et empêche le plein épanouissement des femmes. La certitude que l’accomplissement de toutes ces mesures ne peut se faire dans le cadre des traités européens qu’il faut renégocier ou ne pas respecter. La volonté d’une France non alignée, sortie de l’OTAN, porteuse d’objectifs de paix, de désarmement et de soutien aux peuples sans territoire, sans reconnaissance, à tous les réfugiés économiques, politiques ou victimes des dérèglements climatiques.

«Les élections présidentielles sont l’occasion de juger des projets et des objectifs de chaque candidat.»

Pour nous ce contenu est essentiel car la raison d’être de notre engagement c’est de changer l’ordre des choses. En politique aujourd’hui il y a les représentants de la "caste" qui veulent maintenir l’ordre actuel et celles et ceux – le plus grand nombre - qui veulent changer cet ordre injuste, immoral et tout simplement impossible à vivre.

Et bien nous ne sommes pas des résignés. Nous sommes du côté de la révolution citoyenne. Nous ne pouvons pas vivre heureux dans une société qui génère tant de malheurs. Pour nous l’horizon de ce capitalisme dans sa forme la plus absolue, ultra-libérale, n’est pas indépassable.

Les élections présidentielles sont l’occasion de juger des projets et des objectifs de chaque candidat. François Fillon est le représentant le plus réactionnaire de la droite libérale. Mais sa faillite morale créé des conditions nouvelles d’accès au deuxième tour. Emmanuel Macron tarde toujours à présenter un projet global. Mais son activité de ministre dessine assez bien ce que sera son programme.

«Benoit Hamon sait qu’il ne peut être le président élu en 2017 »

Benoit Hamon sait qu’il ne peut être le président élu en 2017 à cause du bilan calamiteux des gouvernements socialistes, de François Hollande et des incohérences du rassemblement autour de lui. Son objectif n’est pas de gagner la présidentielle mais de s’imposer dans le futur congrès du parti socialiste qui suivra la débâcle de 2017.

D’autres partis enfin, qui n’ont pas de candidat, essayent de négocier des postes de parlementaires dans des alliances à l’ancienne sans se soucier du résultat de la présidentielle.

Des objectifs dans lesquels l’intérêt général est absent. Les citoyen-ne-s en ont pourtant assez de toutes ces politicailleries centrées sur le seul intérêt de leur parti et d’eux-mêmes.

«La France insoumise n’est pas un parti de plus. C’est un mouvement»

La France insoumise ne porte pas seulement un programme elle porte une ambition. Ce n’est pas un parti de plus. C’est un mouvement. Et notre présence dans ce mouvement avec d’autres, témoigne de sa diversité tout comme les 53 % de candidat-e-s qu’il a investi et qui ne sont pas membres d’un parti politique. La France insoumise est une réponse à la crise de la politique, à la crise des partis, en mettant en place une force Transpartis largement ouverte à la société civile.

Nous souhaitons que Jean-Luc Mélenchon soit président de la République. Nous ferons tout pour cela. Mais aucune personne providentielle ne peut changer à elle seule l’ordre existant. Le mouvement populaire dans sa mobilisation et son action sera décisif pour mettre en œuvre les propositions de "l’avenir en commun". C’est pour cela que "La France insoumise" est constituée de 2500 "groupes d’appui" citoyens, décentralisés et largement ouverts qui sont des outils indispensables à la victoire populaire et à la transformation de notre société.

C’est pour cela, comme communiste, que nous avons décidé d’en être et que nous appelons toutes et tous les communistes quel qu’ait pu être leur position auparavant à faire de même.

Les signataires :  

Christian AUDOIN, rédacteur en chef de l'Echo du Centre 

Bernard BANDELIER, Professeur des universités

Brigitte DIONET, ancienne membre du conseil national du PCF

Francis PARNY,  démissionnaire de l’exécutif national du PCF

David PELLICER, ancien secrétaire départemental de la fédération du Tarn-et-Garonne du PCF

Françoise QUAINQUARD, co-animatrice d’assemblée citoyenne du FDG en Région Parisienne

Rédaction - leJDD.fr

mercredi 15 février 2017

 
 

Enregistrer

24/11/2016

PRESIDENTIELLES : LE SOLO TACTIQUE DES COMMUNISTES

POLITIS 002.bmp.jpg

"Les cadres communistes ne sont pas à un paradoxe près. Ils critiquaient la multiplication des candidatures à gauche. Ils affirment depuis des mois qu'il faut, pour contrer la menace de la droite et de l'extrême droite, une candidature commune de la gauche alternative. En conséquence de quoi, samedi dernier, leur conférence nationale a majoritairement décidé de "présenter un candidat issu de leurs rangs".

...

De fait, ce vote constituer au premier abord un revers personnel pour le secrétaire national du PCF, lui qui s'était prononcé, à la veille de la conférence nationale, du bout des lèvres, en faveur de l'option Melenchon. Pierre Laurent paie dix mois de tergiversations. Il s'est d'abord rallié à l'idée d'une primaire de toute la gauche, avant d'affirmer que ce serait à condition que François Hollande n'en soit pas, pour finir par y renoncer quand il est apparu que les communistes y étaient hostiles....

...

Ce faisant, Pierre Laurent et Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, ont alimenté depuis janvier auprès des militants communistes un "tout sauf Mélenchon" dont le vote de samedi est l'expression.

Car les délégués qui ont opté pour une candidature maison forment une coalition extrêmement hétéroclite. Schématiquement,  on y retrouve les communistes orthodoxes et identitaires, dont les trois textes concurrents avaient recueilli un quart des suffrages au dernier congrès, et les nostalgiques de l'union de la gauche, attachés, eux, à des alliances avec les socialistes.

"Le clivage qui traverse le parti est le même depuis dix ans", a pu noter Fabienne Haloui, membre du Conseil National et secrétaire de la fédération du Vaucluse : "Les camarades qui contestent aujourd'hui de pouvoir conclure un accord avec Jean-Luc Melenchon et qui défendent le Front de Gauche sont les mêmes qui en 2010 (au 35ème congrès), contestaient sa création et souvent refusaient de partir sur des listes autonomes du Front de Gauche et parfois s'alliaient avec le PS".

 

....

Gagner du temps jusqu'au résultat de la primaire du PS était jusqu'à ces derniers jours l'option privilégiée par la direction du PCF...

... est remonté très vite le désir majoritaire des communistes de ne plus attendre pour entrer en campagne. ...

....

Dartigolles : "Dans une situation politique à la fois très évolutive et par bien des aspects imprévisible, nous saisirons toutes les occasions, toutes les possibilités qui permettront d'empêcher un scénario politique conduisant au pire"...

Pierre Laurent n'a pas dit fondamentalement autre chose quand, défendant l'option d'un appel à voter Jean-Luc Mélenchon, avec de sérieuses réserves -maintien de l'autonomie de parole et d'initiative politique du PCF, refus d'intégrer la France insoumise et de signer sa charte législative-, il a indiqué que la recherche d'un rassemblement capable de mettre la gauche au second tour rendait toute décision de candidature "évolutive".

"Si un rassemblement plus ample grâce à notre travail et nos initiatives est possible sur la base d'un accord politique, nous saisirons la perche sans hésiter"....

 

Et la perche pourrait être Arnaud Montebourg. Les secrétaires des fédérations de Loire-Atlantique ou du Maine-et-Loire, se sont exprimées en ce sens.

**

Ce sera sans moi

22/09/2016

Mais pourquoi tant de haine ?

 

Quels crimes a-t-il commis pour être ainsi vilipendé par ceux qu'il a fait progresser en 2012 ?

 

Certains au P.C.F. publient cet article qui en fait date de 2011 

**

En fait, qu'ils aient soutenu ou non MELENCHON en 2012, le résultat

A l'élection présidentielle de 2012,

  il arrive en quatrième position au premier tour, avec 11,1 % des voix

Calmez-vous les camarades ! M.G. BUFFET sait très bien ce qu'a rapporté aux communistes MELENCHON en 2012

Pourquoi pas en 2017 ?

**

*

Voilà ce qu'ils disaient en 2011 et qui ressort aujourd'hui

"....Les communistes qui vous distribuent ce tract (2011) ont pris acte de la ratification en juin de la décision de la direction du PCF de se ranger derrière le social-démocrate Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. (ils l'appellent social-démocrate alors qu'il a quitté le P.S.)

Chacun d’entre nous à son niveau de responsabilité respecte le choix des communistes de son organisation et s’investit dans les luttes politiques de 2011 et 2012. Nous faisons remarquer cependant que le programme soi-disant « partagé » a été élaboré, après coup, strictement sans les communistes et que le congrès ordinaire du PCF a été annulé.

Nous sommes d’autant plus autorisés à réaffirmer publiquement, au-delà du vote, que Jean-Luc Mélenchon n’est pas notre candidat."

 ***

C'était le mien 11,1 % des voix

et ce le sera encore en 2017

*

Extraits pris sur Wikipédia

"Il fait partie de l'aile gauche du PS jusqu'au congrès de Reims de 2008,
Il est le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle de 2012, où il arrive en quatrième position au premier tour, avec 11,1 % des voix

En 1992, il vote et appelle à voter pour le traité de Maastricht qu'il considère comme un « compromis de gauche »

il regrette assez tôt27 son choix sur le traité de Maastricht, et dépose avec la Gauche socialiste un amendement intitulé « Tourner la page de Maastricht » à la Convention du PS de 199628. Il déclarera par la suite que ce sont les opposants à ce traité qui avaient raison et que l'objectif affiché à l'époque est un « échec total ».

Les 22 et 23 avril 1998, il va à l'encontre de la position du parti et est l'unique sénateur du groupe socialiste à voter respectivement contre le projet de loi d'intégration de la Banque de France au système européen de banques centrales et contre la résolution sur le passage à l'euro

À la suite de cela, il est sanctionné comme cinq autres parlementaires, par le bureau national du Parti socialiste et reçoit du premier secrétaire François Hollande, une lettre de blâme

Après le référendum interne au Parti socialiste sur le projet de traité établissant une Constitution pour l'Europe et la victoire du oui, il enfreint les consignes de son parti et fait campagne aux côtés de Marie-George Buffet (PCF), Olivier Besancenot (LCR) et José Bové (Confédération paysanne) lors de meetings communs pour un non de gauche.


Le 7 novembre 2008 a lieu le vote des militants socialistes pour départager les différentes motions. La motion soutenue par Ségolène Royal arrive en tête avec environ 29 % des suffrages exprimés, tandis que celle conduite par Benoît Hamon arrive en quatrième position avec 18,5 %. Pour Jean-Luc Mélenchon, c'est une victoire de la majorité sortante, qui emporte 80 % des suffrages et, parmi elles, de celle prônant l'alliance au centre. S'estimant trop éloignés de cette tendance au point qu'il ne soit pas utile de prendre part au Congrès, lui et Marc Dolez font part de leur décision, « par fidélité à leurs engagements » et dans un souci d'indépendance d'action, de quitter le Parti socialiste, pour créer un nouveau mouvement « sans concession face à la droite »


Ils ont annoncé « la construction d'un nouveau parti de gauche », simplement intitulé le « Parti de gauche » (sur le modèle allemand de Die Linke), et appelé « à la constitution d'un front de forces de gauche pour les élections européennes » Le 18 novembre, à l'occasion d'une rencontre avec le Parti communiste français, les deux partis ont annoncé leur alliance sous forme de « partenariat », dans le cadre d'un « front de gauche pour une autre Europe démocratique et sociale, contre la ratification du Traité de Lisbonne et les traités européens actuels »

Jean-Luc Mélenchon propose sa candidature à l'élection présidentielle le 21 janvier 2011. Il obtient successivement le soutien du Parti de gauche, de Gauche unitaire et de la Fédération pour une alternative sociale et écologique. Le 5 juin 2011, 63,6 % des 800 délégués du Parti communiste français réunis lors d'une conférence nationale à Montreuil votent en faveur d'une résolution politique incluant la candidature de Jean-Luc Mélenchon en vue de l'élection présidentielle de 2012. Lors d'une consultation interne qui se tient du 16 et 18 juin 2011, les militants communistes se prononcent majoritairement en faveur de sa candidature (59,12 %) face à celles d'André Chassaigne (36,82 %) et d'Emmanuel Dang Tran (4,07 %). Jean-Luc Mélenchon devient ainsi le candidat officiel du Front de gauche pour l'élection présidentielle de 2012 reçoit le soutien de l'ensemble des composantes du Front de gauche, d'autres partis comme les Alternatifs, et de plusieurs dirigeants du Nouveau Parti anticapitaliste qui le préfèrent au candidat présenté par leur parti, Philippe Poutou

Au cours de sa campagne, Jean-Luc Mélenchon tient de nombreux meetings qui connaissent de vrais succès d'affluence57. Il rassemble jusqu'à 120 000 personnes, selon les organisateurs, lors d'une « marche pour la Sixième République » organisée place de la Bastille, à Paris, le 18 mars. Le candidat du Front de gauche connaît une progression constante dans les sondages ; le sondeur CSA lui attribue ainsi 13 % d'intentions de vote le 21 mars. Le 23 mars, en recueillant 14 % des intentions de vote selon un sondage BVA il confirme cette dynamique positive en dépassant, dans ce sondage, François Bayrou et Marine Le Pen qu'il prend souvent pour cible dans le cadre de sa campagne. Le 27 mars 2012, le Front de gauche réunit 23 000 personnes lors de son meeting à Lille La semaine suivante, après deux meetings en salle comble à Vierzon et Limoges, il réunit près de 70 000 personnes place du Capitole à Toulouse et près de

120 000 au Prado à Marseille le 14 avril. 

Totalisant 11,10 % des voix (3 984 822 voix) au premier tour, Jean-Luc Mélenchon termine quatrième de cette élection présidentielle, derrière Marine Le Pen et devant François Bayrou, se trouvant à un niveau nettement supérieur à celui de Marie-George Buffet en 2007 (1,93 %), certains auteurs avançant que c'est grâce à une captation supposée des voix des différents mouvements d'extrême gauche et écologistes qui, pour ceux encore présents en 2012, virent leurs scores s'effondrer (NPA : 1,15 % ; LO : 0,56 % ; EELV : 2,31 %)

En appelant dès le soir du premier tour à voter contre Nicolas Sarkozy au second tour, il demande à ses électeurs de voter « sans demander rien en échange » pour le candidat du Parti socialiste François Hollande (sans toutefois prononcer le nom de ce dernier).

Le 22 juillet 2014, il annonce ne plus pouvoir continuer son engagement politique comme avant

« Pour moi, ce n'est pas de me mettre en retrait, c'est m'utiliser autrement. J'ai fait mon temps à organiser la vie d'un parti. J'essaie de cristalliser quelque chose qui existe en dehors de moi. J'ai besoin de temps, je ne peux plus continuer comme cela. »

« J'ai besoin de dormir, de bayer aux corneilles », précise Jean-Luc Mélenchon après les deux échecs aux élections municipales et européennes de 2014

Il annonce, le 22 août, son départ de la direction du Parti de gauche et la création d'une direction collégiale. Cette mise en retrait au sein du parti, n'est pas une mise en retrait politique, et il déclare fin janvier 2015 être « disponible » pour l'élection présidentielle de 2017 et « si nous devions gouverner, je saurais le faire. »

En septembre 2014, il lance un appel pour un grand mouvement populaire en faveur d'une Sixième République

Candidature à l’élection présidentielle de 2017

Jean-Luc Mélenchon, le 26 mai 2016 à Paris, lors d'une manifestation contre la loi El Khomri.
Il annonce le 5 juillet 2015 qu’il entend être candidat à l'élection présidentielle de 2017, argumentant qu'il ne faut pas tourner « autour du pot : la présidentielle sera le moment de renverser la table. Parce que la Constitution de la Ve République est ainsi faite que par un seul vote, on prend tous les pouvoirs. ». Il confirme le 10 février 2016 sa candidature sur TF1 en écartant sa participation au projet de primaires à gauche.

Il propose une candidature « hors cadre de partis », sans le Front de gauche. Il reçoit malgré tout le soutien du Parti de gauche, de la Nouvelle Gauche socialiste fondée par d'anciens membres du PS98, de membres du mouvement Ensemble !, une composante du Front de gauche et de membres du Parti communiste français, comme Marie-George Buffet, le courant Révolution ou les plus de 2 000 signataires d'une pétition initiée, entre autres, par Francis Parny, ancien vice-président du conseil régional d'Île-de-France.

Le 10 février 2016, Jean-Luc Mélenchon propose aux citoyens de soutenir sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 ; pour cela il lance le mouvement citoyen « La France Insoumise », dont l'outil principal est la plateforme internet JLM2017. Cette plateforme permet de contribuer collectivement en s’appuyant sur le programme « l'Humain d'abord », programme où la VIe République, le partage des richesses, la planification écologique, la sortie des traités européens, etc. constituent les thèmes fondamentaux à actualiser.

Des groupes d'appui à la candidature de Jean-Luc Mélenchon sont ainsi créés localement en France. Par ce mouvement collectif hors cadre des partis, il propose donc à la fois « une candidature, un projet en construction, un moyen de travail commun et un outil d'action », l'objectif étant avant tout de réunir une assemblée représentative chargée d'élaborer une nouvelle constitution en vue d’établir la VIe République. Le 1er mai 2016, le site jlm2017.fr dépasse les 100 000 soutiens individuels recueillis.

Au mois de juin 2016, les enquêtes d'opinion donnent Jean-Luc Mélenchon et François Hollande au coude-à-coude en termes d'intentions de vote à la présidentielle et indiquent qu'il est le candidat préféré des sympathisants de gauche"

**

mais, comme dirait je ne sais plus qui, pourquoi tant de haine ?

 

 

 

13/02/2016

POUR UNE FRANCE INSOUMISE ET FIERE DE L'ETRE : M.G. BUFFET

 

Capture M.G. BUFFET.JPG

Sa page facebook

 

De quoi nous parle ce remaniement, de calculs politiciens, de dosages savants pour remercier les uns, pour attirer les autres...mais pour quelle politique...la même, alors, passons ce non événement et poursuivons le combat pour une France insoumise et fière de l’être.

 
 
J’aimeCommenter

12705198_10153972348248750_2551934945916536302_n.png

Appuyez la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon sur : http://jlm2017.fr/ et en partageant cette image.

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique