logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/06/2016

AU THEATRE LE SILLON A CLERMONT-L'HERAULT ... on jouait DRAMUSCULES

  

Dimanche 5 juin à 18h30 au Théâtre LE SILLON

Un groupe sur les traces de Thomas Bernhard, reconnu dès les années 60 comme l’écrivain autrichien le plus important de sa génération, et l’un des écrivains de langue allemande les plus originaux.

 

Thomas Bernhard, né le 9 février 1931 à Heerlen et mort le 12 février 1989 à Gmunden, est un écrivain et dramaturge autrichien. Son enfance à Salzbourg auprès de son grand-père maternel, au temps du nazisme triomphant, est marqué par de nombreux événement et par la maladie (la tuberculose).

Il voyage à travers l’Europe, en Italie et en Yougoslavie puis revient étudier à l’Académie de musique et d'art dramatique de Vienne ainsi qu'au Mozarteum de Salzbourg.

Contraction des mots "drames" et "minuscules", Dramuscules est un recueil de pièces courtes décrivant une Autriche enfermée dans son passé nazi.

 

  • Dramuscule 1 : Un Mort – pour deux actrices et une route
    Deux femmes sortent de l'église, après avoir assisté au rosaire du soir et découvrent, sur le bas-côté, un cadavre enroulé dans du papier d'emballage.

  • Dramuscule 2 : Le mois de Marie
    À la sortie de la messe du dimanche, deux femmes discutent, intriguent, commentent la vie du bourg. Elles interpellent le fossoyeur en plein travail, et évoquent avec lui la récente disparition de monsieur Geissrathner.

  • Dramuscule 3 : Match
    Un couple, le policier Kroll et sa femme Maria sont chez eux à la tombée de la nuit. La femme sollicite l'attention de son mari. Ce dernier, planté devant un match de foot à la télévision, ne lui prête aucune attention.

 Quelques saynètes mordantes dénonçant la xénophobie et le racisme.

 

.

 

Alicia étant à l'affiche, le père, la soeur, la grand-mère, le grand-père,  ont fait le déplacement ce week-end et les copains le détour pour voir jouer la jeune fille de bonne famille. Les critiques sont unanimes : elle est faite pour le théâtre. Mais si elle vit sa passion, elle ne vit pas encore de sa passion.

 

"Trois courtes pièces en un acte sur le racisme ordinaire et les relents du nazisme, entremêlées d’extraits de romans et de poèmes sur la nature, l’éducation, la vanité, et l’insondable paradoxe de l’esprit humain.

Plonger dans l’univers « Bernhardien » : sa langue, son rythme, son humour féroce, sans concession, capable de renverser les forces de mort en puissance de vie ; le désespoir en trouvailles d’humour…

D’abord par un travail d’improvisations puis un travail sur le texte, nous nous sommes attachés à bâtir des ponts entres les différentes propositions, comme autant de possibilités de raconter l’histoire d’un groupe qui s’empare de situations à jouer et de pensées à faire entendre.

 

Stage dirigé par Brice Carayol (Machine Théâtre)

Avec Cécile Bonnerue, Françoise Carret, Carole Caumil, Jacqueline Colombo, Alicia Crecq, Catherine Fortunee, Brigitte Fournier, Michel Loridant, Line Marcorelles, Osmin Renaux, Daniel Soret, Isabella Stievano

 

BRAVO A TOUTE L'EQUIPE...

excellents comédiens amateurs ...

Je retournerais bien voir la pièce sans problème. On ne s'ennuie pas, loin s'en faut !

-*-*-*-*-*-*-*-

 Un coup d'oeil sur la pièce jouée  en 2013

 

Peux-t-on rire de tout ? Et notamment du racisme ? La metteuse en scène Catherine Hiegel pose la question en adaptant trois dramuscules de l'auteur autrichien Thomas Bernhard au Poche-Montparnasse.

La pièce est interprétée par deux grandes comédiennes : Catherine Salviat et Judith Magre.

Le rire comme exutoire ?  L'humour de Thomas Bernhard fait parfois grincer les dents. Thomas Bernhard a écrit les dramuscules un an avant sa mort.  Tout au long de sa carrière, le dramaturge autrichien a dressé le portrait d'un pays qui a eu de mal à tourner la page du nazisme.  Dans une période où les idéologies extrémistes refont surface, les textes de Dramuscules dressent le portrait de la haine et du racisme. Les comédiennes doivent dire des choses horribles sur scène.

Extraits

Commentaires de spectateurs

La pièce (la forme) dérangera le spectateur non averti, mais c'est du Thomas Bernhard

Des personnages lambda, à qui on donnerait le bon dieu sans confession, se révèlent être ,sous une apparence inoffensive des êtres abominables capables des pires bassesses

 Malheureusement, les préjugés dénoncés par Thomas Bernard ont la vie bien dure!

Un super spectacle caustique. Hélas les époques se suivent et se ressemblent. Il nous faut être toujours vigilant. Dommage que celui-ci soit trop court.

Un texte abrupt comme sait si bien les écrire Thomas Bernhard. Texte servi par d'excellents comédiens.

 

 

ALICIA sur les planches à MONTPELLIER et CLERMONT L'HERAULT

Dramuscules : le portrait du monstre
Contraction des mots « drames » et « minuscules » (en allemand Darmolette) 

 

J'ai pensé que cette chanson écrite par PAULETTO, mise en musique et chantée par FERRAT

" POUR L'EXEMPLE" pour accompagner le diaporama

convenait à la pièce

 

****

Parce que  Dramuscules est un recueil de courtes pièces écrites par Thomas Bernhard en 1988, un an avant sa mort et qui résument de manière saisissante le portrait qu'aura dressé l'auteur dans toute son oeuvre, d'une Autriche enfermée dans son passé nazi.  

 

C'est toujours la même chose
à peine sommes-nous autour de la table
autour du chêne
il y en a un qui trouve un nazi dans la soupe
et au lieu de la bonne vieille soupe aux nouilles
nous avons tous les jours
la soupe aux nazis sur la table
rien que des nazis au lieu de nouilles."

(Le déjeuner allemand)

 

 ll y dénonce l'Autriche comme il n'a jamais cessé de le faire ; une Autriche abrutie, réactionnaire, engluée dans le passé nazi. Les conversations simples y glissent inéluctablement dans l'horreur ; les personnages deviennent terrifiants en s'interdisant de réfléchir, en se laissant façonner par la raison du plus fort.

****

http://www.theatre-lesillon.fr/Le Sillon/Lettre d'information

ALICIA MONTPELLIER 022.JPG

 

Le théâtre Le Sillon accueille des spectacles de théâtre, mais aussi de la danse, de la musique ou encore du cirque. Les spectacles s'adressent au tout public et aux familles, avec une programmation adaptée à tous les âges.

Le Sillon programme des spectacles hors-les-murs, dans les communes du Clermontais, dans les salles des fêtes, sur les places de village, au plus près des habitants.

Des ateliers théâtre sont également proposés tout au long de l'année aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Les Dramuscules, d'après Thomas Bernhard
Présentation de fin de stage
Dimanche 5 juin à 18h30 au Théâtre

ALICIA MONTPELLIER 021.JPG

"Un groupe sur les traces de Thomas Bernhard, reconnu dès les années 60 comme l’écrivain autrichien le plus important de sa génération, et l’un des écrivains de langue allemande les plus originaux.

Trois courtes pièces en un acte sur le racisme ordinaire et les relents du nazisme, entremêlées d’extraits de romans et de poèmes sur la nature, l’éducation, la vanité, et l’insondable paradoxe de l’esprit humain.

Plonger dans l’univers « Bernhardien » : sa langue, son rythme, son humour féroce, sans concession, capable de renverser les forces de mort en puissance de vie ; le désespoir en trouvailles d’humour…

D’abord par un travail d’improvisations puis un travail sur le texte, nous nous sommes attachés à bâtir des ponts entres les différentes propositions, comme autant de possibilités de raconter l’histoire d’un groupe qui s’empare de situations à jouer et de pensées à faire entendre."

Stage dirigé par Brice Carayol (Machine Théâtre)

Avec Cécile Bonnerue, Françoise Carret, Carole Caumil, Jacqueline Colombo, Alicia Crecq, Catherine Fortunee, Brigitte Fournier, Michel Loridant, Line Marcorelles, Osmin Renaux, Daniel Soret, Isabella Stievano

**

*

Mais dis donc, Alicia, c'est quoi cette tenue ? Ah c'est du théâtre ?

Bon,bon, tu joues bien alors ! (pff)

theatre,le sillon,clermont l'herault,vertigo,montpellier,2.0,dramuscules,8 femmes

 

Facho, raciste, nazie... un rôle au théâtre ... improbable dans la vie

2016-06-05 ALICIA MONTPELLIER25.jpg

 

 

 

 

 

 

 

ALICIA MONTPELLIER 001.JPG

Le 3 juin un polar

Montpellier : "Le juin le plus long", festival de théâtre amateur

Un festival de théâtre amateur proposé par la compagnie Vertigo, sous la houlette de son metteur en scène anianais Fred Tournaire, se déroulera du 3 au 26 juin, à Montpellier, au 2.0, "lieu de fabrique théâtrale"

13312822_10154874324500898_1284954543207147660_n_002.jpg

 

Parmi un programme assez éclectique, citons, entre autres, Douze hommes en colère (Reginald Rose), Les règles du savoir-vivre (J.-L. Lagarce), Huit femmes (Ozon), pour une trentaine de représentations en moins d'un mois : un vrai défi pour la compagnie !

 Et parmi ces huit femmes / ALICIA

Dans les années cinquante, dans une grande demeure bourgeoise en pleine campagne, les gens sont sur le point de fêter Noël. Mais un drame se produit : le maître de maison est retrouvé assassiné.
Le ou plutôt la coupable se cache parmi huit femmes que fréquentait régulièrement la victime. Commence alors une longue journée d'enquête, faite de disputes, de trahisons et de révélations.

 

2016-06-03 ALICIA MONTPELLIER11.jpg

Alicia joue Suzon, la fille aînée de la victime


Hébergés un week-end Impasse MOLIERE pour voir jouer notre petite-fille au théâtre,

ça ne s'invente pas.

ALICIA MONTPELLIER 003.JPG

GIGNAC

 

 

ALICIA MONTPELLIER 202.JPG

ALICIA MONTPELLIER 203.JPG

25/04/2016

QUELLE AVENTURE ! 24 h Shakespeare ! et ... NIERIKA pour ALICIA

 

24 heures de spectacle à MONTPELLIER

Capture THEATRE.JPG

qui soutenaient cette initiative artistique

ainsi que de nombreux intervenants mobilisés afin d'apporter leurs expériences, leurs conseils.

Un jour

et une nuit


Capture theatre 2.JPG


*****

Alicia,  ma petite intermittente, était en "effervescence"

la veille de ce grand jour.

On savait qu'elle allait passer une folle journée en spectatrice attentive

d'un spectacle unique en son genre.

Avant qu'elle nous raconte, j'ai mené mon enquête à Montpellier

http://fr.ulule.com/24h-shakespeare/

*****

Une expérience unique en son genre avec

pour commémorer 400 ans plus tard, la mort de ce grand dramaturge.

"un projet artistique atypique" où chacun trouve sa place, que ce soit en tant que futur comédien, technicien, scénographe, costumier … Et ALICIA bouillonnait d'impatience pour "ce défi, ce challenge inattendu" où "les profils et les envies de chacun étaient différents".

 
Une représentation contenant les 38 pièces de Shakespeare pour embrasser l’étendue de l’expérience humaine, la complexité d’une société en ébullition, l’universalité et la beauté éphémère d’une telle aventure."
 

Ainsi, à MONTPELLIER, Shakespeare" un écrivain d’une grande qualité, qui savait manier les mots autant pour émouvoir, que pour faire rire aux larmes", était fêté comme il se doit. Il possédait aussi le don de créer des histoires aux univers très différents tout autant que fascinants".

" Shakespeare était un visionnaire et encore aujourd’hui ses œuvres nous incitent à réfléchir sur notre monde, à prendre du recul sur notre société contemporaine."

 

"Toutefois, il est essentiel, de se rappeler que Shakespeare était aussi un artiste plein d’audace et de fougue, caractère et sentiment que l’on retrouve dans ce projet incommensurable. Une passion et une audace qui nous animent, nous, cette jeunesse étudiante qui croyons en la culture, en son sens, et à sa place dans notre société."

Avec ce spectacle, nous voulons montrer qu'il faut continuer à briser les règles et les codes préétablis, à mélanger les genres et à ne pas faire du temps qui nous sépare du dramaturge, une barrière mais plutôt une force.

C’est aussi cette volonté de faire entendre et voir au public que le spectacle vivant n’est pas mort, qu'à tout moment il évolue et se réinvente, sans pour autant perdre de sa pertinence.  

 
 
 
***
 
AINSI DONC, ALICIA, VOILA LA FOLLE JOURNEE
QUE TU N'ES PAS PRETE A OUBLIER MAIS A NOUS FAIRE PARTAGER
 
en attendant la prochaine AFFICHE que voilà !

 tu ne seras pas spectatrice cette fois mais sur les planches !

collage7_vign.jpg

 

Présentation

Un spectacle pluridisciplinaire qui mélange théâtre, danse et documentaire, Nierika nous emmène dans un univers mystique et chamanique.


Ce projet d’écriture collective, à travers des textes de Michel Perrin et Serge Pey, a pour but de faire découvrir une des plus importantes cultures indigènes du Mexique qui persiste aujourd’hui : le Peuple Huichol. Un peuple dont les conceptions de l’Homme et du Monde sont très différentes des nôtres. Un peuple qui a le don de voir ce que nous n’arrivons pas à voir. Ce pouvoir de voir c’est le « Nierika ».


C’est l’essence même de la culture huichole. Les personnages, inspirés par des mythes et contes huichols, nous font voyager à travers des rêves et des visions où la réalité et l’imaginaire se confondent.


Master I d'études théâtrales
Département "Cinéma & Théâtre" de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3

Distribution / Production

☞Avec : Adina Alexandru, Adrien Breteau, Nadja Colé-Paya, Alicia Crecq, Pauline Dimigou, Coral Gutiérrez Páez, Cauê Martins Araújo, Laura Meunier, Florencia Occelli
Régie son et vidéo : Hector García, Melina Mojica Santaella, Carlos Nieto
Musique : Theophile Joubert, Melina Mojica Santaella, Carlos Nieto

Directeur de mémoire : Didier Plassard

 Des intermittents occupent l'Odéon-Théâtre de l'Europe à Paris, lundi 25 avril, pour protester contre la réforme de leur régime spécifique d'assurance chômage.

Le théâtre de l'Odéon a été investi par des militants de la Coordination des intermittents et précaires, des étudiants et des membres du mouvement Nuit Debout, dimanche 24 avril 2016.  

Une cinquantaine d'intermittents du spectacle et d'étudiants occupent toujours, lundi 25 avril, le théâtre de l'Odéon à Paris "pour peser sur les négociations d'assurance chômage", disent-ils. L'établissement a été investi dimanche soir par une cinquantaine de militants, d'étudiants et de membres du mouvement Nuit debout.

Trois banderoles ont été suspendues à la façade du théâtre, dont "Pas de droit au travail sans droit au chômage". "Nous relions deux luttes : celle pour le retrait total de la loi travail et celle contre les économies demandées sur le dos des chômeurs", précise la Coordination des intermittents et précaires (CIP).

Ils veulent peser sur les négocations sur l'assurance chômage

"Nous dénonçons la façon dont se déroulent actuellement les négociations d'assurance chômage. Nous réclamons une refonte de l'assurance chômage, le retrait du projet de loi travail et le retrait du Medef des instances paritaires et de l'assurance chômage", ont ajouté les manifestants.

Les intermittents du spectacle se préparent à une semaine décisive pour leur régime spécifique d'assurance chômage, avec l'ultime séance lundi de négociation interne à la profession, en vue d'un accord qui doit être transmis à l'Unédic avant jeudi. Les militants ont demandé à l'administrateur de pouvoir occuper le théâtre de l'Odéon jusqu'à mardi et d'y tenir une assemblée générale lundi soir.

 

09/05/2015

AU THEATRE CE SOIR A HABAS

Infos journal Sud-Ouest

Soirée théâtrale avec les Habasourdis

Soirée théâtrale avec les Habashourdis Les jeunes comédiennes des Habashourdis en pleine répétition. ©

Photo A.M

 

 


La sympathique troupe théâtrale locale des Habashourdis, patronnée par le Syndicat d'initiative habassais, se produira demain à 20 h 30, au Foyer municipal de Habas. Deux parties sont proposées pour leur gala annuel.

En lever de rideau, la troupe juvénile, sous la houlette de Clara Ducasse et de Marie France Pépiot interprétera deux pièces :« Photographie Instantanée » de Lina Roth et « Le guichet » de Jean Tardieu.

Après l'entracte, le groupe des comédiens adultes proposera une première pièce de Paul Jacques Bonzon, « Permis de conduire à tout âge » : Aujourd'hui, tout le monde veut savoir conduire… même le vieux Safiloche a eu l'idée de lancer une auto-école pour vieillards. Nous y retrouverons Virginie et Eulalie Plumepiquet, qui viennent d'hériter d'une vieille voiture d'avant-guerre. Safiloche leur donne leur première leçon. Mais cela ne suffit pas aux vieilles filles qui veulent, sur l'heure, conduire la 2 CV de l'auto-école… et c'est la catastrophe.

Des quiproquos

Puis une deuxième pièce : « A qui la vache ? », vaudeville en un acte de Pierre Thomas. Pour être sûr d'avoir du lait pur, non écrémé, M. Ronchon a acheté une vache. Mais sa fille Sophie ne songe qu'à se débarrasser de cette bête bruyante et encombrante, qui n'est pas vraiment à sa place chez de bons et paisibles bourgeois. Aussi a-t-elle fait paraître une annonce dans le journal. Un acheteur se présente. Il est reçu par M. Ronchon qui, ignorant la démarche de sa fille, a fait lui-même passer une annonce pour marier Sophie. C'est alors, un feu roulant de quiproquos d'une drôlerie irrésistible. Quelques minutes après, un jeune homme, M. Roméo, se présente au sujet de l'annonce de M. Ronchon. C'est Sophie qui le reçoit, s'imaginant qu'il vient pour la vache. Entrée libre. À l'entracte, boissons et pâtisseries.

Les Habasourdis nous réservent de bons moments, à croquer sans modération !

André Marimpouy

20/11/2014

la qui s'a trobat un mèste

JOYEUSE EQUIPE QUE LES COMELODIANS de SAULT DE NAVAILLES

2014 THEATRE GASCON 106.JPG

2014 THEATRE GASCON 105.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img653.jpgSamedi dernier, après le repas de l'Amicale des Retraités d'HABAS, "LOS COMELODIANS" de SAULT DE NAVAILLES (Béarn) interprétaient avec talent une pièce traduite en en Gascon par Marie-Jo JUSTAIX-ETCHEVERRY :" La qui s'a trobat un mèste" ou "LA MEGERE APPRIVOISEE" de William SHAKESPEARE.

Les rires ont fusé dans une salle acquise au gascon ou pas. Le jeu des acteurs était excellent.

Et pour ceux qui étaient familiarisés avec le patois béarnais, ils se sont régalés.

2014 THEATRE GASCON 113.JPG

 

img662.jpg

2014 THEATRE GASCON 114.JPG

img663.jpg

2014 THEATRE GASCON 112.JPG

 

 

Captures d'écran135.jpg

 

Récemment mis à jour136.jpg

 

 

 

Captures d'écran133.jpg

Captures d'écran134.jpg

 

Captures d'écran136.jpg

 

 

 

Captures d'écran131.jpg

Captures d'écran132.jpg

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON16.jpg

 

 

Captures d'écran137.jpg

 

Captures d'écran139.jpg

Récemment mis à jour137.jpg

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON6.jpg

 

 

Récemment mis à jour138.jpg

 

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON7.jpg

 

Tout est bien qui finit bien

Dans une atmoshère tuultueuse,  Monsieur CAZALA, apprend contre toute attente que c'est la chipie,la rebelle  CATERINA, qui se marie.

Quant à la cadette, DOCINA, l'arrivée de son ancien flirt, Andréu va amener la révolution chez  Cazala  qui souhaitait la marier avec le vieux baron qu'il avait choisi.Mais DOCINA,calculatricee; va laisser tomber son baron pour un prétendant dont elle a obtenu l'assurance qu'il ne saut rien lui refuser.

 

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON5.jpg

 

 

Captures d'écran138.jpg

 

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON4.jpg

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON2.jpg

 

2014-11-15 2014 THEATRE GASCON9.jpg

2014 THEATRE GASCON 111.JPG

2014 THEATRE GASCON 110.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A LIRE !

 http://www.lemondededartagnan.fr/SITE/FRA/gascon_esprit.htm

Capture GASCON.PNG

"N'EST PAS GASCON QUI VEUT !"

Et c'est là que réside leur charme

 

Et il est vrai que le Gascon est excessif en tout. 


En paroles et en vantardise, pour donner ainsi raison aux esprits chagrins ;

mais aussi en hardiesse, en courage et en panache, pour donner de l’inspiration aux soldats, aux monarques, aux écrivains, aux metteurs en scène et à tous ceux qui se croient Gascons, l’espace d’un roman, d’un film, d’une pièce de théâtre.

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique